AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
/! Non, ceci n'est pas une réouverture, juste un petit lifting pour le plaisir des yeux de ceux qui passeraient encore de temps en temps sur le forum !! On pense toujours à vous ♥️♥️♥️ /! (d'ailleurs si l'envie vous prend, rejoignez nous : Rise From the Ashes)

Partagez | .
 

 Leçon n°5 : Keep calm and... Try to keep calm first... feat. Jake

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Messages : 374
Date d'inscription : 12/12/2013
Age : 20
Localisation : Quelque part normalement !






MessageSujet: Leçon n°5 : Keep calm and... Try to keep calm first... feat. Jake   Lun 22 Sep - 21:56


 Leçon n°5  

feat. Jake




Quel jour on était aujourd'hui ? Quelle heure ? Quelle minute ? Quelle seconde ? Je n'en avais pas la moindre idée. Et je ne voulais pas le savoir non plus. A chaque fois que je tentais le moindre calcul de temps, je ne pouvais m'empêcher de compter combien il s'était écoulé depuis ce soir là. Du coup je tentais de perdre la notion du temps pour éviter de penser à Jake et depuis combien de temps je ne lui avait pas adresser le moindre mot, le moindre sourire, le moindre regard. Le pire dans cette histoire c'était que j'évitais volontairement Jake et que ça me faisait mal au possible ! Il n'y avait pas une nuit où je m'endormais paisiblement sans regretter de ne pas pouvoir me blottir contre lui. Il n'y avait pas un matin où je me réveillais sans avoir envie d'entendre la voix fatiguée de Jake qui me souhaite bonjour...

Il fallait que je me ressaisisse au plus vite ! J'avais fait le choix d'éviter Jake jusqu'à ce qu'il vienne me voir ou m'envoie un message ou tente de m'appeler en me disant qu'il était désolé pour ce qu'il s'était passé la dernière fois au gymnase et qu'il promettait de ne plus jamais me mentir de la sorte. Enfin... Je ne lui rendait pas la tâche facile vu que je me dérobais à chaque fois qu'il s'approchait et que j'avais éteind mon portable pour être sûr de ne recevoir ni message ni appel de sa part. Mais qu'est ce que j'attendais alors ?

Comme la plupart des jours de la semaine, j'avais des cours à donner aujourd'hui. Chaque matin j'hésitai à quitter mon appartement de peur de croiser encore Jake dans les couloirs. De peur de ne pas réussir à l'éviter. Pourtant je ne pouvais pas me contenter de l'ignorer car, je savais qu'il suffisait qu'il passe à mes côtés ou croise mon regard pour que je cède. Or, je ne voulais pas céder. Pas maintenant et... Pas au lycée non plus. Si j'enchaînais mes cours sans laisser paraître mon mal aise, mes pensées n'arrêtaient pas d'aller et venir. Me fixer sur un sujet plus d'une minutes sans qu'il ne me ramène à Jake relevais de l'impossible. Aussi, j'étais bien heureux lorsque j'entendis la dernière sonnerie retentir.

Comme beaucoup de soir depuis que je suis professeur, je me eprmis de rester dans ma salle alors que tous mes élèves partaient. J'avais encore des copies à corriger et quelques notes à rédiger pour mes prochains cours. Puis, quand j'étais au lycée j'avais moins l'impression d'être seul... A l'appartement il m'étais impossible de travailler en ce moment. Il y avait bien trop de distraction autour de moi, bien trop de choses qui me donnaient envie d'être partout sauf chez moi. Je finis ainsi de corriger un premier pack de copies, je m'apprêtait à passer au suivant, mais je ne pouvais m'empêcher de me demander ce que faisait Jake en ce moment.

Non... Il ne fallait pas que je pense à Jake ! Je me penchais donc vers ma copies et... Et... Si Jake passait son temps à vouloir me voir ? Et si... Tout était de ma faute. Non, il n'y avait pas de "si". Tout éait de ma faute. C'était moi qui était rester à travailler trop tard, c'était moi qui n'avait jamais voulu voir la vérité, c'était moi qui avait baffé Jake, c'était moi qui avait agit comme un imbécile et... Et c'était moi qui continuait à agir bêtement en attendant des excuses. Je savais que j'étais coupable... Je ne faisais que de dire aux autre que ce n'était pas de ma faute mais si... C'était moi, je le savais ! Au fond de moi, je le savais et je m'en voulais à un point... A un point qui m'interdisait de voir Jake. En fait, je me punissais tout seul d'être été un imbécile.

Je soupirais longuement et releva ma tête de mon bureau pour enever mes lunettes et passer une main dans mes cheveux. C'était inutile que je continue, je savais que je ne pouvais plus me concentrer sur mon travail. Jake. Jake. Jake. Qu'est ce que tu m'avais fait gars ? Pourquoi je n'arrivais pas à te sortir de mon esprit, ne serait-ce qu'une seconde ? Ca me faisait tellement mal d'être loin de lui... Pourtant je ne pouvais m'empêcher de me dire que je l'avais mériter et que je ne devais pas imposer ma présence à Jake plus longtemps. Il avait sans doute mieux à faire que de se préoccuper d'un mec comme moi. Pourtant je voulais tellement le voir... Je voulais tellement qu'il me prenne dans ses bras et me dise le contraire.

Sans m'en rendre compte, je m'étais mis à pleurer et retenait tant bien que mal mes sanglots. Mais j'y étais habitué à présent, ce n'était pas la première fois que je pensais à Jake et regrettait le moindre de mes gestes jusqu'à en pleurer. D'ailleurs je me demandai comment je faisais pour ne pas avoir une tête de déprimé en permanance. A croire que j'aurais fait un très bon acteur. Mais je n'aurait jamais cru qu'un jour je tiendrai autant à une personne. J'avais passé toute ma vie seul et ce n'était que maintenant que je réalisais que je n'aimais pas être seul. J'avais l'impression que cette solitude ne faisait que me tuer un peu plus tous les jours. C'était aussi pour ça que j'avais arrêter de compter le temps qui passe.

Si seulement j'avais pu me comporter autrement l'autre soir dans le gymnase... Et si seulement j'avais pu me comporter autrement toute ma vie. En fait, je ne faisais que des mauvais choix, je m'éloignais de tous en me disant que j'étais un incomprit, que personne pouvait m'aimer. Mais c'était moi qui faisait en sorte de n'être ni compris ni aimer. Dans tous mes amis... Est-ce qu'il y en avait un seul pour qui je comptais vraiment ? Si je mourrais là, maintenant, tous de suite. Est-ce que quelqu'un me pleurait ?

D'ailleurs en parlant de pleurer, j'étais pathétique... Essuyant mes larmes, je tentais de me calmer en remettant mes lunettes et me réintéressant à mes copies. Je réussis à faire le vide assez longtemps dans mon esprit pour terminé tous ce que j'avais à faire sans aucune nouvelle pause. Je commençais alors à ranger mes affaires en me retenant de fondre ne larmes et de tous laisser en plan là pour aller courir jusque chez Jake, lui sauter dans les bras et le supplier de me pardonner. Il fallait que je reste calme, digne. Il ne fallait pas que je craque. Pas maintenant. Pas maintenant...

Une fois mes affaires rangées, je sortie de ma salle et me rendit compte qu'il faisait nuit dehors. Ah oui, c'était le truc pas cool quand on arrêtait de compter le temps ça. Je ne savais absolument pas quelle heure il était. Mais il devait être assez tard vu que lorsque je m'approchait de la sortie, cette dernière était fermée. Et mince... Je fit donc demi-tour et testait quelques autres portes. Tout était fermé. C'est marrant la dernière fois que j'avais été enfermé c'était... C'était avec Jake dans une salle de classe...

Mes mains s'étaient mis à trembler. J'avais l'aur bien bête, seul, enfermé dans le lycée, mais j'avais aussi peur. Je ne savais pas d'où ça me venais, mais ces derniers temps, un rien m'affolait. Je me mis donc à regarder autour de moi. A part des casiers, il n'y avait rien. Enfin, je n'étais peut-être pas le seul prof encore ici. J'envisageais donc d'aller faire le tour du lycée quand j'entendis des pas résonner. Oh ! Quelqu'un ! Miracle ! Je n'étais pas seul. Un petit sourire s'afficha sur mon visage en attendant de voir qui était la personne qui arrivait et lorsque j'aperçu cette dernière, je cru qu emon coeur allait s'arrêter. Jake.

Une partie de moi me hurlait de partir le plus loin possible de lui et une autre partie me disait de courir vers lui et de me jeter dans ses bras. Cette dernière partie commençait d'ailleurs à prendre le dessus sur la première mais... Je tentais de ne pas craquer. Je retenais temps bien que mal mes sanglots et serrait mes poings pour ne pas que Jake me vois trembler. Je ne savais pas quoi faire c'était affreux. Mon coeur battait comme un fou et j'avais beaucoup de mal à respirer.

- Jake... ?

J'avais laisser échapper son nom d'une petite voix, si petite qu'on aurait pu croire qu'il s'agissait d'un gamin effrayer qui parlait. Il ne fallait pas que Jake pense que j'étais mal ! Il fallait que je lui montre que tout allait bien ! Je repris donc la paroles sur un ton que j'espérais plus convainquant.

- Oh ! Jake, c'est toi... Je... J'ai tester toutes les portes, rien n'est ouvert.




_______________________________


“Qu’il sache que l’homme est naturellement bon, qu’il le sente, qu’il juge de son prochain par lui-même ; mais qu’il voie comment la société déprave et pervertit les hommes ; qu’il trouve dans leurs préjugés la source de tous leurs vices ; qu’il soit porté à estimer chaque individu, mais qu’il méprise la multitude ; qu’il voie que tous les hommes portent à peu près le même masque, mais qu’il sache aussi qu’il y a des visages plus beaux que le masque qui les couvre” Rousseau - BANGERZ
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Jake Eastwood
Druide qui ne s’assume pas


Messages : 393
Date d'inscription : 11/11/2013
Age : 18






MessageSujet: Re: Leçon n°5 : Keep calm and... Try to keep calm first... feat. Jake   Mar 23 Sep - 21:58


J
'avais l'impression que ça durait depuis des années... Had, m'évitant à tout prix et moi qui essayait par tout les moyens de lui parler. J'avais encore réussi à tout gâcher en lui cachant la vérité... Est-ce que je devais continuer mes efforts ? Ou abandonner tout espoir de me faire pardonner ? Accepter que plus rien ne serait comme avant ? Mais je ne pouvais pas passer à autre chose. Pas cette fois, tourner la page me semblait trop dur. Est-ce que Had me détestait réellement ? Est-ce que je lui manquais autant qu'il me manque ?

Mes journées semblaient encore plus longues et lassantes que d'habitude. J'avais appelé Had une centaine de fois, je lui avais envoyer une tonne de messages et il continuait à m'ignorer. Il s'y prenait d'ailleurs bien, depuis qu'il avait mit le feu au gymnase, je ne le voyais pas. Ou peut-être son ombre qui disparaît au fond d'un couloir... J'avais déjà passé des soirées à ne rien faire, à penser à lui, à pleurer sur mes erreurs, à la peur de l'avoir perdu pour de bon...

Il m'évitait et si je voulais avoir une chance ne serait-ce que de l'approcher, j'allais devoir faire mieux qu'essayer de le croiser dans les couloirs, de parler avec son répondeur ou d'épuiser sa sonnerie. S'il ne voulait plus de moi, je voudrais au moins qu'il me le dise clairement, même si ça allait encore plus me briser cœur. Ce n'était pas comme si je ne culpabilisais pas assez sur ce qu'il s'était passé... Au point où j'en étais, je commençais sincèrement à croire qu'aucune de mes relations ne tiendrait... J'étais bien loin du Jake qui rentrait tout les soirs avec différentes personnes...

Mais je voulais voir Had plus que tout au monde maintenant. Parce que c'était si ridicule de s'éviter comme ça. Alors pendant cette journée, entre mes heures de cours, je réfléchissais sérieusement à comme produire une "confrontation". Et connaissant Had, il allait sûrement tarder sans même imaginer que je puisse rester aussi longtemps et aussi tard que lui.

La nuit était déjà tombée depuis longtemps et le lycée avait déjà fermé toutes ces portes. Pourtant il restait deux personnes à l'intérieur : Hadrien et moi.

Quand j'entendis quelqu'un essayer d'ouvrir une des  portes pour sortir, je me dirigea vers le bruit, mes pas résonnant dans les couloirs. Je sentis mon cœur tambouriner contre ma poitrine en voyant Had. Je suis presque sûr que je lui ai fait le même effet. Qu'est-ce qu'on doit avoir l'air malin... Oh, mais je n'allais pas me défiler, ce n'était pas digne de moi si c'est que vous pensez. Ce n'est pas moi qui essayait d'échapper à l'autre pendant un mois.

