AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
/! Non, ceci n'est pas une réouverture, juste un petit lifting pour le plaisir des yeux de ceux qui passeraient encore de temps en temps sur le forum !! On pense toujours à vous ♥️♥️♥️ /! (d'ailleurs si l'envie vous prend, rejoignez nous : Rise From the Ashes)

Partagez | .
 

 It's the Big Bang Two | ft. Had

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Messages : 333
Date d'inscription : 20/03/2014






MessageSujet: It's the Big Bang Two | ft. Had   Lun 8 Sep - 17:02


   
It's the Big Bang Two
AVEC  HADRIEN R. CHILTERN

   

Aujourd'hui était le premier jour de mes trois jours de repos forcés. On peut dire que je ne m'étais pas vraiment levée de bonne humeur... J'avais l'impression d'être une lycéenne qu'on exclut trois jours du lycée pour mauvais comportement. Et à vrai dire c'était un peu ça... Je détestais l'avouer mais je n'avais pas vraiment agis de la meilleure des façon au poste mais Alistair m'avais poussé à bout. Et encore heureusement que je parvenais à réfléchir rapidement sinon je crois bien que je me serais retrouvée encore plus dans la mouise. Mais en tout cas, si ils comptaient vraiment que j'utilise ces trois jours pour réfléchir à mes actes et m'excuser lorsque je serais revenue, ils se foutent le doigt dans l’œil ! J'ai un ego aussi gros que celui d'un homme, alors c'est pour tout vous dire... Et je peux vous assurer que si c'était à refaire, je referais les mêmes choses ! Sauf peut être, si j'avais pu choisir, j'aurais surement embrassé un autre prisonnier car celui que j'avais "choisi" n'avais pas vraiment l'air d'être de dernière fraîcheur... Si je couve quelque chose dans les prochains jours à venir, je saurais d'où ça viens. Quoi que ça pourrait provenir d'Alistair car il n'a pas l'air d'être très net dans sa tête... Mais techniquement si ce dernier m'avait refiler des microbes, je les aurait refilé au prisonnier. Comme le téléphone arabe sauf qu'à la place des mots c'est des microbes qu'on passe à l'autre et de lèvres à lèvres pas de lèvres à oreille. Beurk, non c'est dégueulasse. C'est ça que devraient faire les jeunes en faite, ceux qui préfèrent être malade plutôt qu'aller en cours. Au moins, ils n'auront plus à faire semblant.

Pour avoir meilleure mine et surtout de meilleure humeur, je décidais d'aller prendre un café. Bon, je sais qu'on dit que la caféine rend nerveux. Mais la caféine ne se trouve pas seulement dans le café, non. Il y en a aussi dans le thé, et le thé apaise. Sooo ! Bref... Alors que j'étais tranquillement en train de boire mon café dans l’établissement prévu à cet effet, une discussion entre un petit groupe de jeune me parvint à mes oreilles. Apparemment, un professeur de philosophie avait mis le feu au gymnase du lycée. Quoi ?!! En entendant cela, je failli m'étouffer. Alors que des têtes se retournèrent vers moi, je me contentais de leur faire un sourire innocent presque un sourire d'excuse même. Genre : excusez moi de vous avoir dérangez et faillit mourir en buvant du café ! Bon, revenons à nos moutons. Des profs de philo, il y en avait pas dix mille à Beacon Hills ! Je devais absolument vérifier qu'ils parlaient bien de celui dont je pensais, quitte à m’incruster dans la discussion. Puis de toute façon, j'avais tellement l'habitude d'aborder les gens comme ça. Je me retournais donc vers les jeunes lycéens.

- Vous parlez d'Ha... Enfin, de Mr. Chiltern ? Je suis policière et je me charge de cette enquête.

Je leur montrais mon badge. Heureusement que j'avais l'habitude de le garder avec moi. J'avais la chance de l'avoir toujours même avec ces trois jours out. Et évidemment, tout cela était du bluff. Bien-sûr que je n'étais pas chargée de l’enquête. Puis, je ne savais même pas si il y avait réellement une enquête en cours. Mais bref au moins, j'avais eu ma réponse et comme je le pensais ils parlaient d'Had. Je savais très bien qu'il ne fallait pas se fier aux rumeurs surtout ceux provenant des lycéens, mais bon... Terminant mon café, je prenais ma moto et prenais la route vers l'appartement de mon ami. Une fois devant la porte, je frappais et on ne peut pas dire que j'y allais de main morte...

   
© EKKINOX

_______________________________


« how the turkey doing ? »
Have yourself a merry little Christmas, Let your heart be light. From now on, Our troubles will be out of sight. Through the years we all will be together. If the Fates allow Hang a shining star above the highest bough. ©️ .bizzle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 374
Date d'inscription : 12/12/2013
Age : 20
Localisation : Quelque part normalement !






MessageSujet: Re: It's the Big Bang Two | ft. Had   Sam 13 Sep - 0:21


It's the Big Bang Two

feat. Tamsin




Quelques jours c'étaient écoulés depuis "l'incident" du gymnase. Si des événements assez important c'étaient déroulés ce soir là, notamment l'incendie du gymnase, c'était bien la dernière des choses qui me préoccupait le plus. D'accord, j'étais coupable pour le feu et quelques rumeurs c'étaient répandues à ce sujet dans le lycée. Mais je m'en fichais clairement. Les rumeurs n'étaient rien face au fait d'apprendre que notre monde est peuplé d'innombrables personnes mi-créatures, mi-humaine. Cela remettait en question beaucoup de concepte philosophique ! Notamment ceux qui décrivaient l'homme comme un être naturellement bon. Rousseau n'avait sans doute jamais vu de loup-garous tentant de s'égorger...

Ainsi, c'était une vrai prise d etête pour préparer mes cours. A chaque fois, je n'arrivais pas à me convaincre que malgré ce que j'avais vu, ma perception du monde devait rester la même. C'était tout simplement impossible ! Mais d'un certain sens, le fait même que ce soit impossible me rassurait assez. Au moins je ne m'ennuierai jamais. Oui, atteindre la perfection c'est bien, mais une fois que l'on y est... Que sommes nous sensé faire ? Aussi j'avais commencé à faire quelques recherche dans le domaine du surnaturel. Malheureusement je m'étais vite aperçus que les livres n'étaient pas, pour une fois, la source la plus fiable. Il y avait énormément d'histoire sur les créatures surnaturelles et surtotu sur les loup-garous... Mais comment démêler le vrai du faux ?

Aussi étrange que cela puisse paraître, la seule personne qui avait réussit à me comprendre était Shaelynn. Oui, une de mes élèves. Apparemment elle aussi était "rentrée" dans ce nouveau monde depuis peu de temps et avait un peu de mal à s'y faire. Sur ce point, je ne pouvais la contredire, il nous falait penser différemment à présent et ce n'était pas une tâche des plus simple. Surtout quand on avait passé sa vie à réfléchir au sens de la vie et au fonctionnement de notre monde... Mais étant donné que je ne tombais pas sur un homme ou une femme sous une forme tout les jours, j'avais à peu près réussit à reprendre une vie normale.

J'allais au lycée tous les matins, je donnais mes cours avec mon énergie habituelle, puis passait la plupart de mes soirées à corriger des devoirs, à préparer mes cours des semaines à venir ou à lire. Rien de plus, rien de moins. Ce qui était affreusement compliqué. Et bien oui, dans tous ça, je ne vous ais pas parler de Jake. J'avais eut du mal à avaler le fait que ce dernier ait pu me mentir. Et pas seulement sur le monde qui nous entoure... Mais sa propre nature ! Je n'arrivais vraiment pas à comprendre pourquoi il ne me l'avait pas dit, ce qui me faisait mal car je pensais avoir enfin trouvé quelqu'un en qui je pouvais avoir entièrement confiance. Mais apparemment non.

Ainsi, dans mon programme de la journée, il fallait que j'ajoute le fait d'éviter absolument Jake. Cette épreuve ne semblait pas bien compliquée étant donné que je connaissais son emploi du temps quasiment par coeur. Donc je savais où ne pas aller et à quel moment. Seulement, il y avait bien des moments dans la journée où on était amener à se croiser. Et c'était bien la seule chose que je craignais durant toute mes journées. J'avais beau l'ignorer de mon mieux, je ne pouvais pas arrêter du joru au lendemain de penser à Jake. Rien que le fait de l'apercevoir de loin me faisait regretter mon comportement. Heureusement, je ne restais jamais assez longtemps à l'observer pour me décider à changer d'attitude.

Pour ce matin, je n'avais pas cours, donc la question de voir Jake ou non ne se posait pas. J'avais juste l'intention de rester à mon appartement, de me reposer un peu, de lire sans doute. Peut-être regarder un film si j'avais une bonne idée en tête. Dans tous les cas, je m'étais réveillé assez tôt pour ne pour ne pas rendre ma journée trop courte. On faisait des choses bien plus intéressante le jour debout que la nuit dans son lit... A moins que Jake ne soit là bien sûr... Rooh ! Et voilà que je repensais à lui ! Il fallait vraiment que je me change les idées !

J'optais alors pour un film, une comédie plus précisément. Rire un peu m'aderai sans doute à faire un peu de vide dans mon esprit. Mais si tout avait commencer paisiblement avec une bonne tasse de thé, quelqu'un vînt frapper à ma porte. Eteignant rapidement la télévision, je sentais mon coeur battre à tout allure dans ma poitrine. Et si il s'agissait de Jake ? Et si finalement il en avait marre que je l'ignore et si... Non, il fallait que je me calme, il s'agissait peut-être simplement de Edward qui avait encore une question bizarre à me poser. J'ouvris donc ma porte d'entrée et fut presque soulagé de découvrir mon amie Tamsin apparaître devant moi. Elle n'avait pas l'air des plus joyeuse, mais je ne le remarquai pas sur le coup :

- Hey ! Bonjour Tamsin ! Que me vaux le plaisir de cette visite de si bon matin ?

Je m'écartai alors du passage pour la laisser passer.

- Vas-y rentre, fait comme chez toi.




_______________________________


“Qu’il sache que l’homme est naturellement bon, qu’il le sente, qu’il juge de son prochain par lui-même ; mais qu’il voie comment la société déprave et pervertit les hommes ; qu’il trouve dans leurs préjugés la source de tous leurs vices ; qu’il soit porté à estimer chaque individu, mais qu’il méprise la multitude ; qu’il voie que tous les hommes portent à peu près le même masque, mais qu’il sache aussi qu’il y a des visages plus beaux que le masque qui les couvre” Rousseau - BANGERZ
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 333
Date d'inscription : 20/03/2014






MessageSujet: Re: It's the Big Bang Two | ft. Had   Lun 15 Sep - 2:12


   
It's the Big Bang Two
AVEC  HADRIEN R. CHILTERN

   

Je ne connaissais pas vraiment l'emploi du temps de Had alors j’espérais vraiment qu'il soit chez lui. Sinon, j'étais sensée faire quoi ? L'attendre devant sa porte jusqu'à qu'il revienne ? Aller le voir au lycée de Beacon Hills ? Non, c'était plutôt des solutions extrémistes. Et si ces simples rumeurs, s’avéraient être qu'après juste des rumeurs tout simplement ? Oui, j'aurais perdu mon temps et comme beaucoup le disent, le temps c'est de l'argent. Perdue dans mes pensées en même temps que je continuais à frapper à la porte, je ne m'étais pas rendu compte tout de suite qu'Had avait ouvert la porte et il ne fallu que d'un cheveu pour que ma main frappe son torse. Heureusement, j'eus le réflexe assez rapide de stopper ma main au dernier moment. Il avait l'air d'être soulagé en me voyant. Pas pour longtemps, croyez-moi... Tout comme le mot plaisir était à revoir. Étant quelqu'un de sociale et polie, je ne l'attaquais pas directement avec mes questions. Mais ce n'était pas pour autant que j'allais jouer l'hypocrite en faisant comme si tout allait bien dans le meilleur des mondes.

- Bonjour Hadrien. Je vais être franche, je ne viens pas vraiment te voir pour une visite de courtoisie. Enfin tout dépend de la réponse que tu vas donner à la simple question que je vais te poser.

Tout en parlant, je rentrais dans son appartement alors qu'il s'était écarté pour me laisser le passage. Je laissais couler quelques minutes pour qu'il comprenne que j'étais venu là pour parler d'un sujet sérieux. Tout cela me rappelais notre première rencontre. Notre discussion allait surement être dans le même ton que ce jour-là. Mais qu'il se rassure cette fois-ci, je n'avais pas de menottes sur moi. Non, elles étaient restées chez moi. Ne croyez pas non plus que je les utilisent personnellement, c'est juste qu'en étant de repos forcé, je n'avais plus besoin de les trimbaler tout le temps sur moi. Et puis ce n'était pas très hygiéniques... Vous savez combien de fois j'ai pas ces mêmes menottes autour de poignets différentes ? Beaucoup de fois, en effet. Et je n'étais pas tel un dentiste qui stérilisait ses instruments avant de les utiliser. Mais en tout cas, c'était une chose à laquelle je pense, si jamais il y a une épidémie en ville. Je me retournais pour lui faire face.

- Est-ce que tu as mis le feu au lycée de Beacon Hills ?

