AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
/! Non, ceci n'est pas une réouverture, juste un petit lifting pour le plaisir des yeux de ceux qui passeraient encore de temps en temps sur le forum !! On pense toujours à vous ♥️♥️♥️ /! (d'ailleurs si l'envie vous prend, rejoignez nous : Rise From the Ashes)

Partagez | .
 

 {Nathan & Liam} Un Flan cuit à Point...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité








MessageSujet: {Nathan & Liam} Un Flan cuit à Point...   Jeu 15 Mai - 2:12




Un Flan cuit à Point...

Feat. Liam & Nathan





J’en aurais fait du chemin, entre ma vie d’insouciance et aujourd’hui, regrettais-je ma vie passé ? Oui ? C’est impossible de ne pas avoir de regrets, si vous me trouvez une personne qui n’en a pas je construirais une statue à son effigie et même là, j’aurais bien des difficultés à y croire. Non franchement, le problème n’était pas les regrets qu’on emporte avec nous, mais la façon de les supporter sur nos épaules. Certains se muraient dans l’alcool, d’autres semblaient heureux, pour les plus malheureux l’amertume les consumait. Pour ma part je passais ma frustration dans de simples loisirs, la chasse, le bricolage ou simplement le sport. J’aurais apprécié par moment me relâcher, me plonger dans une bouteille ou deux. Tenter quelques substances interdites, mais au vu de mon tempérament et les risques qui en découleraient pas question même de passer à l’acte. La seule bouteille que je m’offrais était un supplice et ne venait à ma bouche que certaines nuits de pleine lune. Le reste du temps j’étais tout ce qu’il y a de plus sain.

Bon il faut avouer que je ne suis pas une perle, un homme facile à vivre, souvent sujet à des sautes d’humeur dévastatrice, je suis plus d’une catégorie d’hommes solitaires. Le peu de personnes me supportant et que je supporte plus de deux heures consécutives peuvent se compter sur les cinq doigts d’une même main. Enfin mon arrivée à Beacon Hills, allait changer pas mal de choses dans ma petite vie. J’allais retrouver Cathy, mais le prix de ces retrouvailles et de sa survie me semblait bien lourd à présent, passer mes nuits perché comme un coucou dans un arbre n’était pas naturel pour un loup. J’avais veillé au mieux sur Cathy le plus claire de mon temps, passant de journée soporifique dans le sillage de Cathy, à des nuits plus ennuyeuse les une que les autres. Cath était une gamine des plus sage en sois. Trop peut-être et je venais à me demander si quelques choses tournait vraiment rond chez elle, ou s’il elle me la faisait à l'envers et qu’avec l’événement récent elle ne se doutait tout simplement pas que je la suivais.

Voilà près de deux heures  que j’étais là à me faire royalement chier sur ma branche, Je repoussais un long soupir d’ennuis et un bâillement.  Je déposais alors les armes pour cette nuit et sautais de mon perchoir pour me rendre dans le bar le plus proche. L’heure tardive rendait les rues désertes, j’avais tout le loisir de me faire quelques pointes de vitesse en moto, avant de me stopper sur un parking guère plus animé, dans le fond rien de plus normal une mardi soir.  Je dépassais un groupe qui visiblement préparait un coup, contre je ne sais quel type qui avait apparemment défleuré la petite sœur de l’un d’eux avant de lui dire visiblement qu’elle avait la saveur d’un flan trop cuit. Charmant je l’avoue, mais pas forcément une raison valable pour vouloir se venger en groupe sur lui. Enfin pour le moment je n’avais rien à en dire et un peu rien n’à foutre, ne sachant même pas si la proie était présente ce soir.  

Et il ne faut pas ce leurrer certaines filles avaient vraiment la saveur d’un flan mal préparé. J’entrais et me plaçais donc au bout du bar, sortant de mon sac à dos mon bon vieux bouquin et me plongeant dans Voyage au centre de la terre. Jules Verne était une alternative à toute mise en relation. Imaginez un mec dans mon genre à deux heures du mat, le nez collé à un livre de ce genre et vous fuyez rapidement. Moi du moins je ne m’approche pas. Oh mais faut pas rêver, même si je suis aimable oui, oui ça m’arrive, parfois, mais mon allure n’est pas monsieur tout monde non plus, avouez le. Mon cuir, mes cheveux en désordre, mon allure bougonne, enfin rien de bien banal et passe partout. J’avais opté pour le genre rebelle et motard mal famé pour repousser toute envie de m’aborder. Évidement cette astuce ne fonctionnait pas à tous les coups et me valait quelques histoires peu banales. Mais tout cela n’était pas le sujet, moi qui voulais simplement boire un verre, accompagné de mon livre comme barrage social avais eu le droit à assister vocalement à un plan visant à passer à tabac le pauvre barman, qui travaillait de son coté à la prochaine fermeture, bien loin de se douter de ce qui se tramait. J’aurais du et j’aurais pu ignorer tout cela, me lever et rentrer dans ma chambre d’hôtel et dormir comme un bien heureux.  Sauf que voilà, j’ai quelques principe con, si le barman avait bien fait sauter la rondelle de la petite sœur, c'était que la minette était ok et c'est pas son frère de venir  régler les comptes car elle n’avait pas eu le droit à un second passage. De plus un contre un ok, dix contre un la c'est pas cool.

Je me levais donc sans un mot laissant un pourboire et me diriger vers la moto. Décident d’attendre tranquillement que l’enseigne se vidait et de surprendre le groupe à la sortie et filant un coup de main au barman, je me posais donc sur moto sur le trottoir d’en face pour finir par m’allonger sur la selle face à l’entrée. Mais alors que je cherchais dans mon sac mon fichu bouquin. Je vis le petit groupe sortir allant se placer dans un recoin sombre.