J'avais envie de lui crier que j'étais désolé, de lui demander de me pardonner... On en était arrivés là à cause des mes connaissances, ce qui me faisait les haïr encore plus encore. Je n'avais jamais demandé à être un druide !

« Jake... ?  »

J'aurai pu avoir l'impression de redécouvrir sa voix, vu que la dernière fois que je l'avais entendue remontait à nouveau, mais sa voix … c'était justement une des choses que je n'arrivais pas à oublier. Je n'avançais pas et lui non plus, on était tout les deux à un bout de couloir, à contempler nos silhouettes dans l'ombre … si ce n'était pas débile.

« Oh ! Jake, c'est toi... Je... J'ai tester toutes les portes, rien n'est ouvert. »

Oh pitié, ce rattrapage. Comme si je n'avais pas entendu ta petite voix dans un couloir où les bruits de pas résonnent... c'est ridicule. Je le voyais serrer ses poings. C'était pour se retenir de partir en courant ou … ?

« Je sais... c'est pour ça que je suis là aussi. »

Arf. C'était sortit tout seul, cette bêtise. Mais en même temps c'est logique. Devinerait-il que j'étais resté au lycée jusqu'à cette heure là, moi aussi, pour lui ? Après tout il n'était pas bête et il me connaissait bien pour savoir que, bosser ardemment, ce n'était pas vraiment mon truc. J'aurais aimé qu'il rende tout ça plus facile, au lieu de me fuir.

Je m'approcha de lui, assez proche pour voir bien plus qu'une silhouette et voir que …  il avait pleuré ? Non … je peux pas …

« Had … S'il te plaît … pardonne-moi. »

Si seulement je ne lui avais pas mentis, si je ne lui avais pas caché la vérité, si je lui avais tout dit … est-ce qu'il aurait agit d'une meilleure façon ? Ou serait-il aussi partit ? Comment j'étais censé quoi savoir faire quand dans chaque solution qui se présentait à moi il y avait un risque de le perdre ? Plus rien ne serait comme avant maintenant de toute façon...

« Et si tu ne veux plus … dis-le moi au moins. S'il te plaît. »

_______________________________
Love, so they say.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://timelord-lanieme.tumblr.com/

Messages : 374
Date d'inscription : 12/12/2013
Age : 20
Localisation : Quelque part normalement !






MessageSujet: Re: Leçon n°5 : Keep calm and... Try to keep calm first... feat. Jake   Mer 24 Sep - 21:41


 Leçon n°5  

feat. Jake




A présent, je savais pourquoi j'avais tout fait pour ne pas me retrouver en face de Jake ces derniers temps. J'avais tellement peur de savoir ce qu'il alait me dire. J'avais tellement peur de devoir lui dire que j'avais tort. Oui je sais, je passe pour un imbécile à dire ça, mais j'aime toujours aimé avoir raison, ça m'obsède presque, je vous jure ! Vous pensez vraiment que j'aurais choisit d'étudier la philosophie si je ne cherchais pas à me rapprocher un maximum de la Vérité ? Ca vous semble peut-être toujours aussi absurde, mais je vous assure que Platon approuverait mon choix.

« Je sais... c'est pour ça que je suis là aussi.»

Roh le fils de... De... cachuète (restons un minimum poli...) ! Parce qu'il en avait fait exprès en plus ! C'était d'autant plus effrayant alors. Enfin je ne savais pas pour qui s'était effrayant en fait. Dans un sens j'avais envie de dire que prévoir un plan pareil, attendre au lycée que toutes les portes soient fermées était un plan digne d'un psychopathe, mais d'un autre sens, avoir à en arrivé là démontrait que c'était plutôt moi le psychopathe.

« Had … S'il te plaît … pardonne-moi. »

Vraiment ? Tous ça pour... Pour ça ? J'avais tellement eut envie d'entendre ces paroles. Mais maintenant elle me semblaient presque vide de sens. Jake s'approcha de quelques pas et je n'arrivai toujours pas à comprendre ce qu'il voulait se faire pardonner. C'était moi le coupable au final non ? Mais je dois bien avouer que ça ne me déplaisait pas de l'entendre dire ça. La preuve, les battements de mon coeurs s'étaient accélérés. Oui oui, je ne sais pas comment c'était possible vu que mon coeur battait déjà comme un malade mais apparemment oui, c'était possible.

« Et si tu ne veux plus … dis-le moi au moins. S'il te plaît. »

J'avais raté un épisode ? Si je ne veux plus de quoi ? De lui ? Non ! Impossible ! Cette idée ne m'avait même pas effleurer l'esprit. Quoique... Si en fait j'y avait déjà pensé. Mais pas parce que je ne voulais plus de Jake ! Juste parce que je pensais qu'il méritait mieux qu'un type comme moi. Sérieusement, qui voudrait d'un philosophe qui fait des crises d'hystériesporu un rien . Quoique voir des humains se tranformé dans bêtes pleines de crocs et de griffes ce n'est pas réellement rien. Rah non ! Ce n'était pas une excuse valable !

Quelle excuse j'avais encore pour rester aussi loin de Jake ? Aucune normalement. Je me rapprochais donc de lui en marchant d'un pas assez tranquille. Une fois à quelques centimètres de lui c'était comme si je venais totalement d'oublié pourquoi j'étais là. Bien sûr, j'avais toujours envie de me rapprocher encore et encore de lui mais ce n'était pas inapproprié ? Je n'étais pas sensé être énervé qu'il m'ai coincé ainsi ? D'un geste vif, j'attrapai donc Jake par le col pour aller le plaquer contre un des murs du couloir. Non, je n'avais pas l'intention de le frapper disons que... C'était un prétexte pour me rapprocher de lui.

- Jake Eastwood. Je t'évite depuis des semaines et toi tous ce que tu trouve, c'est rester le plus tard possible pour qu'on finisse enfermé tout les deux ? Laisse moi rire !

Vous vous doutez bien que je n'ai pas dit ces paroles sur le ton de la rigolade. Si une partie de mon esprit était bien envahit de remors, il demeurait une partie bien énervée contre Jake et j'avais bien envie de la laisser parler. Je fixais donc mon regard dans celui du professeur de chimie, plaquant mon corps contre le sien pour ne pas qu'il puisse s'enfuir. Et surtout parce que j'en avait envie en fait. Quoi ? Je n'ai pas le droit d'être en manque moi aussi ?

- Je vais te dire ce que tu es Jake. Tu n'es qu'un menteur, un manipulateur, fainéant, sarcastique, possessif, protecteur, drôle, sympathique, réconfortant, généreux, adorable, ouvert d'esprit, intelligent et... Terriblement sexy...

Oh.. Euh... Attendez... J'avais bien commencer, mais il me semblait que ces derniers adjectifs n'étaient pas des défauts. J'avais d'aileurs sortie bien plus de qualités que de défauts au final. Et merde. Je n'aurais vraiment pas du me rapprocher autant de lui, ni plonger mon regard dans le sien et... Et qu'est-ce que fichait ma main ? Pourquoi avait-elle lâché le col de Jake pour lui carresser le torse ? Pfff... On ne pouvait vraiment pas faire pire comme dispute. Une fois de plus, j'étais pitoyable et pas du tout convainquant. Donc si j'étais incapable d'être énervé contre lui autant laisser mes remord l'emporter.

Presque à contre coeur, je me décollais de Jake. J'allai même plaquer mon dos contre le mur opposé avant de le laisser glisser le long de celui-ci pour me retrouver assis par terre. Roh ! Arrêtez de raconter des bêtises ! Non ! Je ne faisais pas ça pour faire la manche voyons ! Ayez un peu de logique ! Il n'y a que moi et Jake coincé dans ce lycée, je n'y ferais aucun bénéfice convainquant si je faisait la manche ici et maintenant ! Non, j'étais juste... Trop fatigué pour pouvoir tenir debout. Toutes ses histoires me donnaient même mal à la tête. Pourtant croyez moi, j'ai l'habitude de me torturer l'esprit. Mais là il fallait croire que j'étais passé au niveau au dessus.

Je savais que j'étais un cas désespéré alors autant aller jusqu'au bout. Je ramenais mes jambes contre moi, me laissant tout de même assez d'espace pour pouvoir poser un bras et mon front sur mes genoux. Une fois cela fait, j'arrêtais de jouer la comédie et me laissais emporter par mes larmes et mes sanglots. Je devais avoir lair d'un gosse de cinq ans en agissant ainsi. Mon but n'étais réellement pas d'attendrir Jake, je vous assure. J'avais juste besoins d'extérioriser un peu toutes mes émotions.

- Putin... Non Jake... C'est absurde. Tu... Ce n'étais pas à toi de t'excuser, tu n'as rien fait de mal. Je suis un imbécile, tu n'y peux rien.

Je marquais une pause, cherchant mes mots et un mouchoir dans ma poche aussi. C'était bien beau de pleurer, mais beaucoup moins de morver. Je me mouchai donc avant de relever la tête pour observer Jake et lui offrir un petit sourire triste :

- Comment je pourrais ne plus vouloir de toi Jake ? Si il y a bien une chose que m'ont appris ces dernière semaine c'est que... Je ne peux pas cesser de penser à toi. C'est limite si je ne pense pas à toi avant de penser à respirer mais... Mais...

Je me mordit la lèvre inférieure comme si ces mots ne voulait pas sortir de ma bouche, mais je réussi à les formuler :

- Tu mérite bien mieux que moi. Je ne suis qu'un prof de philo que personne n'arrive à supporter et qui devient hystérique et incontrôlable lorsque la situation dépasse son entendement. J'aimerai te dire que j'accepte tes excuses et que tu reprenne comme avant mais... C'est moi qui te dois des excuses.

Cette fois je marquais une nouvelle pose, mais plus pour récupéré mon souffle qu'autre chose.

- Je suis désolé Jake. Je ne vais pas te demander de me pardonner, ni d'accepter mes excuses. Je sais que c'est quelque chose de compliqué. C'est juste que... Même si on essayait rien ne pourrait jamais plus être comme avant. Parce que je ne compte pas oublier de sitôt ce qui s'est passé dans la gymnase cette nuit là et...

Mon sourire s'aggrandit brièvement lorsque je lui dit :

- J'espère bien que tu n'oubliera pas cette mémorable claque que je t'ai mit. Plus sérieusement, tu ferais mieux de passer à autre chose. D'ailleurs il n'y a pas de raisons... C'est moi qui devrait partir en faite. Quitter Beacon Hills et te laisser reprendre une vie plus... Calme.

Si j'avais arrêter de pleurer durant mon monologues, quelques nouvelles larmes s'échappèrent de mes yeux alors que je reprennais :

- Depuis le début, je ne fait que de tout gâcher. Jake, je ne veux pas que tu souffre à cause de moi...

Tout ce que je souhaitais c'était que Jake soit heureux. Avec ou sans moi. Enfin heureux... C'était assez relatif comme terme. Disont que je ne voulais pas qu'il aille mal. Parce que si je voulais vraiment rendre Jake heureux, je ne lui aurait pas fait par de mon projet de m'éloigner, mais je lui aurait plutôt acheté le dernier jeu de Resident Evil.




_______________________________


“Qu’il sache que l’homme est naturellement bon, qu’il le sente, qu’il juge de son prochain par lui-même ; mais qu’il voie comment la société déprave et pervertit les hommes ; qu’il trouve dans leurs préjugés la source de tous leurs vices ; qu’il soit porté à estimer chaque individu, mais qu’il méprise la multitude ; qu’il voie que tous les hommes portent à peu près le même masque, mais qu’il sache aussi qu’il y a des visages plus beaux que le masque qui les couvre” Rousseau - BANGERZ
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Jake Eastwood
Druide qui ne s’assume pas


Messages : 393
Date d'inscription : 11/11/2013
Age : 18






MessageSujet: Re: Leçon n°5 : Keep calm and... Try to keep calm first... feat. Jake   Lun 29 Sep - 21:31


J
e regardais alors Had qui s'approchait de moi d'un pas plutôt tranquille en me demandant pourquoi jusqu'à ce qu'il m'attrapa brusquement par le col et me plaqua contre un mur. WOH WOH WOH. Alors monsieur se plaint de voir des loups-garous pour la première fois et là il fait son Hulk ?! Non mais s'il osait me mettre encore une baffe... !

« Jake Eastwood. Je t'évite depuis des semaines et toi tous ce que tu trouve, c'est rester le plus tard possible pour qu'on finisse enfermé tout les deux ? Laisse moi rire ! »

Oui, t'as raison, j'aurais mieux fait de me ramener chez toi comme un psychopathe. Quoique, cette version aussi avait un côté de psychopathe, mais … disons que c'était de l'impro'. Me haïssait-il tant pour m'engueuler sur ma façon de faire, maintenant ? … et voilà qu'il va jusqu'à se plaquer sur moi... putain et dire que j'aime ce lunatique là...