Je regardais Had, d'un air grave. D'un air qui voulait tout dire. Du genre qu'il n'avait pas intérêt à me mentir ou à se défiler. Il savait très bien comment j'étais comment j'étais prête à utiliser n'importe quel moyen en ma disposition pour avoir réponse à mes questions. Le professeur en ayant eu démonstration lors de notre fameuse rencontre. Je croisais les bras sur ma poitrine attendant une réponse de sa part, ne cillant pas une seule fois du regard. J’espérais vraiment qu'il allait répondre par la négative mais je voulais avant tout qu'il me dise la vérité. Non mais depuis quand un professeur met le feu dans un lycée ? Un élève, ok, je peux comprendre. Bien que je ne le tolère pas. Mais un prof ? Si il voulait avoir des congés, il fallait directement demander à son supérieur au lieu d'utiliser les manières fortes... Oui c'était bien une des conneries que j'aurais pu sortir si j'avais été de meilleure humeur et si le sujet était un sujet à prendre à la légère. Puis merde, Had n'avait rien du genre pyromane. Non mais franchement, vous l'avez vu ? Il ferait même pas de mal à une mouche... Oui, non, ce n'était pas un bon exemple. Je pensais la même chose d'Alistair lorsque mon ami nous avait présentés. Il avait tout ce qu'il y avait de doux et gentil et pourtant lors de notre seconde rencontre au poste de police, il s'avérait être le parfait opposé de ce qu'il m'avait montré. D'ailleurs, il faudra que je discute de ça aussi avec Had. Savoir si il savait ce qui arrive à Alistair ou si comme moi, il sera déboussolé par son comportement. Et si mes soupçons étaient fondés concernant le fait que son meilleur ami est une créature surnaturel, le professeur ne me sera pas vraiment de grande utilité, ce dernier ne connaissant pas l’existence de ce monde aux dernières nouvelles. Il ne fallait pas qu'il l'apprenne, il n'y survivrais pas. Lui le "grand philosophe", son monde serait bien trop bouleversé.

   
© EKKINOX

_______________________________


« how the turkey doing ? »
Have yourself a merry little Christmas, Let your heart be light. From now on, Our troubles will be out of sight. Through the years we all will be together. If the Fates allow Hang a shining star above the highest bough. ©️ .bizzle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 374
Date d'inscription : 12/12/2013
Age : 20
Localisation : Quelque part normalement !






MessageSujet: Re: It's the Big Bang Two | ft. Had   Dim 21 Sep - 15:44


It's the Big Bang Two

feat. Tamsin




- Bonjour Hadrien. Je vais être franche, je ne viens pas vraiment te voir pour une visite de courtoisie. Enfin tout dépend de la réponse que tu vas donner à la simple question que je vais te poser.

Tandis que Tam rentrait dans mon appartement, je fermais la porte derrière elle. Mince, j'allais lui proposer de boire quelque choses, mais ces paroles m'intriguaient pas mal. Qu'est-ce que j'avais fait encore ? Quoique, Tam venait peut-être m'interroger sur autre chose qu'un crime que j'aurais potientiellement. Mais vu l'heure, elle devait être en service, donc je doutais fortement qu'elle vienne chez moi pour me demander comment vont mes plantes vertes.

- Est-ce que tu as mis le feu au lycée de Beacon Hills ?

Et dire que j'avais commencer à me détendre en me disant que je n'avais rien fait de mal ces derniers temps... Comment Tamsin avait pu être au courant d'une chose pareille ? J'allais encore avoir le droit à ses menottes ou pas ? Mais je n'espérais pas car j'avais un assez mauvais souvenir des menottes, même si au final ça c'était plutôt bien terminé. D'ailleurs comment pouvait-elle savoir que c'était moi qui avait mit le feu au gymnase ? Je savais qu'il y avait des rumeurs qui traînaient à ce sujet, mais ce n'était que des rumeurs de lycéens. Rien de quoi s'allarmé ! Si vous saviez tous ce que mes élèves pouvaient bien raconter sur mon compte.

Si je connaissais bien la réponse à la question, j'étais assez hésitant. Je pouvais bien mentir à Tamsin et lui dire que j'étais un professeur qui aimait bien trop son lycée pour y mettre le feu. Elle pourrait bien comprendre que je n'avais aucunement envie de perdre mon emploi. De plus j'étais un bon professeur. Enfin, le genre de professeur que les élèves n'aiment pas car justement, il aime son travail et lui donne volontier tout son temps. Contrairement à Jake qui préfère jouer aux jeux vidéos plutôt que de préparer ses cours... Rah ! Non ! Il faut que j'arrête de penser à lui.

Je n'allais tout de même pas mentir à Tam non plus ! En plus d'être agent de police, elle était mon amie et... J'étais un mauvais menteur. Je ne tiendrais pas longtemps mon mensonge, je le sais parfaitement. De toutes façons Tam devait avoir entendu assez de mensonges d'en sa vie pour savoir en reconnaître un. Je pris donc l'attitude la plus calme possible. Elle voulais être honnête ? Je le serais aussi alors.

- Oui, j'ai mis le feu au lycée, au gymnase précisément. Et ce n'étais pas un accident non plus.

Je savais qu'en disant cela, Tamsin pourrait m'arrêter pour avoir mis volontairement le feu au lycée. Seulement, quelque chose me disait qu'elle n'allait pas s'en aller aussi facilement. Elle me connaissait bien et savait que je n'étais pas une tête brûlée (sans mauvais jeu de mot). Je lui avait parler bien assez souvent de ma philosophie pacifiste pour qu'elle se doute qu'il y avait quelque chose derrière cet incendie volontaire.

- Mais j'imagine que tu n'es pas là pour m'arrêter. Juste pour... Comprendre. Sinon tu ne serais pas venue seule et sans tes menottes... Tu veux boire quelque chose ?

Finalement j'avais tout de même réussit à lui proposer à boire. Ce n'était pas parce que j'étais un potentiel criminel que je devais devenir un mauvais hôte. Mais ce qui était bizarre dans cette histoire, c'était mon attitude. Je me déstabilisais moi-même. Habituellement, une telle dénonciation, m'aurait mit dans un état pas possible, j'aurais tenter de m'expliquer par tous les moyens. Mais là... Non... Je restais calme et il me semblait même être un peu provocateur. Qu'est-ce qui avait bien pu m'arrivé ? Etait-ce parce que je considérais cet incendie comme le dernier de mes problèmes par rapport à tout ce qui c'était passé cette nuit là ? Ou n'était-je plus le gentil professeur de philo qui n'aime que la Vérité et la sagesse au détriment des autre ?




_______________________________


“Qu’il sache que l’homme est naturellement bon, qu’il le sente, qu’il juge de son prochain par lui-même ; mais qu’il voie comment la société déprave et pervertit les hommes ; qu’il trouve dans leurs préjugés la source de tous leurs vices ; qu’il soit porté à estimer chaque individu, mais qu’il méprise la multitude ; qu’il voie que tous les hommes portent à peu près le même masque, mais qu’il sache aussi qu’il y a des visages plus beaux que le masque qui les couvre” Rousseau - BANGERZ
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 333
Date d'inscription : 20/03/2014






MessageSujet: Re: It's the Big Bang Two | ft. Had   Mer 24 Sep - 3:11


   
It's the Big Bang Two
AVEC  HADRIEN R. CHILTERN

   

Je préférais annoncer la couleur et lui dire clairement la raison de ma visite dès le départ. C'était mieux car je me voyais mal lancer une autre conversation  et demander en plein milieu : hey au faite pourquoi tu as mis le feu au gymnase ? Non, ce serait inappropriée. Puis Had aurait surement cru que je plaisantais. Car oui, quelques fois, j'avais un sens de l'humour assez douteux. Bien que je n'ai jamais blagué sur les incendies. Pourtant, je peux en sortir beaucoup des conneries mais ça j'avais pas en stock. Et de toute façon, ce serait plutôt de l'humour noir, non ? D'ailleurs, d'habitude je ne me fiais pas aux rumeurs de lycéens mais avec le coup d'Alistair, je me méfiais. Puis dans le petit groupe de lycéens qui m'avaient confirmés que c'était Had qui avait mis feu au gymnase, il y avait cette jeune fille qui avait fait un stage au poste y a pas si longtemps car elle voulait rentrer dans l'école de police après avoir eu son diplôme et elle semblait vraiment être une fille sérieuse. Mais, je m'attendais quand même à ce qu'il me contredise et qu'il me prouve qu'il n'avait rien fait et qu'il n'avait rien à voir avec tout cela. Après tout, j'avais de bonnes fréquentations. A défaut de pouvoir choisir sa famille, je choisissais bien mes amis. C'est limite si ils ne devaient pas venir me voir avec un curriculum vitae et une lettre de motivation pour le devenir... Bien que mes proies pour la séductrice que j'étais, je les choisissaient moins bien, je l'avoue, mais ça c'est une autre histoire. Les déclarations d'Hadrien m'achevèrent. Mais dites-moi que je rêve, s'il vous plait ! Et en plus, il tenait à me préciser que c'était au gymnase. Ce n'était pas parce qu'il avait mis le feu "juste" au gymnase, qu'il allait s'en sortir comme ça.

- QUOIIIIIIIII ?!!!!

Mes yeux étaient exorbités et ma bouche grande ouverte. Je n'arrivais pas à croire qu'il l'avait fait et intentionnellement en plus. J'avais l'impression que le sort s'acharnait contre moi, se jouait de moi, testait mes limites. Genre jusqu'où le destin pouvait aller pour me pousser à bout. Bien-sur que j'étais là pour comprendre car tout cela me dépassait. Et, je n'étais pas du genre à accepte juste un oui ou un non, non, je voulais aussi écouter l'explication qui avait derrière tout ça. Car oui, il devait y en avoir une. Il y en avait toujours une. Sauf pour certains événements surnaturels mais là à ce que je sache, ceci était juste un truc d'humains et il n'y avait aucune chose surnaturelle impliquée là-dedans. Et si je venais pour l’arrêter, en effet j'aurais amené mes menottes. Mes menottes, mes meilleures amies au moins, elles, elles risquais pas de me décevoir. Sauf si elles se mettaient à rouiller mais bon ça, ça se résous facilement, un peu de lubrifiant et hop. Lorsque Had, me demanda comme ça si je voulais boire quelque chose, je restais con, quelque temps, la bouche ouverte. Habituellement, ça ne devrais pas me choquer car c'était Had, après tout. Mais là, je ne pouvais juste pas, je ne pouvais plus.

- Oui évidement, fêtons ce feu autour d'un verre ! Oui, un bon vieux whisky ! Non, non et non ! Bien-sur, que je ne veux pas boire quelque chose ! Je veux que tu m'expliques pourquoi tu as fait ça ! Attends... C'était quand précisément ?

Le puzzle s'assemblait peu à peu dans mon esprit et pour pouvoir le compléter, ma dernière question était importante même essentielle. Il y a quelques nuit, devait se dérouler un événement assez important pour les meutes de loups-garous. Au gymnase en plus de cela. J'aimerais pouvoir croire que cela n'était qu'une coïncidence que Hadrien ait mis le feu uniquement dans cette salle... Ça ne pouvait être qu'une coïncidence... Mais il semblait si calme alors que j'étais en train de l'engueuler comme si cet incendie n'était rien... Inspirant un grand coup, j'essayais de lui demander d'une voix posée :

- Est-ce-que c'était la nuit de l’éclipse ?

   
© EKKINOX

_______________________________


« how the turkey doing ? »
Have yourself a merry little Christmas, Let your heart be light. From now on, Our troubles will be out of sight. Through the years we all will be together. If the Fates allow Hang a shining star above the highest bough. ©️ .bizzle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 374
Date d'inscription : 12/12/2013
Age : 20
Localisation : Quelque part normalement !






MessageSujet: Re: It's the Big Bang Two | ft. Had   Ven 26 Sep - 22:07


It's the Big Bang Two

feat. Tamsin




- QUOIIIIIIIII ?!!!!

En entendant ce cri étonné, je regrettais presque de ne pas avoir mentit finalement. Et peut-être d'avoir ouvert ma porte aussi. Oh ! Mais quel rustre je faisais à penser ainsi, il fallait que j'assume un peu mes responsabilités. Enfin, Tam n'était pas la seule à s'étonner de cette nouvelle. Moi-même j'avais du mal à y croire. Je savais que c'était à cause de moi et je n'avais pas l'intention de remettre cet incendie sur le dos de quelqu'un d'autre, mais je préférai ignorer cet... Incident.

- Oui évidement, fêtons ce feu autour d'un verre ! Oui, un bon vieux whisky ! Non, non et non ! Bien-sur, que je ne veux pas boire quelque chose ! Je veux que tu m'expliques pourquoi tu as fait ça ! Attends... C'était quand précisément ?

Apparemment ma question avait été de trop. A chaque fois qu'il y avait un problème, j'avais l'habitude de réagir à l'anglaise en proposant une tasse de thé en disant que l'on ne pouvait pas réfléchir énervé. Mais nous étions aux Etat-Unis alors cette méthode n'était pas la plus appropriée. Se crier dessus était la solution la plus efficaces apparemment. Cependant, j'avais bien peur que Tamsin ait bien plus de voix que moi.