J’aurais pu agir sans attendre sauf que voila quelque chose me disait que le barman, n’aurait rien contre quelques bons petits coups de poing lui non plus. Je plantais donc mon nez dans mon bouquin attendant près de quinze minutes de voir l’enseigne se couper et plaçant le parking dans la semi pénombre, simplement éclairé à présent par les lumières de la rue.

 
©Codage by [url=http://]@Jay[/url]
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Liam Stevens
Let the Fire Burn the Ice...


Messages : 571
Date d'inscription : 26/11/2013
Age : 29






MessageSujet: Re: {Nathan & Liam} Un Flan cuit à Point...   Jeu 15 Mai - 14:41





Un Flan cuit à Point...


La soirée avait été plutôt calme, il n'y avait pas eu foule dans le bar et je m'étais même surpris à m'ennuyer un peu à un moment... rien d’intéressant, rien de marrant, une soirée des plus chiante en sois. Mais heureusement elle touchait à sa fin, j'étais à un quart d'heure de la fermeture du bar lorsque un groupe était entré, une dizaine de types, jetant des regards noirs dans ma direction... je reconnaissais un d'entre eux, c'était un habitué du coin, et accessoirement un type avec qui il m'était arrivé de passer un moment plutôt agréable... il avait l'air de mener les autres et tous me regardaient comme si j'allais être leur prochain quatre heures. Je me demandais ce que j'avais bien put faire, et je mis à réfléchir à pleins de possibilités... bon je m'étais tapé le chef de meute, mais c'était pas une raison pour vouloir me faire mordre la poussière, il devait bien y avoir autre chose... peut être que je m'étais tapé sa maman... sa sœur, ou même sa copine... bon sa mère aucun risque, j'ai pour règle de ne pas toucher à tout ce qui a plus de trente ans, je fais une exception uniquement si c'est pas beaucoup plus vieux et si ça en vaut la peine, et je me doute que sa maman ne doit pas remplir ces deux critères, donc aucune chance. Pour ce qui est de sa sœur... je me souvenais pas qu'il ai parlé d'une sœur, mais bon en même temps il n'avait pas eu beaucoup l'occasion de parler étant donné qu'il avait souvent eu la bouche pleine dans mon souvenir... et sa copine... ben si il n'y a que ça, je veux bien leur proposer un plan à trois pour qu'ils soient quitte !! Bref au final je ne savais toujours pas ce que j'avais fait de mal et au final je m'en foutais, tout ce que je voulais c'était rentrer chez moi et me mettre au lit pour passer une bonne nuit de sommeil avant d'avoir à recommencer une nouvelle journée demain. Un quart d'heure plus tard, ils étaient sortis du bar, sans même être venue me parler ou quoi que ce soit, je m'étais donc dit que je n'avais pas dut faire grand chose de si mal, sinon ça se serait réglé... je me laissais aller à un léger rire amusé, c'est le propre des mecs dans son genre, se balader en bande histoire de faire peur mais sans passer à l'action pour autant. Je rangeais alors les chaises, les bouteilles, mis tout en ordre avant de finalement éteindre les lumières et sortir. Je fermais la porte derrière moi, mettant la clés dans la serrure pour fermé à clé et ce fut à ce moment qu'un violent coup de poing s’abattit sur ma mâchoire.

Quelque peu sonné, je relevais la tête vers le chef de meute d'un peu plus tôt qui avait l'air encore plus en colère à présent... ses amis se tenaient derrière lui et je me redressais en riant légèrement avant de dire : « Je me souvenais pas que ça ai été aussi violent entre nous la dernière fois... » mon ton chargé de sous entendue lui attira les regards interrogateur de ses amis, ce qui l'agaça encore plus qu'il ne l'était et il tenta de m'envoyer un nouveau coup que j'esquivais cette fois sans trop de mal avec un rire amusé. « Alors quoi, tu es vexé parce que je ne t’ai pas rappeler ?? Je t'avais prévenue que j'étais pas du genre petit couple... » Ses potes commençaient à sérieusement se poser des questions ce qui voulait dire qu'ils n'étaient pas au courant et donc que le soucis ne venait pas de ce qu'il s'était passé entre lui et moi... et je ne mis pas longtemps à avoir la réponse à ma question lorsqu'il s'adressa à moi sur un ton agressif : « Tu t'es tapé ma petite sœur et tu l'as jeté ensuite comme un mouchoir jetable... » Je fis mine de réfléchir quelques secondes avant d'hausser les épaules d'un aire faussement innocent : « C'est bien possible... elle s'appelle comment ta petite sœur déjà ?? » Cette fois, ce fut la parole de trop, furieux il se jeta sur moi et je me retrouvais par terre à me débattre avec ce fou furieux... ils étaient dix, j'étais tout seul, j'allais pas m'en sortir aussi facilement et sans douleur, mais j'allais pas non plus les laisser me malmener sans réagir !! J'envoyais un premier coup, puis un second, jusqu'à ce que je puisse me dégager de son poids et me relever pour faire face aux autres qui avaient aussi l'intention de me faire payer d'avoir sauté la petite sœur... si tout les frères de ce monde avaient dut m'en coller une quand je m'étais tapé leurs sœurs... sans parlé des copains, maris ou fiancés... je crois que je serais mort à l'heure qu'il est !!

_______________________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://closedge.forums-actifs.com/
Invité
Invité








MessageSujet: Re: {Nathan & Liam} Un Flan cuit à Point...   Dim 18 Mai - 19:53




Un Flan cuit à Point...