« Je vais te dire ce que tu es Jake. Tu n'es qu'un menteur, un manipulateur, fainéant, sarcastique, possessif, protecteur, drôle, sympathique, réconfortant, généreux, adorable, ouvert d'esprit, intelligent et... Terriblement sexy... »

Aaaw. Dire que cette phrase commençait mal. Enfin, c'est pas comme s'il ne me connaissait pas. Et je me connaissais aussi assez bien pour avouer qu'il avait raison. Ou presque. Manipulateur ?! Sérieusement ? J'aurais essayé de le manipuler moi ?

… Oui, je disais bien vrai, Had est un gros lunatique. Sa main commençait à caresser mon torse. C'était bizarre comme situation, je savais pas trop comment réagir alors je regarde sa main et dirige mon regard vers lui rapidement d'un air interrogateur.

Puis il s'écarta et s'éloigna jusqu'à se mettre dos au mur en face de moi et glissa le long du mur pour finir par poser ses fesses par terre. Lunatique. Puis il se mit en position fœtal et laissa sa peine l'emporter. Je mordis ma lèvre inférieur. Je ne comprenais plus rien, mais je ne supportais pas de le voir comme ça.

« Putin... Non Jake... C'est absurde. Tu... Ce n'étais pas à toi de t'excuser, tu n'as rien fait de mal. Je suis un imbécile, tu n'y peux rien. »

Ce n'était pas vrai, mais je le laissais finir et l'écoutait sans rien dire. Il sortit un mouchoir dans sa poche avant de relever la tête vers moi pour m'adresser un petit sourire.

« Comment je pourrais ne plus vouloir de toi Jake ? Si il y a bien une chose que m'ont appris ces dernière semaine c'est que... Je ne peux pas cesser de penser à toi. C'est limite si je ne pense pas à toi avant de penser à respirer mais... Mais... »

Moi aussi, je ne peux pas m'arrêter de penser à toi...

« Tu mérite bien mieux que moi. Je ne suis qu'un prof de philo que personne n'arrive à supporter et qui devient hystérique et incontrôlable lorsque la situation dépasse son entendement. J'aimerai te dire que j'accepte tes excuses et que tu reprenne comme avant mais... C'est moi qui te dois des excuses. »

Aah, j'en avais les larmes aux yeux, j'vous promets. Pas parce que je trouvais ça mignon, loin de là même. Je n'arrivais pas à croire que c'était Had qui parlait.

« Je suis désolé Jake. Je ne vais pas te demander de me pardonner, ni d'accepter mes excuses. Je sais que c'est quelque chose de compliqué. C'est juste que... Même si on essayait rien ne pourrait jamais plus être comme avant. Parce que je ne compte pas oublier de sitôt ce qui s'est passé dans la gymnase cette nuit là et...  »

Même si ce n'était plus comme avant, ça ne voulait pas dire, que tout devait changer par rapport à avant … si ? Je veux pas que ça change. Je veux pas que nous changions. Son petit sourire devint à peine plus grand lorsqu'il reprit :

« J'espère bien que tu n'oubliera pas cette mémorable claque que je t'ai mit. Plus sérieusement, tu ferais mieux de passer à autre chose. D'ailleurs il n'y a pas de raisons... C'est moi qui devrait partir en faite. Quitter Beacon Hills et te laisser reprendre une vie plus... Calme.  »

D'abord, son début de phrase m'avait donner envie de lui gueuler dessus pour la baffe, mais ensuite, à la fin de ses phrases, je sentis mon sang se glacer, je ne pouvais plus rien bouger non plus d'ailleurs et je restais figé là.

« Depuis le début, je ne fait que de tout gâcher. Jake, je ne veux pas que tu souffre à cause de moi... »

Pendant un instant, je le fixais sans bouger, abasourdi avant de froncer les sourcils.

« Abruti. »

Je m'avança et m'arrêta à un mètre de lui, qui était toujours assis par terre.

« Abruti de lunatique de prof de philosophie stupide. »

Je sentais une larme qui coulait le long de ma joue. Comment pouvait-il faire comme s'il était aussi stupide ?! Comment osait-il ?!

« On est deux abrutis et c'est pour ça qu'on va bien ensemble, Had ! Qu'est-ce que tu crois ? Que ton départ va me faire passer à autre chose ? Que si tu t'en vas, je resterais bien sagement à Beacon Hills ? Tu crois que je ne t'ai pas attendu, depuis des semaines, jusqu'à ce soir ? Tu crois que je peux passer un seul moment sans penser à toi ? Pourquoi penses-tu que je n'ai pas été aller voir ailleurs ? »

C'était sans oublié le nombre de blanc que je lançais dans mes cours, d'un seul coup, sans même avoir fini ma phrase parce qu'un mot, ou quoique ce soit d'autres m'avait rappelé Had.

« Sérieusement, tu crois qu'il vont apprendre comment la chimie mes élèves si je m'interromps tout le temps sans même le faire exprès parce que je pense à toi ? »

Je fais un nouveau pas vers lui, me baisse pour l'attraper par le col et le plaque contre le mur comme il avait osé me faire tout à l'heure en le foudroyant du regard.

« Et si t’ose encore penser à m’abandonner avec tes stupides raisons, je te jures que je vais te la rendre, ta claque ! A ce que je sache, c'est moi qui ait voulu te cacher la vérité ! »

Mon ton se fit soudainement plus calme.

« Et je m'en fous, même si tu essayes de t'enfuir à l'autre bout du monde, je te suivrais quand même, que tu le désires ou non ! »

_______________________________
Love, so they say.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://timelord-lanieme.tumblr.com/

Messages : 374
Date d'inscription : 12/12/2013
Age : 20
Localisation : Quelque part normalement !






MessageSujet: Re: Leçon n°5 : Keep calm and... Try to keep calm first... feat. Jake   Jeu 2 Oct - 22:48


 Leçon n°5  

feat. Jake




« Abruti. »

Au moins le message était clair. Je fixais Jake s'approcher sans dire un mot. Je me doutais bien qu'il n'allait pas finir son discour ainsi.

« Abruti de lunatique de prof de philosophie stupide. »

Ah ! C'était déjà mieux ! Plus d'adjectifs qualificatifs, un complément d'objet indirecte. Tout de suite cette phrase était meilleure que la précendente. Enfin, sont contenu n'était guère mélioratif, mais je ne m'attendais pas réellement à mieux après ce que je venais de lui sortir.

« On est deux abrutis et c'est pour ça qu'on va bien ensemble, Had ! Qu'est-ce que tu crois ? Que ton départ va me faire passer à autre chose ? Que si tu t'en vas, je resterais bien sagement à Beacon Hills ? Tu crois que je ne t'ai pas attendu, depuis des semaines, jusqu'à ce soir ? Tu crois que je peux passer un seul moment sans penser à toi ? Pourquoi penses-tu que je n'ai pas été aller voir ailleurs ? »

Alors là... J'étais tétanisé par ce discours. En plus d'être fait de phrases complètes, il posait des questions de rhétorique. D'ailleurs en comprenant le sens de ses mots, je cru que mon coeur avait raté un battement. Oh Jake... Tu n'arrêtes donc jamais d'être aussi adorable ? D'ailleurs j'étais assez étonné de le voir pleurer. Pour tout vous avouer, je n'aimais pas ça du tout. Je m'en voulais encore plus ! Je n'avais jamais imagienr voir Jake pleurer un jour. Il était si... Si... Je-m'en-foutiste d'habitude.

« Sérieusement, tu crois qu'il vont apprendre comment la chimie mes élèves si je m'interromps tout le temps sans même le faire exprès parce que je pense à toi ? »

C'était trop mignon. Rah ! Arrête Jake ! On était sensé se disputer pas transformer tout ce qui nous entoure en Marshmallow ! Enfin, je n'eus pas le temps de me plaindre mentalement plus longtemps que Jake me saisissait par le col, comme je l'avais fait avec lui un peu plus tôt, pour me relever et me plaquer le dos contre le mur. Bien évidemment, je un peu laisser faire aussi.

« Et si t’ose encore penser à m’abandonner avec tes stupides raisons, je te jures que je vais te la rendre, ta claque ! A ce que je sache, c'est moi qui ait voulu te cacher la vérité ! »

Alors là... J'éprouvait tellement de chose à la fois que mon cerveau c'était déconnecter. Mon dieu... C'est qu'il... Il gère la fougère ce Jake ! Comme le disent si bien mes élèves. Oh... Attendez... Je viens vraiment de sortir une débilité pareille ? S'il vous plait Ô Grand Auteurs que je vénère, ne me punissez pas trop sévèrement pour avoir oser utiliser, même mentalement, d'un expression telle que celle-ci. Oh et je m'excuse aussi auprès des fougères qui n'ont absolument rien demander.

« Et je m'en fous, même si tu essayes de t'enfuir à l'autre bout du monde, je te suivrais quand même, que tu le désires ou non ! »

Je sentais mes mains trembler tellement c'était compliqué de ne pas laisser exploser toutes mes émotions. Mon coeur battait tellement vite que l'on aurait pu alimenter une centrale électrique avec. Cette homme était vraiment impossible. Comment pouvait-il penser une chose pareille après tout ce qu'il venait de se passer. Il tenait tant que ça à moi ? Lui qui était réputé pour être un sacré coureur de jupon, mettait maintenant fin à sa "carrière" pour un type comme moi ? Sérieusement ? Pourtant, nous étions le couple plus improbable au monde ! D'un côté lui, le grand charmeur, avec un bon sens de l'humour et qui veut profiter de la vie un maximum. Puis moi, le prof de philosophie renfermé, le cliché su prof par excellence, celui qui ne souhaite atteindre que la connaissance et la Vérité. Si il existait réellement un dieu de l'amour du genre Cupidon ou Aphrodite, j'aurais quelques question à lui poser.

Le silence se faisant de plus en plus pesant, je me devais de dire quelque chose. Seulement, que dire après tout ça ? Je m'en voulais toujours autant, mais désirait avori Jake à mes côtés encore plus. Je me mordit un petit instant la lèvre inférieur d'un air perplexe avant de glisser mes bras dans le dos de Jake pour m'aggriper et me serrer contre lui. Je posais alors ma tête sur son épaule et pris une grand inspiration. Comment j'avais pu rester aussi loin de cet homme aussi longtemps ? Et comment j'osais lui dire que je voulais m'éloigner de lui.

- J-Jake... Ne dit pas ça... S'il te plait... Ce n'était pas censé se passer comme ça... On devait se disputer, se crier dessus et peut-être même en venir aux mains pour décider qui s'excuserai en premier.

J'avais parler sur un ton calme, ravalant également quelques sanglot pour être compréhensible. Cependant, ma tête n'avait pas quitté l'épaule de Jake et j'avais même resserrer mon étreinte en parlant.

- Tu n'imagine pas à quel point je... Rah... Je t'aime. C'est affreux, ça fait mal.

Je marquais une pause en réfléchissant à la meilleure manière de formuler la suite.

- Je te veux te savoir en sécurité, heureux, épanouit et... Je te veux près de moi en permanance, ne jamais te laisser t'éloigner. Mais se serait comme t'enchaîner ce qui t'empêcherai d'être heureux et tu as bien remarqué que je suis un piètre protecteur. Je suis bine plus dangereux que je ne veux bien me l'avouer.

Je relevais alors ma tête poru la coller au mur et regarder Jake dans les yeux. J'avais une folle envie de l'embrasser, mais réprimais ma pulsion pour finir ma tirade.

- Je n'ai pas envie de partir, quitter mon travail, mes amis, si c'est pour que tu me suive. Mais si tu veux vraiment voyager... C'est bientôt les vacances d'été alors... On pourrait... Partir, voir du pays... Toi et moi. Ensemble.

Je me mordit la lèvre inférieur, hésitant et détournait le regard. Je sais, je venais de dire à Jake que je voulais qu'il soit heureux loin de moi plutôt que triste à mes côtés. Mais c'était plus fort que moi, quand il avait dit qu'il me suivrait où que j'aille, je n'avais pu m'empêcher de penser au film "Arrête-moi si tu peux" et aux vacances qui arrivaient à grands pas. Au début, si j'avais réellement prévu de partir, c'était à la fois pour fuir Jake et aussi pour voir du pays, me cultiver encore un peu plus quoi. Mais finalement je n'étais pas obligé de le faire seul.