- Est-ce-que c'était la nuit de l’éclipse ?

Je n'avais même pas besoins d'ouvrir la bouche qu'elle répondait déjà à sa question. Je crois que c'était pour cette perspicacité que j'aimais tant Tam. J'hochai donc la tête, seulement j'avais peur de ne pas pouvoir me montrer aussi calme que d'habitude, rien que l'idée de repenser à cette nuit dans le gymnase me faisait un drôle d'effet. Je gardais tellement de remords de cette nuit... Mais d'un sens je ne pouvais m'empêcher que ce n'était pas plus mal que j'ai été là. Sinon je ne serais toujours pas dans quel monde je vis... Finalement, c'est donc assez pertuber que je répondis à Tam :

- Oui, oui, c'était la nuit de l'éclipse...

Je ne savais pas vraiment quoi rajouter. D'ailleurs je commençais à en doute. Il y avait bien eut une éclipse ce soir là ? Car si c'était le cas, je ne l'avais pas vue. Mais en général, c'était le genre de chose que tout le monde savait car les éclipses n'arrivaient pas si souvent que ça. Tam posait-elle cette question en toute innocence ou savait-elle ce qu'il s'était vraiment passé ce soir là ? Je m'en fichais bien de chercher des arguments pour ne pas finir derrière les barreaux. Si je finissait en prison, mes élèves seraient content de ne plus avoir cours. Tous ce que je voulais, c'était comprendre. Comprendre enfin ce qui se passe.

- Ecoute Tam, si je te disais pourquoi j'ai fait ça, tu ne me croirais pas de toutes façons, alors autant que tu m'arrête maintenant si il le faut.

Je réfléchis un moment, histoire de voir si il n'y avait pas une manière de tourner les événements de cette nuit d'éclipse de façon plus... Normale. Mais j'avaisbeau me retourner dans tous les sens, je ne trouvais aucune solution. Même si je disais à Tam qu'il s'agissait d'un règlement de compte entre deux gangs, je ne vois pas pourquoi je me serais trouver là à ce moment et pourquoi j'aurai mit le feu au lycée. Je n'en avait rien à faire des gangs... Or là, certains de mes élèves et de mes collègues étaient impliqués, c'était pour ça que j'avais agit.

- Je n'ai vraiment rien pour me justifier. Je... J'ai voulu aider et... J'aurais mieux fait de rester à l'écart de tous ça. Mais au final je ne regrette pas temps ça l'incendie. Disont que... C'était un moindre mal.

Je ne savais pas comment qualifier cela autrement. C'était un peu grâce aux flammes que j'avais réussit à faire cesser les combats et forcé tous le monde à évacuer les lieux. Sans ça, il y aurait peut-être eut bien plus de morts que prévu.




_______________________________


“Qu’il sache que l’homme est naturellement bon, qu’il le sente, qu’il juge de son prochain par lui-même ; mais qu’il voie comment la société déprave et pervertit les hommes ; qu’il trouve dans leurs préjugés la source de tous leurs vices ; qu’il soit porté à estimer chaque individu, mais qu’il méprise la multitude ; qu’il voie que tous les hommes portent à peu près le même masque, mais qu’il sache aussi qu’il y a des visages plus beaux que le masque qui les couvre” Rousseau - BANGERZ
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 333
Date d'inscription : 20/03/2014






MessageSujet: Re: It's the Big Bang Two | ft. Had   Mar 30 Sep - 2:43


   

   
It's the Big Bang Two.
ft. Hadrien R. Chiltern

Même si je commençais à comprendre peu à peu le geste d'Hadrien, je préférais dénier. Persuadée que l'unique réponse à laquelle je pensais, ne pouvait être vraie. Non, il ne pouvait pas être là-bas cette nuit-là. Si il y était alors il était forcement désormais au courant de l'existence des êtres surnaturels. Il y avait des jours où je n'aimais pas avoir raison comme maintenant par exemple. Mon ami venait de me certifier qu'il avait bien mit le feu au gymnase lors de l’éclipse. Et il avait plutôt l'air perturbé en le disant, ce qui ne m'étonnait pas vu les circonstances. Ces prochaines paroles ne firent que confirmer qu'il était au courant. Si je le voulais, je pourrais lui répondre de but en blanc que j'étais au courant de l'existence de toutes ces bêbêtes. Mais non, j'étais plutôt curieuse de découvrir comment il allait pouvoir m'expliquer tout ça. Puis je voulais vraiment savoir comment s'était déroulé le combat entre ces deux meutes de loups-garous. A vrai dire, j'avais prévu d'y prendre part si seulement mon frère ne m'y avait pas empêché. Pourtant, j'avais prévu u plan pour qu'il me laisse y aller tranquillement. J'avais versé du somnifère dans son verre. Je sais, je suis une horrible petite sœur... Mais l'arroseur fut bien vite arrosé car apparemment il avait inversé nos verre pendant un instant inattention de ma part car c'était moi qui m'était endormie et je m'étais réveillée seulement au petit matin. La preuve que mon grand frère me connaissait si bien. Je trouverais un autre truc la prochaine fois, un truc auquel il ne s’attendra pas et qu'il ne pourra pas retourner contre moi.

- Tu sais que tu peux tout me dire, Had... Je suis ouverte d'esprit à un point que tu n'imagines même pas. Et pour ce qui est de t’arrêter, tu peux être tranquille. Je ne suis pas en service aujourd'hui, ni demain, ni après-demain. J'ai été suspendue pendant trois jours. Mais ça c'est une autre histoire.

J'avais failli rajouter que c'était aussi en partie de sa faute mais si je l'aurais fais, il aurait voulut savoir directement pourquoi. Je préférais réserver cette discussion pour après et plutôt continuer celle qu'on avait déjà. On discutera des amis non-recommandable d'Hadrien plus tard. Je m'étais calmée, je pourrais même dire que j'étais désormais légèrement amusée par la situation et ce serai dommage que je m'emporte une nouvelle fois.  L'incendie, un moindre mal, c'était le cas de le dire vu ce qui avait dû se passer en ces lieux. Je pense que l'incendies ça avait du les calmer les bêtes poilues.

- L'incendie n'a pas blesser d'innocents au moins ?

Je préférais demander même si ça m'étonnerais que ce soit le cas. Si cela avait été le cas, je pense qu'il en aurait parler plus gravement. Mais à vrai dire en ce moment, je n'étais plus sure de rien. Plus les minutes passaient et plus je ne cessais d'être surprise par mon ami. Bon, c'est vrai qu'il sera aussi certainement surpris lorsqu'il découvrira que moi aussi j'étais au courant pour le surnaturel car il semblait n'en avoir pas le moindre doute. A vrai dire peu de personnes s'en doutaient tout comme je connaissais que très peu de personnes qui en connaisse l'existence. Ce qui était plutôt logique en faite, et qui n'était en fin de compte pas surprenant. Pour nous les humains, nous impliquer dans ces trucs surnaturels n'étais pas sans danger. A trop s'impliquer dedans, on pouvait s'attirer les foudres de quelques uns, et je ne parle pas que des créatures.


texte ocean wings / img onyxeyes@tumblr / code diesel

_______________________________


« how the turkey doing ? »
Have yourself a merry little Christmas, Let your heart be light. From now on, Our troubles will be out of sight. Through the years we all will be together. If the Fates allow Hang a shining star above the highest bough. ©️ .bizzle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 374
Date d'inscription : 12/12/2013
Age : 20
Localisation : Quelque part normalement !






MessageSujet: Re: It's the Big Bang Two | ft. Had   Dim 5 Oct - 22:43


It's the Big Bang Two

feat. Tamsin




Sérieusement, je me sentais pas au meilleur de ma forme à présent. C'est fou comme quoi à chaque fois que j'essayai d'éviter ou d'oublier un problème, ce dernier finissait toujours par me rattraper. De plus Tam était bien une des dernières personne que j'avais envie d'embêter avec ces histoires de créatures surnaturelles. Elle devait avoir assez de problèmes avec la bêtises humaine pour qu'on lui rajoute celle de loup-garous, puma-garous, druides et... Tout ces autres trucs.

- Tu sais que tu peux tout me dire, Had... Je suis ouverte d'esprit à un point que tu n'imagines même pas. Et pour ce qui est de t’arrêter, tu peux être tranquille. Je ne suis pas en service aujourd'hui, ni demain, ni après-demain. J'ai été suspendue pendant trois jours. Mais ça c'est une autre histoire.

J'hochai la tête tranquillement. D'un sens j'étais tout de même rassurer qu'elle ne puisse pas m'arrêter Je n'avais guère envie de passer mes prochains jours en prisons. Je préférai largement le confort de mon appartement et je doutais également que la prison dispose d'une aussi belle bibliothèque que la mienne. Puis je doutais de partager ma cellule avec des personnes très culitivée et intéressantes à écouter. Quoique, je pourrais sans doute leur apprendre certaines choses. Finalement cela pourrait être une expérience amusante en fait.

Pffff. Non mais à quoi je pensais encore ? Ma place n'était pas en prison ! Pour le moment je devais répondre à Tam. Cette dernière avait d'ailleurs particulièrement insister sur le fait qu'elle était très ouverte d'esprit. Me sous-entendait-elle qu'elle était au courant pour tout... Tout ça ? Sans doute. Elle voulait peut-être juste éviter d'en dire trop au cas où c'était moi qui ne serait pas au courant et qu'il s'agirait juste d'un ma-entendu.

- L'incendie n'a pas blessé d'innocents au moins ?

Mince. Je n'aimais guère cette nouvelle question. J'avais justement fait en sorte qu'aucun innocent ne soit blessé, mais au final il y en avait eut et certain avaient vu leur état s'aggraver à cause de la fumée produite par le feu. Mais fort heureusement on ne comptait aucun mort dans l'incendie. Enfin hormis Erica Reyes... Mais cette dernière avait déjà poussé son dernier soupire avant que l'incendie ne prenne trop d'ampleur. Mais je n'étais pas rassurer par cette quesiton pour autant. Bien au contraire, j'avais peur d'y répondre. Est-ce que je regretterai ce geste toute ma vie ?

Je respirai profondément tout en réfléchissant à ce que j'allais dire. Il fallait que je raconte tout à Tam. Sinon à qui est-ce que je le ferai ? J'étais plutôt bien placé pour savoir qu'il n'était pas bon de garder ce qu'on à sur le coeur pour soit. Il faut toujours en parler à quelqu'un et à défaut d'avoir un psychologue, je pouvais compter sur mes amis. Comme eux pouvaient compter sur mon aide en cas de problème. Quoique après l'incendie, je doutais que quelqu'un vienne me voir en me disant qu'il à besoin de moi de peur que je ne règle son problème en essayant de le brûler. Tout le monde devait me voir comme un pyromane à présent...

- Tamsin Lannister... Je... Je n'ai vraiment pas du tout envie de parler de cette histoire, mais si je ne le fait pas un jour je le ferai jamais alors... Merci d'être là.

Je soupirai longuement avant de commencer.

- Le soir de l'éclipse, j'avais simplement prévu de faire quelques heures sup' au lycée pour finir de corriger mes copies jusqu'à ce que Jake vienne me chercher. Il n'a jamais fait ça d'habitude donc... C'était un peu louche, mais vu que c'était Jake, je n'allais pas me plaindre. Seulement en sortant de ma classe j'ai entendu des bruti bizarre et en suivant la source du bruit, je me suis retrouvé dans le gymnase.

Je marquai une pause ne me demandant pourquoi je lui racontais le début de l'histoire alors qu'elle n'avait aucune importance en soit. Mais bon, je poursuivis mon récit :

- La manière dont je suis arrivé à peu d'importance en fait. Uen fois dans le gymnase je me suis retrouvé devant une scène des plus improbable. Les combats avait déjà commencer et... Il ne s'agissait pas d'homme qui se battaient mais... De... De loup-garous.

J'avais encore du mal avec ce mot. J'avais déjà pensée à l'existance potentiel de toutes les créatures surnaturelles, mais je ne pensais pas réellement tomber en face l'une d'entre elle un jour. Alors vous imaginez deux meute en plein combat ?

- Et il n'y avait pas que des loup... Il y avait aussi des puma-garous et des personnes armées, des sortes de... Chasseur apparemment. Si j'ai bien compris il s'agissait d'un règlement de compte entre deux meute et une femme bizarre plein de cicatrice. Qui s'avérait être une de mes collègues. D'ailleurs la plupart des personnes présentes étaient soit mes collègues soit mes élèves. C'était vraiment bizarre.

Je me repassai la scène mentalement et me souvenais encore de se moment d'hésitation lorsque j'étais arrivé. Je pensais être en plein rêve et j'aurais vraiment préféré qu'il ne s'agisse que d'un rêve.

- Jake est alors arrivé, il à tenter de m'expliquer rapidement les choses. Seulement j'étais bien trop perturbé pour réagir rationnellement alors... Je l'ai un.. Rembarré dirons nous.

Mouais, c'était sans doute la pire des décisions que j'avais pris se soir là d'ailleurs.

- Jake à tracer un cercle avec une poudre noir qui empêchait les créatures surnaturelles d'approcher. Mais je ne pouvais pas rester sans rien faire alors que mes élèves étaient en train de se faire tuer ! J'ai donc profité qu'un jeune birse le cercle pour m'enfuir en direction du laboratoire de chimie après avoir volé les clefs de Jake.

