AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
/! Non, ceci n'est pas une réouverture, juste un petit lifting pour le plaisir des yeux de ceux qui passeraient encore de temps en temps sur le forum !! On pense toujours à vous ♥️♥️♥️ /! (d'ailleurs si l'envie vous prend, rejoignez nous : Rise From the Ashes)

Partagez | .
 

 You think that you can hide, I can smell your sent from miles, just like animals ft Malia, Baby Coyote

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Messages : 93
Date d'inscription : 23/09/2014
Localisation : Beacon Hills






MessageSujet: You think that you can hide, I can smell your sent from miles, just like animals ft Malia, Baby Coyote   Mar 14 Oct - 17:38



You're here
You don't know how much i'm happy to meet someone like me.
 





L’air, l’odeur du bois, de l’humidité, les sons de la faune filaient sur mon visage, chantaient dans mes oreilles et me faisaient un bien fou. Courir… c’était une des libertés que je me refusais à laisser tomber. Me sentir libre, seule et une étendue boisée offerte.

Je n’avais pas trop recherché la tenue parfaite. Une queue de cheval, un débardeur, un jogging et des baskets représentaient ma tenue parfaite pour courir. Dans ces moments-là, je me sentais comme si personne ne pouvait m’arrêter. Ma nature de coyote faisait partie intégrante de ma personne. Je ne rejetais jamais la bête, nous ne faisions qu’un. Si je pouvais me transformer, je serais en capacité de me garder sous contrôle. L’avantage d’avoir vécue chez les Hale. Talia avait cette faculté, elle m’avait tout appris  afin de gérer mes pulsions, mes impulsions et mes réactions. Je me rappelle aussi combien j’adorais hurler à la lune avec les Hale. Je me sentais comme faisant partie de la meute. Et quel privilège dont je ne pouvais me passer quand je courais à leur côté. Tout ce que je n’avais pas pu réaliser avec ma mère. Ma véritable mère.

En perdant ma famille, je perdais l’unique coyote que je connaissais. J’aimais les Hale. Ils m’avaient permis d’atteindre un niveau de vie stable et enrichis de bons souvenirs. Une vie qui aurait pu m’être paisible et riches en rebondissements. Une nouvelle et vraie famille. Mais pour ma vengeance, j’en avais décidé autrement. Ce qui m’avait value une vie de fuite, de boulots à droite et à gauche, de flirts indifférents et d’investigations. Des rencontres plus ou moins intéressantes.
J’aimais les Hale. Mais les voir si soudé, si complice et moi si seule, l’intrus de la meute, la coyote. J’avais eu cette chaude envie de voir ailleurs, de trouver un autre de ma nature, j’avais ce besoin de ne pas me sentir seule avec des gènes si peu commun quand on voit la prolifération de loups.
Le coyote est l’ennemi naturel du loup, ce qui lui valait son extinction à petit feu et sa rareté dans les gènes. C’est ce qui me rendait fière d’être ce que j’étais. Une coyote garous, j’aimais cette idée d’être une rareté. Oui bon on a le droit de se balancer des fleurs de temps à autre, cela ne fait pas de mal. Qui le ferait pour moi sinon ?

Je m’arrêtais soudainement. Mon odorat fut titillé par une odeur si familière. Coyote… Mon sang ne fit qu’un tour. Ami, Ennemi ? Homme ou femme ? Toutes ces questions fusèrent dans mon esprit en un quart de tour. Jeune femme, ne semblant pas menaçante. Elle n’était pas loin. J’eus un sourire et ne pus m’empêcher d’aller l’approcher. Elle semblait encore novice dans son odorat et pourtant elle se débrouillait pas mal. Elle se démerdait comme elle pouvait. J’avais appris à brouiller mes pistes. Mon odeur devait trainer un peu partout à la ronde. Je ne prenais jamais le même chemin et n’effectuais aucune trajectoire similaire à la précédente. Un coyote est né malin avec un certain savoir-faire quand il s’agit de fuir et d’échapper à un prédateur. Cela me permettait de m’approprier aussi le terrain. La forêt était un lieu changeant dans le temps et cela faisait douze ans que je n’avais pas remis les pieds dans cet espace boisé.

Elle était là. Très jolie. Ça aussi c’est dans les gènes coyote. Je la regardais de loin. Pendant ma réflexion, je m’étais perchée sur un tronc tombé, sous l’influence du temps et de la météo. J’étais là debout à la regarder. Elle réalisait, était surprise, elle n’y croyait pas et puis elle était un peu perdue. Peur que son odorat lui joue des tours. Elle me rappelait moi pendant mon apprentissage. Bien que pour moi ce n’était pas des coyotes que je sentais.