_______________________________


“Qu’il sache que l’homme est naturellement bon, qu’il le sente, qu’il juge de son prochain par lui-même ; mais qu’il voie comment la société déprave et pervertit les hommes ; qu’il trouve dans leurs préjugés la source de tous leurs vices ; qu’il soit porté à estimer chaque individu, mais qu’il méprise la multitude ; qu’il voie que tous les hommes portent à peu près le même masque, mais qu’il sache aussi qu’il y a des visages plus beaux que le masque qui les couvre” Rousseau - BANGERZ
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Jake Eastwood
Druide qui ne s’assume pas


Messages : 393
Date d'inscription : 11/11/2013
Age : 18






MessageSujet: Re: Leçon n°5 : Keep calm and... Try to keep calm first... feat. Jake   Lun 6 Oct - 20:39


S
érieux, je me demandais parfois comment je faisais pour supporter et encore pire, aimer ce lunatique. Je m'en aperçu lorsqu'il vient se serrer contre moi et poser sa tête sur mon épaule. Enfin … ça devait quand même que je n'avais réfléchis à faire des phrases complète pour rien...

«  J-Jake... Ne dit pas ça... S'il te plait... Ce n'était pas censé se passer comme ça... On devait se disputer, se crier dessus et peut-être même en venir aux mains pour décider qui s'excuserai en premier. »

Dit le mec qui vient carrément de me faire un câlin, après m'avoir gueuler dessus en me balançant mes défauts puis finissant presque en me draguant. Oh, mais s'il voulais en venir aux mains, je me ferais un plaisir de lui rendre sa baffe, bien sûr …

« Tu n'imagine pas à quel point je... Rah... Je t'aime. C'est affreux, ça fait mal. »

Euuh, je sais pas trop comment je dois le prendre. Puis c'est pas de ma faute, si je suis sexy, d'abord ! Quoique … un peu quand même.

« Je te veux te savoir en sécurité, heureux, épanouit et... Je te veux près de moi en permanance, ne jamais te laisser t'éloigner. Mais se serait comme t'enchaîner ce qui t'empêcherai d'être heureux et tu as bien remarqué que je suis un piètre protecteur. Je suis bine plus dangereux que je ne veux bien me l'avouer. »

Raah, on la sens, l'envie de me crier dessus, hein Had ? Passer de se battre pour décider qui devrait s'excuser en premier à l'un qui culpabilise et l'autre qui dit culpabiliser plus que l'autre, il y avait un grand néant quand même.

« Je n'ai pas envie de partir, quitter mon travail, mes amis, si c'est pour que tu me suive. Mais si tu veux vraiment voyager... C'est bientôt les vacances d'été alors... On pourrait... Partir, voir du pays... Toi et moi. Ensemble. »

Je lui lance un petit sourire. Ooh, il pouvait dire ce qu'il voulait, en attendant, il faisait presque sa tête de chien battu pour moi.

« Hé ho, te plains pas, moi j'me suis fait dragué par le mec le plus improbable sur Terre ! Puis bon, t'avouera bien que tu n'as aucune envie de me gueuler dessus, en vrai. Tu t'es déjà lâché lorsque tu es devenu un pyromane. »

Oui, je me foutais clairement de sa gueule. Ça m'avait manqué, de ne pas pouvoir me foutre lui, aussi... Je soupire faussement agacé.

« Et puis lâche un peu ta lèvre, tu vas finir par l'avaler un de ces quatre. »

Aah, comment j'étais censé me retenir ? Oh et puis merde, c'était bien moi qui l'avait embrassé en premier, lorsqu'il s'était ramené chez moi pour faire du thé, pour lui faire comprendre mes sentiments pour lui, alors … pourquoi ça ne fonctionnerai pas une seconde fois, hein ? C'est pas comme s'il ne m'avait pas manqué, pendant toutes ces semaines.

Je prends sa tête entre mes mains et l'embrasse passionnément, mais pas bien longtemps.

« C'est pas grave, je nous protégerai pour deux. Et … des vacances avec toi ? Oh, mais tu sais bien que rien ne me ferait plus plaisir. Cependant … »

Je m'écarte un peu de lui avant de lui donner une petite claque. Je le contemple avec un air dur, les sourcils froncés, une larme à l'œil et tout ce qui va avec.

« Désolé, j'ai pas pu m'en empêcher. C'est juste que … si tu recommences à m’éviter comme ça, je te jure que je paierai les élèves pour qu'ils nous enferment dans une salle, comme l'autre fois... Ou alors je te tuerai, c'est pas mal ça aussi. »

Je lui lance un sourire amusé avant de le prendre dans mes bras.

_______________________________
Love, so they say.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://timelord-lanieme.tumblr.com/

Messages : 374
Date d'inscription : 12/12/2013
Age : 20
Localisation : Quelque part normalement !






MessageSujet: Re: Leçon n°5 : Keep calm and... Try to keep calm first... feat. Jake   Mer 8 Oct - 20:36


 Leçon n°5  

feat. Jake




Je me demandai si Jake avait comprit quelque chose à ce que je venais de lui dire. Il faut dire qu ele fils d emes pensées avait été un peu bizarre sur ce coup là. D'un côté je lui expliquais pourquoi on ne pouvait pas rester ensemble et juste après je l'invitais à partir en vacances avec moi. Est-ce qu'un jour je pourrais raisonner comme une prsonne normale ? Oh... Je crois pas... J'ai bien peur que ce soit mon travail de professeur de Philosophie que de penser différemment des autres ou tout du moins de penser plus.

« Hé ho, te plains pas, moi j'me suis fait dragué par le mec le plus improbable sur Terre ! Puis bon, t'avouera bien que tu n'as aucune envie de me gueuler dessus, en vrai. Tu t'es déjà lâché lorsque tu es devenu un pyromane. »

Improbable ? Pyromane ? Sérieusement ? D'un côté, mon ego en prenait un coup. Mais d'un autre côté, je savais pertinemment que je n'étais pas un pyromane, puis de quoi il se plains lui ? Si il ne voulait pas se faire draguer, il n'avait qu'à me rejetter ! Pfff. Je soupirais longuement et ne pu m'empêcher un petit sourire. Si Jake recommençait à devenir sarcastique en faisant des réflexion pareille, c'est qu'il avait retrouver sa bonne humeur.

« Et puis lâche un peu ta lèvre, tu vas finir par l'avaler un de ces quatre. »

Cette fois-ci, je perdis mon sourire et adressais un regard à Jake qui signifiait clairement " Tu sais ce qu'elle te dit ma lèvre ?". C'est vrai que j'avais ce sale tic que de me mordre la lèvre inférieur lorsque j'étais gêné, embarrassé, trop énervé... enfin quand j'avais un surplus d'émotions que je n'arrivais pas à formuler avec des mots en général. D'ailleurs j'aurais volontier donner une justification à Jake tout en lui renvoyant ses "compliments" qu'il venait de me faire. Seulement il m'empêcha de prononcer le moindre mot en attrapant ma tête entre ses deux mains avant de m'embrasser passionnément. Aaah... Une fois de plus je me demandai comment j'avais fait pour vouloir vivre loin de ça...

« C'est pas grave, je nous protégerai pour deux. Et … des vacances avec toi ? Oh, mais tu sais bien que rien ne me ferait plus plaisir. Cependant … »

j'étais un peu déçu que notre baiser n'ai pas durer plus longtemps, mais étant donné que les paroles qui suivirent était absolument adorable, je voulais bien le pardonner. Quoique ce "Cependant" ne m'inspirait pas vraiment confiance. Aussitôt avais-je pensé ceci que Jake s'écartait de moi pour me donner une claque. Pas aussi violente que celel que je lui avait mise quelques semaines plus tôt mais bon... Tout de même.

« Désolé, j'ai pas pu m'en empêcher. C'est juste que … si tu recommences à m’éviter comme ça, je te jure que je paierai les élèves pour qu'ils nous enferment dans une salle, comme l'autre fois... Ou alors je te tuerai, c'est pas mal ça aussi. »

L'idée de voir Jake payer ses élèves pour qu'ils nous enferme était assez amusante, je dois bien l'avouer. Mais j'aimais moins son envie de me tuer. Je savais bien que Jake blaguait en disantcela mais bon... Mon côté philosophe n'aimait pas qu'on le menace, même si c'était pour rire. A force de parler de mon "côté philosophe", j'ai l'impression que je suis en train de dévelloper une seconde personnalité. Hum... Ce n'était pas bon ça. Il fallait que j'arrête tout de suite, j'étais autant un gars normal qu'un philosophe. Je n'avais vraiment pas envie d'avoir une vie aussi compliqué que celle de mon meilleur ami Alistair, qui souffrait vraiment d'un dédoublement de personnalité.

- Si tu me tues, tu seras perdant sur toute la ligne et d'un sens on pourra dire que j'ai gagné. Donc... S'il te plait, ne me tue pas, je préfère que tu dépense ton argent pour moi.

Bien évidemment, je n'en avais rien à faire que Jake dépense son argent pour moi ou non. Je voulais juste faire une petite caricature de ces demoiselles qui décident de se marier avec un vieux riche pour profiter de leur argent. De toutes façons, j'avais exactement le même salaire que Jake alors je savais bien que ses moyens financiers étaient les mêmes que les miens.

- Mais ce n'est pas un problème. Si tu peux nous protéger pour deux, je peux bien penser pour deux.

Quoi ? Dans tous les meilleurs duo il y avait un cerveau et protecteur non ? Enfin, je ne disais pas ça pour être méchant. Je voulais juste taquiner un peu Jake. Après tout, il venait de dire que j'étais un pyromane alors... Voilà ! Glissant ma main sur la nuque du professeur de chimie, je m'apprêtais à l'embrasser, mais à quelques centimètres de ses lèvres, je me stoppai pour repprendre la parole.

- Puis, ne fait pas comme si ça te déplaisait de t'être fait draguer par l'homme le plus improbable de la Terre. Et je sais que tu préférai que ce soit toi qui morde ma lèvre, mais apparemment je suis bête pour m'en rendre compte hein ? D'ailleurs, je crois que je vais aller mettre le feu à quelques salles de classe avant de partir d'ici...

Si je réussis à tenir un air sérieux pendant quelques secondes, je finis par sourire, puis par me mettre à rire. Toutefois, je repris rapidement mon calme avant, d'embrasser Jake passionément. Cette fois-ci, je ne me privais pas pour faire durer ce baiser. Quoi ? Je n'avais pas approcher Jake depuis des semaines et vous aller me reprocher de profiter de ce moment maintenant ? Bon, je vous accorde que nos réconcilliations avaient été assez rapide finalement. A croire que j'étais vraiment un homme faible totalement incapable de résiter à Jake. A près un certain moment, je mis tout de même fin au baiser. Il fallait bien respirer un peu de temps à autre ! Je relâchais même le professeur de chimie pour avancer un peu dans le couloir avant de me retourner et lui dire.

- Bon. Ne crois pas que tout est gagné d'avance hein ! Ce n'est pas parce que je t'ai embrassé que je tout oublier ! J'ai plein de question pour toi à présent mais avant ça...

Je me repprochai un peu de Jake, mais pas trop non plus, juste histoire de laisser un mètre entre nous, si ce n'est moins.

- C'est à cause de toi que l'on est enfermé ici à présent alors j'espère que tu as une idée pour sortir, il est hors de question que je défonce encore une porte pour que l'on soit libre. Je crois que j'ai causé bien assez de dommage à ce lycée et si je veux garder mon travail, il vaudrait mieux que je ne continue pas dans cette voix.

A croire que moi-même j'avais oublié que quelques minutes plus tôt j'étais ua bord de la dépression. C'est affreux comme je pouvais me monter lunatique parfois. Mais c'était sans doute plus déstabilisant pour les autres parce que personnellement, je le vivais plutôt bien.

- Et encore avant tout ça. Avant que tu ne me dise ta solution miraculeuse pour sortir d'ici... Je veux bien te pardonner pour la claque que tu viens de me donner, pour t'être plains de mes techniques de dragues, pour penser que je suis un pyromane et avoir menacer de me tuer à une seule condition...

J'y allais peut-être un peu fort avec tout ça et faisait dire des choses à Jake qu'il n'avait pas réellement dites mais bon ! Ma condition n'était pas des plus compliqué non plus.

- Si tu passe la nuit chez moi ce soir.

Au départ je voulais lui dire "Si tu reste dormir chez moi ce soir", mais pour tout vous avouer, je doutais fortement que j'allais passer ma nuit à dormir si Jake était là. Si j'avais bien besoins de récupéré mes quelques nuits d'insomnie, j'avais également besoins de récupéré toutes ces longues semaines sans Jake voyons ! En attente d'un réponse, je restais donc planté là, devant mon collègue avant un demi-sourire au lèvre tout en lui faisant mon regard le plus adorable. Quoi ? Moi ? Tenter de supplier Jake ? Je n'en avais pas forcément besoin mais... oui, c'était bien ce que j'étais en train de faire.