D'ailleurs j'étais plutôt doué pour voler des choses à Jake apparemment. Enfin, il n'avait pas sembler protester lorsque j'étais parti en courant.

- Une fois dans le labo, j'ai préparer un simple réactif que l'on apprend à faire dès les premières années d'études en chimie. Ainsi, je suis retourné au gymnase et ayant déduis que la source de tous problème était ma collègue devenu un monstre plein de cicatrice, je lui ai lancé mon réactif dessus. La chute du tube à essais et le contact soudain avec l'air devait juste provoquer une grande flamme. A la base, je pensais simplement mettre le feu à son pantalon pour la distraire et faire évacuer tout le monde. Malheureusement, elle à reculer de quelques centimètre et c'est donc le parquet du gymnase qui a pris feu.

Voilà, j'avais raconté toute l'histoire avec les détails les plus important. A priorit, je n'en oubliais aucun, si ce n'est la baffe que j'avais mise à Jake, mais je doutais que mes histoires de couple intéresse réellement Tam.

- Après, j'ai du mal à me souvenir ce qu'il s'est passé étant donné que ma collègue m'a envoyer valser contre un mur. Mais appriori... Tout le monde s'en est sorti. Il y avait déjà beaucoup de blessés avant que je ne déclanche ce feu. L'incendie les a tous forcés à sortir rapidement. D'un sens j'ai donc mis fin aux conflits, mais je ne suis pas sûr que ce soit la meilleure idée que j'ai eut.

Je n'avais rien d'autre à ajouter sur cette histoire. Enfin, je n'avais pas envie de parler de la mort d'Erica. Ni de quoique ce soit d'autre en fait. J'aimerai tellement pour une fois réussir à ne penser à rien et me reposer un peu. J'avais vraiment trop de sujet sur lesquels m'interroger et le nombre de question et surtout le nombre de regret qui hantaient mon esprit ne cessait d'augmenter de jour en jour.




_______________________________


“Qu’il sache que l’homme est naturellement bon, qu’il le sente, qu’il juge de son prochain par lui-même ; mais qu’il voie comment la société déprave et pervertit les hommes ; qu’il trouve dans leurs préjugés la source de tous leurs vices ; qu’il soit porté à estimer chaque individu, mais qu’il méprise la multitude ; qu’il voie que tous les hommes portent à peu près le même masque, mais qu’il sache aussi qu’il y a des visages plus beaux que le masque qui les couvre” Rousseau - BANGERZ
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 333
Date d'inscription : 20/03/2014






MessageSujet: Re: It's the Big Bang Two | ft. Had   Ven 10 Oct - 3:55


   

   
It's the Big Bang Two.
ft. Hadrien R. Chiltern

Je pouvais très bien comprendre que Had n'ait pas du tout envie de me raconter ce qu'il s'était passé cette nuit-là. Après tout, il ne savait pas que j'avais connaissance de l'existence des créatures surnaturelles. Ce n'était pas le genre de choses qu'on criait sur tous les toits sauf si bien-sur on veut se retrouver à Eichen House. Personnellement, ce n'était pas vraiment le but de ma vie d’atterrir là-bas. Je me mordis la lèvre, me retenant de sourire lorsque mon ami me remercia d'être là. Il manquerais plus que les violons derrière et on pourrait croire qu'il s’apprêtait à prononcer un discours d'enterrement. M'enfin, je cite les violons mais à vrai dire, je n'avais aucune idée quels instruments étaient réellement utilisés pour ce genre de cérémonie. Mais bon, les guitares électriques n'étaient surement pas de mise.

Had préféra me raconter tout du début. Bon au moins, je connaîtrais le pourquoi du comment, il s'était retrouvé sur les lieux, comme par hasard, cette nuit-là. Et aussi, si je comprenais bien Jake savait ce qu'il allait passer dans ce gymnase. C'était plutôt amusant de constater que Had, lui, ne savait rien jusqu'à présent alors que les personnes de son entourage, si. Amusant mais peut être légèrement injuste pour lui. Enfin, le moment plus intéressant arriva. Le voir et l'entendre prononcer, le mot loup-garou. Il avait l'air si troublé. Le pauvre. Puis, il commença à énoncer des détails dont je n'étais pas au courant. Des pumas-garous et apparemment une femme étrange avec des cicatrices. Voilà qui était intéressant. J'aurais tellement voulu voir cela. Je n'avais eu l'occasion de ne voir que des loups-garous, moi. Certes se retrouver là-dedans avait dû être dangereux mais c'était mon côté curieuse et qui raffolait des aventures qui parlait. Soit ses collègues, soit ses élèves... J'imaginais bien le dépaysement soudain qui avait dû l'asséner. Mais ce n'était pas vraiment malin de s'en prendre à son petit-copain, après. Bon, j'espère que Had sera maintenant un petit peu plus conciliant avec moi quand il saura que j'avais connaissance de tout ça. Ce serait plutôt ironique tenant compte du fait qu'à la base j'étais venu dans cet appart pour l'engueuler... Tracer un cercle avec une poudre noir qui empêchait les créatures surnaturelles d'approcher ?  Ok, Jake était un druide. Bon, le seul druide que je connaissais jusque là était Panoramix, au moins maintenant j'en connais un vrai. Bien que connaitre est un grand mot car je ne connaissais pas vraiment personnellement Jake comme je ne connaissais pas personnellement le personnage de bande-dessinée que je venais de cité car justement c'était un personnage et non une personne. Mettre le feu grâce à un simple réactif faisait moins pyromane au moins que si il avait utilisé autre chose, enfin je pense. Mettre le feu à un pantalon juste pour pouvoir distraire la personne, je trouvais ça un peu excessif mais bon ça c'était les idées à la Hadrien...

- Effectivement, non, ce n'était pas la meilleure idée qu'il soit. Mais maintenant, je comprends mieux ton geste.

C'était la première chose qui me venait à dire devant tout son récit. Mais c'était en attendant de trouver comme lui annoncer que j'avais conscience de beaucoup plus de choses que je n'en paraissais. Bon, déjà devant ma réaction, maintenant il devait bien se douter que je savais quelque chose. Non, parce que, dans le cas contraire, si je n'avait été au courant de rien du tout, je pense que j'aurais été plus réactive que cela. Je ne l'aurais surement pas cru et j'aurais certainement voulu avoir des preuves visuelles. Et effectivement, pensant qu'il se foutait de moi, je l'aurais envoyé derrière les barreaux ou même Eichen House. Et ça, je pense que Had le savait mais il avait compris, qu'il pouvait me parler librement lorsque j'avais insisté sur le fait que j'étais très ouverte d'esprit.

- Had... Je suis aux courant pour l'existence des créatures surnaturelles. Je pense que tu as dû commencer à t'en douter depuis quelques minutes. Et là, c'est le moment idéal pour la prendre cette tasse de thé ! J'en veux bien, s'il te plait !

J'esquissais un léger sourire. Il devait surement penser que je me foutais de lui, à annoncer ça comme ça en plein milieu alors que j'étais en train de parler sérieusement et d'un coup je demande du thé avec conviction, mais non pas du tout, je ne me foutais pas de lui. Même si c'était à s'en douter car quand il m'avais proposé lui même si je voulais boire et bien, je m'étais "légèrement" emportée. A vrai dire, j'essayais de gagner du temps. Je n'avais aucune envie de lui dire que j'étais au courant de tout ça car je venais d'une très grande famille de chasseurs et que surtout certains ne suivaient pas le code. Comment le prendrais t-il ? Roh et puis si il me posait pas la question, je n'étais pas obligée de lui dire, si ? De toute façon, connaissant, Had il me demanderas de toute façon comment je pouvais être au courant. En fin de compte, je le voulais vraiment ce thé et pas que comme excuse, non, j'en aurais vraiment besoin, je pense. Je me permis de m’asseoir sur son canapé car après tout, il avait dit que je pouvait faire comme chez moi, tout à l'heure. Le genre de chose que toute personne dit, d'ailleurs, quand il a de la visite. Un peu de normalité ça ne faisait pas de mal.


img tumblr / code diesel

_______________________________


« how the turkey doing ? »
Have yourself a merry little Christmas, Let your heart be light. From now on, Our troubles will be out of sight. Through the years we all will be together. If the Fates allow Hang a shining star above the highest bough. ©️ .bizzle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 374
Date d'inscription : 12/12/2013
Age : 20
Localisation : Quelque part normalement !






MessageSujet: Re: It's the Big Bang Two | ft. Had   Mar 14 Oct - 23:42


It's the Big Bang Two

feat. Tamsin




Je crois que jusqu'à présent, ça ne m'était jamais arrivé de me retrouver dans une situation à laquelle je ne comprenais rien du tout. Même en cours de mathématiques je m'en sortais bien ! J'étais un homme brillant, je n'y pouvais rien ! Et aussi narcissique, je vous l'accorde.


- Effectivement, non, ce n'était pas la meilleure idée qu'il soit. Mais maintenant, je comprends mieux ton geste.

La seule chose qu'il y avait à retenir dans cette histoire, c'était qu'il fallait vraiment que j'évite les situations improbables. Ou tout du moins qui semblaient improbable à mon esprit. Si je ne gardais pas mon calme... Je faisais des choses bêtes et irréfléchit. Mais d'un sens heureusement que j'étais assez intelligent pour ne pas me retrouver souvent dans des situations impossible... Sinon je ne vous raconte pas la belle affaire !

- Had... Je suis aux courant pour l'existence des créatures surnaturelles. Je pense que tu as dû commencer à t'en douter depuis quelques minutes. Et là, c'est le moment idéal pour la prendre cette tasse de thé ! J'en veux bien, s'il te plait !

En effet, je m'en étais douté. De toutes façons en ce moment je remettais tout mes proches en question. Etant donné que mon petit-ami lui-même avait réussit à me cacher qu'il était un... Un druide, je ne voyais pas pourquoi mes amis les plus proche pourraient m'en cacher des belles aussi. Apparement il était assez facile de me mentir. A croire que j'étais bien trop gentil, honnête et naïf pour croire tout ce qu'on me raconte.

Cependant, il allait falloir que j'apprenne à vivre avec. L'idée d'avoir été pris pour un imbécile pendant tant d'années ne me réjouissait guère, mais je n'avais pas le choix. Je n'allais pas me mettre tout le monde à dos juste pour une "erreur" de ma part. Surtout pas sur Tamsin, la pauvre, elle n'avait rien du tout avoir avec toute cette histoire. Enfin... C'était perturbant quand même.

Alors que Tamsin prenait ses aises chez moi, j'allais lui préparer le thé qu'elle m'avait demander. En fait, ça m'arrangeais d'avoir quelque chose à faire pour m'occuper l'esprit. Je n'avais pas du tout envie de continuer de parler de ça... Je n'avais même pas envie d'y penser. C'était d'ailleurs ce que je m'efforçais de faire depuis des semaines et c'était un exercice très compliqué. Je me demandais comment faisaient les moines boudhiste pour réussir à méditer pendant des heures...

Après avoir fait bouillir de l'eau, je revîns avec un plateau sur lequel j'avais disposé deux tasse, une théière et quelques biscuits. Je n'allais tout de même pas servir le thé sans biscuits voyons ! A chaque fois que quelqu'un fait ça, un Anglais meurt de l'autre côté de l'océan ! Euh... Je suis peut-être un peu extrême là. Je revîns alors vers la partie salon de mon appartement et déposait le plateau sur la table basse avant de servir une tasse de thé à Tamsin pour lui tendre et m'asseoir à côté d'elle.

- Oui, je m'en suis douter... De toute façons je me met à douter de tout ceux qui m'entoure à présent. C'est vraiment bizarre comme sensation. J'ai sans cesse l'impression que l'on me ment... Je... Je n'aime pas ça...

Je pris quelques gorgées de thé. C'est fou comme ce liquide chaud et même brûlant pouvait me faire du bien. Non, je ne ferais pas de comparaison, cette phrase sortie de son contexte est déjà bien assez bizarre comme ça.

- Comment tu l'as appris ? Enfin... Je veux dire, comment tu as su pour le surnaturel ? Tu es née avec ça ou... Comme moi tu l'a découvert à ton insu ?

Là, je vous l'accorde, c'était de la pure curiosité. Puis je détournais légèrement le sujet de conversation aussi pour ne pas penser à mes propres problèmes.




