AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
/! Non, ceci n'est pas une réouverture, juste un petit lifting pour le plaisir des yeux de ceux qui passeraient encore de temps en temps sur le forum !! On pense toujours à vous ♥️♥️♥️ /! (d'ailleurs si l'envie vous prend, rejoignez nous : Rise From the Ashes)

Partagez | .
 

 No one can find the rewind button, girl ~ ft. Khalïa

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Messages : 155
Date d'inscription : 02/05/2014






MessageSujet: No one can find the rewind button, girl ~ ft. Khalïa   Lun 26 Mai - 20:18

Khalia & Kellian
No one can find the rewind button, girl


Assis sur le lit de la chambre d’hôtel, je faisais face au mur devant mo, une carte du monde accrochée, couverte de punaises et de fils de couleurs différents. Ça aurait pu paraître flippant, mais bizarrement je trouvais ça relaxant, de regarder tous les endroits où je m’étais arrêté et où j’avais tué. Voyager tout seul aurait pu me faire passer pour quelqu’un d’extrêmement solitaire et pourtant ce n’était pas le cas. Je trouvais toujours des bonnes compagnies sur mes lieux d’escales. En même temps ce n’était pas comme si c’était difficile.

Après quelques minutes à regarder la carte je me relevais en soupirant. Ce soir j’avais envie de ne pas penser à la chasse, ni à la famille, ni au fait de traquer William. J’allais aller en ville, me trouver quelqu’un à me « mettre sous la dent » et puis basta. J’étais à Beacon Hills depuis moins d’un mois et honnêtement quand je ne chassais pas et que je ne traquais pas je me faisais chier comme pas possible… Je lâchais un soupir en me levant et prenais ma veste en cuir sur la chaise avant de claquer la porte derrière moi. Une fois dans le hall de l’hôtel, j’hochais la tête au groom qui était à l’accueil et je le vis me reluquer de haut en bas l’air satisfait. Et bien on pouvait certainement dire qu’ici les hommes avaient le regard facile.

Pas besoin de prendre le bus ni un taxi, je pensais, puisque le centre ville était à moins de 10 minutes à pied. Pendant ces 10 minutes, les mains dans les poches, j’essayais de me vider la tête et de ne pas penser à des choses inutiles. Après tout, ce n’était pas en y pensant non stop que tout allait s’arranger. Arrivé dans le centre ville, j’entendis des éclats de voix et me sentis intrigué malgré moi. Je m’enfonçais dans la rue d’où venait les voix et entendis une voix de femme, bourrée visiblement, mais je n’arrivais pas à la distinguer très bien. Ce n’était pas un viol visiblement. Je commençais à courir en direction des personnes et vis une femme entouré de trois hommes. Je ne voyais pas le visage de la femme mais visiblement elle était blonde et ne se laissait pas faire. Une vraie tigresse dis donc. « Hey franchement si vous essayez de chopper une femme alcoolisée vous devez pas avoir beaucoup d’intégrité les gars » dis-je simplement en haussant un sourcil, d’un air nonchalant et je-m’en-foutiste. L’un des hommes se retourna et je vis clairement cette fois le visage de la femme. Cette chevelure blonde, ces yeux unique, ce regard l’air de dire « cause toujours je m’en fous »… Khalia était à Beacon Hills. « Ecoute gamin, c’est pas de ton age et ça te regarde pas ce qu’on fait alors dégage » dit l’homme et la façon dont il parla de Khalia en disant « ce que l’on fait » ne me plaisait pas du tout. Je fronçais les sourcils et m’approcha de lui en rigolant légèrement. Quand je fus à un mètre de lui, je relevais les yeux vers lui et d’un coup lui fit une clé de bras. L’homme poussa un cri étranglé et pendant un instant je me demandais comment Khalia faisait pour toujours s’attirer des emmerdes.


Codes par Wild Hunger.


_______________________________
A little party never killed nobody

You don’t see one person sitting down. They got drinks in their hands, and the room’s a bust. At the end of the night maybe you’ll find love. Fake chit chat ’bout the things they got, and my scout reputation keeping it hot girl at the party of the year. And my master plan is to make you realize I’m your man


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 382
Date d'inscription : 06/11/2013
Age : 28
Localisation : Beacon Hills






MessageSujet: Re: No one can find the rewind button, girl ~ ft. Khalïa   Mar 27 Mai - 14:52


No one can find the rewind button, girl.

« Feat. Kellian »

La soirée avait pourtant bien commencé... je voulais me détendre et j'avais pris quelques verres dans un bar, j'avais discuté un petit moment avec une fille, une jeune blondinette qui était plutôt sympa mais qui avait surement dut me prendre pour une folle totale... mais je m'en fichais, je suis folle et je l'assume, si vous aviez vécue aussi longtemps que moi, vue autant d'horreur et aviez été mort autant de fois que moi, vous seriez surement encore plus fous que moi !! Quoi qu'il en soit, tout se passait plutôt bien jusqu'à ce qu'un type vienne jouer les pot de colle et n'insiste lourdement pour me payer un verre et plus si affinité... J'avais gentiment refusé dans un premier temps, mais comme il ne semblait pas comprendre la manière douce, j'avais finis par l'être un peu moins et j'avais légèrement perdu le contrôle. Je lui avais collé mon poing dans la figure en lui cassant le nez au passage. Je sais je suis une incorrigible violente et l'alcool n'arrange en rien cette mauvaise manie, cependant je déteste les gens qui ne comprenne pas un simple « non ». Il n'avait visiblement pas apprécié du tout, mais il n'avait pas cherché plus loin et était sortis du bar en trombe en se tenant le nez qui saignait, je pensais donc avoir réglé ce problème et pouvoir continuer à profiter de ma soirée, mais au moment ou j'étais sortis du bar, ou je comptais rentrer gentiment chez moi, quand trois type m'étaient tombé dessus dans une ruelle sombre et déserte. Parmis eux, il y avait l'homme au nez cassé, il s'était fait un pansement et avait l'air vraiment très en colère, ce qui eu pour effet de me faire rire devant son regard furibond : « Ohh déstresse, il parait qu'à ce siècle la chirurgie esthétique fait des miracle... si je t'avais pété le nez le siècle dernier tu aurais dut vivre avec le pif de travers jusqu'à la fin de tes jours !! » Je riais de nouveau alors qu'il me fixait toujours avec un air mauvais, visiblement il n'avait pas envie de rire et sa réplique me fit prendre un air faussement choqué. Il venait de me traiter de pute blondasse et d'allumeuse... s'il savait à quel point j'étais capable de l'allumer. Mais avant que je ne puisse répliquer une personne entra dans la partie... je levais les yeux au ciel limite déçu, déjà trois c'était pas assez pour que je puisse vraiment prendre mon pied, mais si en plus une personne extérieur venait gâcher mon plaisir, ça n'arrangeait rien.