« Bonjour ! » lui lançais-je, en un murmure, consciente qu’elle tendait également l’oreille. Je voulais attirer son attention sans l’effrayer tout en restant à ma place. Je l’attendais, voir si elle oserait venir à ma rencontre.
« je ne vais pas te manger, ça ne se fait pas… » … je laissais un petit blanc trainé alors qu’elle était à l’écoute et reprenais « entre coyote… »



.pinklemon

_______________________________
    Excuse me for a while...
    ...
    code broadsword.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 843
Date d'inscription : 25/01/2014
Age : 25






MessageSujet: Re: You think that you can hide, I can smell your sent from miles, just like animals ft Malia, Baby Coyote   Lun 20 Oct - 15:58

You think that you can hide, I can smell your sent from miles, just like animals.
Her dirty paws and furry coat, She ran down the forest slope. The forest of talking trees, They used to sing about the birds and the bees. The bees had declared a war, The sky wasn't big enough for them all. The birds, they got help from below, From dirty paws and the creatures of snow.



Je ne pouvais pas m’empêcher de traîner dans ces bois. La foret avait été ma maison pendant huit ans et désormais elle était mon échappatoire. En y pénétrant, je retrouvais à chaque fois cette liberté perdue qui m'avais été enlevée lorsque j'étais redevenue humaine. Le foret pouvait devenir le lieu le plus dangereux de la planète que je continuerais quand même d'y aller. C'était le seul endroit où je me sentais vraiment moi même, en parfaite harmonie avec mon côté animal.

Une araignée marron traversait ma chaussure et avais disparu avant même que je n'aie le temps de réagir. Puis comme si c'était ce petit insecte qui allait me faire peur, si vous saviez combien j'en ai bouffé lors de ma vie de coyote... Les oiseaux chantaient et là où rien ne l'interceptait , la lumière mouchetée du soleil chauffait le sous-bois. Une tiède brise faisait bruisser les jeunes feuilles sur les branches et soupirer sans relâche la foret. La nature suivait invariablement son cours. Je me souvenais de ce fameux jour où Derek m'avais contraint à redevenir une pauvre chose humaine avec son cri d'Alpha. J'étais là, telle un petite réalité impossible, et toute déboussolée, je ne savais plus où était ma place ni ce que je devais faire.

Sortant de mes pensées, un vent tiède apporta une odeur familière. Cette odeur que jamais je n'aurais pensé qu'elle remplierait un jour mes narines. Je m’arrêtais soudainement, sous la surprise. Tout cela semblait tellement irréaliste que j'en venais à me douter de moi-même. Certes, je ne maîtrisais pas encore tout à fait ce domaine-ci mais de là à m'imaginer une telle effluve... Et ce n'étais pas un coyote quelconque, cent pour cent pur souche que je sentais non, c'était bien une personne moitié-humaine, moitié-coyote. Une personne comme moi. Mes oreilles aux aguets, un murmure parvenait enfin à mes oreilles. Je tournais ma tête en direction de la voix. C'était une jeune femme plus âgée que moi. Mais pour l'instant, je ne bougeais pas de ma place, me contentant de l'observer longuement. Essayant de déterminer si elle était un danger pour moi ou pas. Ses dernières paroles ne firent que me confirmer ce que je pensais, c'était bien une werecoyote. Des sentiments contradictoires m'assaillaient. La curiosité de rencontrer une autre que moi. La joie de ne plus être la seule coyote parmi tous ces loups. Le besoin de défendre mon territoire. Et, une légère peur qu'elle soit hostile mais elle ne le semblait pas préférant utiliser la particularité des coyotes de n'avoir aucun scrupule de manger le plus faible, comme quelque chose d'ironique. Comme si, en me disant que se manger entre coyotes, ça ne se faisait pas, elle voulait me dire que c'était bien la dernière chose dont elle avait l'intention.

La curiosité l'emportait tandis que je me décidais à m'avancer prudemment vers la jeune femme. Des milliers de questions surgissaient dans mon esprit. Jamais, je n'aurais pensé me retrouver face à quelqu'un comme moi. Évidemment, je l'avais secrètement espérer mais sans vraiment trop y croire dans cette ville où les loups-garous régnaient en maître. Je restais quelques secondes comme une idiote devant elle, ne sachant par quoi commencer. Enfin, une question sortait du lot et était sans doute la meilleure pour débuter.

- Qui es-tu ?






made by pandora.