_______________________________


“Qu’il sache que l’homme est naturellement bon, qu’il le sente, qu’il juge de son prochain par lui-même ; mais qu’il voie comment la société déprave et pervertit les hommes ; qu’il trouve dans leurs préjugés la source de tous leurs vices ; qu’il soit porté à estimer chaque individu, mais qu’il méprise la multitude ; qu’il voie que tous les hommes portent à peu près le même masque, mais qu’il sache aussi qu’il y a des visages plus beaux que le masque qui les couvre” Rousseau - BANGERZ
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Jake Eastwood
Druide qui ne s’assume pas


Messages : 393
Date d'inscription : 11/11/2013
Age : 18






MessageSujet: Re: Leçon n°5 : Keep calm and... Try to keep calm first... feat. Jake   Mer 15 Oct - 20:32


Q
ue dire ? J'aimais cette andouille, c'est tout. Ooh et puis on se le rendait bien de toute façon.

« Si tu me tues, tu seras perdant sur toute la ligne et d'un sens on pourra dire que j'ai gagné. Donc... S'il te plait, ne me tue pas, je préfère que tu dépense ton argent pour moi. »

Raah. Je n'aime pas donner satisfaction à mes élèves, mais je ne préférais pas tuer Hadrien, de toute façon. Je voyais très mal comment faire en plus, puis j'allais tomber en dépression après ça !

« Mais ce n'est pas un problème. Si tu peux nous protéger pour deux, je peux bien penser pour deux. »

Han, le … ! S'il pensait pour deux, ça allait être la catastrophe. Déjà qu'il pense assez mal pour lui tout seul, penser pour deux, c'est pire qu'un plan à trois avec Billy ! … quoique. Je dis ça, parce qu'en pensant par lui-même, le cerveau de Had a quand même décrété que le mieux, c'était de m'éviter.
Il glissa sa main sur ma nuque, mais s'arrêta avant de m'embrasser.

« Puis, ne fait pas comme si ça te déplaisait de t'être fait draguer par l'homme le plus improbable de la Terre. Et je sais que tu préférai que ce soit toi qui morde ma lèvre, mais apparemment je suis bête pour m'en rendre compte hein ? D'ailleurs, je crois que je vais aller mettre le feu à quelques salles de classe avant de partir d'ici... »

Aah, ça c'est bien mon petit pyromane. Et là, je suis même encore plus content qu'il ne pense pas pour deux. Quoiqu'on serait un couple de pyromane, partenaires dans le crime du feu, c'est la classe ça … surtout avec nos connaissances en chimie. En fait, j'ose pas trop imaginer le bordel que ça foutrai. Ouaais, je préfère penser de moi-même.

Cette fois, il m'embrassa passionnément pendant assez longtemps. AH ! Je savais que je t'avais manqué ! Puis bon … on est tout les deux un peu en manque aussi, je crois... ça doit être pour ça que c'est si facile.

« Bon. Ne crois pas que tout est gagné d'avance hein ! Ce n'est pas parce que je t'ai embrassé que je tout oublier ! J'ai plein de question pour toi à présent mais avant ça... »

Oui … tu viens juste de m'embrasser avec passion, mais c'est pas pour autant que j'ai gagné … Voyons, depuis le début je gagne ! Enfin, sauf quand Had m'a dragué, mais c'est moi qui ai gagné en le séduisant sans faire exprès au début !

« C'est à cause de toi que l'on est enfermé ici à présent alors j'espère que tu as une idée pour sortir, il est hors de question que je défonce encore une porte pour que l'on soit libre. Je crois que j'ai causé bien assez de dommage à ce lycée et si je veux garder mon travail, il vaudrait mieux que je ne continue pas dans cette voix. »

Oh, bah tu peux bien brûler la porte, mon chéri, on n'y verra que du feu … - han, j'ai même pas fait exprès de faire cette blague merdique - Puis bon, qui pourrait vouloir te virer, toi, le grand pyromane sauveur du lycée ? Oui, parce que, même si on dirait pas comme ça, c'est qu'il avait bien aidé à mettre fin aux combats, le bougre... Même s'il avait réussi à se péter des côtes. Tiens, encore une raison du pourquoi il ne devrait pas penser pour deux.

« Et encore avant tout ça. Avant que tu ne me dise ta solution miraculeuse pour sortir d'ici... Je veux bien te pardonner pour la claque que tu viens de me donner, pour t'être plains de mes techniques de dragues, pour penser que je suis un pyromane et avoir menacer de me tuer à une seule condition... »

Genre toi t'as rien à te faire pardonner ? Bon, je m'étais en quelques sortes vengé de la baffe qui date de plusieurs semaines, mais … c'était pas pareil. Je le regarde en attendant qu'il me dise sa condition.

« Si tu passe la nuit chez moi ce soir. »

Un petit sourire se dessine sur mon visage quand en même temps je me dis que j'aurais dû m'en douter.

« Alors déjà, pas question que tu penses pour deux. Un gymnase de cramé, c'est déjà assez. »

Oui. Cette histoire le suivra toute sa vie. Il allait devoir s'y faire.

« Mais tu sais, si tu veux vraiment foutre le feu, tu peux bien brûler une salle de cours ou deux … j'ai pas très envie d'aller bosser dans les jours à venir... »

Je m'approche de lui, avec quelques doigts je lève son mentor et lui effleure les lèvres avant de lui embrasser la joue.

« Tu sais quoi ? J'accepte de venir passer la nuit chez toi ce soir … »

Je lui caresse les cheveux et l'embrasse vivement avant de faire un pas en arrière pour le regarder dans les yeux. Je lui souris.

« … si tu t'excuses pour la claque ! »

Oui, bon en fait, c'était juste pour faire le capricieux. Je me foutais bien de ces excuses. Je gardais cependant un air bien sérieux pour pas qu'il le devine. Ça m'avait quand même fait mal et j'aurais aimer dire que je n'en revenais toujours pas qu'il m’ait donné une baffe, mais ce n'est pas le cas. je commençais à réaliser que la nuit où Had était venu chez moi à pas d'heure, quand Billy était venu, que j'avais à moitié assommé le blond et que Hadrien lui avait presque péter le nez en en rajoutant, je m'étais dit que je ne devrais jamais chercher Had jusqu'au point à ce qu'il essaye de m’assommer. Mais bon, Billy était toujours vivant – je sais pas si je dois m'en réjouir – et il en avait apparemment profité pour me piquer du fric, alors …

« Ah et ensuite en ce qui concerne de sortir d'ici … »

Je fis mine de réfléchir un court moment.

« Aucune idée. En fait, je n'étais même pas sûr d'arriver à tomber sur toi donc je n'ai pas vraiment cherché comment sortir après... et j'aurais pensé que ça durait plus longtemps, aussi. Au pire... je crois que la salle des profs est toujours ouverte. »

_______________________________
Love, so they say.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://timelord-lanieme.tumblr.com/

Messages : 374
Date d'inscription : 12/12/2013
Age : 20
Localisation : Quelque part normalement !






MessageSujet: Re: Leçon n°5 : Keep calm and... Try to keep calm first... feat. Jake   Mer 15 Oct - 22:10


 Leçon n°5  

feat. Jake




En voyant un petit sourire se dessiner sur le visage de Jake, je savais parfaitement qu'il ne pouvait pas me refuser ça. Ca faisait bien trop longtemps que l'on avait pas passer de temps ensemble. Il avait des semaines à rattraper maintenant !

« Alors déjà, pas question que tu penses pour deux. Un gymnase de cramé, c'est déjà assez. »

Parce qu'il sous-estimait mes capacités intellectuelles maintenant ? Ce n'était pas parce que j'avais mit accidentellement le feu au gymnase que je devenais tout de suite un imbécile incapable de se servir de ses neurones ! Et puis quoi encore ? Si il y avait buen une chose pour laquelle j'étais doué, c'était pour penser !

« Mais tu sais, si tu veux vraiment foutre le feu, tu peux bien brûler une salle de cours ou deux … j'ai pas très envie d'aller bosser dans les jours à venir... »

Il y a certaines choses qui ne changeraient jamais apparemment. Savoir que Jake était toujorus autant un fainéant me fit sourire doucement avant qu'il ne vienne soulever mon menton pour effleurer mes lèvres et finalement m'embrasser sur la joue. Je me laissait faire dans dire un mot, à présent, je n'avais plus besoin de me rebeller au moindre geste d'affection.

« Tu sais quoi ? J'accepte de venir passer la nuit chez toi ce soir … »

Ha ! Je savais qu'il accepterai ! Affichant un sourire victorieux, je laissais Jake me carresser les cheveux avant qu'il ne m'embrasse de nouveau. Bien évidemment je ne me privais pas pour savourer ce baiser et une fois de plus j'aurais bien aimé le faire durer un peu plus longtemps.

« … si tu t'excuses pour la claque ! »

Han le ! J'aurais du me douter qu'il n'accepterai pas sans me faire une autre proposition derrière. Il faut croire que je l'avais vraiment marqué avec cette claque pour qu'il vienne à en demander des excuses ! Mais il s'était déjà venger non ? Alors pourquoi il en demandait encore ? Sans doute pour m'embêter... Et avoir le dernier mot. Pire qu'une femme celui là !

« Ah et ensuite en ce qui concerne de sortir d'ici … »

Ah cette partie de son discours m'intéressait d'autant plus. J'espérais vraiment que Jake avait un plan mais... Je ne m'attendais pas grand chose de sa part non plus. Ce serait le genre de gars à m'inviter au restaurant mais le jour même à ne pas savoir dans resto il veut aller.

« Aucune idée. En fait, je n'étais même pas sûr d'arriver à tomber sur toi donc je n'ai pas vraiment cherché comment sortir après... et j'aurais pensé que ça durait plus longtemps, aussi. Au pire... je crois que la salle des profs est toujours ouverte. »

C'était surtout pour éviter ce genre de situation que je préférai penser pour deux. Lorsque la situation n'était pas trop bizarre et n'impliquait pas de loup-garous, de druides et d'élève qui devient bleue... Je m'en sortai plutôt bien ! Je soupirai longuement en passant une main dans mes cheveux. On était bien parti pour passer une nuit au lycée. Tient ! C'était un bon titre de film ça ! "Une nuit au lycée !". Quoique... J'espérais tout de même que les tables, les chaises et les tableaux ne se mettaient pas à bouger pendant la nuit car sinon ce serait assez bizarre. Et là je pourrais avoir des idées irrationnelles.

- Tu es vraiment... Rah ! Tellement toi !

Je lâchai un nouveau soupire et regardai Jake d'un air désespéré. Si il lisait dans mon esprit à cet instant précis il pourrait lire "mais qu'est ce que je vais faire de toi ?". Mais je ne le dis pas à voix haute car j'avais déjà la réponse à ma question mentalement. Je savais très bien ce que je pourrais faire de Jake ou plus précisément avec Jake ! Mais je crois qu'il vaux mieux que je garde ce genre de détails pour moi.

- D'accord j'ai eu des idées un peu bizarre récement, mais c'est parce que... Parce que j'avais du mal à comprendre ! C'était juste le temps de m'adapter ! Maintenant ça devrait aller !

Ca arrivait à tout le monde de ne pas contrôler parfaitement la situation parfois non ? Bon d'accord, je devais être le seul à avoir mis le feu à un gymnase... Mais c'était un mal pour un bien non ? Puis au final, même Tamsin ne m'avait pas passer les menottes alors qu'elle savait que j'étais le coupable de cet incendie !

- Puis, c'est parce que j'ai l'impression de me retrouver trop souvent dans ce genre de situation avec toi que je préfère penser pour nous deux. Après je n'ai pas dit que je prendrai les décisions tout seul non plus.

Je glissai mes bras autour de Jake pour le serre contre moi. Je l'embrassai rapidement avant de poser mon front sur le sien tout en lui adressant un sourire tendre.

- Que l'on soit bien d'accord, il est hors de question que je mette le feu à quoique ce soit ici, si c'est pour que tu ne travaille pas. Tu ne fait déjà pas grand chose... Je crois que je ne supporterai pas te voir en faire encore moins.

Oui je sais... Ce n'est pas le genre de truc que l'on est sensé sortir à la personne que l'on aime. C'est plus un truc que votre mère vous dit ça. Mais dans un certain sens, je me sentais tout de même responsable envers Jake et... C'était plus fort que moi. Je ne pouvais m'empêcher de le forcer à travailler. C'était sans doute parce que moi-même j'étais le cliché du prof parfait qui vit pour son travail et pas autre chose, donc je voulais forcer Jake à faire un peu de même. Oui, seulement un peu. J'avoues que j'aimais bien l'embêter avec ça aussi alors si il devenait parfait du jour au lendemain ce ne serait pas drôle. De plus, je n'avait pas envie non plus qu'il devienne accro au travail et ne pense plus à moi. Je sais... C'est égoïste.

- Si tu n'as pas d'idée pour nous sortir d'ici, je crois qu'on est bon pour dormir au lycée cette nuit. Du coup mon invitation ne tient plus et ton prétexte pour avec des excuses non plus. Mais bon par précaution...

Je marquais une petite pause pour ménager le suspense mais aussi pour plonger mon regard dans celui de Jake totu en lui carressant la joue.