Feat. Liam & Nathan





Que les gens peuvent être cons, c'est encore pire en bande, je vous jure à les regarder, on a juste le sentiment de voir un coq suivit de ses poulets dans une basse cour à la recherche du poussin qui n’a pas respecté les règles et mangé tout le grain. Et bien évidement les intéressés sont si sur de leur force de leur bon droit qu’ils ce pavanent comme des matadors, j’avais fait quelques pas quand je vis le plus courageux décocher un coup au barman alors qu’il était de dos, instantanément mon crane fit un signe de négations, pourquoi fallait il toujours que le courage de groupe s’accompagne de coup en traître. Mon regard passais des uns aux autres alors que les deux hommes se roulaient sur le sol à présent et que vue d’ici le barman ne semblait pas être dépourvue de bon crochet. Il finit par se relever échangeant de nouvelle parole avec le groupe qui l’entourait de plus en plus. Quelle belle bande de lâche que voila dix connards et une cible tout ce que je détestais, ça me rappelait presque les gamins de l’école, sauf qu’ils pouvaient s’amuser sur moi leurs coups ne me touchaient pas suffisamment pour vraiment me blesser lui par contre je ne suis pas sur qu’il repartirait comme moi sur ses deux jambes surtout quand je vis que l’un deux cachait une batte dans son dos et se plaçait de plus en plus discrètement dans le dos du barman. A croire qu’il ne savait faire que cela, taper par derrière.

Les mots fusaient entre eux et le mec avait bien sur dégainé son gros Gourdin, pff méprisable. Le petit coq lui faisait visiblement de son mieux pour occuper la cible, n’y tenant plus j’accélérais le pas poussant l’un des comparses et posant ma main juste à temps sur le bois de la batte pour la stopper dans son mouvement. Faisant un signe de négation à l’attention du type qui me regardai furieux et hébété de s’être très aussi lamentablement loupé.

« Sérieusement, dix contre un, en voila du courage. Changeons la donne tiens, je vous fais le pari que mon nouveau pote et moi, on vous dégage et qu’en plus je vais moi aussi la sauter ta sœur pour le coup, si elle est si en manque de pas avoir eu le droit à un second coup, tes potes auraient du la tringler, plutôt que te suivre ici. » Je relâchais la batte et plantais mon regard dans celui du mec. « Bon si on arrêtait de jacasser comme des gourdes à la foire du slip et on s’amusait à présent, à moins que tu veuilles nous expliquer combien ta sœur est triste et minable de s’être faite sauté par le même type que toi ? »

J’avais à peine dit cela que la batte fusa une seconde fois, mais cette fois dans ma direction alors que le groupe se divisait à présent en deux et que j’eus à peine le temps d’esquiver pour voir son pote tomber en vociférant des paroles inaudibles, car le super batteur fou venait de lui casser le bras.

« Un de moins et bien si vous vous arrangez pas on ne va pas avoir le temps rire. »

La danse était lancée de son coté le barman lui aussi visiblement avait déjà aligné son premier type.

« T’as fait une belle connerie mon gars, tu aurais du rester sur ta bécane et te mêler de tes oignons » sa voix un brin fluette et pas encore mué me faisait penser à un cri animal déraillé, me donnant soudainement une profonde envie de rire. Demain il était bon pour boire que du miel et du lait celui-là. Un de ses amis à ses cotés bougeait la tête comme un de ces jouets qu’on trouve sur les plages arrières de certains véhicules vintages. Vous savez le chien marron qui balance la gueule à la vitesse des trous et bosses que la charrette franchit. Sans un son je levais la main et les invitais à ouvrir la danse. Et sans attendre, la batte vint se fixer sur deux de mes cotes. Un craquement de bois infime monta jusqu'à mes oreilles. Alors que je contemplais amusé l’auteur du coup. Mon doigt se plaça sur ma tempe.

« Crétin vise la tête pas les cotes » bon aller dernière chance. Évidement son pote me contourna et attrapa mes épaules tentant de me contenir, je le laissais donc agir, m’en amusant presque alors que l’abruti royal replaça ses mains sur la crosse de la batte pour tenter un nouveau home run. Évidement l’alcool faisant, il ne parvint qu’à toucher ma cuisse. Je décidais finalement d’en finir plus rapidement, si le barman savait se battre, il restait toujours trop de mecs pour lui seul de son coté vue que le troisième avait déserté ma partie pour allais s’occuper de lui certain que la batte aurait raison de moi. J’arrêtais donc de jouer les sacs de sable pour des boxers mal entraînés. Un geste me suffit pour propulser mon gladiateur contre le muret et envoyer le roi des cons la tête dans les ordures où se trouvait sa place.

Je tapais donc sur l’épaule de mon fuyard qui ce mit à regarder dans la direction de la poubelle où dansait les pieds de son pote dans le vide.

« Tu danses ou tu le sors de là et te tire ? » dis je en inclinant la tête pour analyser la situation du barman dans son dos.



 
©Codage by [url=http://]@Jay[/url]
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Liam Stevens
Let the Fire Burn the Ice...


Messages : 571
Date d'inscription : 26/11/2013
Age : 29






MessageSujet: Re: {Nathan & Liam} Un Flan cuit à Point...   Ven 23 Mai - 9:42





Un Flan cuit à Point...