_______________________________

Stalia ♥:
 


By Ilyria ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://merenwen-gallery.tumblr.com/

Messages : 93
Date d'inscription : 23/09/2014
Localisation : Beacon Hills






MessageSujet: Re: You think that you can hide, I can smell your sent from miles, just like animals ft Malia, Baby Coyote   Mar 4 Nov - 15:32



You're here
You don't know how much i'm happy to meet someone like me.
 





Pour moi, la situation n'était qu'amusement. Comme plongée dans mon enfance, quand ma mère m'a offert mon pendentif. Je toisais la demoiselle devant moi. Comme ne pouvant croire ce que je voyais, je voulais la toucher juste pour savoir si elle existait réellement. Cela faisait tellement de bien de la rencontrer. Je ressentais son inquiétude, sa curiosité et sa méfiance. Pour ma part, je n'avais aucune peur... Que pouvait elle me faire de toute manière ? J'étais plus expérimentée qu'elle. Sans me vanter. J'étais visiblement plus âgée, j'avais été élevée et éduquée par les Hale. ça aide.

Elle s'approcha, je la laissais me toiser. Elle semblait si fragile d'apparence et pourtant je ressentais cette force de vaincre, ce caractère territorial et si trempé. Je me ressentais en elle. Comme si la solitude l'avait emportée comme moi. Mais sa méfiance me chuchotait qu'elle le fût différemment.

« J'en oublie les présentations... » lui répondis-je en souriant " Je suis Anastasia Petrova, WereCoyote, une relation de longue date des Hale. Et toi tu es ? " Je me redressais et adoptais une posture décontractée, à la fois pour qu'elle se relâche et qu'elle arrête de se méfier de moi.

Je la regardais, elle pouvait ne pas me croire, ou bien haïssait elle les Hale. Ce sont des loups garous, allez savoir dans quoi j'étais actuellement en train de me lancer. Peu importe. Voyons ce qui va se passer. Rencontrer une werecoyote comme moi, me donnait cet instinct de protection. Cela faisait naître en moi cette envie que même si elle ne m'aimait pas, le premier qui lui ferait du mal aurait du soucis à se faire. J'étais intraitable.

Je me tenais là devant une semblable. Ne voulant pas déclarer une guerre, je descendais de mon tronc d'arbre et m'avançais un peu dans la limite du raisonnable, pour ne pas trop entrée dans sa zone. "Ravie de te rencontrer" Je posais mes yeux aux alentours. Presque personne, ce qui m'arrangeait car si cela devait éclater...

Personnellement, je ne le souhaitais pas, si cette rencontre devait mal se passer autant que cela se déroule gentiment. Et après nous aviserons.

.pinklemon

_______________________________
    Excuse me for a while...
    ...
    code broadsword.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 843
Date d'inscription : 25/01/2014
Age : 25






MessageSujet: Re: You think that you can hide, I can smell your sent from miles, just like animals ft Malia, Baby Coyote   Ven 7 Nov - 3:53

You think that you can hide, I can smell your sent from miles, just like animals.
Her dirty paws and furry coat, She ran down the forest slope. The forest of talking trees, They used to sing about the birds and the bees. The bees had declared a war, The sky wasn't big enough for them all. The birds, they got help from below, From dirty paws and the creatures of snow.



C'était plutôt inattendu et inespéré de me retrouver devant quelqu'un comme moi. Mais ce n'était pas parce qu'elle était la première de mon espèce que je rencontrais que j'allais me jeter dans ses bras et lui accorder une confiance aveugle directement. Au contraire, je restais sur la réserve, ne sachant pas vraiment encore à quoi m'attendre avec la jeune femme. Ma méfiance ne fit que s'agrandir lorsqu'elle se disait être une relation de longue date des Hale. Pourtant son nom ne m'évoquait rien du tout. Et je ne voyais pas du tout pourquoi Derek ou Cora se seraient abstenus de me parler de cette Anastasia. Qu'elle me mente aurait été donc la chose la plus plausible sauf que je pouvais entendre que ce n'était pas le cas. Ou sinon elle mentait très bien et je n'étais encore qu'une amatrice dans la détection des mensonges.

- Malia Tate. Je fais partit de la meute de Derek. Si ce que tu dis est vrai, pourquoi ils ne m'ont jamais parlés de toi ? Tu dois avoir quelque chose à te reprocher...