- Je suis désolé de d'avoir mis une claque Jake. Mais tu la méritais un peu quand même...

Je n'avais pas pu me retenir d'en rajouter. Mais avant que le professeur de chimie n'ait le temps de répondre, je l'embrassai poru énième fois en le serrant davantage contre moi. Je sais que si je continuais ainsi j'allais finir par le tuer. Cependant ça faisait tellement longtemps... j'avais tellement envie d'être contre lui encore et encore. Si je ne desserais toujours pas mon étreinte, je mis fin à notre baiser poru reprendre la parole :

- J'aurais préféré que ce soit l'infirmerie qui soit rester ouverte toute la nuit mais bon... On va faire avoir la salle des prof du coup...

J'haussais les épaules avec un petit sourire plein de sous-entendu. Oui. L'infirmerie. Parce que dans l'infirmerie... Il y a des lits. Mais malheureusement, la responsable des lieux fermait cette salle tous les soirs pour en pas qu'on lui vole son matériel. Je ne voyais pas trop qui voudrais voler des pansemment et trois boîtes de spasfon mais bon... Je ne pouvais pas y faire grand chose non plus. D'ailleurs c'est marrant que la salle des professeurs ne soit jamais fermée à croire qu'aucun prof ne se souciait de savoir si un élève s'introduirait dans la salle pour voler les réponse du prochain contrôle... Pfff... De toutes façons on savait tous que tous les élève préféraient quitter le lycée au plus vite une fois les cours terminés et il y avait plusieurs professeurs comme moi qui pouvaient rester à travailler très tard.




_______________________________


“Qu’il sache que l’homme est naturellement bon, qu’il le sente, qu’il juge de son prochain par lui-même ; mais qu’il voie comment la société déprave et pervertit les hommes ; qu’il trouve dans leurs préjugés la source de tous leurs vices ; qu’il soit porté à estimer chaque individu, mais qu’il méprise la multitude ; qu’il voie que tous les hommes portent à peu près le même masque, mais qu’il sache aussi qu’il y a des visages plus beaux que le masque qui les couvre” Rousseau - BANGERZ
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Jake Eastwood
Druide qui ne s’assume pas


Messages : 393
Date d'inscription : 11/11/2013
Age : 18






MessageSujet: Re: Leçon n°5 : Keep calm and... Try to keep calm first... feat. Jake   Lun 20 Oct - 0:49


B
on, on était bien partis pour passer la nuit coincés ici de toutes manières. Et puis, ce ne sera pas la première fois qu'on restera coincés au lycée. Enfin, demain ce sera surtout le bordel...

« Tu es vraiment... Rah ! Tellement toi ! »

Encore heureux. Had lâcha un soupire en me regardant d'un air désespéré et lui lança un petit sourire en coin.

« D'accord j'ai eu des idées un peu bizarre récement, mais c'est parce que... Parce que j'avais du mal à comprendre ! C'était juste le temps de m'adapter ! Maintenant ça devrait aller ! »

Oh l'excuse. Mais le fait qu'il se justifie, me fit sourire davantage. Espérons que ce qu'il dise soit vrai et qu'il puisse prendre de meilleurs décisions quand la réalité dépassait son entendement désormais.

« Puis, c'est parce que j'ai l'impression de me retrouver trop souvent dans ce genre de situation avec toi que je préfère penser pour nous deux. Après je n'ai pas dit que je prendrai les décisions tout seul non plus. »

Je sais que je n'aimais pas ça, être druide, mais il y avait quand même certaines choses dont Had ne pourrait pas s'occuper sans moi. Et il devait le savoir pour me dire ça.

« Que l'on soit bien d'accord, il est hors de question que je mette le feu à quoique ce soit ici, si c'est pour que tu ne travaille pas. Tu ne fait déjà pas grand chose... Je crois que je ne supporterai pas te voir en faire encore moins. »

Genre. Je sais qu'il aimerait bien avoir aussi ce genre de ''congés'', où il saurait que je ne fais pas rien, au contraire, ce genre de ''congés'' où je m'occupe de lui justement. De nous deux. Et du lit.

« Si tu n'as pas d'idée pour nous sortir d'ici, je crois qu'on est bon pour dormir au lycée cette nuit. Du coup mon invitation ne tient plus et ton prétexte pour avec des excuses non plus. Mais bon par précaution... »

Mais siii, je veux mes excuses. J'avais quand même fait un effort pour en arriver jusqu'à ce soir, j'avais bien le droit d'être récompenser ? Pour avoir été fidèle et pour avoir encore fait le premier pas vers la réconciliation.

«  Je suis désolé de d'avoir mis une claque Jake. Mais tu la méritais un peu quand même... »

Quoi ? Non ! … Bon, peut-être un peu... Mais pas aussi fort. Rahlahlah, on était vraiment un couple de têtus, nous deux. Il m'embrassa en resserrant son étreinte sur moi. Aaah, ça m'avait vraiment manqué...

«  J'aurais préféré que ce soit l'infirmerie qui soit rester ouverte toute la nuit mais bon... On va faire avoir la salle des prof du coup.. »

Oh, monsieur voulait le confort. Comment monsieur pouvait-il penser que le confort c'était moi aussi ? Y'avait pas que les lits qui comptait ! Un peu quand même, mais c'est pas comme si personne ne l'avait fait autre part que dans un lit...

« Bah. Tant que tu me gardes avec toi face aux créatures surnaturelles, je pense qu'on aura pas trop à s’inquiéter. »

Je le pousse et le plaque contre un mur pour l'embrasser passionnément puis finit par le serrer contre moi en continuant mon baiser.

« Peut-être que t'as raison. Je veux dire, si à chaque fois que tu allumes un feu tu dois te faire péter les côtes ça ne vas pas être bien génial. »

Et si j'avais pas été là, je sais pas qui l'aurait emmené à l’hôpital, cet andouille. Il était vraiment la définition du lunatique qui fout n'importe quoi sur des coups de têtes et parfois avec une grande réflexion. Ça m'énervait, mais d'un autre côté, c'était bien pour ça que je l'aimais. Je l'embrassais de nouveau, mais arrêta ce nouveau baiser assez précipitamment.

« Par contre, tu vas devoir me promettre de me prévenir à chaque fois qu'une bête te menace... »

Je lui adressa un petit regard mi-triste mi-suppléant. Je sais qu'il n'allait sûrement pas aimer le fait que je lui demande de me faire une telle promesse et qu'il voudra sûrement pas me promettre, alors je rajoute :

« Parce que la dernière fois j'ai faillit te perdre. Et je t'ai perdu en un sens, mais … s'il t'arrivais quelque chose, tu sais bien que je ne pourrais pas le supporter. Et j'ai pas envie de devenir un chasseur psychopathe. »

Je l'attrape par la main et commence à l'emmener vers la salle des profs.

« Bon alors, qu'est-ce que t'attends … mon beau gosse ? »

_______________________________
Love, so they say.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://timelord-lanieme.tumblr.com/

Messages : 374
Date d'inscription : 12/12/2013
Age : 20
Localisation : Quelque part normalement !






MessageSujet: Re: Leçon n°5 : Keep calm and... Try to keep calm first... feat. Jake   Mer 22 Oct - 20:36


 Leçon n°5  

feat. Jake




Ce qui était bien avec Jake, c'est que je savais que je pouvais vraiment lui dire ce à quoi je pensais sans me soucier de sa réaction. Même si je n'étais pas très sympathique avec lui, il saurait hausser le ton, mais jamais il ne deviendrait violent et il savait parfaitement lorsque j'étais sérieux au non. D'ailleurs, quoiqu'il se passe, il arrivait à faire tourner la situation à son avantage. Enfin... Quand il était avec moi tout du moins.

« Bah. Tant que tu me gardes avec toi face aux créatures surnaturelles, je pense qu'on aura pas trop à s’inquiéter. »

Mmh. Serait-ce une manière de sous-entendre que je ne devais plus jamais me séparer de Jake ? Si j'avais bien compris, il y avait des créatures surnaturelles partout. Donc je devrais toujours avoir Jake à mes côtés au cas-où ? L'idée ne me déplaisait pas tant que ça, mais elle risquait d'être compliquée à mettre en pratique.

Comme pour prouver ce à quoi je pensais, Jake me poussa soudainement pour me plaquer et m'embrasser passionément contre le mur le plus proche. Oh non, je n'allais pas me plaindre. Je savourais même chaque seconde de ce baiser et frissonnait en sentant Jake me serrer contre lui.

« Peut-être que t'as raison. Je veux dire, si à chaque fois que tu allumes un feu tu dois te faire péter les côtes ça ne vas pas être bien génial. »

J'avais bien envie de lui répondre que j'avais toujours raison ! Cependant ce n'était pas vraiment un compliment qu'il me faisait là. Puis le fait qu'il me tenait contre lui ne me donnait pas réellement envie de m'occuper de mon ego non plus. D'ailleurs avant que je ne dise quoi que ce soit, Jake m'embrassa de nouveau, mais il arrêta rapidement ce baiser.

« Par contre, tu vas devoir me promettre de me prévenir à chaque fois qu'une bête te menace... »

Comment je pourrais faire ça ? Enfin, je crois que si j'étais menacer par une bête, mon premier réflexe ne serait pas "Ooh ! Je devrais le dire à Jake !". Limite, même prendre un Selfies avec la bête pour lui envoyer avec un message du genre "Hey ! Cette personne n'a pas l'air très sympathique, t'en pense quoi ?". Seulement Jake me faisait un de ces regards... Comment lui résister ? Rah... Pourquoi est-ce que j'étais un homme aussi faible en face de lui ?

« Parce que la dernière fois j'ai faillit te perdre. Et je t'ai perdu en un sens, mais … s'il t'arrivais quelque chose, tu sais bien que je ne pourrais pas le supporter. Et j'ai pas envie de devenir un chasseur psychopathe. »

Oooh ! Il est adorable ! Sans m'en rendre compte, j'étais en train d'adresser à Jake ce regard et ce petit sourire que l'on fait lorsque l'on vois un petit chat tout mignon miauler à nos pieds. Quoi ? Ca ne vous ait jamais arrivé ? Bande de sans coeur ! Après ce que m'avait raconter Tamsin, je n'avais pas du tout envie que Jake devienne un chasseur psychopathe. Ces derniers étaient très peu commode apparemment et je préférais Jake comme il était actuellement. Même si il aimait se moquer de moi de temps à autre.

« Bon alors, qu'est-ce que t'attends … mon beau gosse ? »

Voilà, encore une fois, il prouvait mes paroles. Jake se moquait donc souvent de moi, mais il me faisait tout de même de beaux compliments aussi. Il pouvait bien raconter n'importe quoi, je savais qu'au fond c'était un homme adorable. D'ailleurs il venait de glisser sa main dans la mienne. Je lui répondit seulement par un sourire avant de l'entraîner en marchant tranquillement vers la salle des profs.

- D'accord. Au moindre problème surnaturel, je t'appelerais. Je t'enverrais même un MMS si j'ai le temps de prendre une photo.

Je ris à ma propre blague. Oui, il fallait bien que quelqu'un le fasse. J'adressais alors un sourire amusé à mon homme avant de lui accorder un petit baiser sur la joue. Je serrais un peu plus fort sa main dans la mienne avant de reprendre :

- Je n'ai pas envie que tu devienne un chasseur psychopathe et... Je n'ai plus du tout envie de réessayer une vie sans toi. Alors, je te promet que si je me fait attaquer par une créature bizarre, je te préviendrais et ferait en sorte de ne pas mourir ou de faire un truc débile qui me forcerait à rester loin de toi.

On ne dirait pas comme ça, mais j'aime Jake. Vraiment. Ces dernières semaine me l'on bien prouver d'ailleurs. Et dire que j'avais toujours cru que c'était impossible de tomber amoureux, que ce n'était qu'une attirance physique, une amitié approfondie, rien de plus. Or, en ce moment même, Jake me prouvait totalement le contraire. Quel phénomène cet homme... En quelques mois à peine, il avait réussit à bousculer toute ma vie et à faire en sorte que je ne sois pas devenu totalement fou.

A force de penser, nous avions fini notre chemin vers la salle des prof dans le silence le plus complet. D'un sens, ce n'était pas gênant. Je n'avais pas réellement besoin de parler à Jake pour lui rappeler que j'étais là. J'ouvris donc la porte de la salle, qui était bien ouverte. Sans prendre le temps d'allumer la lumière ou même de fermer la porte derrière nous, je plaquais Jake contre les casiers des professeurs, mais ne fit rien d'autre. Ouais, à force de se plaquer l'un l'autre contre les casiers et les murs, on allait finir par avoir des beaux bleus dans le dos. Mais je crois que demain ce ne sera pas de quelques petites douleurs près de la colone vertébrale dont je me plaindrai...

- Il n'y a que deux domaines où je veux bien t'avouer meilleur que moi...