_______________________________


“Qu’il sache que l’homme est naturellement bon, qu’il le sente, qu’il juge de son prochain par lui-même ; mais qu’il voie comment la société déprave et pervertit les hommes ; qu’il trouve dans leurs préjugés la source de tous leurs vices ; qu’il soit porté à estimer chaque individu, mais qu’il méprise la multitude ; qu’il voie que tous les hommes portent à peu près le même masque, mais qu’il sache aussi qu’il y a des visages plus beaux que le masque qui les couvre” Rousseau - BANGERZ
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 333
Date d'inscription : 20/03/2014






MessageSujet: Re: It's the Big Bang Two | ft. Had   Mar 21 Oct - 0:02


   

   
It's the Big Bang Two.
ft. Hadrien R. Chiltern

A mon grand bonheur, Had accepta de me faire du thé. Cela me permettais ainsi de me laisser le temps de me plonger dans mes pensées et de trouver quelle était la meilleure façon de lui annoncer la chose. Bien, je n'avais pas trop l'habitude de réfléchir ainsi avant de parler. Le plus souvent, je laissais les mots sortir de ma bouche avant même d'avoir conscience de ce que j'allais dire. Oui tout est impulsif chez moi, même ma bouche. Surtout ma bouche. Est-ce-qu'il y avait une manière préconçus d'annoncer à quelqu'un qu'elle vient d'une famille qui tuait des personnes de génération en génération ? Oui, ok, ils n'assassinaient que des créatures surnaturelles mais cela restait des personnes pour moi. Et puis dans le lot, il y avait des créatures innocentes qui n'avaient pas ôter la vie ou blesser un quelconque humain. J'aurais préféré que ma famille suivent tous le code mais ce n'était pas le cas malheureusement. C'était pour cela que je préférais me tenir loin de tout ça et refusant d'entrer dans le moule. Mais ce n'était pas pour autant que lorsque j'ai l'occasion de pouvoir sauver une créature innocente des tortures de mon père par exemple, je ferme les yeux, non au contraire, je l'aide discrètement à s'enfuir comme je l'avais fais avec le jeune interne, Nathaniel. Je ne comprenais comment des chasseurs comme mon père ou n'importe qui d'autre d’ailleurs, puisse se permettre de choisir si tel ou untel méritait de vivre ou non.

Je remerciais mon ami en prenant la tasse de thé qu'il me tendait. Rien que de sentir l'objet chaud entre mes doigts et la bonne odeur s'en dégageant m'apportait du réconfort et du courage pour tout dévoiler à Had. En écoutant ce dernier, je soufflais légèrement sur le liquide brûlant, finissant par esquisser un petit sourire.

- Même de ton facteur ? Il faut toujours se méfier du facteur !

Dire une connerie pour détendre l'atmosphère, c'était bien un truc auquel j'étais très douée. Je ne pense pas que ce soit une bonne qualité en soit mais dans certaines conditions, je pense que ça peut l'être. Enfin, vinrent la question tant redoutée. Je pris une gorgée de mon thé avant de répondre.

- Être née avec ? Tu penses que je pourrais être une de ces créatures surnaturelles ? Je serais bien curieuse de savoir dans quel "race" tu me verrais ! Mais non, je ne le suis pas sinon je me ferais renier par toute ma famille ou peut être tuée, c'est une possibilité... Je connais l'existence du surnaturel depuis toute petite. Je viens d'une famille de chasseurs de créatures surnaturelles. Certains, tuent que des créatures ayant versé du sang humains mais d'autres tuent toutes créatures surnaturelles qui croisent leurs chemins même innocentes... Mais moi je n’adhère absolument pas à tout ça. J'ai décidé de ne pas suivre les traces de ma familles et plutôt faire mon propre chemin. Je ne veux pas tuer, je veux protéger. Évidemment, au début, j'ai essayé de faire comme mon père pour qu'il puisse être fier de moi, sa fille. Mais je me suis très vite rendue compte que je ne pourrais jamais vivre en ayant du sang entre les mains. Donc, j'ai vite arrêté avant de faire une grosse erreur que j'aurais regrettée toute ma vie. Du coup, je suis un peu le mouton noir de la famille.

Je haussais distraitement les épaules avec un léger sourire triste sur les lèvres mais que je dissimulais derrière ma tasse de thé dont je prenais à nouveau quelques gorgées. Je venais de me dévoiler un peu plus à Had, montrant une petite partie de moi qu'il ne connaissait pas, chose dont je n'avais pas vraiment l'habitude de faire. Je préférais plutôt montrer la Tamsin toute excitée comme une pile électrique que de montrer l'envers du décors, si je puis dire. Et encore, je n'avais fait que résumer la chose à Had, je n'ai fait que survoler la partie visible de l'iceberg. Résumant la relation que j'entretenais avec mon père simplement en disant " pour qu'il puisse être fier de moi, sa fille.". Et de toute façon, ça en disais quand même beaucoup pour mon ami qui m'avais juste demander comment j'avais appris pour le surnaturel.


img tumblr / code diesel

_______________________________


« how the turkey doing ? »
Have yourself a merry little Christmas, Let your heart be light. From now on, Our troubles will be out of sight. Through the years we all will be together. If the Fates allow Hang a shining star above the highest bough. ©️ .bizzle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 374
Date d'inscription : 12/12/2013
Age : 20
Localisation : Quelque part normalement !






MessageSujet: Re: It's the Big Bang Two | ft. Had   Mer 29 Oct - 1:50


It's the Big Bang Two

feat. Tamsin




- Même de ton facteur ? Il faut toujours se méfier du facteur !

Je ne pu m'empêcher de rire à cette remarque. Tamsin était vraiment une fille étonnante, même dans une situation pareille elle savait garder son sens de l'humour. J'aimerai pouvoir faire de même parfois. Mais à défaut de faire des blagues bien placées, je restai bon public. Nous commençâmes donc à boire nos tasses de thé respectives avant que Tamsin ne brise le silence qui venait de s'installer :

- Être née avec ? Tu penses que je pourrais être une de ces créatures surnaturelles ? Je serais bien curieuse de savoir dans quel "race" tu me verrais ! Mais non, je ne le suis pas sinon je me ferais renier par toute ma famille ou peut être tuée, c'est une possibilité... Je connais l'existence du surnaturel depuis toute petite. Je viens d'une famille de chasseurs de créatures surnaturelles. Certains, tuent que des créatures ayant versé du sang humains mais d'autres tuent toutes créatures surnaturelles qui croisent leurs chemins même innocentes... Mais moi je n’adhère absolument pas à tout ça. J'ai décidé de ne pas suivre les traces de ma familles et plutôt faire mon propre chemin. Je ne veux pas tuer, je veux protéger. Évidemment, au début, j'ai essayé de faire comme mon père pour qu'il puisse être fier de moi, sa fille. Mais je me suis très vite rendue compte que je ne pourrais jamais vivre en ayant du sang entre les mains. Donc, j'ai vite arrêté avant de faire une grosse erreur que j'aurais regrettée toute ma vie. Du coup, je suis un peu le mouton noir de la famille.

Des chasseurs de créatures surnaturelles ? Ca expliquerait les personnes fortement bien équipées le soir de l'éclipse. Quelle chose affreuse... Comment pouvait-on chasser des personnes, même si elles étaient différentes et une sorte de mutation les rendait en partie animale et un peu moins humaine. Certes, ils étaient dangereux, mais ils gardaient une part d'humanitée alors c'était totalement illégal comme genre d'activité ! Ca me rassurait de savoir que Tamsin n'adhérait pas à ce choix de vie !

- Je pense que ce n'est pas à moi de dire ça mais... Je pense qu etu as fait le bon choix. C'est totalement affreux comme activité... Comment peut-on tuer des gens juste sous prétexte qu'ils sont différent... C'est clairement une forme de racisme !

Je pense que vous avez aisément compris que j'étais un défenseur des Droits de l'Homme. Donc garou ou pas... Je trouvais ça inconcevable de tuer quelqu'un pour ce qu'il est. Oui, c'était du racisme, il n'y avait pas d'autre mot possible ! Pas contre, je doutait fortement de trouver un moyen de lutterface à ses chasseurs. Si j'étais capable de faire signer une pétition à tous mes voisins pour la protection des bébés phoques en Artique... Je doutait fortement qu'une pétition réussirai à stopper les agissements de ses chasseurs de créatures inconnus d'une bonne partie de la population.

- Ce n'est pas moi qui vais te réprimander d'avoir choisit une voie qui diffère de celle que tes parents t'avaient tracés. Mine de rien, je suis aussi un peu le mouton noir de la famille. Mais j'imagine que je crains bien moins de chose dans ma famille que toi dans la tienne.

Après tout, si j'étais un peu l'exclu de la famille c'était seulement parce que j'avais préféré faire passé mes études avant eux et... Qu'apparemment j'étais le seul de la famille à apprécier autant la lecture et la philosophie. Comme quoi, il en fallait peu pour ne pas s'intégrer. J'étais intelligent dans une famille des plus normale donc j'étais incompris... Et Tam aussi avait le même problème apparemment. Sérieusement, il fallait être le dernier des imbéciles pour penser que tuer des gens c'était une chose bien. Et forcer ses enfants à suivre ce même chemin c'était... Horrible et inhumain !




_______________________________


“Qu’il sache que l’homme est naturellement bon, qu’il le sente, qu’il juge de son prochain par lui-même ; mais qu’il voie comment la société déprave et pervertit les hommes ; qu’il trouve dans leurs préjugés la source de tous leurs vices ; qu’il soit porté à estimer chaque individu, mais qu’il méprise la multitude ; qu’il voie que tous les hommes portent à peu près le même masque, mais qu’il sache aussi qu’il y a des visages plus beaux que le masque qui les couvre” Rousseau - BANGERZ
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 333
Date d'inscription : 20/03/2014






MessageSujet: Re: It's the Big Bang Two | ft. Had   Ven 31 Oct - 3:30


   

   
It's the Big Bang Two.
ft. Hadrien R. Chiltern

Vu tout ce qu'il se passait en ville, je pense qu'il valait mieux en rire. Puis si je pouvais dérider un peu mon ami, c'était tout ce qui comptait. Commencer à douter de toutes les personnes qui nous entourent, n'était pas la chose la plus intelligente à faire. Enfin si, mais seulement avec modération sinon c'était un truc à devenir paranoïaque. Imaginez... Rester enfermé chez soi, n'accepter aucunes visites car on ne fait plus confiance aux personnes qui nous entouraient. Et c'était bien triste d'agir ainsi. Une façon de vivre que je ne pourrais jamais adopter. J'étais une personne sociable avec ce besoin presque constant d'être entourée, de nouer à chaque fois de nouveaux liens avec de différentes personnes. Et je ne pense pas non plus qu'Had choisisse non plus ce mode de vie. Il était bien trop intelligent pour tomber si bas.

Je reprenais la parole pour répondre à sa question sérieusement. Révélant ensuite les activités peu conventionnelles de ma famille et dont je n'adhérais pas du tout. Et Hadrien soutenait parfaitement mon choix et ça ne m'étonnait guère. Je lui souriais légèrement tout de même comme pour le remercier de son soutien. J'étais tellement d'accord avec ses propos, partageant le même avis que lui. Je reposais ma tasse.

- Exactement. Je pense qu'ils sont effrayés, effrayés par ces choses qu'ils ne connaissent pas. Quelque chose qu'ils ne peuvent pas contrôler. Alors pour eux, c'est plus simple de les tuer. Certains pour leur défense diront que ces créatures sont contre-nature que ça ne devrait pas exister. Je ne suis pas d'accord avec ça. Je veux dire, les animaux ont toujours existé ainsi que les humains. Alors pourquoi pas accepter un être qui soit les deux ? Peut être que je suis un peu trop ouverte d'esprit mais voilà quoi. Certes certains s'attaquent aux humains mais les être humains s'entre-tuent eux-même alors ils ne valent pas mieux en fin de compte... Tout cela est illogique.

Je m’arrêtais là dans mes arguments sinon je pourrait parler encore des heures sans pouvoir m’arrêter. J'en avais tellement d'autres en réserve. Comme par exemple, dans une société qui stimulait l'imagination des gens avec une industrie cinématographique qui aimait mettre en scène des créatures surnaturelles, des sur-humains et ainsi de suite, en faisant d'eux des héros mais qui n'était pas prête à les accueillir en son sein, dans la vie réelle. Plutôt ironique non ? En tout cas, cela faisait un bien fou d'exprimer ainsi son opinion librement avec quelqu'un qui semblait partager le même avis. Mais je préférais quand même ne pas pousser le bouchon trop loin, en exprimant aussi quelques unes de mes pensées qui pourraient se montrer peut être un peu trop fantaisiste.

- J'ai envie de dire, soyons contents d'être des moutons noirs ! Assez intelligents pour ne pas suivre bêtement le troupeau de mouton.

Un peu trop emportée par mes dires, je passais mon bras autour du cou d'Had, abruptement, comme on le ferait à un vieux pote. Mais mon geste était plutôt impulsif et par ce fait, je n'avais réfléchit au fait qu'il avait toujours sa tasse de thé entre ses mains...


img tumblr / code diesel

_______________________________


« how the turkey doing ? »
Have yourself a merry little Christmas, Let your heart be light. From now on, Our troubles will be out of sight. Through the years we all will be together. If the Fates allow Hang a shining star above the highest bough. ©️ .bizzle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 374
Date d'inscription : 12/12/2013
Age : 20
Localisation : Quelque part normalement !






MessageSujet: Re: It's the Big Bang Two | ft. Had   Mer 5 Nov - 21:34


It's the Big Bang Two

feat. Tamsin




Au petit sourire qu'affichai Tamsin, je pouvais comprendre qu'elle approuvait mes dires. Si elle n'était pas d'accord avec moi, je pense qu'elle m'aurait coupé la parole depuis longtemps. Je ne doutais pas que Tamsin était une demoiselle polie, mais je savais que lorsqu'elle avait quelque chose à dire, elle n'hésitait pas à le faire. Je venais d'en avoir la preuve en plus. Si elle avait eut quelques dizaines d'années en plus, Tamsin aurait put être la mère que j'aurais aimé avoir. Mais si je lui disais ça maintenant, elle ne risquait pas de le prendre comme un compliment étant donné que j'étais plus vieux qu'elle.