Ce n'était plus à prouver, je ne prenais pas de pincettes lorsque j'exprimais mes pensées que je ne gardais généralement rarement pour moi-même. Et ce n'était pas maintenant que j'allais faire une exception. Puis ma théorie me paraissait juste et expliquerait pourquoi, je n'avais jamais entendue parler d'elle. Elle avait surement dû faire quelque chose pour que Derek ne m'ait jamais mentionné qu'il connaissait une autre coyote. Je pense que le loup-garou était intelligent pour se douter que j'aurais aimé savoir que je n'étais pas "seule". Évidemment, j'avais toujours été consciente que je n'étais pas la seule werecoyote de la planète. Mais être informée que quelqu'un de "proche" de moi connaissait une autre comme moi était toujours bon à savoir. Même si cette personne n'habitait pas à Beacon Hills et logeait en Antarctique ou n'importe-où ailleurs.

Je restais immobile tandis qu'elle s'avançait un peu plus vers moi. Je n'avais aucune envie de passer pour un chaton apeuré si je me reculais de quelques pas. Méfiante mais pas effrayée. Lorsqu'elle déclara être ravie de me rencontrer, je ne répondit pas, me contentant de hocher simplement la tête. Pour ma part, je ne savais pas encore si il en était de même. Certes, j'étais ravie de rencontrer enfin quelqu'un comme moi mais je n'avais pas encore déterminée si j'étais ravie de l'avoir rencontrée elle. Je ne connaissais pas ses réelles intentions ni pourquoi elle était ici...

- Tu es venue ici seule ?

Ce n'étais pas vraiment une des questions que je me posais au départ mais la voyant regarder les alentours, cette question était de rigueur.






made by pandora.





_______________________________

Stalia ♥:
 


By Ilyria ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://merenwen-gallery.tumblr.com/

Messages : 93
Date d'inscription : 23/09/2014
Localisation : Beacon Hills






MessageSujet: Re: You think that you can hide, I can smell your sent from miles, just like animals ft Malia, Baby Coyote   Lun 17 Nov - 16:52



You're here
You don't know how much i'm happy to meet someone like me.
 





Elle était bornée et cela me plaisait. Cela rendait la rencontre beaucoup plus amusante. Elle était méfiante, sur ses gardes, froide et totalement raide. Un sourire en coin se glissa sur mes lèvres. Elle était là devant moi, et je me rendis compte combien elle avait été seule jusque là. Je ressentais sa méfiance, sa solitude. Si je n'étais pas partie peut être en serait il autrement. Je soupirais et sa réplique suite à sa présentation fut cinglante. J'eus un petit sourire, un soupirs mais ne laissais aucunement la sensation de "Touchée coulée" m'envahir et de se montrer face à la demoiselle. Je ne montrais jamais que j'étais touchée, ni affectée. J'étais une bonne menteuse, je savais mentir et détecter les mensonges. Mon ancienneté et mon entrainement faisaient que j'étais plutôt forte dans la matière. Mais je décidais d'être honnête avec elle.

"Si poursuivre les meurtriers de mes parents est une chose à me reprocher, alors je plaide coupable, Malia..."

Dans le fond, qu'on ne parle pas de moi à une semblable m'avait blessée, mais je ne pouvais en vouloir à Derek... Il m'en voulait déjà assez. "Et un coyote au milieu d'une famille de loup... Je me sentais à l'étroit, piégée chez mes ennemis naturels et puis... L'adolescence..." Je m'étalais, je n'attendais pas à ce qu'elle comprenne, ni à ce qu'elle soit ma meilleure amie. J'étais au delà de tout ça. J'avais besoin de reconnaissance. Cette envie de ne pas être seule comme moi, d'être la seule coyote, avait besoin d'être satisfaite.

Désormais il y avait un autre coyote à Beacon et cette perspectivene me déplaisait guerre. Elle se trouvait sur un terrain conquis, pour moi elle ne représentait aucun danger et aucun risque pour moi. Et Derek risquerait de me tomber sur le coin du nez s'il advenait que l'on se frite elle et moi.

Bon, voyant qu'elle était sur la défensive, au limite de la paranoïa, je relâchais mes muscles... et répondais à sa question si j'étais venue seule. "Plus seule que jamais..." j'avais besoin d'un verre... voire de la bouteille entière... Bien voilà présentations faites, nous regarder là en chien de faïence. Je n'aurais peut être pas dû l'aborder et attendre que Derek daigne nous présenter. En temps et en heure, quand sa déception envers moi aurait diminué, et cela miraculeusement.