M'arrêtant au milieu de ma phrase, j'en profitait pour embrasser rapidement Jake avant de reprendre :

- Le premier c'est tout ce qui concerne le surnaturel. Les chasseurs, les loup-garou, les druides, tu es bien mieux calé que moi en la matière... Et le deuxième...

Sur ces derniers mots, je me mordis rapidement la lèvre inférieure, adressait un regard des plus subjectif à l'homme contre moi tout en tout en faisant glisser doucement ma main sur son torse. Si je voulais bien m'avouer cruellement en manque, rien ne m'empêchait de faire durer un peu se moment. Lorsque ma main fut arrivée presque au niveau de sa ceinture, je la passais sous le tee-shirt de Jake pour faire le chemin inverse, mais cette fois en caressant sa peau et non le tissus qui la recouvrait. Après quelques longues seconde d'attente, cette même main glissa soudainement dans le dos de Jake pour le ramener contre moi.

- Pour le deuxième, je crois que j'ai encore... quelques hésitations... commençais-je avant de me passer la langue sur les lèvres, tu es prêt à me prouver que tu es le meilleur ?

Moi ? Provocateur ? Ce n'était pas un adjectif que l'on pouvait m'accorder souvent, mais là, je l'étais... Clairement. Si Jake n'avais pas compris mes sous-entendus, c'était qu'il était le dernier des imbécile. Mais je ne me faisais pas trop de soucis. En général Jake n'avait pas du tout de mal à répondre à ce genre de choses. Puis si il n'avait pas bien compris de quoi je parlais, à mon regard, au sourire que je lui adressais et au fait que mes hanches se frottaient délicieusement aux siennes, il pouvait deviner aisément ce que je voulais dire.

Mon sourire s'élargie davantage et je serrais encore mon homme contre moi pour l'embrasser de nouveau. Décidément, je ne me lasserai jamais de ses baisers. Si ma main gauche carressait toujours le dos de Jake, je décidai d'occuper un peu ma main droite en commençant à défaire la ceinture de Jake. Rah. Mais... Qu'est-ce... Je décollai mes lèvres de celles du professeur de Chimie pour baisser la tête et voir ce que fichait ma main droite. C'était quoi ce bazars ? Pourquoi je n'arrivais pas à lui enlever sa ceinture ? Fronçant les sourcils, dans une telle situation, je perdais vite patience et d'un geste énervé, je tirai sur la ceinture, ce qui ne changea rien à mon problème.

- Rah... Mais... C'est quoi ça ? Une nouvelle ceinture ?

Je continuais de grogne un peu avant de soupirer longuement. Ok. La ceinture : 1 ; Moi : 0. J'abandonnai. Mais pour me venger, je me plaquais avec force contre Jake et l'embrassais avec encore plus d'ardeur auparavant (si si, c'était possible !).




_______________________________


“Qu’il sache que l’homme est naturellement bon, qu’il le sente, qu’il juge de son prochain par lui-même ; mais qu’il voie comment la société déprave et pervertit les hommes ; qu’il trouve dans leurs préjugés la source de tous leurs vices ; qu’il soit porté à estimer chaque individu, mais qu’il méprise la multitude ; qu’il voie que tous les hommes portent à peu près le même masque, mais qu’il sache aussi qu’il y a des visages plus beaux que le masque qui les couvre” Rousseau - BANGERZ
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Jake Eastwood
Druide qui ne s’assume pas


Messages : 393
Date d'inscription : 11/11/2013
Age : 18






MessageSujet: Re: Leçon n°5 : Keep calm and... Try to keep calm first... feat. Jake   Dim 2 Nov - 0:40


J
e regardais Had. Putain, on marchait presque comme des gamins dans une prairie c'était vraiment bizarre...

« D'accord. Au moindre problème surnaturel, je t'appelerais. Je t'enverrais même un MMS si j'ai le temps de prendre une photo.»

J'affichais un sourire. Mais c'était qu'il se foutait de ma gueule en plus. J'avais presque envie de lui répondre qu'un fax c'était mieux. Il m'offrit un petit baiser sur la joue et serra ma main plus fortement.

« Je n'ai pas envie que tu devienne un chasseur psychopathe et... Je n'ai plus du tout envie de réessayer une vie sans toi. Alors, je te promet que si je me fait attaquer par une créature bizarre, je te préviendrais et ferait en sorte de ne pas mourir ou de faire un truc débile qui me forcerait à rester loin de toi.»

Oui, j'espère. J'aimais pas tant que ça les chasseurs, la plupart étaient des psychopathes, ce serait pas très cool d'avoir à finir comme eux... enfin, au pire je devenais surtout un Darach comme Jennifer. Et ça j'en avais moins envie.

On arriva enfin à la salle des profs. Hadrien ouvrit la porte et ne prit pas soin d'allumer la lumière ou même de refermer la porte puis il m'attrapa et me plaqua contre les casiers des professeurs. Ok, ce soir les enfants, la mode c'est de plaquer votre partenaire contre tout et n'importe quoi !

« Il n'y a que deux domaines où je veux bien t'avouer meilleur que moi... »

Je le regarde, attentif à ce qu'il allait dire en affichant un sourire en coin. Il m'embrassa et reprit.

«  Le premier c'est tout ce qui concerne le surnaturel. Les chasseurs, les loup-garou, les druides, tu es bien mieux calé que moi en la matière... Et le deuxième...»

Oui ça … n'importe qui pourrait le confirmer, même si j'étais le dernier des druides les plus utiles. Enfin, Had avait quand même eut l'intelligence de trouver l'un des points faibles des loups : le feu. … Attends... Ou alors il l'a pas fait exprès, je ne me souviens plus très bien... Il glissa sa main sur mon torse puis sur mon dos pour me ramener vers lui.

«Pour le deuxième, je crois que j'ai encore... quelques hésitations... tu es prêt à me prouver que tu es le meilleur ? »

Oh, mais Had, je t'ai déjà prouvé que j'étais le meilleur dans ce domaine au moins … euh … autant de fois qu'on l'a fait ! Peut-être plus... (Et il oublie le troisième domaine ! J'étais plus fort que lui à Resident Evil!) Toute la magie du moment fut détruite par Had, qui s'énervait contre ma ceinture... D'un côté j'avais envie de rire, mais d'un autre, ça avait tout cassé et ça me donnait envie de soupirer.

« Rah... Mais... C'est quoi ça ? Une nouvelle ceinture ? »

Pas vraiment. Une nouvelle ceinture pour toi, mais pas pour moi mon p'tit. Had abandonna en soupira, mais embrassa encore plus passionnément. Au bout d'un long moment, je mis fin au baiser.

« Attends, j'vais t'aider espèce de boulet. »

J'enlevais ma ceinture avec une grande facilité et la balançait plus loin. J'enlevais ensuite la chemise de Had en la balançant vers ma ceinture et plaquait Had sur une table. (C'est la mode du plaquage, vous dis-je!) J'entrepris de lui lécher le torse et de remonter jusqu'à son cou tout en lui ébouriffant les cheveux. (Oui parce que je n'avais pas abandonné mon obsession pour ses cheveux.)

« Tu es sûr d'avoir encore quelques hésitations ? » je lui chuchote.

Je l'embrasse et enlève mon propre haut et je lui caresse la joue en lui envoyant mon regard sexy. Je l'embrasse à nouveau lentement. Je le prends ensuite contre moi en lui embrassant le cou.

« Tu m'as manqué..»

C'était sortit tout seul, mais c'était vrai. Et je ne parlais même pas de manque en ce que nous faisions en ce moment-même... Je le regarde dans le fond des yeux.

« Je t'aime andouille. »

_______________________________
Love, so they say.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://timelord-lanieme.tumblr.com/

Messages : 374
Date d'inscription : 12/12/2013
Age : 20
Localisation : Quelque part normalement !






MessageSujet: Re: Leçon n°5 : Keep calm and... Try to keep calm first... feat. Jake   Jeu 6 Nov - 1:21


 Leçon n°5  

feat. Jake




Même si cette histoire de ceinture m'avais un peu énervé... Comment ne pas savourer ce baiser. J'étais bien heureux que Jake me le rende avec autant d'ardeur. Et quand il sépara nos lèvres, je restai sur ma fin. Il avait pas le droit de me faire ça ! Il ne pouvait pas s'arrêter dans un moment pareil !!

« Attends, j'vais t'aider espèce de boulet. »

A ces mots, Jake se débarassa de sa propre ceinture. Quoi ? C'est tout ? C'était si simple que ça ? A croire que les ingénieurs de cette ceinture en avait fait exprès de faire se détacher si facilement. Jake l'avait sûrement acheter pour ça d'ailleurs. Je n'eus pas le temps d'être frustré de ne pas avoir trouver par moi même cette solution que Jake m'avait déjà enlever ma chemise et la jetait au loin. Au moins, il n'avait pas perdu la main en ce qui concernait de me déshabiller. Pourtant les chemises n'étaient pas un vêtement simple avec tous ces boutons !

Le professeur de physique-chimie ne perdit pas une seconde et me plaqua contre une table. Cette dernière ne du pas réellement aimer, mais au pire, le jour où on demanderait l'avis des tables n'était pas encore arrivé. Et je n'avais pas la tête à m'excuser auprès de l'objet. En effet, Jake était en train de remonter tout le torse jusqu'à mon cou à l'aide de sa langue. A son passage, mes muscles (oui oui, je n'ai peut-être pas la carrure d'un boby builder, mais j'ai tout de même des muscles) se contractaient les uns après les autres tandis que je frissonnai de plaisir. En plus, il ne cessait de m'ébourriffer les cheveux. Haan... Jake, arrête, arrête de savoir exactement ce qui me faire craquer ! Quoique non... N'arrête pas en fait...

« Tu es sûr d'avoir encore quelques hésitations ? »

Parce que j'avais douter de lui à un seul instant ? Oh non, jamais. J'avais juste dit ça pour le provoquer, mais je savais pertinement de quoi il était capable. Et je n'échangerai Jake avec un autre homme pour rien au monde. Comme si il venait d'entendre mes pensées, mon amant vient m'embrasser avant de retirer son tee-shirt. Rawrh, là aussi rien que de le voir dans une telle tenue... je crois que je pourrais même passer des heures juste à rester en face de lui à le contempler sans jamais me lasser.

Jake me pris contre lui avant de m'embrasser le cou. Je le serrai encore plus contre moi en lui carressant les cheveux tandis que mon autre main le maintenait contre moi. Si il continuait ainsi, je n'allait pas tenir longtemps. J'avais déjà assez de mal à respirer correctement comme ça et j'avais l'impression que mon coeur allait exploser vu la vitesse à laquelle il battait.

« Tu m'as manqué..»

Comment ne pas craquer en entendant des paroles aussi douces ? A cet instant, Jake cessa d'embrasser mon cou pour fixer son regard azur dans le mien.

« Je t'aime andouille. »

Je me serais bien passé du dernier mot. Cependant c'était cette petite insulte qui faisait que ça venait réellement de Jake. Il était incapable de parler à quelqu'un l'embêter un peu. Je lui adressais un petit sourire attendrit. Ce n'était pas souvent que Jake avouait que je lui avait manquer aussi sérieusement. Awh... Il était vraiment adorable, tellement adorable que j'en avait presque les larmes aux yeux. Mais pour empêcher cela, je me blottit contre Jake en posant ma tête sur son épaule.

Je restai là un moment, malgré mon excitation, j'avais envie de profiter de cet instant tranquille. Sérieusement, je n'avais encore rien trouver de mieux que sentir Jake contre moi et l'entendre me dire qu'il m'aime. Qui peut se vanter d'être aimer autant qu'il aime hein ? Je finis par embrasser l'épaule de Jake avant de relever la tête pour lui faire face de nouveau. Seulement, je détournai le regard pour ne pas succomber à ses yeux. Ainsi, je carressais le torse de Jake et me mordit la lèvre inférieur avant de lui répondre.

- Je n'ai jamais douté de toi voyons. D... Depuis l'éclipse, il n'y a pas une nuit où j'ai dormis plus de quelques heures. Je n'arrêtais pas de penser à toi du coup j'allais m'occuper l'esprit jusqu'à ce que je tombe de sommeil. Tu m'as manqué bien plus que tu ne peux l'imaginer.

Je relevais les yeux vers ceux de mon amant. je lui addressais un petit sourire timide avant de glisser une main sur sa nuque et pour attirer ses lèvres contre les miennes. Après une courte minute passionnée, j'écartai mon visage de quelques centimètre.

- Je t'aime aussi Jake mais... Non il n'y a pas de 'mais', je t'aime.