L'un des trois type se tourna vers l'inconnue et lorsqu'il se tourna je pus distinguer son visage qui m'était familier. J'esquissais un léger sourire en le reconnaissant... Kellian. Bon, ben si c'était lui je voulais bien partager !! Je dut reporter mon attention sur le type au nez cassé qui m'interpella de nouveau en me traitant cette fois de traînée... je tournais donc la tête vers lui avec un air blasé en répondant : « Si tu étais un peu plus polis et gentleman tu te ferrais surement pas cassé le nez par les filles... » J'entendis un bruit de bagarre derrière moi, je savais que Kellian était passé à l'attaque et ne laissant pas la temps aux deux autres de se lancer eux aussi, je les fixais m'introduisant dans leur tête, un sourire en coin mauvais. Je n'avais pas fait ça depuis longtemps, je savais que dans mon état c'était risqué et que ça me précipitais vers ma fin, mais je m'en fichais. J'avais presque oublier à quel point c'était exaltant, je les vis prendre leurs têtes entre leurs mains, criant de douleur alors que j'étais dans leurs têtes en train de tout embrouiller et de les rendre dingue mais très vite l'exaltation laissa place à la fatigue, j'avais du mal à rester concentrer et à focaliser mes pensés sur eux... je rompis alors le contact, manquant de m'écrouler au sol, je me rattrapais de justesse au mur avec un léger rire ironique à l'adresse de Kellian : « Et dire que fut un temps ou j'étais capable de rendre dingue toute une armée entière... » J'étais bien loin de ce temps là et j'aurais préféré qu'il ne me voit pas dans cet état, mais au moins les trois type était hors d'état de nuire et c'était déjà une bonne chose.

© Ilyria

_______________________________

    For the lives that I take,
    I’m going to hell
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://closedge.forums-actifs.com/

Messages : 155
Date d'inscription : 02/05/2014






MessageSujet: Re: No one can find the rewind button, girl ~ ft. Khalïa   Ven 30 Mai - 0:59

Khalia & Kellian
No one can find the rewind button, girl


L’un des hommes se retourna et je vis clairement cette fois le visage de la femme. Cette chevelure blonde, ces yeux unique, ce regard l’air de dire « cause toujours je m’en fous »… Khalia était à Beacon Hills. « Ecoute gamin, c’est pas de ton age et ça te regarde pas ce qu’on fait alors dégage » dit l’homme et la façon dont il parla de Khalia en disant « ce que l’on fait » ne me plaisait pas du tout. Je fronçais les sourcils et m’approcha de lui en rigolant légèrement. Quand je fus à un mètre de lui, je relevais les yeux vers lui et d’un coup lui fit une clé de bras. L’homme poussa un cri étranglé et pendant un instant je me demandais comment Khalia faisait pour toujours s’attirer des emmerdes. J’entendis vaguement le mot « trainée » et alors que je relevais la tête, je vis Khalia soupirer d’un air blasé. « Si tu étais un peu plus polis et gentleman tu te ferais surement pas casser le nez par les filles… » dit-elle et au fond de moi je rigolais en pensant « la honte pour lui ».

L’homme que je tenais par le bras gesticula et je poussais plus fort sur son bras jusqu’à entendre un « crac ». Ah, oops. Déboitage d’épaule. Visiblement ça avait l’air de faire mal à en juger par l’homme à terre. Il venait de tomber dans les pommes d’ailleurs. Waow, tellement masculin, c’est sur… Soudain, j’entendis derrière moi des cris et je me retournais pour en voir la cause. Khalia se tenait devant les hommes, un air satisfait sur le visage. Puis au bout d’un instant je la vis détourner le regard alors qu’elle manquait de s’écrouler. Je m’approchais en deux pas d’elle et passa mon bras autour de sa taille, la soutenant. « Et dire que fut un temps où j’étais capable de rendre dingue toute une armée entière… » dit-elle avec un rire ironique, qui me fit froncer les sourcils. Je l’amenais à moi et marchais en direction du bout de la rue. « Tu devrais pas forcer autant. D’ailleurs je me demande comment tu fais pour toujours t’attirer des emmerdes… » dis-je en lâchant un rire, malgré mon inquiétude pour elle. Khalia faisait bien partie des rares personnes pour lesquelles je m’inquiètais. « T’habites loin ? » demandais-je finalement. J’allais raccompagner Khalia et resterais avec elle jusqu’à être certain qu’elle irait bien.
Codes par Wild Hunger.


_______________________________
A little party never killed nobody

You don’t see one person sitting down. They got drinks in their hands, and the room’s a bust. At the end of the night maybe you’ll find love. Fake chit chat ’bout the things they got, and my scout reputation keeping it hot girl at the party of the year. And my master plan is to make you realize I’m your man


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 382
Date d'inscription : 06/11/2013
Age : 28
Localisation : Beacon Hills






MessageSujet: Re: No one can find the rewind button, girl ~ ft. Khalïa   Ven 6 Juin - 11:09


No one can find the rewind button, girl.

« Feat. Kellian »

Je savais que je n'aurais pas dut tenter le coup, mais ça avait été plus fort que moi. Mettez ça sur le compte de l'alcool, ou tout simplement sur le compte de mon dons pour m'attirer des problèmes comme disaient Kellian... ceci dit, là dessus il n'était pas mieux lotis que moi, de une que venait il faire dans cette ville infesté de loups et d'autres métamorphes du genre ?? Et de deux, il avait fallut qu'il se jette tête la première dans un combat qui n'était pas le sien et qu'il s'attire par la même occasion mes problèmes à lui. Je riais donc légèrement alors qu'il passait un bras autour de ma taille pour m'aider à me relever et me soutenir avant de dire d'un ton ironique : « Ça doit être un truc de Valkyrie... la preuve, même toi tu as un dons pour ça, sinon tu aurais tracé ton chemin et surtout tu n'aurais jamais mis les pieds dans cette ville !! » J'étais contente de le voir, ce n'était pas la question mais trouver une tête familière dans tout ce merdier c'était agréable. J'étais seule depuis plus de deux ans, depuis que Kendall était morte et bien que la solitude fasse partie intégrante de mon quotidien, la compagnie me manquait. Dans cette vie, j'avais toujours été entouré... Kendall m'avait ramené sur le droit chemin alors que ma vie commençait à peine, elle était resté à mes cotés jusqu'au bout et il y avait eu William, Damian et Kellian qui j'avais dut élever après la mort de sa mère. D'après nos lois, les hommes naissant des Valkyrie ne sont pas sensé survivre, nous ne mettons au monde que des femmes qui deviennent à leur tour des Valkyrie, cependant il arrive que les choses se modifie légèrement... Kellian aurait dut mourir de la main de sa propre mère pour avoir été un garçon, mais cette dernière était morte avant et de mon cotés, je ne fais pas dans l'infanticide donc je m'étais littéralement opposé à cette idée. C'était peut être l'idée la plus stupide que j'ai jamais eu, je m'étais attaché à ce gosse comme une mère s'attacherait à son enfant, cependant je savais qu'il était mortel et que le jour ou il mourrait, il n'y aurait pas de retour pour lui, et cela allait être dure pour moi... un parent n'est pas sensé survivre à son enfant, même si ce dernier n'est pas totalement son enfant.