Je sentais que ça n'allait pas être sans douleur... certes, je ne suis jamais contre une bonne bagarre, surtout quand j'ai passé une soirée aussi chiante et ennuyeuse, mais là je me retrouvais seul contre dix mec et bien que je suis débrouillard et plutôt doué pour me battre, je suis pas non plus Jackie Chan. J'avais grandit dans un milieu dans lequel on est obligé de se battre pour avoir ce qu'on veut... quand on grandit dans un orphelinat entouré d'autres gamins qui se croient tout permis, ou encore dans des maisons d'accueils dans lesquels on a le droit à rien à moins de savoir se débrouiller seul... il faut bien apprendre à survivre, et survivre, c'est quelque chose que je fais plutôt bien depuis dix neuf ans. Me voilà donc en mode survis, bon mon mode doit avoir quelques défauts puisqu'au lieu de tenter de calmer le jeu pour pouvoir survivre, voilà que je suis en train d'asticoter l'investigateur de cette fight party... je sais que je ne devrais pas, mais c'est plus fort que moi. Ce mec, je me le suis tapé à une soiré il y a deux mois de cela et d'après mes souvenirs, il était repartis plutôt satisfait et d'ailleurs je crois même me souvenir qu'il avait retenté sa chance deux semaines plus tard pour remettre le couvert, avant que je ne lui explique que ça n'arriverait pas... étais-ce pour cela qu'il m'en voulait ?? Visiblement non, visiblement c'était une histoire de petite sœur... ouch... pauvre type, savoir que sa sœur se tape le mec type que lui, ça a dut être perturbant, et je peux comprendre qu'il m'en veuille, mais je suis pas responsable des choix de sa frangine moi. D'ailleurs j'avais pas la moindre idée de qui était sa sœur, et je n'avais pas l'intention de perdre du temps à essayer de le deviner, toute façon j'en avais déjà dit trop, le type s'était jeté sur moi, nous faisant tout les deux rouler à terre, d'un coup de genoux dans l'estomac suivis d'un coup de poing dans le menton, je réussis à inverser la tendance et à me relever en fixant l'homme à terre qui était rouge de rage. « Sérieux mec, tu crois vraiment que je me souviens de tout les noms de toutes les personnes que je me tape... regarde toi par exemple, je me souviens même plus ton prénom... » OK, là j'avais peut être encore été trop loin, bien que je ne comprenne pas vraiment pourquoi, mais le regard noir qu'il me lança, suivit d'une sorte de grognement énervé m'en disait long sur le traitement qu'il me réservait... J'en avais presque oublié ses potes qui m'encerclait et qui étaient tous prêt à m'en coller une aussi... mais ce fut ce moment que choisis un type pour intervenir et se placer derrière moi, visiblement entre moi et un mec armé d'une batte qui s’apprêtait à me faire très mal. Je ne connaissais pas ce mec... enfin un que je ne m'étais pas tapé !! Mais je lui était reconnaissant d'être intervenue.

Je l'entendis parler de courage et du fait que dix contre un c'était franchement pathétique, et de sauter la sœur du type, je ne pus m'empêcher d'esquisser un léger rire amusé avant de dire : « Tu devrais oublier, si c'est bien celle à laquelle je pense, elle en vaut pas la peine... » Le type qui était encore à terre quelques secondes plus tôt se releva d'un bond et me sauta de nouveau dessus, je ne m'y attendais pas et me pris un coup en plein visage... ça allait laisser des marques ça... mais je répliquais vite en lui envoyant à mon tour mon poing en plein visage. Un autre arriva sur ma droite et je l’accueillit avec un coup de pieds dans le bas ventre qui le fit reculer aussi vite qu'il s'était approché. Je ne voyais plus ce qu'il se passait derrière moi, j'espérais juste que mon nouvel ami s'en sortait bien... qu'il ne s'était pas lancé dans cette bagarre sans être capable de s'en sortir indemne, sinon je m'en voudrais, enfin peut être... Je pris quelques coups, rien de bien insupportable et je m'arrangeais pour rendre le double, voir même le triple à chaque fois, mais seul contre plusieurs, on finis toujours par se fatigué plus vite... ce fut donc à ce moment que l'investigateur, le nez en sang et la pommette gonflé, sortis un couteau de sa veste avant de se jeter de nouveau sur moi comme un dingue. J'évitais le premier coup, le second laissa une entaille plutôt douloureuse dans mon épaule gauche, mais je savais que je survivrais... enfin si j'arrivais à lui faire lâcher ce foutue couteau !! Alors qu'il repartait à l’assaut, j'attrapais son bras et le tordis jusqu'à l'entendre hurler de douleur et jusqu'à ce qu'il n'ait pas d'autre choix que de lâcher son foutue couteau par terre, et même une fois qu'il l'eu lâcher, la douleur de la coupure me rappela que c'était à mon tour de faire mal, et j’exerçais une pression sur son bras, jusqu'à entendre un craquement sonore, signe qu'il venait de se briser... le hurlement de douleur du mec me l'indiqua aussi. Je le lâchais alors qu'il se laissait tomber à terre en se tenant le bras et en pleurant de douleur, j'espérais que cette fois il avait compris la leçon.

_______________________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://closedge.forums-actifs.com/
Invité
Invité








MessageSujet: Re: {Nathan & Liam} Un Flan cuit à Point...   Ven 23 Mai - 13:55




Un Flan cuit à Point...

Feat. Liam & Nathan





Tout se déroulait comme dans un bon film d'action, lui, moi plus six mecs sur dix une batte perdue dans sur le sol, un abruti les pieds en l’air, la tête dans le brouillard d’une poubelle peu appétissante dont je pouvais entendre les ailes des mouches qu’il avait réveillé dans son atterrissage. Quand je rejoignis le second groupe où se trouvait le barman, je ne pus que constater que le chef se tenait au sol à jappé comme un chiot affamé.

Les autres types visiblement avaient prit un coup de froid, le couteau qui brillait sous la pale lueur du réverbère du parking avait sûrement du refroidir quelques uns. Taper ok, je pense que ça ne leurs cause aucun problème, mais tuer visiblement si. De mon coté j’en avais fini avec ces deux faces, taper me réjouissait et calmait ma rage croissante, tuer une  personne qui le mérité, me collait la gerbe qu’au moment où je devais me débarrasser du corps et me coltiner la tombe à creuser.