Non il n'y avait pas de mais ! Bon d'accord... Je sais que vous êtes curieux et... Voilà ce que je voulais dire. J'aimais passionnément Jake, mais j'avais peur de le perdre et de lui faire du mal. Si il y avait bien une chose que j'avais retenu de toutes les biographies et autobiographie que j'avais lu, c'était que plus une relation était passionelle plus elle était courte. Seulement, je voulais rester le plus de temps que possible avec Jake et je voulais l'aimer éternellement comme au premier jour. Mais pour une fois, je n'avais pas envie de croire ce qui était écrit dans mes livres. Ce n'était pas de ma faute si tous ces auteurs et artistes étaient incapable d'aimer leur partenaire avec passion et longtemps. D'ailleurs j'avais bien l'intention de leur prouver que c'était possible.

A l'idée de ce défi, je ne pu m'empêcher de sourire. Je me remis à embrasser Jake passionnément avant de laisser ses lèvres tranquillement pour aller m'acharner sur un de ses oreilles. Pendant que je mordillais/suçais/léchais/embrassait cette oreille et particulièrement son lobe, une de mes mains descendait le long de son torse toujorus plus bas. Si je voulais enlever la ceinture de Jake, ce n'était pas pour rien. Je glissai mes doigts sous son pantalon en continuant de descendre ma main. Quoi ? C'était mon homme ! J'avais le droit de le caresser où je veux non ?! Puis pourquoi je tente de me justifier... J'arrêtais un instant de torturer l'oreille de Jake pour rire doucement et lui susurrer :

- Tu es peux être plus doué que moi, mais tu ne peux pas nier que je suis bon quand même. Ton corps semble apprécier ma performance bien plus que ce que tu veux bien avouer...

Je restai un petit moment dans cette position en ne laissant que ma main carresser Jake. Je finis par faire remonter cette dernière par le même chemin qu'elle avait empruntée à l'aller. Et pendant quelle allait se posr sur la hanche du professeur de physique, je revîns l'embrasser rapidement avant de plonger mon regard dans le sien pour lui adresser un sourire plein de sous-entendus.




_______________________________


“Qu’il sache que l’homme est naturellement bon, qu’il le sente, qu’il juge de son prochain par lui-même ; mais qu’il voie comment la société déprave et pervertit les hommes ; qu’il trouve dans leurs préjugés la source de tous leurs vices ; qu’il soit porté à estimer chaque individu, mais qu’il méprise la multitude ; qu’il voie que tous les hommes portent à peu près le même masque, mais qu’il sache aussi qu’il y a des visages plus beaux que le masque qui les couvre” Rousseau - BANGERZ
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Jake Eastwood
Druide qui ne s’assume pas


Messages : 393
Date d'inscription : 11/11/2013
Age : 18






MessageSujet: Re: Leçon n°5 : Keep calm and... Try to keep calm first... feat. Jake   Mer 19 Nov - 21:42


«  Je n'ai jamais douté de toi voyons. D... Depuis l'éclipse, il n'y a pas une nuit où j'ai dormis plus de quelques heures. Je n'arrêtais pas de penser à toi du coup j'allais m'occuper l'esprit jusqu'à ce que je tombe de sommeil. Tu m'as manqué bien plus que tu ne peux l'imaginer. »

J'adresse un sourire à Had malgré moi. C'était qu'il était adorable en disant ça. Et son petit sourire timide. Étrangement, je n'avais pas grand mal à imaginer Had tomber de sommeil pour dormir à peine deux ou trois heures.

«  Je t'aime aussi Jake mais... Non il n'y a pas de 'mais', je t'aime. »

J'espère au moins que ça lui servira de leçon ! Maintenant il doit savoir que me fuir lui fait autant de mal qu'à moi. Et qu'il ne recommence plus, parce que je n'étais pas fan du fait de rester super tard le soir pour pouvoir lui parler... surtout que si c'était à refaire, Had ne se referait sûrement pas avoir le bougre...

Had m'embrassa à nouveau passionnément et je lui rendis ce baiser sans hésiter. Puis il alla s'occuper de mon oreille tandis que je le serrais contre moi. Pendant ce temps l'une de ses mains se glissa dans mon pantalon.

« Tu es peux être plus doué que moi, mais tu ne peux pas nier que je suis bon quand même. Ton corps semble apprécier ma performance bien plus que ce que tu veux bien avouer... »


Oui mais toi tu triches là ! Sale tricheur sexy va. Puis sa main remontait pour aller sur mes hanches en m'adressant un regard pleins de sous-entendus. Je l'embrassais alors passionnément.

« Voyons tu sais bien que si tu étais nul, je ne t'aimerais pas. »

Je ris, un sourire en coin. Puis je lui embrasse le cou avant de déposer un petit bisou sur son nez. Après avoir plongé mes yeux dans les siens, je l'embrasse encore une fois passionnément en me blottissant contre lui.

« Et maintenant, tu es sûr que tu veuilles quitter ce lycée ? Parce que j'ai mentis … On pourrait … s'évader par la fenêtre et aller continuer tout ça chez toi ? »

Je lui caresse la joue et lui ébouriffe les cheveux en l'embrassant de nouveau.

_______________________________
Love, so they say.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://timelord-lanieme.tumblr.com/

Messages : 374
Date d'inscription : 12/12/2013
Age : 20
Localisation : Quelque part normalement !






MessageSujet: Re: Leçon n°5 : Keep calm and... Try to keep calm first... feat. Jake   Mar 25 Nov - 21:19


 Leçon n°5  

feat. Jake




Pour toute réaction, Jake m'embrassa de nouveau et avec encore plus de passion. Ce n'était pas pour me déplaire ! Bien au contraire, j'étais plutôt content de constater qu'il ne restait pas indifférent à mes petits gestes d'affection. Oui, bon, d'accord, ce n'était peut-être pas les meilleurs mot pour qualifier ça, mais c'était la plus classe je pense. Roh, s'il vous plait, ne me demandez pas de réfléchir à ma formulation dans un moment pareil, je n'étais pas en classe !

« Voyons tu sais bien que si tu étais nul, je ne t'aimerais pas. »

Parce qu'il faisait passer un casting aux personnes avec qui il voulait sortir avant d'être officiellement en couple ? Si c'était le cas, j'étais heureux d'avoir réussit, mais c'était tout de même très étrange. Enfin, le petit rire de Jake réussit à me convaincre qu'il n'était qu'à moitié sérieux (laissez moi croire que je ne suis pas si nul que ça, s'il vous plait). D'ailleurs, comme pour appuyer ses propos, il vînt m'embrasser le cou, puis le bout du nez. C'était un peu étrange mais c'était mignon alors... Je n'en tîns pas rigueur.

De toute façon, je ne pouvais rien faire face à la puissance de ses beaux yeux. Mais non ! Jake n'est pas Superman ! Il n'est pas capable de lancer des rayons laser avec ses yeux ou d'hypnotiser quelqu'un ! Enfin... Pas au sens propre tout du moins. Je vous interdit d'être hypnotisé par le regard de Jake ! Il n'y a que moi qui a le droit de le subir ok ? Mon amant vîns encore une fois poser ses lèvres contre les miennes pour m'embrasser. Woh, c'est moi ou je deviens sacrément possessif ?

« Et maintenant, tu es sûr que tu veuilles quitter ce lycée ? Parce que j'ai mentis … On pourrait … s'évader par la fenêtre et aller continuer tout ça chez toi ? »

Et ce n'est que maintenant qu'il me le dit hein ?! Si il n'était pas en train de me caresser les cheveux et de m'embrasser, je l'aurais sans doute envoyer balader en lui disant qu'il me mentais encore. Mais au final, je préférai oublier ça. Ce n'était pas bien grave, le plus important c'était que l'on soit ensemble et je n'allais pas lui reprocher d'avoir voulu profiter encore un peu de ma présence et de nos... Réconciliations.

Je profitai largement de ce moment et de chaque seconde qui s'écoulait. Quoi, moi ? Mettre fin à ce savoureux baiser immédiatement pour passer à des choses plus intéressante chez moi ? Mmh... C'était tentant comme idée, mais nous n'étions pas pressés non plus. Autant profiter encore un peu de cet instant avant de faire une petite pause le temps de rentrer. Décidément, je ne trouvais que des avantages au fait de ne pas habiter très loin du lycée. Je finis tout de même par mettre fin à ce baiser, mais gardai Jake contre moi. Je venais de penser à quelque chose ou tout du moins de repenser à un certain détail...

- En fait, j'ai une meilleure idée que de passer par une fenêtre. J'avais déjà cette idée en tête dès que j'ai remarquer que la porte du lycée était fermé mais finalement, vu que tu étais là, j'ai préféré me taire. Juste histoire de voir si tu avais une bonne idée...

Moi ? Sadique ? Mais non ! C'était Jake le sadique entre nous deux ! On était si bien parti là et tout un coup, il changeait d'avis et préférai que l'on rentre ! C'était un peu du sadisme non ? Non ? Bon d'accord, j'arrête d'abuser de ce terme, c'est plutôt de Jake que je vais... Oh ! Non ! Comment est-ce que je peux penser à des choses pareil ? Ce n'était pas parce que nous étions de nouveau ensemble que tout de suite... Je me désespère vraiment parfois...

- J'ai le numéro du concierge. Il me suffit de l'appeler de lui demander de venir nous ouvrir. Il faut bien savoir prendre quelques précautions lorsqu'on reste souvent travailler au lycée le soir...

J'adressais un petit sourire au professeur de physique-chimie et l'embrassais rapidement pendant que je sortai mon portable de ma poche. D'une main, je cherchais le numéro du concierge dans mon répertoire, de l'autre, je maintenais Jake contre moi. Ce n'était pas parce que j'allais passer un coup de fil qu'il devait s'éloigner. Ainsi, une fois le contact trouvé, j'appuyais sur "appeller" et colla mon portable à mon oreille.

- Bonsoir... ... Oui, c'est bien moi je voulais vous demander si... ... Comment vous avez deviné ? ... ... Oh, je vois, je suis vraiment désolé de vous déranger pour ça... ... C'est vraiment généreux de votre part merci... ... Mais non, vous ne m'étiez pas redevable pour votre chat, c'est normal... ... Puisque vous insistez... ... Non, je ne suis pas seul, je suis avec Jake... ... Oui, moi aussi, de tous les professeurs c'est bien le dernier qu'on imagine rester à travailler aussi tard au lycée... ... Non, ne vous inquiétez pas, ça va... ... Encore merci ! A tout de suite alors !

Le concierge du lycée était vraiment quelqu'un de sympathique. Nous n'étions pas les meilleurs amis du monde, mais nous nous entendions bien. Particulièrement depuis que j'avais accepté de m'occuper de son chat pendant qu'il était partis en vacances avec sa famille. Depuis il se sentait redevable alors qu'en soit, ce n'était pas grand chose. C'est d'ailleurs à ce moment qu'il m'avait donné son numéro de portable, histoire que je ne me retrouve pas coincé au lycée durant toute une nuit. Ce qui, je ne pensais pas, m'arriverai un jour. Mais depuis que je connais Jake, il m'arrive toujours ce qui me semblait impossible... D'ailleurs en parlant de Jake, je serrais ce dernier contre moi avant de lui dire :

- C'est bon, il va venir nous ouvrir... Je serais bien rester là, mais il va bien falloir qu'on se rhabille t'en pense quoi ?

Je soupirai longuement avant de m'éloigner de Jake. J'allai alors allumer la lumière afin que nous puissions retrouver nos vêtements. Une fois cela fait, je remis ma chemise et rendait à Jake sa ceinture. En soit, cela se fit assez rapidement et une fois de nouveau présentable, nous sortîmes de la salle des professeurs pour rejoindre la porte principale où le concierge nous attendait. J'échangeais quelques mots avec lui pour le remercier encore une fois et tandis qu'il rentrait chez lui, je pris le chemin de mon appartement avec Jake. La suite ? Je crois qu'il n'y a pas besoin de la raconter, je suis sûr que votre imagination l'a déjà très bien reconstituer.




_______________________________


“Qu’il sache que l’homme est naturellement bon, qu’il le sente, qu’il juge de son prochain par lui-même ; mais qu’il voie comment la société déprave et pervertit les hommes ; qu’il trouve dans leurs préjugés la source de tous leurs vices ; qu’il soit porté à estimer chaque individu, mais qu’il méprise la multitude ; qu’il voie que tous les hommes portent à peu près le même masque, mais qu’il sache aussi qu’il y a des visages plus beaux que le masque qui les couvre” Rousseau - BANGERZ
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé









MessageSujet: Re: Leçon n°5 : Keep calm and... Try to keep calm first... feat. Jake   

Revenir en haut Aller en bas
 

Leçon n°5 : Keep calm and... Try to keep calm first... feat. Jake

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Becarful J a c k is here
» Je l'aime à mourrir ~♥
» Je suis le pire cauchemar des chocapics !! Mouahahaha
» Salle d'attente - qui porte bien son nom! feat. I. Sara Stinson
» Présentation sNipe_sCk

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
In Those Yellow Eyes :: Beacon Hills High School :: Les Couloirs-