Quoi qu'il en soit, je pense que j'avais assez abusé pour ce soir, il était surement plus sage que je rentre dans ma chambre d'hotel miteuse et que je me remette de tout l'alcool que j'avais ingurgité et du fait que je venais d'utiliser un pouvoir qui commençait à me tuer à petit feux. C'est ironique quand on y pense, ce pouvoir, lorsque nous sommes au top de notre forme, lorsque nous atteignons notre maturité, il est le plus meurtrier de tout les pouvoirs... c'est ce pouvoir qui nous avaient permis à travers les siècles d'avoir cette réputation de guerrières invincible... mais lorsqu'on commence à vieillir, lorsque la fin de notre vie est proche, ce pouvoir peut aussi être ce qui entraine notre destruction et nous précipiter dans la tombe... ou du moins dans notre prochaine vie. « J'habite dans un hôtel à quelques rues d'ici... » Je répondis à sa question, cependant moi aussi j'avais des questions pour lui, je voulais savoir ce qu'il faisait dans le coin. Le monde est remplis de ville accueillant des êtres surnaturels, alors pourquoi avoir choisis la pire de toute ?? Je tournais la tête vers lui, reprenant un peu de contenance, je commençais à retrouver mes esprits, les effets de l'alcool s'effaçait, et d'ici quelques minutes je serais de nouveau sur pied, tant que je n'utilise plus mon pouvoir du moins. « Que fais tu ici ?? » J'avais fais attention, je n'avais laissé aucune trace derrière moi, je le faisais toujours... tout simplement parce que je refusais que lui, William ou même Damian me retrouvent. Je les avais formés, et j'étais partie, c'était le deal, je refusais de rester à leurs cotés et de les voir mourir dans un combat dans lequel je les avais entrainé. Du coup j'étais presque sur que ce n'était pas moi la cause de sa présence ici, d'ailleurs il avait semblé trop surpris en me voyant dans le coin. « Tu sais que quand on a parlé de couper le cordon toi et moi, j'avais à l'idée que ce serait pour plus longtemps que ça... » Je riais légèrement de manière ironique, malgré le fait que j'étais vraiment contente de le voir, une grande partie de moi savait que ce n'était pas une bonne chose et que nous n'aurions jamais dut nous revoir, c'est ce qui aurait été le mieux pour lui et pour moi.

© Ilyria

_______________________________

    For the lives that I take,
    I’m going to hell
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://closedge.forums-actifs.com/

Messages : 155
Date d'inscription : 02/05/2014






MessageSujet: Re: No one can find the rewind button, girl ~ ft. Khalïa   Jeu 12 Juin - 22:43

Khalia & Kellian
No one can find the rewind button, girl


Khalia se tenait devant les hommes, un air satisfait sur le visage. Puis au bout d’un instant je la vis détourner le regard alors qu’elle manquait de s’écrouler. Je m’approchais en deux pas d’elle et passa mon bras autour de sa taille, la soutenant. « Et dire que fut un temps où j’étais capable de rendre dingue toute une armée entière… » dit-elle avec un rire ironique, qui me fit froncer les sourcils. Je l’amenais à moi et marchais en direction du bout de la rue. « Tu devrais pas forcer autant. D’ailleurs je me demande comment tu fais pour toujours t’attirer des emmerdes… » dis-je en lâchant un rire, malgré mon inquiétude pour elle. Khalia faisait bien partie des rares personnes pour lesquelles je m’inquiètais. Elle rigola légèrement mais s’accrocha à moi néanmoins. « Ca doit être un truc de Valkyrie… la preuve, même toi tu as un don pour ça, sinon tu aurais tracé ton chemin et surtout tu n’aurais jamais mis les pieds dans cette ville ! » me dit-elle d’un ton ironique. Je lâchais un léger soupir mélangé avec un petit rire. « Que veux-tu, j’ai tendance à vouloir aider les demoiselles en détresse » dis-je sarcastiquement avant de faire mine de réfléchir pendant quelques secondes. « Quant à cette ville, j’imagine que toi comme moi, nous avons nos raisons » ajoutais-je mi-sarcastique, d’un ton mystérieux et reservé.

Un silence s’installa alors que nous marchions. Pas le genre de silence pesant et oppressant. « T’habites loin ?  » demandais-je finalement. J’allais raccompagner Khalia et resterais avec elle jusqu’à être certain qu’elle aille bien. « J’habite dans un hôtel à quelques rues d’ici… » me répondit-elle et j’hochais la tête discrètement. Des bagarres, des hotels, de l’alcool… décidemment Khalia n’avait pas vraiment changé. Elle tourna la tête vers moi mais je continuais de regarder droit devant moi. « Que fais-tu ici ? » me demanda-t-elle soudainement. Je ne voulais pas lui parler de William, je voulais le retrouver en secret. « J’ai quelques affaires en cours à régler en ville. Et toi ?  » dis-je simplement, après tout pourquoi se prendre la tête, ce que je lui disais n’était pas un mensonge. Je restais juste évasif sur ma réponse. « Tu sais que quand on a parlé de couper le cordon toi et moi, j’avais à l’idée que ce serait pour plus longtemps que ça… » dit-elle en rigolant légèrement et je lâchais un sourire en coin. « Tu veux dire quand tu as décidé que tu ne voulais plus jouer à la baby-sitter ? Mais t’inquiètes pas, je finis ce que j’ai à faire et je disparais » répondis-je, mi-sérieux, mi-ironique. Après tout, oui, nos routes s’étaient séparées. J’aurais dû m’en douter au fil des années. C’était juste que j’avais trouvé la coupure un peu brutale.
Codes par Wild Hunger.

_______________________________
A little party never killed nobody

You don’t see one person sitting down. They got drinks in their hands, and the room’s a bust. At the end of the night maybe you’ll find love. Fake chit chat ’bout the things they got, and my scout reputation keeping it hot girl at the party of the year. And my master plan is to make you realize I’m your man


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 382
Date d'inscription : 06/11/2013
Age : 28
Localisation : Beacon Hills






MessageSujet: Re: No one can find the rewind button, girl ~ ft. Khalïa   Mar 24 Juin - 20:24


No one can find the rewind button, girl.

« Feat. Kellian »

Je ne m'étais pas du tout attendue à tomber sur Kellian, c'était étrange, j'avais toujours sus que lui et moi nous devrions on jour prendre des chemins séparés, j'avais gardé cela à l'esprit toute son enfance, à chaque fois que je m'occupais de lui que je commençais à m'attacher et à le voir non pas comme un simple humain mais plus comme un fils... et le jour ou nous avions décidé de partir chacun de notre cotés avait été un des plus dure de ma vie, car malgré tout j'avais finis par m'attacher à lui. Mais je m'étais fait une raison me disant qu'il n'aurait même pas dut survivre, que je lui avais sauvé la vie et qu'à présent il pouvait décider ce qu'il en ferrait. Je m'étais raccroché à l'idée qu'il puisse avoir une belle vie loin de moi et de mes problèmes de Valkyries et surtout de mes problèmes bien dans ma tête, et pourtant voilà qu'il se trouvait là, me tirant de mes foutus problèmes. Oui le destin est une garce, c'est pas nouveau et parfois je me dis que je suis maudite... imaginez une existence aussi longue que la mienne maudite, ça vous donne une idée de ce que j'endure !! J'étais épuisé après avoir utilisé mon dons et je sentais encore l'alcool qui faisait effet sur mon esprit, il avait donc dut passer un bras autour de moi pour m'aider à tenir debout et à marcher. Je lui avais dit que je vivais dans un hôtel proche, avant de lui faire remarqué que j'avais pensé que notre séparation aurait duré plus longtemps. J'aurais voulu prendre un ton ironique, mais l'alcool avait un sale effet sur moi et du coup mon ton avait été plus amusé qu'ironique. Il avait visiblement des affaires à régler dans cette ville et je levais les yeux au ciel en répondant toujours sur un ton amusé : « Ça fait pas longtemps que je suis dans cette ville, mais vue la population, je suppose que ton affaire est poilus avec de grandes griffes...?? » Je riais légèrement, c'était ridicule, j'étais ridicule et il ne m'avait jamais vue dans un état pareille, tout simplement parce que j'avais toujours fait attention à ce que je disais et à ce que je faisais lorsque j'étais avec lui. Je ne voulais pas qu'il pense que ma vie était un fardeau et qu'il en faisait partie, ma vie était bel et bien un fardeau, mais j'avais choisi de m'occuper de lui et je ne le regrettais pas.