Bref tout semble se calmer, enfin ça ne dura que quelques menues secondes, car dans la stupeur presque général. Une nana arriva en courant suivie de trois autres aussi ringards que la première.

Aucune n’était à tomber, mais elles n’étaient pas non plus laide, là où le bas blessait c'est leurs tenues. Elles semblaient tout droit sortie d’une comédie musical des années soixante dix. Elles portaient toutes la même jupe volante, le même chemisier vintage qui moulait leur buste et devait sûrement les empêcher de respirer correctement. Quatre queues de cheval parfaitement similaire trônait sur leur crane.

« Rob, je t’avais demandé de lui parler pas de l’abimer. » lança la chef du groupe.  Alors que les types se relevaient hébétés la toisant surpris.

Quant au mec au sol qui visiblement s’appeler Rob, il n’avait plus rien de l’orgueilleux prèt à tout pour l’honneur de sa frangine. Il continuait à contenir son bras se balançant d’avant en arrière.

« Il… IL ma pété le bras. »

Près de moi, l’une des filles se dandinait tout en papillonnant du barman à moi, visiblement en proie à une envie que je ne souhaitais pas voir détailler. Si j’aimais passer du bon temps, je n’aimais clairement pas ce genre de nid a problème.

« Liam, tu as mal, montre moi. » elle ne perdait pas le nord et se fichait royalement de son frère au sol.

Ses mains se glissèrent comme des serpents sur le corps du barman  bien loin de toucher là où il était blessé et ce simple geste fit naître un sourire sur mes lèvres. Toisant tour à tour les ahuris qui nous entouraient toujours.

« Allez vous en tous, je vais soigner Liam. » lança-t-elle se détachant de lui aussi vite quelle s’était collée à ce dernier. Je pliais mes bras sur mon torse regardant amusé la scène de cette petite sœur prête à tout pour un moment avec ce Liam.

« Oui ! Yohanna a raison dégagez ou on va le dit aux parents !!! »

Magnifique c'est dans ces moments où on se demande, qu’est-ce qu’on fout là et qu’on n’est pas revenu simplement au jardin enfant.  Un rire sortie de ma gorge et la fille qui venait de parler se tourna vers moi, sans se répartir de son assurance.

« Tu as mal, je sais aussi y faire pour détendre, il ne faut pas leur en vouloir, c'est des geeks !!! » dit-elle sur un ton affligé, « ils ont pas mûrie comme nous, il pense que la vie est une partie de Pokemon … » finit elle sur un ton affligé à présent.  

De mieux en mieux, déjà que je ne les trouvais pas fameux, voila qu’elle les descendait encore plus en quelques mots. Je n’avais rien contre les geeks, dans le fond j’aimais aussi passer une bonne soirée à jouer sur une console, mais le fait est que c'est quatre chattes en chaleurs dominaient totalement le petit groupe.

L’un d’eux ramassa leur chef en murmurant.

« Tu vas faire comment demain si ton bras est cassé on la final contre le warrior pink à mario kart. »

Je secouais la tête de gauche à droite reportant mon attention sur le barman qui se retrouvait à présent au prise de trois des quatre nanas. Elles glissaient leurs mains partout sauf là où ça avait tapé. Ce combat là je le laissais le gagner seul. Préférant me détourner pour me diriger sans ajouter un mot vers ma moto.


 
©Codage by [url=http://]@Jay[/url]
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Liam Stevens
Let the Fire Burn the Ice...


Messages : 571
Date d'inscription : 26/11/2013
Age : 29






MessageSujet: Re: {Nathan & Liam} Un Flan cuit à Point...   Mer 28 Mai - 22:23





Un Flan cuit à Point...


Je venais de casser le bras d'un mec qui avait essayé de me planter avec un couteau... et dire que j'avais passé ma soirée à me dire que je me faisais chier et que je ne serais pas contre un peu d'action... là pour le coup j'avais été servis. Je m'étais attendue à ce que les autres mecs me tombent dessus quand leur chef de bande était tombé à terre en hurlant et en pleurant comme un bébé qui appelle sa maman, mais ils n'en firent rien, ils avaient même l'air choqué, comme s'ils ne s'étaient pas attendue une seconde à ce que leur pote sorte un couteau et aille aussi loin... c'est vrai que planter un mec juste parcequ'il s'est tapé sa frangine c'est pas franchement correct surtout qu'il était mal placé pour me faire chier la dessus sachant que c'est lui que je m'étais tapé quelques mois plus tôt. Je vis mon nouvel ami qui semblait s'en être bien sortis, il n'était pas blessé et donnait même l'air d'un mec qui s'était bien amusé... enfin si j'avais put lui être utile, tant mieux pour lui. Et c'est à cet instant qu'une armée de filles habillé comme dans une rétrospective de Grease arrivèrent en courant et en hurlant comme des hystérique. Je reconnus vaguement une d'entre elle, ça devait donc être elle la fameuse sœur, celle que je m'étais tapé... et sincèrement ce soir là je devais vraiment en avoir un sacré coup dans le nez !! Elle se précipita sur son frère, ne s'inquiétant même pas de savoir comment il allait elle se contenta juste de le réprimander en lui disant qu'elle avait demandé à ce qu'on me parle, pas qu'on m'agresse... je levais les yeux au ciel, à cet instant j'étais vraiment tenté de me barrer d'ici et de les planter tous dans le joyeux bordel dans lequel ils s'étaient mis, mais avant que je ne puisse faire quoi que ce soit, la fille se jeta sur moi et commença et faire trainer ses mains partout sur moi en me demandant si j'avais mal quelque part... c'était un comble ça, son frère se roulait par terre en se plaignant que je lui avais cassé le bras et elle s'inquiétait pour moi... parfois je me dis que je comprend rien aux filles... et cinq minutes plus tard j'en met une dans mon lit et je me dis que je dois surement les comprendre mieux que je ne le pensais !! Je levais les yeux au ciel en répondant d'un air blasé tout en attrapant les poignet de la filles pour retirer ses pattes de moi : « Ça va. » J'étais franchement pas d'humeur à me faire tripoter encore moins par une cinglé qui demande à son grand frère de venir me menacer avec un couteau à la sortis de mon boulot !!