- Exactement. Je pense qu'ils sont effrayés, effrayés par ces choses qu'ils ne connaissent pas. Quelque chose qu'ils ne peuvent pas contrôler. Alors pour eux, c'est plus simple de les tuer. Certains pour leur défense diront que ces créatures sont contre-nature que ça ne devrait pas exister. Je ne suis pas d'accord avec ça. Je veux dire, les animaux ont toujours existé ainsi que les humains. Alors pourquoi pas accepter un être qui soit les deux ? Peut être que je suis un peu trop ouverte d'esprit mais voilà quoi. Certes certains s'attaquent aux humains mais les être humains s'entre-tuent eux-même alors ils ne valent pas mieux en fin de compte... Tout cela est illogique.

Je ne pouvais que hocher la tête à ces arguments. Tamsin avait totalement raison. Mais les hommes étaient pour une bonne partie d'entre eux des imbéciles doublés d'égoïstes alors ce n'était pas deux idéaliste comme nous qui réusiraient à changer tout un monde, malheureusement. Vous vous doutez bien que si j'en avais eut les moyens j'aurais déjà changer tout ça.

- J'ai envie de dire, soyons contents d'être des moutons noirs ! Assez intelligents pour ne pas suivre bêtement le troupeau de mouton.

Notre intelligence et notre capacité à ne pas suivre les autre étaient nos plus grandes qualitées comme elles étaient la source de nos plus gros problèmes. Mais que vouliez vous qu'on y fasse ? Nous étions des trublions, des gens qui ne pensaient pas comme les autres, qui pensaient par eux-même et tentaient de boulverser tout le quotidien de ceux qui tire des avantages de notre mode de vie actuel. Il est vrai qu'aujourd'hui, les causes que nous défendions étaient bien pauvre par rapport à celle du passé. Mais si nous avons réussit à nous débarrasser de l'escalvage, du sexisme, de l'homophobie... Ne pensez vous pas que l'on a jamais finit de perfectionner notre monde ? Et ne pensez vous pas que si nos ancêtres se sont battus pour de grandes causes, il était de notre devoir de poursuivre leur oeuvre ?

C'est que ça tourne presque au cours de philosophie cette histoire. Oh, ce n'était pas pour me déplaire ! D'ailleurs j'allais faire par de mes réflexion à Tamsin, mais soudainement, elle passa un bras autour de mon cou pour me rapprocher d'elle. Je n'avais absolument aucun problème avec les contacts. J'étais même plutôt le genre de personne à réclamer des câlins à mes amis ou même à leur sauter dessus sans leur demander leur avis. Seulement là, je ne m'y attendais pas du tout et j'avais encore ma tasse de thé dans les mains. Je pense que vous avez déjà fait le lien... Cet élan soudain d'affection me surpris et ma tasse m'échappa des mains, déversant son contenu sur mes genoux et ceux de Tamsin. La tasse quand à elle, tomba au sol.

- Oh ! Je suis désolé ! J'aurais du faire attention ! Ca va ? Je ne t'ai pas brûlée ?

Par réflexe, je m'étais immédiatement lever du canapé. Je ne voulais pas que Tam pense que je cherche à l'éviter à m'écarter d'elle aussi soudainement, mais je voulais m'assurer qu'elle n'avait rien. Ok ok ! Debout ou assit, je pouvais très bien lui demander comment elle allait ! Mais puisque je vous dit que c'était un réflexe ?! Je ramassai alors ma tasse qui était toujours au sol. Par je ne sais quel miracle, elle n'était pas cassé, mais avait à présent une belle fissure qui courait sur toute sa hauteur. Je réprimais un petit moue dépressiative. J'aimais bien cette tasse... Mais bon, tant pis, je n'allais pas me montrer matérialiste non plus. J'avais plein d'autre tasse et elle était juste fissurer, ce n'était rien.

Je déposai donc la tasse sur la table basse. Je m'en occuperai plus tard. Quoique j'étais aussi frustré de ne pas avoir finit mon thé... Mais depuis quand j'étais devenu un homme difficile et accro à la théine hein ? Oui, un jour j'arrêterai de boire du thé et me comporterait en vrai américain... Bref ! Pour le moment, il y avait plus important. Si je pouvais aisément changer de pantalon et mettre celui-ci à sécher, ce n'était pas réellement le cas. Je me mordis la lèvre inférieur d'un air perplexe avant de proposer à Tam :

- Oooh... Je suis désolé pour ton pantalon... Je... Je peux t'en passer un pour te changer, mais j'ai bien peur qu'il ne soit pas à ta taille...

Normalement, un de mes pantalon serait trop grand à Tamsin, donc elle n'aurait aucun mal à le mettre, mais elle aurait juste l'air un peu ridicule en repartant. Je sais, ce n'est pas bien de juger les gens à leurs physique, mais Tamsin était tout de même agent de police, elle avait sans doute une certaine image à entretenir après des habitants de cette ville.

- Quoique, je peux te passer un pantalon histoire que tu ne reste pas trempée et... j'ai un sèche-cheveux dans la salle de bain, on pourrait l'utiliser pour faire sécher plus rapidement.

Non s'il vous plait... Ne me demandez pas pourquoi j'avais un sèche-cheveux. Oui, je ne l'utilisais absolument jamais et ne l'avait jamais utilisé, mais je ne l'avais jamais acheter non plus. Comment il était arriver chez moi alors ? Euhm... Suite à quelques... Problèmes... Bon d'accord, il appartenait à mon ex-petite amie. Elle l'avait oublié chez moi et ne me l'a jamais réclamé, puis comme il était rester dans le fond d'un de mes placards, je n'avais jamais penser non plus à aller lui rendre. De toute façon, cela commencer à dater à présent. J'avais perdu contact avec elle peu de temps avant notre rupture, puis je n'avais retrouvé ce sèche-cheveux que quelques années plus tard lors de mon déménagement pour Beacon Hills.




_______________________________


“Qu’il sache que l’homme est naturellement bon, qu’il le sente, qu’il juge de son prochain par lui-même ; mais qu’il voie comment la société déprave et pervertit les hommes ; qu’il trouve dans leurs préjugés la source de tous leurs vices ; qu’il soit porté à estimer chaque individu, mais qu’il méprise la multitude ; qu’il voie que tous les hommes portent à peu près le même masque, mais qu’il sache aussi qu’il y a des visages plus beaux que le masque qui les couvre” Rousseau - BANGERZ
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 333
Date d'inscription : 20/03/2014






MessageSujet: Re: It's the Big Bang Two | ft. Had   Lun 10 Nov - 4:02


   

   
It's the Big Bang Two.
ft. Hadrien R. Chiltern

Tamsin tu devrais être moins impulsive ! Combien de fois, je m'étais déjà dit cela ? J'avais beau être intelligente mais des fois cela ne faisait pas le poids face à mon impulsivité. Pour une policière, ça peut être problématique, je vous l'accorde. Mais je n'étais pas encore au point de tirer sur la gâchette puis sortir un " Oups, c'est partit tout seul !". Imaginez le désastre ! N’empêche que mon impulsivité du moment avait eu quelques répercussions. Notamment que la tasse de thé de mon ami se déverse sur ses genoux ainsi que les miens avant que l'objet finisse par tomber au sol. Et le plus amusant dans tout cela était que c'était Had qui s'excusait alors que tout ceci était clairement de ma faute. Ahlala, Had, franchement...

- Non, non, c'est totalement de ma faute ! C'est plutôt moi qui aurait dû faire attention. Je suis désolée... Et ça va, ne t'inquiètes pas, le thé a eu le temps de refroidir pendant que l'on discutait.

J'affichais une moue désolée. J'avais failli répondre lorsqu'il avait dit qu'il aurait dû faire plus attention, que ce n'était pas comme si il avait téléchargé une application pour le prévenir de mes élans d'affection à l'aide de notifications et qu'il pouvait donc s'y préparer. Mais on sait tous que Hadrien et la technologie... Donc au lieu de risquer que ma petite pointe d'humour ne tombe à l'eau car Had ne savait surement pas ce qu'étais une application, je gardais ma petite blague pour moi-même. Je me demande ce qu'il a comme téléphone... Peut être un Nokia 3310 ? Vous savez ces fameux portables incassables et sur lesquels on passaient notre temps à jouer au Snake.

- Tu pourras toujours utiliser cette tasse pour un cours de philosophie sur la Belle et la Bête... Zip, la petite tasse ébréchée.

Un léger sourire innocent se dessinait sur mes lèvres. J'essayais de limiter les dégâts du mieux que je pouvais, en trouvant une nouvelle utilité original à cette malheureuse tasse. J'étais partagée entre avoir l'envie de rire et ma culpabilité en apercevant la moue dépréciative de mon ami. C'était assez déboussolant. Je ne savais pas trop quoi faire et où me mettre du coup. Je pense pas qu'on puisse rire de culpabilité... Avant que je n'arrive à me décider sr l'attitude à adopter, Had s'excusa une nouvelle fois. Décidément ! Je ne pus retenir un sourire. Ah oui le problème pantalon.... C'est assez embêtant tout ça, en effet. Et encore une fois, mon petit un mètre cinquante-cinq ne simplifiait pas les choses. Je vais avoir l'air d'un clown avec l'un des pantalons de Had. Même si je n'avais aucun mal pour me déguisée pour Halloween, mardi Gras et toutes les autres fêtes déguisées qui pouvaient exister, là je je n'avais pas d'excuses. Donc, en effet garder un de ses pantalons juste le temps de sécher le mien restait la meilleure solution.

- Ou je pourrais tout simplement rester en culotte en attendant.

J'adoptais un air faussement détaché. Évidemment, je n'étais pas du tout sérieuse mais je voulais faire marcher un peu Had. Quelle mauvaise invitée, je serais en me comportant réellement de la sorte. Enfin, ça dépend l'invitée de qui... Avec d'autres, cela pourrait être très bien l'attitude d'une bonne invitée, sans mauvais jeu de mots, bien-sûr. Mais bon, j'avais conscience que ce n'était pas de rigueur ici. Je ne veux être coupable d'aucunes crises cardiaques, vous voyez. Que ce soit de la part de Had ou bien de Jake si il débarque ici, quoique même en étant vêtue d'un des pantalons de Had, ce serait tout aussi étrange...

- Je plaisante ! Un de tes pantalons ce sera parfait, en attendant et aussi très gentil de ta part.

Très gentil car en effet, il aurait très bien me laisser débrouiller toute seule car après tout, tout cela était de ma faute. J'avais de la chance d'avoir un ami comme lui. Je ne pouvais pas en dire autant de moi car j'avais conscience à quel point cela pouvait être quelque peu difficile de me supporter. Entre mes excentricités, mon impulsivité, mes attaques affectives, mon impossibilité de m’empêcher d'ouvrir ma grande bouche et bien d'autres encore...

Je ne trouvais pas cela étrange qu'Had dispose d'un sèche-cheveux. Non mais c'était quoi tous ces préjugés ? Un homme aussi peut utiliser un sèche-cheveux ou même un lisseur, c'était tout à fait normal. Par contre, si il portait des porte-jarretelles... Quoique même ça, ça ne me dérangerais pas, il fait ce qu'il veut après tout. Je vous ai déjà dit que j'étais très ouverte d'esprit ?

- Y a quand même pas moyen, que tu ai un pantalon qui a rétréci au lavage ?

Quoi ? On sait jamais ! Tout le monde a déjà ses incidents de machines à laver. Je serais bien tente de dire surtout les hommes mais moi qui vient de critiqués les préjugés que peuvent avoir les personnes, je ne serais plus très crédibles...


img tumblr / code diesel

_______________________________


« how the turkey doing ? »
Have yourself a merry little Christmas, Let your heart be light. From now on, Our troubles will be out of sight. Through the years we all will be together. If the Fates allow Hang a shining star above the highest bough. ©️ .bizzle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 374
Date d'inscription : 12/12/2013
Age : 20
Localisation : Quelque part normalement !






MessageSujet: Re: It's the Big Bang Two | ft. Had   Mer 12 Nov - 20:50


It's the Big Bang Two

feat. Tamsin




- Non, non, c'est totalement de ma faute ! C'est plutôt moi qui aurait dû faire attention. Je suis désolée... Et ça va, ne t'inquiètes pas, le thé a eu le temps de refroidir pendant que l'on discutait.

Au moins, je n'avais pas brûlé mon amie, tant mieux. Je crois que j'avais fait brûler assez de chose pour tout une vie à présent. Il ne restait plus qu'à espéréer que Tamsin disait vrai et qu'elle ne disait pas seulement ça pour ne pas me faire peur. Au pire, j'avais de bon contact à l'hôpital à présent.

- Tu pourras toujours utiliser cette tasse pour un cours de philosophie sur la Belle et la Bête... Zip, la petite tasse ébréchée.