Je savais qu'il ne me restais plus longtemps à vivre et je savais que peu de temps après ma mort j'allais revenir dans la peau d'un bébé qui allait grandir à vitesse grand V pour finalement me retrouver encore une fois dans le corps de cette adulte blonde, plutôt mignonne, mais conservant les premières années la mentalité d'une petite fille qui découvre tout pour la première fois... jusqu'à ce que le souvenirs de mes précédentes me vies me reviennent en me frappant en plein visage comme une gifle. Parfois j'aimerais revenir et ne plus me souvenir, avoir une chance de vivre une vie normal au moins une fois, j'avais tenté dans cette vie, mais Kendall m'avait ramené dans le « droit chemin » et maintenant elle était morte, définitivement. Sa réponse me fit l'effet d'une douche froide et un peu plus sérieusement je levais les yeux vers lui en répondant : « J'ai décidé qu'il était temps pour toi de vivre ta vie loin de la mienne et de ce qu'elle implique... » Ça n'avait pas la même signification pour moi, mais lui pouvait voir ça comme un abandon... il en avait le droit et il avait même le droit de m'en vouloir. Je me dégageais de son étreinte en prenant appuie sur le mur en disant : « C'est bon je devrais m'en sortir... » C'était pas gagné, d'ailleurs lorsque je retirais ma main du mur pour faire un pas de moi même, ma tête se mit à dangereusement tourné et je dus me rattraper au mur. J'émis un rire ironique avant de dire d'un ton las : « Voilà ce qui arrive quand on vit trop longtemps... le corps extérieur d'une fille d'à peine vingt cinq ans, mais intérieurement celui d'une vieille de plus de quatre vingt ans... lamentable !! » Oui j'étais lamentable et c'était la raison pour laquelle je buvais autant, espérant oublier à quel point je pouvais être nulle dans tout ce que je faisais dernièrement.

© Ilyria

_______________________________

    For the lives that I take,
    I’m going to hell
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://closedge.forums-actifs.com/

Messages : 155
Date d'inscription : 02/05/2014






MessageSujet: Re: No one can find the rewind button, girl ~ ft. Khalïa   Sam 28 Juin - 23:24

Khalia & Kellian
No one can find the rewind button, girl


Khalia me demand ace que je faisais ici et je ne voulais pas lui parler de William, je voulais le retrouver en secret. « J’ai quelques affaires en cours à régler en ville. Et toi ? » dis-je simplement, après tout pourquoi se prendre la tête, ce que je lui disais n’était pas un mensonge. Je restais juste évasif sur ma réponse. Khalia leva les yeux au ciel. « Ca fait pas longtemps que je suis dans cette ville mais vu la population, je suppose que ton affaire est plutôt poilus avec de grandes griffe… ? » demanda-t-elle amusée en rigolant légèrement et je lui envoyais un sourire en coin. « Il semblerait bien, oui ».

Elle rigola ensuite en parlant de quand nous avions couper le cordon et je lui lançais un sourire en coin. « Tu veux dire quand tu as décidé que tu ne voulais plus jouer à la baby-sitter ? Mais t’inquiètes pas, je finis ce que j’ai à faire et je disparais » répondis-je, mi-sérieux, mi-ironique. Après tout, oui, nos routes s’étaient séparées. J’aurais dû m’en douter au fil des années. C’était juste que j’avais trouvé la coupure un peu brutale. Visiblement Khalia ne parut pas apprécier le ton que j’avais employé. « J’ai décidé qu’il était temps pour toi de vivre ta vie loin de la mienne et de ce qu’elle implique… C’est bon je devrais m’en sortir…» me dit-elle et elle se dégagea de mon étreinte. Je levais les yeux au ciel avant de lacher un soupir. « Ne sois pas ridicule Khalia » lui dis-je plus doucement alors que je la voyais tanguer en s’éloignant du mur. Je la rattrapais de nouveau et décidais de la porter carrément comme ça elle n’aurait plus moyen de me fausser compagnie. Je passais une main sous ses genoux et sous ses bras avant de la soulever comme si elle ne pesait rien. Je me remis à marcher quand elle lâcha un rire ironique. « Voilà ce qui arrive quand on vit trop longtemps… Le corps extérieur d’une fille d’à peine vingt cinq ans, mais intérieurement celui d’une vieille de plus de quatre vingt ans… lamentable ! » lâcha-t-elle d’un ton las et pendant un instant je gardais le silence. J’aurais habituellement fait une blague comme quoi pour une « vieille de 80 ans » elle était plutôt bien conservée mais je sentais que ce n’était pas le meilleur moment. « Bientôt ça ira mieux, quand tu changeras de corps » lui dis-je lentement. Je ne savais pas vraiment quoi dire dans ce genre de situation et je pensais que c’était même un trait de personnalité que j’avais pris de Khalia.
Codes par Wild Hunger.


_______________________________
A little party never killed nobody

You don’t see one person sitting down. They got drinks in their hands, and the room’s a bust. At the end of the night maybe you’ll find love. Fake chit chat ’bout the things they got, and my scout reputation keeping it hot girl at the party of the year. And my master plan is to make you realize I’m your man


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 382
Date d'inscription : 06/11/2013
Age : 28
Localisation : Beacon Hills






MessageSujet: Re: No one can find the rewind button, girl ~ ft. Khalïa   Mar 22 Juil - 19:41


No one can find the rewind button, girl.