Elle se retourna alors vers les autres, leur demandant de partir pendant qu'elle me soignait... je reculais d'un bond d'elle en répondant d'un ton dure : « Y a rien à soigné, c'est bon je vais bien !! » Je jetais un coup d'oeil à mon nouvel ami, espérant que peut être il volerait à mon secours une nouvelle fois... non parce que des pauvres type en colère je peux gérer, une bonne baston ça je connais, mais des filles en rûtes, là c'est plus dure !! Mais je vis que le pauvre n'était pas mieux lotis que moi, il avait lui aussi une fille sur le dos qui commençait à le tripoter en battant des cils comme si elle avait un flash en pleine gueule... affligeant. Ses potes vinrent alors relever celui à qui j'avais cassé le bras, lui demandant le plus sérieusement du monde comment il allait faire pour jouer à Mario Kart... là je levais une nouvelle fois les yeux au ciel en disant d'un ton de nouveau blasé : « C'est une blague ou quoi... » Je tenais toujours les poignets de la folle, mais deux autres s'approchèrent de moi et commencèrent à leur tour à me tripoter en me demandant ou j'avais mal et si j'allais bien... ok, là j'avais pas assez de main, je lançais donc un nouveau regard suppliant à mon nouvel ami qui se contenta de tourner les talons pour s'éloigner vers ce qui devait être sa moto. Je poussais donc légèrement la folle, me dépatouillant comme je pouvais avec les deux autres pour m'éloigner et être hors de porté en disant : « Désolé les filles, mais là je suis vraiment pas d'humeur et d'ailleurs je crois que je ne serais jamais d'humeur pour aucune de vous donc trouvez vous un autre type à faire harceler par vos frangins !! » Elles me lancèrent un regard choqué, auquel je répondis par un simple haussement d'épaule nonchalant en commençant à m'éloigner alors que la folle se décomposait et que les larmes lui montaient aux yeux : « Ohh non... pas encore une fois... » Visiblement elle n'aimait pas vraiment être rejeter, et c'était la seconde fois que je la repoussais donc il ne lui en fallut pas plus pour tomber en larme et que ses copines se jettent sur elle pour la consoler. Je pus entendre vaguement quelques paroles comme : « C'est qu'un connard... » « Oui mais un connard sexy quand même... » « Ashley !! » « Ben quoi... » J'esquissais un léger sourire en coin avant de me précipiter vers le mec à moto en l'interpellant : « Heeey !! Merci pour le coup de main, et content de voir que tu n'as rien, ces types sont vraiment tordus !! » J'esquisse un léger rire amusé avant d'ajouter : « Je me dis que je te dois pas mal, donc je me propose de te remercier en t'offrant un verre... » Je sortis les clés du bar de ma poche avec un sourire en coin joueur avant d'ajouter : « Ou même plusieurs, c'est la maison qui régale !! » Après tout, je l'avais bien mérité après cette soirée à la fois chiante et douloureuse, d'ailleurs j'avais ma pommette qui commençait à me bruler et il allait falloir que je mette quelque chose de froid dessus au plus vite sinon demain j'allais être défiguré !!

_______________________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://closedge.forums-actifs.com/
Invité
Invité








MessageSujet: Re: {Nathan & Liam} Un Flan cuit à Point...   Ven 30 Mai - 21:29




Un Flan cuit à Point...

Feat. Liam & Nathan





Avez-vous déjà assisté à un concert, à un de ces spectacles où il y a un lâcher de dindes prêtes à tout pour être les premières, oubliant leur honneur, leur orgueil au poulailler ? Et bien je peux vous assurer qu’en ce moment, c'est cet impression que j’avais. J’étais le cul vissé sur ma selle, me massant doucement les côtes, quand le lâcher de poules émirent leur gloussement. Liam quant à lui, visiblement satisfait de les avoir laissé en plan, se dirigeait vers moi alors que je ma penchais pour prendre mon casque sur le rétro.

« Heeey !! Merci pour le coup de main, et content de voir que tu n'as rien, ces types sont vraiment tordus !! » Me lança-t-il tout en me faisant un sourire. Pour ma part j’arrêtai mon geste pour me reculer sur mon assise et coller mes coudes sur la partie passagère et le regarder approcher. « Je me dis que je te dois pas mal, donc je me propose de te remercier en t'offrant un verre... » S'il comptait me prendre par les sentiments en voila un qui savait me conter fleurette et qui d’un coup était devenu plus intéressant que la branche devant chez Cathy ou ma chambre d'hôtel où les prostituées faisaient grincer les murs des chambres voisines. « Ou même plusieurs, c'est la maison qui régale !! »

Je me redressai, retirant la clé du neiman et poussant la béquille du pied.

« Si tu me prends par les sentiments, comment refuser ? Tu en profiteras pour me faire goûter le truc qui t'as allumé au point de te taper cette … bref tu m'as compris. » je me relevai, passai ma jambe par-dessus la moto, regardant derrière Liam la scène qui n’avait visiblement pas fini d’être comique.

La petite teigne qui visiblement ne se remettait pas de sa soirée, avait entrepris de s’en prendre au pote de son frère, lui hurlant dessus.