"Je suis partie de chez eux à l'âge de 16 ans, je les ai tous déçu... Et je ne peux pas leur en vouloir de t'avoir préserver. Je ne suis pas un exemple j'imagine." si cela continuait je serais partante pour une seconde bouteille qui serait, comme la première, incapable de me saouler. "A toi de me croire ou non, tu peux l'appeler, il te dira surement ce n'est pas le moment, on en parlera la prochaine fois... Bref peu importe, fais comme tu le sens et comme te dicte ton instinct." Je me posais sur le tronc d'arbre, m'asseyant tranquillement. "Le mien m'a poussé à t'aborder, à mes risques et périls m'attirant ou non les foudres de Mademoiselle Tate. Quand je te regarde c'est fascinant comme cette mine renfrognée est typique de notre Derek national"

.pinklemon

_______________________________
    Excuse me for a while...
    ...
    code broadsword.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 843
Date d'inscription : 25/01/2014
Age : 25






MessageSujet: Re: You think that you can hide, I can smell your sent from miles, just like animals ft Malia, Baby Coyote   Jeu 27 Nov - 9:01

You think that you can hide, I can smell your sent from miles, just like animals.
Her dirty paws and furry coat, She ran down the forest slope. The forest of talking trees, They used to sing about the birds and the bees. The bees had declared a war, The sky wasn't big enough for them all. The birds, they got help from below, From dirty paws and the creatures of snow.




Évidemment, je ne pouvais pas la blâmer pour les raisons qu'elle venait de m'énoncer. Je ne connaissais pas toute l'histoire mais si quelqu'un avait tué mes parents, j'aurais fais exactement la même chose, tout abandonner pour poursuivre les meurtriers. Plutôt ironique tenant compte du fait que concernant ma propre histoire, j'étais l'unique cause de la mort de ma mère et de ma sœur... Je comprenais tout à fait ce sentiment d’oppression à force d'être entourée  constamment de loups.

La coyote me confirma qu'elle était seule. Ce qui, bien réfléchie était plutôt logique tenant compte du fait que nous les coyotes étions plutôt solitaires et du genre à nous déplacer seuls contrairement à nos ennemis les loups qui eux favorisaient le déplacement en meute.

Je haussais les épaules nonchalamment lorsqu'elle déclara que je pouvais appeler Derek. Je n'avais aucunement l'intention de le faire. Premièrement parce que comme elle l'avait dit, il remettra la discussion à un autre moment. Et deuxièmement parce que je n'avais pas besoin de l'avis de Derek pour pouvoir prendre mes propres décisions. Les paroles d'Anastasia laissaient présager que Derek avait aussi cette mine renfrognée dans son temps. Je finissais par esquisser un léger sourire malgré moi.

- Personne ne peut égaler la mine renfrognée de Derek. C'est à se demander si il n'est pas né avec...

Ok, j'exagérais. Légèrement.  C'est vrai qu'il souriait, parfois...  Me détendant quelque peu, je plaçais mes mains derrière-moi, sur le tronc d'arbre, m'adossant contre celui-ci préférant rester debout contrairement à la jeune femme devant moi. Je croisai son regard finissant par faire confiance en sa version de l'histoire. 

- Je te crois.

Après tout, elle n'avait aucun intérêt à mentir sur un tel sujet. Puis de plus que je pouvais toujours vérifier ses propos auprès de Derek, je pouvais détecter que le rythme de ses battements de coeur était tout à fait régulier, preuve qu'elle ne mentait pas à moins d'être une très bonne menteuse.

- Si ton instinct t'as poussé à venir m'aborder, j'en conclus que là où tu étais il n'y avait pas non plus beaucoup de personnes comme nous ?

Beacon Hills aurait pu être le seul endroit où les coyotes-garous n'étaient pas nombreux. Mais peut-être que finalement la ville était loin d'être une exception et que le phénomène ne se limitait pas à ce lieu. Bien que dans la nature les coyotes sont en expansion face aux loups, en ce qui concerne nous les métamorphes, le contraire était de rigueur. Le nombre de loup-garous se trouvait en prolifération face aux coyote-garous.




made by pandora.






Spoiler:
 

_______________________________

Stalia ♥:
 


By Ilyria ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://merenwen-gallery.tumblr.com/
Contenu sponsorisé









MessageSujet: Re: You think that you can hide, I can smell your sent from miles, just like animals ft Malia, Baby Coyote   

Revenir en haut Aller en bas
 

You think that you can hide, I can smell your sent from miles, just like animals ft Malia, Baby Coyote

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [PHPBB2] Personnaliser les balises hide code quote et spoiler
» balise hide
» [PHPBB3] Personnaliser les balises hide code quote et spoiler
» Présentation "coyotes Chambéry"
» Dominique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
In Those Yellow Eyes :: Les Bois-