« Feat. Kellian »

Toute ma vie j'ai vue des gens naitre, grandir et mourir... c'est ainsi que ça se passe et c'est une chose que chaque être humain de ce monde se doit d'accepter parce que c'est ce qu'on appelle la loi de la nature. Les gens naissent, vivent et meurent... mais quand comme moi on est condamné à mourir et à renaître inlassablement encore et encore en gardant tout les souvenirs des gens qu'on a perdu et qu'on ne reverra jamais, c'est quelque chose qu'on finis par ne plus accepter. Lorsque j'ai pris la décision de laisser Kellian vivre, de l'élever comme s'il était mon fils et de le former afin qu'il puisse survivre dans ce monde le plus longtemps possible, je savais qu'un jour je devrais le repousser, m'éloigner de lui car même s'il vit une longue vie, ce ne sera jamais assez long à mon goût et il finira par mourir tandis que de mon cotés je serais toujours là, pleurant sa mort comme j'ai pleurer toutes les autres ces derniers siècles. Il ne pouvait pas comprendre et je ne lui en voulais pas, bien sur, comment pourrait il comprendre sachant qu'il ne l'avait pas vécue et n'aurait jamais à le vivre, j'avais pris la même décision concernant William, mais ça il l'ignorait, je lui avais fait croire que c'était William qui était partis afin de lui faciliter les choses... ou peut être que c'était plus simple pour moi sur le moment... je ne sais plus... je ne suis plus sur de quoi que ce soit, l'alcool et l'utilisation de mes pouvoirs m'embrouillent l'esprit et j'en arrive à douter de tout ce qui m'entoure. Le savoir dans la même ville que moi et accessoirement dans une des villes les plus peuplé d'êtres surnaturels dangereux ça ne me plaît pas. Je sais que je suis en partie responsable, je l'ai formé à être un chasseur, à les traquer et à les tuer car c'est la seule chose que je sais moi même faire, mais quelque part, j'aurais aimé qu'il laisse tomber, qu'il abandonne cette vie et vive la sienne à fond comme n'importe quel autre humain. Ses paroles me blessent, je sais que je ne suis pas parfaite, je suis loin de ça même, cependant je pensais que ma décision de me séparer de lui et de le laisser partir lui convenait à lui aussi... et à présent j'en viens à en douter. Je me dégage donc de lui, tentant de me maintenir debout par moi même, je suis peut être ridicule comme il dit, cependant je suis toujours une Valkyrie et le simple fait qu'il me voit dans cet état, si affaiblis et pitoyable me fait mal. Je suis une guerrière, j'ai vécue des dizaines de vies et j'ai tué des milliers de personnes humaine ou non, je ne suis pas une chose fragile qui a besoin d'aide juste pour marcher.

Et pourtant... je manque une fois de plus de tomber et il me rattrape, sauf que cette fois il semble bien décidé à ne pas me laisser m'échapper car il me soulève de terre et me porte. Je me sens plus pitoyable que jamais, et ce sentiment n'est pas prêt de disparaître. J'emmet un léger rire ironique lorsqu'il me dit que j'irais mieux une fois que j'aurais changé de corps... « Tu crois ?? J'en suis pas convaincue... » Mon corps n'est pas le problème, j'ai le corps d'une fille d'une vingtaine d'année et il peut encaisser un nombre de choses impressionnante, croyez moi j'en ai fais l'expérience... non le problème c'est mon esprit qui lui est plus fatigué qu'il ne le devrait. Il se souvient de tout, toutes les batailles, tout les morts, toutes les rencontrent, toutes les pertes... et parfois j'aimerais juste que ça s'arrête pour de bon, sauf que ça n'arrivera pas, du moins pas encore. Je n'avais pas la force de me dégager de nouveau, j'étais forcé de le laisser me porter comme si j'étais une impuissante et ça me blessait plus que je ne le laissais paraître. « Tu ne devrais pas être dans cette ville... tu devrais partir, vivre ta vie, oublier tout ce que je t'ai appris et avoir une vie heureuse loin de tout ce merdier... » Je ne savais pas trop si c'était moi ou l'alcool qui parlait, j'avais pas prévue de dire ce genre de choses, et pourtant je venais de le faire. « Je pensais que plus tu serais loin de moi, plus tu aurais de chances de vivre longtemps... mais visiblement tu tiens plus des Valkyries que je ne l'avais imaginé... » Il avait fallut qu'il trouve l'endroit le plus dangereux au monde et vienne en courant... il était bien le fils de sa mère... et cette dernière en était d'ailleurs morte !!

© Ilyria

_______________________________

    For the lives that I take,
    I’m going to hell
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://closedge.forums-actifs.com/

Messages : 155
Date d'inscription : 02/05/2014






MessageSujet: Re: No one can find the rewind button, girl ~ ft. Khalïa   Mer 30 Juil - 17:46

Khalia & Kellian
No one can find the rewind button, girl


Je rattrapais Khalia de nouveau et décidais de la porter carrément comme ça elle n’aurait plus moyen de me fausser compagnie. Je passais une main sous ses genoux et sous ses bras avant de la soulever comme si elle ne pesait rien. Je me remis à marcher quand elle lâcha un rire ironique. « Voilà ce qui arrive quand on vit trop longtemps… Le corps extérieur d’une fille d’à peine vingt cinq ans, mais intérieurement celui d’une vieille de plus de quatre-vingt ans… lamentable ! » lâcha-t-elle d’un ton las et pendant un instant je gardais le silence. J’aurais habituellement fait une blague comme quoi pour une « vieille de 80 ans » elle était plutôt bien conservée mais je sentais que ce n’était pas le meilleur moment. « Bientôt ça ira mieux, quand tu changeras de corps » lui dis-je lentement. Je ne savais pas vraiment quoi dire dans ce genre de situation et je pensais que c’était même un trait de personnalité que j’avais pris de Khalia. « Tu crois ? J’en suis pas convaincue…» me repondit-elle et je fronçais instinctivement les sourcils. Pourquoi ne se battait-elle pas ? J’avais l’impression qu’elle comptait juste abandonner ou bien s’abandonner elle dans l’alcool ou autre connerie humaine.

J’étais content qu’elle se laisse simplement porter en mettant de côté sa « fierté Valkyrienne ». Je me contentais alors de marcher en regardant droit devant moi. « Tu ne devrais pas être dans cette ville… Tu devrais partir, vivre ta vie, oublier tout ce que je t’ai appris et avoir une vie heureuse loin de tout ce merdier… » ajouta-t-elle et l’expression de mon visage resta neutre. « Je pensais que plus tu serais loin de moi, plus tu aurais de chance de vivre longtemps… Mais visiblement tu tiens plus des Valkyries que je ne l’avais imaginé… » dit-elle encore et je sentis un sourire discret sur mon visage. « Malgré ce que tu disais avant il semblerait que tu tiennes à moi, pour vouloir à ce point que je reste en vie… Khalia, ma vie de chasseur, c’est ce que j’aime. L’excitation de la chasse, l’adrénaline, tout ça fait parti de moi et si je me contentais simplement de rester quelque part en essayant de me construire une autre vie, crois moi, je me ferais royalement chier » dis-je simplement en souriant de façon honnête. Je comprenais le poids que Khalia portait même si je ne l’avais pas vécu. Toutes ces morts, ces pertes, peut-être que ça la hantait mais jamais je n’avais perçu Khalia comme quelqu’un qui abandonne avant.
Codes par Wild Hunger.


_______________________________
A little party never killed nobody

You don’t see one person sitting down. They got drinks in their hands, and the room’s a bust. At the end of the night maybe you’ll find love. Fake chit chat ’bout the things they got, and my scout reputation keeping it hot girl at the party of the year. And my master plan is to make you realize I’m your man


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 382
Date d'inscription : 06/11/2013
Age : 28
Localisation : Beacon Hills






MessageSujet: Re: No one can find the rewind button, girl ~ ft. Khalïa   Ven 15 Aoû - 21:09


No one can find the rewind button, girl.