« T'es un crétin ! Avec toi dans les parages, je pourrais jamais l’avoir, je te l'ai pourtant dis c'est lui le père de tes futurs neveux et nièces. Je n’en veux pas d’autres. Pas vrai les filles ? », « oui la preuve elle a même fait tatouer son nom et prénom sur son bas ventre hier ! » dis la rousse qui les avait rejoints. « Mais t'es folle, t'as du payer ça une fortune !!! Et moi qui galère à avoir des l’argent pour acheter la wii you ! Les parents vont te tuer ! » ; « Non il iront. jamais voir ma minette, je suis pas débile non plus je ne l’ai pas fait poser ça n’importe où. », « Oh c'est trop romantique, faut que je fasse pareil avec Isaac moi… »

Mon crane bougeait tout seul en signe de négations, certaines femmes étaient compliquées, d’autres stupides. Et là je crois que j’avais sous les yeux le pompon.

« Tu te rends compte que plus un mec acceptera de la sauter avec ton nom là, en bas. » dis-je tout en retenant un rire.

« Oh mais ça va hein, il m'a fait un prix, et pour le coup j’ai même pu mettre son visage ici » elle se massa la fesse et là, je me détournai.

« Tu parlais de plusieurs verres ? Je pense qu’il nous faut une bouteille. » Dis-je tout en me détournant, navré de voir comme certaines personnes pouvaient être débiles.

Je le suivi jusqu'à la porte, mais malheureusement pour ce faire il fallait en repasser part le groupe qui n’avait toujours pas fini de se disputer. Évidement celle qui venait de se faire éconduire et qui s’en prenait à ses amis et parlait de son tattoo ne manqua pas le retour de son idole, se détournant de son frère qui tenait toujours son bras et parlait à présent avec ses potes, pour revenir vers nous.

« Bel étalon, j’ai un cadeau pour toi. Je voulais qu’il te parle pas qu’il te tombe dessus, et qu’il te convainque de me rappeler. Faut que je te montre tu verras tu vas adorer et je me suis entraînée aussi, je sais que tu aimes certaine choses, j’ai demandé à tes ex, j’ai appris à jouer avec la langue. »

La ça devenait particulièrement dégoûtant.

« Ok tu sais quoi, faut pas trop sucer, ça abîme le cerveau. Donc si tu allais gentiment conduire ton frère aux urgences et oubliais ce moment embarrassant ? » lui dis je avec un sourire affligé.

Mais pour seule réponse je me mangeai une baffe, avant de la voir sauter sur place, vociférant.

« Merde mais t'es en béton toi… » Elle tenait toujours sa main et me gratifia d’un regard noir. «C'est à Liam de me dire ce que je dois faire, pas à toi ! Alors si tu ne veux pas que je te castres, occupes-toi de tes affaires et laisse nous, tu ne vois pas que tu déranges ? » Elle se tourna vers Liam, me faisant dos et je levai les mains en signe de capitulation, regardant le groupe qui n'avait pas bougé et qui visiblement ne savait plus où se mettre.

« Pitié récupérez-la et arrêtez de vous ridiculiser pour ce soir. » murmurais-je. Mais aucun ne bougea

 
©Codage by [url=http://]@Jay[/url]
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Liam Stevens
Let the Fire Burn the Ice...


Messages : 571
Date d'inscription : 26/11/2013
Age : 29






MessageSujet: Re: {Nathan & Liam} Un Flan cuit à Point...   Mer 4 Juin - 22:35





Un Flan cuit à Point...


Ces gamineries m'avaient vraiment donné envie de me prendre une mega murge pour oublier toute cette histoire. Si j'avais sus que cette fille était une tel psychopathe, j'aurais jamais couché avec elle... ou peut être que si mais en tout cas je ne lui aurais jamais donné mon nom et il lui aurait été impossible de me retrouver après coup. Quoi qu'il en soit, je venais de la planter pour la seconde fois et maintenant elle pleurait comme une madeleine consolé par ses copines qui tour à tour me jetaient des regards noirs et allumeurs à la fois... ahhh les filles, faut croire que je ferrais sans doute mieux de me consacrer uniquement aux mecs... naaaan, j'ai beau adorer les mecs, j'adore aussi les filles, je suis incorigible sur ce plan là. Par contre, j'avais l'intention de finir ma soirée avec mon nouvel ami qui n'avait pas hésité une seconde à se jeter dans la bagarre pour me venir en aide. J'avais parfaitement compris que je n'étais pas son style et bien que je sois irrésistible, certains mecs sont trop étroit d'esprit pour céder à mes avances, mais même si ça devait resté totalement platonique entre lui et moi, je sentais qu'on pouvait s'entendre et même peut être devenir amis. Je lui proposais donc de le remercier en lui offrant un verre, voir même plusieurs vue que j'avais les clés du bar et que celui ci était totalement vide à présent. Il n'y avait donc personne pour nous empêcher de vider les stock de Henry et ce dernier s'en rendrait surement pas compte demain... du moins je l'espérais parce que sinon j'étais bon pour me trouver un nouveau bar. Il avait hésité quelques secondes, mais finalement il avait finis par descendre de sa moto en prétextant que je le prenais par les sentiments et j'affichais un grand sourire satisfait... s'il me connaissait il saurait que prendre les gens par les sentiments c'est ma spécialité !! J'esquisse une légère grimace quand il parle de lui faire gouter le cocktail qui m'a poussé à me taper l'autre folle avant de répondre : « Je préfère pas, sinon c'est toi qui risque de finir ta soirée avec elle... » Nous devions retourner au bar et cela impliquait donc de repasser devant le groupe de barjots qui n'avaient pas bouger d'un poil. Je tentais de passer inaperçu, essayant de ne pas vraiment écouter ce qu'ils disaient mais je ne pus pas vraiment m'empêcher d'entendre... cette fille était vraiment dingue, elle parlait de moi comme étant le futur père de ses enfants, et elle disait même s'être fait tatouer mon prénom... je levais les yeux au ciel ce qui semblait faire rire mon nouvel ami qui me gratifia d'une remarque ironique à laquelle je ris légèrement avant de répondre : « Y a pas mal de mecs qui rêveraient aussi de se faire tatouer mon prénom, elle peut toujours tenter avec un de ceux là... ou alors elle aura qu'à dire que la tatoueur était bourré et qu'il a écrit le mot « mail » dans le mauvais sens... » Je riais légèrement avant d'arriver à la porte du bar. Je voulais ouvrir le plus rapidement possible, nous enfermé à l'intérieur pour éviter que tout recommence mais je ne fus pas assez rapide pour ne pas la voir se masser la fesse en disant qu'elle avait aussi visiblement fait tatouer mon visage à cet endroit... J'eus comme un bug, la regardant d'un air dégouté tandis que mon ami était à présent très pressé de boire plusieurs verres. Choqué, je demandais : « Comment cette folle à eu une photo de moi pour se faire tatouer mon visage... ?? » Je n'arrivais pas à croire que les gens puissent être aussi cinglés.