Mince, Tamsin avait repéré que je n'étais pas très heureux d'avoir brisé cette tasse, mais sa remarque me fit sourire. Elle n'avait pas tort, à défaut de pouvoir boire dedans, je pouvais l'utiliser pour illustrer des métaphores. Au moins, on ne pouvais pas dire que Tamsin manquait d'optimisme ! D'ailleurs, j'étais content qu'elle me rappelle ce qu'était l'optimisme justement. Car jusqu'à preuve du contraire, j'avais toujours été un optimiste, mais je coit bien avouer que ces derniers temps avaient été assez difficile.

- Ou je pourrais tout simplement rester en culotte en attendant.

En... QUOI ?!! Immédiatement, j'adressais un regard des plus étonné à mon amie et je ne doutais pas que mes joues avaient viré au rouge vif. Qu'est ce que j'étais sensé répondre à ça ?

- Je plaisante ! Un de tes pantalons ce sera parfait, en attendant et aussi très gentil de ta part.

Je soupirai longuement en entendant ces paroles. Pendant un moment j'avais vraiment cru que Tamsin pensait ce qu'elle venait de dire. A croire que des fois j'étais un peu naïf. Quoique, connaissant Tam, elle aurait été capable de le faire. Elle m'avait bien menotté à elle pendant toute une journée parce qu'elle me suspectait d'un crime que je n'avais pas commis et avait trouver le moyen de perdre la clef des menottes.

- Y a quand même pas moyen, que tu ai un pantalon qui a rétréci au lavage ?

Cette question me sorti de mes pensées, j'haussais les épaules d'un air indifférent. Je ne me souvenais pas d'une telle chose dans mon armoire, mais c'était possible. Je n'étais pas une fée du ménage, même si j'avais fait des progrès en la matière, j'avais peut-être encore un pantalon qui avait rétrécit. Mais même si il était plus petit que les autre, je doutais qu'il aille parfaitement à Tamsin. Quoique, elle s'en fichait sûrement vu qu'il ne s'agirait que d'une tenue temporaire.

- C'est une bonne question, je vais te chercher ça...

Je me dirigeai alors vers ma chambre et ouvrit mon armoire. Si j'avais un pantalon plus petit que les autres, il devait être tout en dessus de la pile. Au lieu de me casser la tête trop longtemps à réfléchir, je sorti directement tous les pantalons qui ne conviendrait pas à Tamsin de mon armoire. Tient, j'avais encore un jogging dans mon armoire ? Je savais que j'avais deux jeans mais... Oh attendez, désolé, ce n'était pas le moment de faire l'inventaire de mon armoire. Je finis par trouver un pantalon qui me semblait plus petit que les autres, mais pas de grand chose. Je revîns donc auprès de Tam pour lui donner :

- Je crois que je n'ai pas plus petit à te passer, désolé. Mais j'imagine que ça fera l'affaire pour le moment.

Je lui adressais un petit sourire avant de retourner dans ma chambre. Oui, je n'allais pas laisser tous mes pantalons traîner par terre non plus ! Je remis donc soigneusement ces derniers dans mon armoire avant de tomber sur un troisième jeans. Je ne venais pas de dire que je n'avais que deux jeans ? Je réfléchis un moment, mis l'étranger de côté et finis de ranger le reste. Je revîns alors sur le jeans alien et le déplia pour tenter de me souvenir d'où il venait. Ah oui... Je savais pourquoi maintenant je ne le reconnaissait pas, il n'était pas à moi. C'était un jean de Jake. Mais qu'est-ce que ces vêtements faisaient dans mon armoire ?

Je soupirais longuement et retournais dans la pièce principale. Je posais le jeans de Jake sur le dossier du canapé en me disant qu'il faudrait que je lui rende un jour. Seulement vu ma situation avec Jake en ce moment... Cela risquait d'être compliqué... Rah ! Non ! Il ne fallait pas que je pense à lui. Il avait mérité ce qu'il lui arrivait. Si il voulait que l'on reste ensemble, il ne fallait pas qu'il me mente aussi facilement et pas sur un sujet aussi important. Je chassai doncmes pensées négative et revîns à Tamsin.

- Hum... Ca va ? Il n'est pas trop grand ? Oh... Je devrais peut-être te passer une ceinture aussi...

Il est vrai que je n'avais pas pensé au fait que le pantalon serait ausis grand en tour de taille. Si pour un homme, je n'étais vraiment pas gros, Tamsin était encore plus fine que moi. Il faut dire qu'elle était aussi beaucoup plus petite. Cela n'arrangeait guère les choses.




_______________________________


“Qu’il sache que l’homme est naturellement bon, qu’il le sente, qu’il juge de son prochain par lui-même ; mais qu’il voie comment la société déprave et pervertit les hommes ; qu’il trouve dans leurs préjugés la source de tous leurs vices ; qu’il soit porté à estimer chaque individu, mais qu’il méprise la multitude ; qu’il voie que tous les hommes portent à peu près le même masque, mais qu’il sache aussi qu’il y a des visages plus beaux que le masque qui les couvre” Rousseau - BANGERZ
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 333
Date d'inscription : 20/03/2014






MessageSujet: Re: It's the Big Bang Two | ft. Had   Sam 15 Nov - 2:34


   

   
It's the Big Bang Two.
ft. Hadrien R. Chiltern


La réaction de Hadrien à ma suggestion de me promener en culotte - bien que pas sérieuse- fut des plus immédiates et amusante. Je ne pus m’empêcher d'éclater de rire et m'empresser de lui dire par la suite qu'il s'agissait d'une plaisanterie. Ce serait dommage que mon ami fasse une syncope. Suite à ceci, il ne faisait aucun doute qu'Had ne pourra jamais survivre face à Tamsin la tigresse et rien à voir avec Lili la Tigresse, l'indienne dans Peter Pan, si vous voyez ce que je veux dire... C'était en partit pour cela qu'avec les personnes comme Had, je me limitais à Tamsin la bonne copine. Non mais imaginez devoir appeler le 911 à chaque fois... Limite, je pourrais élaborer un partenariat et être sponsorisée par eux. «Vous avez été victime de Tamsin la tigresse ? Appelez le 911 sans stress.» «Vous êtes beau et jeune, elle est sexy et intelligente. Vous avez rougi, ça ne l'a pas arrêtée. Devant une telle beauté, vous êtes tombé et le 911, vous devez appeler.». Mais sinon à part ça, mes chevilles vont très bien... Et en parlant de chevillons, revenons à la question pantalon. Merveilleuse transition, je sais ! Mais c'est vrai, qu'elle aurait été plus que parfaite si on parlait de chaussettes ou de chaussures. Mais soit !

Had venait donc de partir pour aller me chercher un pantalon un peu plus petit de préférence. Pour une fois qu'une erreur humaine pouvait être profitable ! Hm, qu'est ce que je pourrais faire en attendant ? Pas fouiller de un parce que j'ai pas de mandat et de deux parce que ça ne se faisait pas. Je n'aimerais pas qu'on fouille chez moi, personnellement... J'y cache des choses vraiment euhh surprenantes et surtout personnelles. Bon ben, je vais manger ces petits gâteaux qui ont l'air vraiment appétissants. Rien de mieux que la nourriture pour combler l'ennui. Et puis ce serait dommage que Had les aient sortis pour rien. J'étais donc en train de grignoter ces petits biscuits lorsque mon ami revint, je m'empressais donc de le mettre entièrement dans ma bouche et me levais du canapé pour prendre le pantalon qu'il me tendait. Sauf que je ne pouvais pas vraiment lui répondre sans l'asperger de miettes donc je me contentais de lui sourire pour le remercier et hochais la tête en même temps pour faire comprendre qu'effectivement que cela fera l'affaire. Oui un sourire peut en dire des choses ! D'ailleurs il me souriait à son tour, ça s'en ai une de belle discussion, tout en sourires ! Pendant qu'il retournait dans sa chambre, je suppose, j'enlevais mon jean pour enfiler le pantalon que l'on m'avais prêté. Et bien, je n'ai jamais mis un pantalon aussi rapidement ! Rien à voir avec le fait d'avoir peur que Hadrien revienne trop tôt mais plutôt car il était assez large pour moi et que j'ai l'habitude de me débattre pour mettre des jeans assez serré. Pas que je n'ai que des pantalons trop petits dans mon armoire mais parce que ça mettais en valeur mes formes. Et là, le pantalon avait rien à voir. D'ailleurs, je venais d'avoir une idée. Rapidement, je me fit deux tresses et mis un coussin sous le pantalon qui m'arrivais jusqu'au ventre. Lorsque mon ami revint, j'étais dos à lui et je me retournais lorsqu'il avait finit de parler, pour pouvoir le faire rire.

- Je ne suis pas gros, je suis juste enveloppé et surtout un grand guerrier gaulois roux à tresses. Monsieur le Gringalet !

Puis j'éclatais de rire faisant preuve d'auto-dérision. Oui, j'avoue que j'aime rire à mes propres bêtises... Bon qu'est ce que Had m'avais dit avant que je sorte ma connerie ? Ah oui que peut être qu'une ceinture serait bien. Oui en effet, je me voyais très mal tenir le pantalon tout le temps. Je me reprenais donc, en enlevant le coussin et le remettant à sa place et enlever aussi mes tresses.

- Une ceinture oui, s'il te plait, si ce n'est pas trop en demander. Sauf si tu veux faire une course de sac à patates avec moi...

Oui car le pantalon était tellement grand que si je serais dans un sac à patates cela aurait surement eu presque le même effet. Sauf que je ne pourrais pas marcher avec. Mon regard tomba sur le jean qu'Hadrien avait posé sur le dossier du canapé, attisant ma curiosité.

- Tu attends un invité que tu dois aussi habiller ?
img tumblr / code diesel

_______________________________


« how the turkey doing ? »
Have yourself a merry little Christmas, Let your heart be light. From now on, Our troubles will be out of sight. Through the years we all will be together. If the Fates allow Hang a shining star above the highest bough. ©️ .bizzle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 374
Date d'inscription : 12/12/2013
Age : 20
Localisation : Quelque part normalement !






MessageSujet: Re: It's the Big Bang Two | ft. Had   Dim 16 Nov - 17:28


It's the Big Bang Two

feat. Tamsin




- Je ne suis pas gros, je suis juste enveloppé et surtout un grand guerrier gaulois roux à tresses. Monsieur le Gringalet !

Lorsque Tamsin se retourna avec ce coussin sous son tee-shirt, comment ne pas exploser de rire. Quelle belle imitation elle faisait là. Finalement je n'avais pas besoins de lui passer une ceinture vu quelle arrivait à grossir aussi rapidement ! Après avoir repris notre calme, Tam délivra le coussin qu'elle avait pris en otage et me confirma :

- Une ceinture oui, s'il te plait, si ce n'est pas trop en demander. Sauf si tu veux faire une course de sac à patates avec moi...

L'idée me semblait bien amusante, mais je n'avais pas réellement envie que mon appartement ne devienne encore plus dérangé qu'il ne l'était déjà. Avec tous le slivres qui traînent au sol, la course seraient encore plus corsé et dangereuse. J'apportais donc assez rapidemen tune ceinture à mon amie en espérant qu'elle lui aille. Mais pour le coup, je doutais moins car c'était la plus petite ceinture que j'avais et vu que je n'étais pas gros à la base, elle pourrait sûrement lui aller.

- Tu attends un invité que tu dois aussi habiller ?

Tamsin regardais le jeans de Jake avec curiosité. Oh... Je n'avais pas vraiment envie de parler de ça pour le moment. Enfin je n'avais pas envie de parler de lui. Rien que de voir une de ces affaire ici me rappelais son existance, à quel point j'avais été bête le soir de l'éclipse et à quel point il l'était aussi. Je perdis donc mon sourire que Tamsin m'avait donné avec son déguisement de gaulois et me mordit la lèvre inférieur d'un air perplexe. Je n'avais pas envie de briser cette bonne ambiance qui c'était installée...

- C'est la deuxième fois que je me retrouve à habiller quelqu'un qui viens chez moi, alors je préfère prévoir le coup pour la prochaine fois à présent !

Je disais ça sur un ton plus léger et avait fais disparaître mon air perplexe pour un petit sourire. Oui, ce n'était pas la première fois que j'avais à habiller une fille chez moi. Mais non ! Bande de pervers ! Je n'étais pas le genre de gars à ramener des conquêtes d'un soir ici voyons ! Faudrait-il encore que j'ai des conquêtes d'un soir... Mais quelques moins auparavant, j'avais recueillit un chat dans la rue. Un gros chat dans un sale état et il s'est avéré que ce dernier n'était pas un chat mais... Oui, je comprenais que maintenant qu'il s'agissait d'une sorte de métamorphe ou de chat-garou. Je ne sais pas si l'un ou l'autre de ses termes existaient réellement. Enfin bref ! Il s'est avéré que ce chat était l'une de mes élèves et qu'elle s'était retrouvée nue dans mon appartement. Oui... C'était très gênant comme situation, je vous l'accorde.

Finalement, je devrais peut-être acheter quelques vêtements féminin ou des vêtements d'une plus petite taille que la mienne, histoire de ne pas me retrouver piégé encore une fois. Ou alors, je prévenait mes invité de venir avec des vêtements de rechange, comme le font les mère avec leur enfants quand elle savent que leur petit va jouer dehors et qu'il va revenir plein de boue. Mais cela n'avait rien à voir avec ce jeans et... je ne pouvais pas mentir à Tam. Puis il faut croire qu'une part de moi mourrait d'envie de parler de Jake. Je fis donc en sorte de parraître indifférent et de parler comme si tous cela m'importait peu.