« Feat. Kellian »

Plus jeune je n'avais jamais eu de soucis à m'attacher aux gens, aux humains, mais j'avais rapidement compris que ce n'était pas une bonne idée. Les humains meurent, cela arrive tout les jours et parfois pour des raisons totalement stupide, mais s'attacher à eux c'est comme s'attacher à un animal de compagnie dont ont sait que son espérance de vie ne sera même pas d'un quart de la votre. Cela ne sert qu'à se faire du mal, à souffrir encore et encore pour une chose aussi insignifiante que le besoin affectif. J'avais appris la leçon, mais entre l'apprendre et la mettre en pratique c'est deux choses bien différentes et dans cette vie actuelle, j'ai commis beaucoup d'erreur, certaines que j'ai tenté de réparer comme je le pouvais, comme William, d'autres que j'étais incapable de réparer, comme Kellian. Je l'avais élevé comme mon propre enfant bien que j'ai toujours veillé à ne jamais en avoir, et maintenant j'espérais qu'il ai un avenir digne de ce nom, une bonne vie loin de toutes ces histoires surnaturels, mais il reste le fils d'une Valkyrie, la guerre coule dans ces veines de même que la chasse et la violence et je ne peux rien contre cela. Si je le pouvais, il y a longtemps que j'aurais moi même renier ma propre nature pour une autre vie, mais c'est impossible. Pendant des années je l'avais protégé, j'avais veillé à ce qu'il ne lui arrive rien et je lui avais même enseigné tout ce que je pouvais afin qu'il soit capable de survivre dans ce monde, alors l'entendre douter du fait que je ne tenais pas à lui, ça me foutais en rogne. Je le repoussais d'un coup de manière à ce qu'il me lâche et que je me retrouve de nouveau sur mes jambes qui commençaient à se remettre. Je chancelais moins, ce n'était pas encore la grande forme, mais je m'en rapprochais ce qui n'était pas si mal. Je me redressais en le regardant droit dans les yeux, mon regard était sombre et noir, je lui en voulais pour ces paroles et je savais que dans un sens il n'y était pour rien... il ne pouvait juste pas comprendre ce que c'était que d'être comme moi. « Tu penses vraiment que je ne tiens pas à toi ?? Pendant plus de dix sept ans je t'ai élevé comme mon propre fils, j'ai tout fais pour que tu sois capable de survivre seul dans ce monde et tout ce que j'ai toujours voulu pour toi, c'est ce que moi je n'ai jamais put avoir... »

J'aurais put poursuivre, j'aurais put en dire plus, mais un bruit attira mon attention, c'était assez lointain mais je pouvais l'entendre vaguement, un son que je connaissais que trop bien puisqu'il s'agissait d'un crie animal... enfin pas tout à fait animal, plus métamorphe. Je tournais la tête en direction du bruit, cela devait être quelques part dans les bois alentours, il y avait un métamorphe en liberté et ce dernier n'avait pas l'air très discret. « Tu as entendue ça ?? » Je n'étais pas sur qu'il puisse l'entendre et d'ailleurs je n'étais même pas sur de vouloir me lancer à la poursuite de cette créature... tout mon instinct me disait de foncer tête baisser et que c'était ce pourquoi j'étais venue au monde, mais une partie de moi avait juste envie de rentrer chez elle, dans ma chambre d’hôtel miteuse et de dormir. Sans compter que je n'étais pas seule et qu'après le discours que je venais de sortir à Kellian, je me voyais mal l’entraîner dans une traque surnaturel qui risquait de lui coûter la vie.

© Ilyria

_______________________________

    For the lives that I take,
    I’m going to hell
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://closedge.forums-actifs.com/

Messages : 155
Date d'inscription : 02/05/2014






MessageSujet: Re: No one can find the rewind button, girl ~ ft. Khalïa   Mar 16 Sep - 0:53

Khalia & Kellian
No one can find the rewind button, girl


Alors que je la portais Khalia esseya de me dissuader de rester à Beacon Hill « Je pensais que plus tu serais loin de moi, plus tu aurais de chance de vivre longtemps… Mais visiblement tu tiens plus des Valkyries que je ne l’avais imaginé… » dit-elle encore et je sentis un sourire discret sur mon visage. « Malgré ce que tu disais avant il semblerait que tu tiennes à moi, pour vouloir à ce point que je reste en vie… Khalia, ma vie de chasseur, c’est ce que j’aime. L’excitation de la chasse, l’adrénaline, tout ça fait parti de moi et si je me contentais simplement de rester quelque part en essayant de me construire une autre vie, crois moi, je me ferais royalement chier » dis-je simplement en souriant de façon honnête. Mais cela sembla enerver Khalia et elle se redressa avant de me repousser avant de me regarder sombrement. « Tu penses vraiment que je ne tiens pas à toi ? Pendant plus de dix-sept ans je t’ai élevé comme mon propre fils, j’ai tout fait pour que tu sois capable de survivre seul dans ce monde et tout ce que j’ai toujours voulu pour toi, c’est ce que moi je n’ai jamais pu avoir… » dit-elle et je me demandais dans un sens si mes paroles l’avaient blessé à ce point.

Je comprenais le poids que Khalia portait même si je ne l’avais pas vécu. Toutes ces morts, ces pertes, peut-être que ça la hantait mais jamais je n’avais perçu Khalia comme quelqu’un qui abandonne avant. « Et pour ça Khalia, je ne t’en serais jamais assez reconnaissant. Tu m’as appris tout ce que je sais. C’est juste que dans ma tête d’adolescent je nous voyais encore chasser côte à côte pour des années » repondis-je simplement, et en ce moment je me surprenais à penser si j’étais encore ce même adolescent. Alors que j’allais continuer à parler, j’entendis un bruit incertain et Khalia tourna la tete. Je tournais mon regard dans la meme direction en fronçant les sourcils. « Tu as entendu ça ?? » demanda-t-elle et j’essayais de savoir de quelle direction venait exactement ce bruit. « Il faudrait être sourd pour ne pas avoir entendu ça… je pense que ça venait du grand parc à deux rues d’ici. T’as de quoi te défendre ? » demandais-je le plus naturellement du monde.
Codes par Wild Hunger.

_______________________________
A little party never killed nobody

You don’t see one person sitting down. They got drinks in their hands, and the room’s a bust. At the end of the night maybe you’ll find love. Fake chit chat ’bout the things they got, and my scout reputation keeping it hot girl at the party of the year. And my master plan is to make you realize I’m your man


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 382
Date d'inscription : 06/11/2013
Age : 28
Localisation : Beacon Hills






MessageSujet: Re: No one can find the rewind button, girl ~ ft. Khalïa   Ven 19 Sep - 20:09


No one can find the rewind button, girl.