Mais j'avais mis trop de temps pour ouvrir cette foutue porte et lorsqu'elle se rendit compte que j'étais devant, tout prés d'elle, elle s'approcha de nouveau de moi, je n'avais aucune envie de l'écouter et encore moins parler des cadeaux qu'elle voulait me faire avec sa langue... Je commençais à sérieusement être énervé de l'écouter parler mais par chance, mon nouvel ami s'en mêla une nouvelle fois et pris la parole à ma place. Sa réplique me fit rire, et lorsque la folle lui envoya une gifle en pleine figure qui ne le fit même pas frémir, je riais de plus belle. Cette fois s'en était trop et je poussais un soupir blasé : « Tu ne parles pas avec moi, à partir de maintenant tu ne me regarde même plus et je te conseil même d'arrêter de penser à moi, économise pour te faire retirer tout ces tatouages parce que lorsque tu seras vieille et fripé tu auras l'air encore plus ridicule qu'aujourd'hui avec... » au fur et à mesure que je parlais, je vis son visage se décomposer de nouveau et les larmes lui monter aux yeux mais il était hors de question que j'ai pitié de cette folle... « Maintenant si j'ai un conseil à te donner, c'est d'emmener ton frère à l'hosto et de ne plus jamais tenté de me revoir ou même de me contacter parce que quoi que tu fasse, ça ne changera rien au fait que tu n'étais qu'un plan cul d'un soir et que tu ne seras jamais plus... maintenant tu es gentille tu me laisse avec mon nouvel ami, on des bouteilles à aller vider !! » Sur ces mots, j'ouvris la porte du bar en m'effaçant pour laisser entrer Nathaniel tout en m'arrangeant pour que la folle ne puisse pas entrer et une fois qu'il fut entrer, je le suivais de près et refermais la porte au nez de mon pot de colle sans la moindre pitié. Je verrouillais la porte en poussant un soupir soulagé et en disant : « Je crois que je suis enfin débarrassé... » Au même moment, j'entendis tambouriner à la porte et j'entendis une voix pleurnicharde : « Liamounet... s'il te plaiiiiit... je te promet que je serais sage... » Je poussais un soupir blasé en me tournant vers Nath avant de dire : « Elle finira bien par se lasser... » et sur ces mots, je me dirigeais vers le comptoir pour sortir des verres et quelques bouteilles et commencer à faire des cocktails.

_______________________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://closedge.forums-actifs.com/
Invité
Invité








MessageSujet: Re: {Nathan & Liam} Un Flan cuit à Point...   Lun 23 Juin - 23:22




Un Flan cuit à Point...

Feat. Liam & Nathan





Le calme ? C’est quoi ce truc ? Moi pas connaitre, non franchement dans ma vie des moments de paix de calme, je pouvais les énumérer sans soucie.  On était donc rentré dans le bar fermé à la clientèle pour se boire quelques verres, refaire le monde, rire de ce qui venait de se passer et qui sait, finir la nuit assez rond pour dormir dans un coin de l’établissement. Sauf que pour Se faire il faudrait que j’enchaîne les bouteilles et que je ne laisse pas une chance à mon gène de loup de dégager l’alcool, ce qui était franchement sport en public sans éveiller quelques curiosités.

Je décidai donc de décompresser sans en arriver malheureusement à l’oubli de mon nom de famille. Quand la porte arrière vibra une première fois, je ne bougeai pas, misant sur la petite amie bloquée à l’extérieur, sauf que mal m’en prit tiens. Liam quant à lui n’avait pas entendu le petit grincement et quand nous vîmes débouler dans la pièce plusieurs loups en pleine bataille j’eus à peine le temps de sauter de l’autre côté du bar pour allonger Liam qu’un corps vola contre la rangée de verres, se brisant en pluie au-dessus de mon dos qui faisait rempart.

Mes griffes se plantèrent dans le plancher machinalement et mes croc se glissèrent sous mes gencives en réflexe alors que j’encaissai les nombreuses coupures et le corps mort du loup qui nous écrasait comme des crêpes Liam et moi un peu plus sur le sol. D’un mouvement j’envoyai volé le corps et plantai mes yeux dans ceux de mon pote.

«  Pas de bobo ? » Dis-je tout en tentant un coup d’œil par-dessus le bar pour voir ce qui se passait.

Un homme se tenait au milieu de douze ou treize loups, son regard rouge laissait clairement comprendre que la meute avait fait le choix de changer d’alpha et qu’on se retrouvait au mauvais endroit et au mauvais moment.