- En faite, ce jeans n'est pas à moi, mais à Jake. Et vu qu'il ne va sans doute pas venir ici avant un bon bout de temps, il faudrait que je pense à lui rendre un jour... Donc je le met là pour ne pas l'oublier...

Oublier le jeans hein ! Pas Jake ! Lui je tentais de l'oublié depuis l'eclipse en vain. Il fallait croire aussi que tous les éléments se liguaient contre moi pour ne pas que j'oublie Jake. Comment voulez-vous que je continue de l'ignorer avec des circonstances pareilles ?




_______________________________


“Qu’il sache que l’homme est naturellement bon, qu’il le sente, qu’il juge de son prochain par lui-même ; mais qu’il voie comment la société déprave et pervertit les hommes ; qu’il trouve dans leurs préjugés la source de tous leurs vices ; qu’il soit porté à estimer chaque individu, mais qu’il méprise la multitude ; qu’il voie que tous les hommes portent à peu près le même masque, mais qu’il sache aussi qu’il y a des visages plus beaux que le masque qui les couvre” Rousseau - BANGERZ
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 333
Date d'inscription : 20/03/2014






MessageSujet: Re: It's the Big Bang Two | ft. Had   Lun 24 Nov - 1:56


   

   
It's the Big Bang Two.
ft. Hadrien R. Chiltern



On pouvais dire que désormais, nous étions très loin de l'atmosphère tendue de tout à l'heure. Et j'étais heureuse de réussir à le faire rire et faire comme si toute cette histoire de loups-garous  n'existait plus pendant un instant. Je me retrouvais rapidement avec la ceinture demandée. Ah, c'était beaucoup mieux ! Je remerciais Had et m'asseyais à nouveau sur le canapé pour pouvoir replier le bas du pantalon pour éviter qu'il ne traîne par terre. De un parce que ce n'était pas très pratique et de deux pour éviter de le salir. Je relevais la tête lorsque mon ami me répondit à ma question. Ce à quoi je levais un sourcil interrogateur. La deuxième fois ? La première fois avait été peut être Jake. Surement même. Je ne m'imaginais pas vraiment Had habiller quelqu'un d'autre que Jake. Mais je finis quand même par sourire à sa réponse. Moi-même, je ne saurais même pas comment faire si je me retrouvais dans la même situation que lui. Ce n'était pas comme si un coup de ceinture pouvait arranger les choses. Quoi que il n'est pas du tout impossible que j'ai des vêtements d'homme quelque part chez moi... Had finit par m'expliquer la vrai raison de la présence de ce jean sur la dossier du canapé.

- Tu ne lui a pas pardonné ?

J'avais finis par comprendre que les deux s'étaient disputés lors de la nuit de l’éclipse mais je pensais que ça c'était arrangé depuis. Mais apparemment non. J'avais conscience que tout cela n'était probablement pas es affaires mais la question avait été plus forte que moi. Bien-sûr libre à lui si il ne voulait pas aborder ce sujet. Je me reprenais donc.

- Enfin je veux dire, si tu veux en parler, je suis là. Bon, je sais que je suis loin d'être la meilleure personne à m'y connaitre côté couple... Mais je peux parfois être de bon conseil !

En effet, j'avais ce léger problème de ne pas arriver à me poser. Aucune de mes relations n'avait survécu au premier mois. Et je ne pouvais blâmer personne car c'était toujours moi qui finissait par y mettre un terme en première. Pourtant j'avais toujours de bons conseils pour les autres et qui fonctionnaient très bien pour leurs couples... Ce qui voulait dire que le problème venait clairement de ma propre personne et le pire c'était que j'en avais conscience. Enfin, à demi-conscience... Je ne savais toujours pas pourquoi ou sinon je ne voulais pas l'admettre, au choix. Que c'était difficile de se comprendre sois-même parfois... Certains me conseillerait d'aller voir un psychologue mais je ne pourrais jamais m'y résoudre. Je serais du genre à ne pas dire un mot pendant toute la séance et ainsi faire perdre son temps au monsieur, même si d'habitude je pouvais parler vraiment beaucoup. Ou sinon, j'éviterais la discussion en posant d'autres questions qui n'auront évidement rien avoir avec le sujet principal. Je dois avouer que j'utilisais cette dernière méthode assez fréquemment avec les personnes que je côtoyais. C'était pour cela que je me retrouvais plus avec des gens qui se confient à moi, plutôt que le contraire. Et c'est assez pratique.
img tumblr / code diesel

_______________________________


« how the turkey doing ? »
Have yourself a merry little Christmas, Let your heart be light. From now on, Our troubles will be out of sight. Through the years we all will be together. If the Fates allow Hang a shining star above the highest bough. ©️ .bizzle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 374
Date d'inscription : 12/12/2013
Age : 20
Localisation : Quelque part normalement !






MessageSujet: Re: It's the Big Bang Two | ft. Had   Sam 29 Nov - 23:09


It's the Big Bang Two

feat. Tamsin




J'espérais sincèrement que Tamsin changerai rapidement de sujet ou tout du moins ne me poserait pas de question. Seulement, c'était sous-estimer sa curiosité. Puis, il y avait une certaine logique à poutsuivre la discution sur le sujet que je venais de lancer non ?

- Tu ne lui a pas pardonné ?

J'adressais une petite moue à mon interlocutrice pour lui répondre. Non, je ne lui avais pas pardonné. Je devrais ? Rah oui, je sais que je devrais l'avoir fait depusi longtemps, mais je n'avais pas envie d'aller m'excuser, je... Je voulais que lui vienne me voir d'abord. Je sais, c'était bête, mais en soit, c'était lui le seul coupable de cette situation non ?

- Enfin je veux dire, si tu veux en parler, je suis là. Bon, je sais que je suis loin d'être la meilleure personne à m'y connaitre côté couple... Mais je peux parfois être de bon conseil !

Maintenant que j'y pensais, je ne m'étais jamais posé la question de savoir si Tamsin était en couple ou non. Apparemment, vu ses propos, je pouvais en déduire qu'elle était célibataire. C'était assez étonnant d'ailleurs, mon amie était une demoiselle adorable et intelligente, elle avait aussi beaucoup de caractère, mais ce n'était pas réellement le genre de chose qui repoussait la gent masculine en général.

Bon, je n'allais pas rester là à observer Tam pendant trente mille ans. Il fallait que je dise quelque chose. Mais quoi ? J'étais bien incapable de parler de Jake sans me sentir coupable et d'un sens, je n'avais pas du tout envie de me sentir coupable. J'aimais bien me dire que ce n'était pas de ma faute, qu'il méritait ce qu'il lui arrivait... Je finis par soupirer longuement :

- Non, je ne lui ait toujours pas pardonner et... je ne l'ai pas revu non plus. Bon ok, j'ai fait et fait toujours en sorte de ne pas le revoir, mais... C'est compliqué...

C'est compliqué, pas tant que ça en fait. C'était juste moi qui me compliquait les choses pour rien. J'adressai un petit sourire désolé à Tam, je n'allais pas entamer cette discution, ça risquait de devenir désespérant.

- Merci Tam, mais ça ira, ne t'inquiètes pas, je ne vais pas t'embêter avec ce genre de choses.

Bon à présent, c'était un silence assez gênant qui s'installais, je n'avais pas grand chose à dire de plus, il fallait que je trouve une idée pour changer de sujet de conversation. Mais vous êtes marrant vous, ce n'était pas si évident ! Quoique, finalement, j'avais une idée.

- Sinon... Ca t'arrive souvent de te retrouver avec des cas de professeurs qui on mit le feu à leur propre lieu de travail ?

Oui, c'était totalement débile comme question, mais je la posais sur un ton amusé donc cela pouvait passer non ? Mais oui, tout passait lorsque l'on n'était pas sérieux. C'était peut-être pour ça que certaines personne n'appréciaient pas ma compagnie. Parce que j'étais du genre à rire puis à me montrer soudainement sérieux.



_______________________________


“Qu’il sache que l’homme est naturellement bon, qu’il le sente, qu’il juge de son prochain par lui-même ; mais qu’il voie comment la société déprave et pervertit les hommes ; qu’il trouve dans leurs préjugés la source de tous leurs vices ; qu’il soit porté à estimer chaque individu, mais qu’il méprise la multitude ; qu’il voie que tous les hommes portent à peu près le même masque, mais qu’il sache aussi qu’il y a des visages plus beaux que le masque qui les couvre” Rousseau - BANGERZ
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 333
Date d'inscription : 20/03/2014






MessageSujet: Re: It's the Big Bang Two | ft. Had   Sam 6 Déc - 13:50


   

   
It's the Big Bang Two.
ft. Hadrien R. Chiltern
Vu la petite moue de mon ami, j'avais vu juste. Et en effet, il me le confirma par la suite. Et bien, cela avait l'air compliqué d'entretenir correctement un couple. Je ne vous cachais pas que c'était dans des cas comme celui-ci, où je pouvais me dire que je devrait bien être contente d'être célibataire. Ça évite, de se casser la tête. Car cela avait l'air d'être clairement le cas pour Had, il devait complètement se triturer le cerveau. Je lui conseillerais bien d'aller en discuter quand même avec Jake mais je savais que mon ami pouvait avoir sa fierté et c'était quelque chose dont je ne pouvais pas lui reprocher car je bénéficias du même défaut. Donc je n'étais pas vraiment en position de dire quoi que ce soit... Puis, le professeur n'avait pas l'air de vouloir en parler plus que cela donc je n'allais pas insister. Je finissais donc par acquiescer avec la tête, signe que je n'allais pas insister et pas parce que ce genre de chose pouvait m’embêter, bien au contraire. J'aimais me montrer présente pour mes amis.

Le silence venait par conséquent de s'installer et à vrai dire je n'y mettais pas un terme car une idée venait malgré moi de me traverser l'esprit concernant le problème Jake-Had ou plus précisément comment ils pouvaient être contraint de devoir parler entre-eux. Une idée qui s'était avérée efficace la première fois que je l'avais mise en pratique lors de ma première rencontre avec le professeur de philosophie pour l'obliger à répondre à mes questions. N'étais-ce pas une idée merveilleuse de vouloir les menotter ensemble ? Et quittes à faire les choses bien, les enfermer aussi dans une pièce. Je souriais inconsciemment face à mon plan machiavélique. Certes, il avait l'air parfait vu comme ça, mais ce n'était pas réellement le cas, il présentait encore des failles comme par exemple faire en sorte qu'il se retrouve au même endroit. Car en effet, Had a clairement dit qu'il faisait toujours en sorte de ne pas revoir Jake. En gros, il faudrait faire un guet-apens. Et pour cela, il faudrait que je dispose de temps libre à y consacrer et ça ça n'était pas chose facile quoique c'est vrai que j'étais suspendue pendant trois jours... Mon ami finit par me tirer de mes pensées en reprenant la parole avec une chose qui me sourire d'autant plus.

- Bien que je me retrouve parfois face à des cas étranges, je t'avoues que c'est la première fois que je vois une telle chose ! Pourtant en y réfléchissant, il peut avoir un bon nombre de choses qui peut pousser un professeur à le faire et même sans que du surnaturel y soit impliqué.

Mais si en se creusant la cervelle, on peut trouver ! En voilà une : un professeur qui fait une dépression sévère à cause d’élèves trop turbulents et irrespectueux et ça ça peut pousser à mettre le feu à son lieu de travail pour quelqu'un de fragile mentalement. En parlant de cas étranges, j'avais bien envie d'en aborder un avec Had mais je savais pas si je devrais finalement... Il avait déjà l'air si surpassé et je ne parlais pas uniquement de ses problèmes de couple mais surtout par sa découverte du surnaturel. Alors si j'évoquais le cas Alistair alors que ce dernier était son meilleur ami et que le suspectais d'être une créature surnaturelle... Je savais pas quoi faire... Mais j'avais vraiment besoin d'en parler avec Had. Nerveusement, je me mis à mordiller la lèvre et triturer mes ongles avec mes doigts.

- Au faite, quand tout à l'heure je t'ai dis que je n'étais pas en service ni aujourd'hui, ni demain, ni après-demain... C'est pas parce que j'ai pris des congés mais parce que j'ai été suspendue. En partie à cause d'Alistair..

Oui en partie, car j'avais très bien conscience que j'avais aussi ma part de responsabilité là-dedans même si ça pouvait être difficile à admettre.
img tumblr / code diesel

_______________________________


« how the turkey doing ? »
Have yourself a merry little Christmas, Let your heart be light. From now on, Our troubles will be out of sight. Through the years we all will be together. If the Fates allow Hang a shining star above the highest bough. ©️ .bizzle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé









MessageSujet: Re: It's the Big Bang Two | ft. Had   

Revenir en haut Aller en bas
 

It's the Big Bang Two | ft. Had

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» MSI Big Bang-xpower
» Yorah ~ I Bite
» Petite Min Ah a besoin de vous ;D | FINISH
» Demande d'avatar *O*
» BIGBANG

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
In Those Yellow Eyes :: DownTown :: Had Shiltern's Flat-