« Feat. Kellian »

Dans ma tête, j'avais toujours vue Kellian comme un enfant... j'ignore si un parent voit toujours les choses de cette façon, mais moi je les avaient toujours vue ainsi. Il était un enfant, je m'étais occupé de lui, je l'avais protégé sans pour autant l'étouffer, lui permettant de prendre son envol le moment venue en me disant que cela était mieux pour lui comme pour moi. Mais à ces mots, je me rendis compte que visiblement, j'avais coupé le cordon un peu trop tôt. Je n'avais jamais pensé qu'il puisse vouloir rester avec moi plus longtemps, j'avais réussis à me persuadé qu'il finirait par se lasser de ma présence et par vouloir vivre sa vie de son cotés et j'avais juste pris les devant en lui offrant cela. Mais aujourd'hui, je me rendis compte que j'avais peut être fait une erreur. Je l'observais quelques minutes en silence... je ne savais plus quoi dire ou même faire, il n'avait pas la moindre idée à quel point je tenais à lui et à quel point ça avait été dure pour moi de prendre cette décision. Je n'avais jamais été mère, j'avais toujours refusé d'avoir des enfants, car je savais que si j'avais un garçon, il mourrait inévitablement et si j'avais une fille, cette dernière deviendrait une guerrière et vivrait la vie que j'avais vécue, et je savais à quel point ça pouvait être un fardeau. Mais sans le vouloir, je m'étais attaché à ce garçon et je m'étais occupé de lui comme une mère l'aurait fait... jusqu'au jour ou j'avais décidé qu'il était temps pour nous deux que nos chemins se séparent. Je baissais légèrement les yeux, mon ton était plus calme, et cela sonnait presque comme une excuse, mais je dis : « Je n'ai plus quelques années devant mois... quelques mois tout au plus... » Je le sentais, cette vie était terminé pour moi, j'allais pas tarder à mourir avant de revenir et de perdre tout mes souvenirs. Je les retrouverais bien sur, mais cela prendrait du temps et je serais incapable de m'en souvenir dans leur totalité. J'avais vécue trop de choses pour pouvoir me souvenir de tout, à chaque nouvelle vie, une partie de moi mourrait définitivement et les souvenirs de cette partie de moi mourraient avec. Je savais que je n'oublierais pas Kellian, mais je savais aussi que je mettrais du temps à me souvenir de lui et je refusais de lui infliger cela. Dans les premières années de nos nouvelles vies, nous sommes instables, nous ne comprenons pas ce qui nous arrivent, on est puissantes, forte et capable du pire, mais sans savoir exactement ce que nous sommes. Kendall m'avait guidé lors de ma vie actuel, mais je n'avais plus personne pour me guider dans ma prochaine vie et je risquais de faire des ravages autour de moi.

Un bruit vint perturbé notre conversation, cela venait d'un peu plus loin, du parc selon Kellian qui me demanda si j'avais de quoi me défendre. Je lui jetais un regard, comme s'il plaisantait... je ne sortais jamais sans arme et il le savait, j'avais toujours mon couteaux de chasse fétiche sur moi et quelques autres lames dissimulés un peu partout sur moi. Je tirais d'ailleurs mon fameux couteau de la ceinture de mon jean avant de dire : « Tu voulais chasser à nouveau avec moi comme autrefois... c'est le moment ou jamais... » Je lui adressais un léger sourire en coin, je n'étais pas encore au meilleur de ma forme, mais j'étais encore capable de me battre. Je pris donc la direction du parc, suivant le bruit et avançant rapidement pour ne pas laisser l'occasion à ma proie de s'échapper. Une fois sur les lieux, je découvris un spectacle qui me glaça le sang, un homme, du moins ça avait l'apparence d'un homme était penché sur le cadavre d'une femme et avait l'air de dévorer celle ci... il s'agissait d'un Wendigo et en nous entendant approché, il releva des yeux dorés vers nous, grognant et laissant entrevoir ses dents. Je me tournais alors vers Kellian avant de dire : « C'est le moment de me montrer que j'ai été un bon professeur... » Je décidais donc de rester en retrait, du moins pour commencer et de le laisser attaquer, s'il avait besoin d'aide, j'interviendrais, si ce n'était pas le cas, alors rien ne pourrait me rendre plus fière.

© Ilyria

_______________________________

    For the lives that I take,
    I’m going to hell
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://closedge.forums-actifs.com/

Messages : 155
Date d'inscription : 02/05/2014






MessageSujet: Re: No one can find the rewind button, girl ~ ft. Khalïa   Sam 20 Sep - 18:31

Khalia & Kellian
No one can find the rewind button, girl


Je comprenais le poids que Khalia portait même si je ne l’avais pas vécu. Toutes ces morts, ces pertes, peut-être que ça la hantait mais jamais je n’avais perçu Khalia comme quelqu’un qui abandonne avant. « Et pour ça Khalia, je ne t’en serais jamais assez reconnaissant. Tu m’as appris tout ce que je sais. C’est juste que dans ma tête d’adolescent je nous voyais encore chasser côte à côte pour des années » repondis-je simplement, et en ce moment je me surprenais à penser si j’étais encore ce même adolescent. « Je n’ai plus quelques années devant moi… quelques mois tout au plus.. » ajouta-t-elle. Alors que j’allais continuer à parler, j’entendis un bruit incertain et Khalia tourna la tete. Je tournais mon regard dans la meme direction en fronçant les sourcils. « Tu as entendu ça ?? » demanda-t-elle et j’essayais de savoir de quelle direction venait exactement ce bruit. « Il faudrait être sourd pour ne pas avoir entendu ça… je pense que ça venait du grand parc à deux rues d’ici. T’as de quoi te défendre ? » demandais-je le plus naturellement du monde.

Khalia me regarda l’air de dire ‘’ J’espère que c’est une blague’’ et je lui lançais un sourire en coin. Elle tira un couteau de sa ceinture avant de me lancer un sourire. « Tu voulais chasser à nouveau avec moi comme autrefois… c’est le moment ou jamais.. » me dit-elle et je lui rendis un sourire plus joueur que jamais. Je m’agenouillais rapidement et relevais la jambe de mon pantalon avant d’en sortir 2 couteaux pas plus grands que la paume de ma main. Je me relevais et suivis Khalia qui venait de partir en direction du parc. En arrivant au niveau de Khalia, qui s’était stoppée, je pus voir la scène qui se déroulait sous nos yeux. Un Wendigo était tranquillement en train de dévorer une femme, morte maintenant clairement. « C’est le moment de me montrer que j’ai été un bon professeur… » me dit-elle et je tournais la tete vers elle brièvement. Non, pour moi c’était la chance de lui prouver qu’elle pouvait être fière de moi et de celui que j’étais devenu. « Ne t’installes pas trop confortablement, ça va être rapide » lui dis-je de façon joueuse. Je n’aimais pas vraiment les Wendigos, pas parce qu’ils n’étaient pas vraiment durs à tuer, mais parce qu’ils déchiquetaient réellement leurs victimes et je trouvais cela juste dégueulasse.

Le wendigo releva la tête et grogna en montrant ses dents pleines de sang. Degueux. Je pris un premier poignard dans ma main droite alors que je fléchissais mes jambes, prêt à courrir. Le Wendigo se releva et je lui envoyais alors un poignard dans l’épaule. La créature sembla déstabilisé pendant un instant ce qui me laissa un écran d’ouverture, et je me précipitais droit sur lui. Je n’avais pas vraiment de stratégie, mais dans a tête, maintenant qu’il était destabilisé je comptais simplement lui planter le poignard dans le crâne ou bien passer derrière lui afin de lui trancher la gorge.
Codes par Wild Hunger.

_______________________________
A little party never killed nobody

You don’t see one person sitting down. They got drinks in their hands, and the room’s a bust. At the end of the night maybe you’ll find love. Fake chit chat ’bout the things they got, and my scout reputation keeping it hot girl at the party of the year. And my master plan is to make you realize I’m your man


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 382
Date d'inscription : 06/11/2013
Age : 28
Localisation : Beacon Hills






MessageSujet: Re: No one can find the rewind button, girl ~ ft. Khalïa   Mer 8 Oct - 19:23


No one can find the rewind button, girl.

« Feat. Kellian »

De toutes les créatures de ce monde, le Wendigo fait sûrement partis de celles que j'aime le moins, ce sont des créatures basiques, elles ne sont animé que par un seule besoin et pas le plus sympathique puisque ce besoin est tout simplement celui de manger de la chair fraîche et humaine qui plus est. Ils ne peuvent tout simplement pas s'en passer, c'est vital pour eux tout comme il est vital aux humains de boire de l'eau pour survivre, sauf que boire de l'eau n'apporte aucune satisfaction aux humains, tandis que manger des êtres humains procure du plaisir à ces créatures, cela les rend puissant et un peu trop sur d'eux à mon goûts, mais ils restent cependant des métamorphes basiques facile à tuer pour la plus part et je sais que Kellian est parfaitement capable de s'en sortir seul face à un d'entre eux. Je décide donc de rester en retrait et de le regarder faire, lui aussi est confiant, peut être un peu trop, il oublis qu'il n'est qu'humain même s'il reste plus fort et résistant que la plus part des humains normaux. Il lança sont poignard qui atterrit directement dans l'épaule de la créature, celle ci ne s'était pas attendue à cela, peut être pensait il que nous n'étions que de simples humains au mauvais endroit au mauvais moment... encore une preuve de la débilité de ces créatures, manger de la chaire humaine les rends peut être plus puissant, mais pas forcément plus intelligent il faut croire. Il se précipita sur la créature et le combat s'engagea, ils délaissa sa proie tandis qu'ils se battaient et s'éloignaient peu à peu de celle ci, je pus alors m'approcher et m'accroupir prêt du cadavre, c'était une femme d'une quarantaine d'années, ses yeux étaient grands ouvert et je pouvais encore voir cette lueur de terreur qu'elle avait dut ressentir en se retrouvant face à la créature aux dents acérés... voilà pourquoi je me bats, voilà pourquoi j'existe, mon seul et unique but sur cette terre est de faire en sorte que ces créatures ne s'en prennent plus aux humains, qu'elles restent dans leur tanière jusqu'à s'éteindre définitivement, et s'il m'arrive parfois d'oublier quel est mon but sur cette terre, je n'ai qu'à me rappeler l'expression de toutes les victimes tel que cette femme que j'ai croisé au court de ma longue existence. Je me penche légèrement pour poser une main sur son visage et la faire glisser de manière lui fermer les yeux, je reste silencieuse quelques secondes avant de finalement me redresser et faire face au combat.

Kellian à l'air de beaucoup s'amuser et même de faire durer le plaisir, sauf que moi dans tout ça je m'ennuie et je commence à me dire que vue le crie qu'à poussé la victime, la police sera bientôt sur les lieux et mieux vaut que nous l'ayons quitté avant qu'ils n'arrivent. Je me décide alors à ouvrir la bouche pour dire : « Quand tu auras finis de t'amuser, achève le une bonne fois pour toute qu'on dégage de là en vitesse avant que les flics ne nous tombent dessus... » Il n'avait sûrement pas pensé à ce détails dans le feu de l'action, mais j'arrivais à présent à entendre les sirènes de police dans le lointain... nous avions encore le temps, mais autant en finir au plus vite. Je n'aime pas beaucoup la police, sûrement parce que je me suis fait arrêté il y a une trentaine d'années après avoir décimé une meute de loup garou... bien sur, aucun de ces flics ne savaient à quel point j'avais rendue service à la communauté en faisant cela, pour eux j'étais juste une tueuse psychopathe et j'avais dut m'évader de prison... se retrouver jeter derrière les barreaux, c'est franchement dégradant pour une Valkyrie !!

© Ilyria

_______________________________

    For the lives that I take,
    I’m going to hell
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://closedge.forums-actifs.com/

Messages : 155
Date d'inscription : 02/05/2014






MessageSujet: Re: No one can find the rewind button, girl ~ ft. Khalïa   Jeu 9 Oct - 14:51

Khalia & Kellian
No one can find the rewind button, girl


Je n’aimais pas vraiment les Wendigos, pas parce qu’ils n’étaient pas vraiment durs à tuer, mais parce qu’ils déchiquetaient réellement leurs victimes et je trouvais cela juste dégueulasse. Le Wendigo releva la tête et grogna en montrant ses dents pleines de sang. Degueux. Je pris un premier poignard dans ma main droite alors que je fléchissais mes jambes, prêt à courir. Le Wendigo se releva et je lui envoyais alors un poignard dans l’épaule. La créature sembla déstabilisé pendant un instant ce qui me laissa un écran d’ouverture, et je me précipitais droit sur lui. Je n’avais pas vraiment de stratégie, mais dans ma tête, maintenant qu’il était déstabilisé je comptais simplement lui planter le poignard dans le crâne ou bien passer derrière lui afin de lui trancher la gorge.

Finalement j’optais pour la solution fourbe et joueuse, soit passer derrière le Wendigo et lui trancher la gorge. Une fois derrière la créature qui n’avait presque pu rien d’humain, je passais mon bras sous son cou pour l’immobiliser, alors qu’il se débattait. « Quand tu auras fini de t’amuser, acheve-le une bonne fois pour toute qu’on degage de là en vitesse avant que les flics ne nous tombent dessus… » me dit Khalia, presque d’un ton ennuyé. Je fronçais légèrement les sourcils. M’avait-elle au moins regardé faire? « Relax Khalia, on a encore le temps. Tu vas me gacher tout le fun » dis-je en soupirant. Je repris alors mon poignard coincé dans l’epaule du Wendigo avant de lui trancher la gorge avec. Le sang gicla de la carotide de la créature et je l’entendis grogner et se débattre légerement malgré le fait qu’il soit en train de mourir.

Finalement je lâchais ma prise autour de lui et le laissais agoniser par terre. Je rejoignis Khalia en petite foulée, et elle avait toujours l'air ennuyé. « Voilà j'ai fini vite. Est-ce que tu as au moins regardé ce que j'ai fait ? » lui demandais-je en levant les bras au ciel, presque désabusé. J'avais voulu qu'elle soit fière de moi et qu'elle voit mes progrets. Au final, je n'etais même pas sur que cela l’intéresse.

Codes par Wild Hunger.

_______________________________
A little party never killed nobody

You don’t see one person sitting down. They got drinks in their hands, and the room’s a bust. At the end of the night maybe you’ll find love. Fake chit chat ’bout the things they got, and my scout reputation keeping it hot girl at the party of the year. And my master plan is to make you realize I’m your man


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé









MessageSujet: Re: No one can find the rewind button, girl ~ ft. Khalïa   

Revenir en haut Aller en bas
 

No one can find the rewind button, girl ~ ft. Khalïa

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Version 12 : Purple girl
» Cheeky Girl
» VANILLA TWILIGHT ■ « a crazy girl »
» gps 276c touche "find"
» Sushi Girl

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
In Those Yellow Eyes :: Bars & Restaurants-