AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
/! Non, ceci n'est pas une réouverture, juste un petit lifting pour le plaisir des yeux de ceux qui passeraient encore de temps en temps sur le forum !! On pense toujours à vous ♥️♥️♥️ /! (d'ailleurs si l'envie vous prend, rejoignez nous : Rise From the Ashes)

Partagez | .
 

 Robin • Pourquoi il faut que ça soit bizarre quand l'on se voit!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Liam Dunbar
An ordinary human ? Not really ...


Messages : 51
Date d'inscription : 24/08/2014






MessageSujet: Robin • Pourquoi il faut que ça soit bizarre quand l'on se voit!   Mer 3 Sep - 0:06


Pourquoi il faut que ça soit bizarre quand l'on se voit!
Liam Dunbar & Robin A. Sexton


Le Lacrosse, un sport pas très calme, mais alors pas du tout. S'était même plutôt le contraire. S'était un sport dangereux et très agressif. Pour quelqu'un qui souffrait de Trouble Explosif Intermittent ce n'étais pas vraiment conseiller. De plus, mon psychologue m'avait complètement interdit. Mais on ne pouvait pas dire que j'étais quelqu'un qui écoutait ce qu'on lui demander. Déjà, ne s'était pas possible pour moi d'arrêter un sport qui me permettait de me sentir moi-même. Alors je m'étais inscrit aux sélections en arrivant ici, j'avais plus cas montré au Coach que je valais quelque chose aux entraînements et j'avais ma place dans l'équipe. Mais pas sur que mes parents acceptent cela avec le sourire. Mon beau-père avait peut-être quelques soupçons, mais il ne préférait rien dire, il me faisait peut-être confiance malgré tout. Mais aujourd'hui, malheureusement, j'allais surement la perdre, car tout n'allait pas vraiment se passer comme je le voulais. Je devais surement avoir la tête ailleurs aujourd'hui, car je ne faisais rien de bien. Enfin mes pensées étés toutes centrées sur une seule chose, une fille. Fallait vraiment que je craque sur la fille la plus inaccessible de toute cette fille. S'était plutôt que je ne la comprenais pas. J'avais été là pour elle, je l'avais écouté, genre le truc que je fais presque jamais quand je ne connais pas la personne. Et avec le temps, je m'étais accroché à elle sans vraiment le vouloir. Mais elle avait l'air d'un avoir rien à foutre de moi, comme si j'étais juste là pour qu'elle s'amuse un peu. Ça me rendait complètement fou de rage, j'avais parfois envie de tout casser quand elle agissait ainsi, mais au fond de moi, je ne pouvais pas être en colère contre elle. S'était vraiment bizarre de ressentir ce genre de chose, alors depuis quelques jours, je n'étais pas vraiment moi-même. Et ce fut le cas aussi pendant de l'entrainement de l'après midi. " Dunbar, tu restes avec nous et tu te mates un film porno dans ta tête ? " La voix du Coach m'avait fait sortir de mon petit monde, mais m'avait aussi mis légèrement en colère. Mais je devais prendre sur moi, je ne voulais pas gâcher mes chances d'être dans l'équipe. Par contre, ce que je n'avais pas vu venir s'était mon idiot de coéquipier, qui se croyait pour superman, me foncait dessus pour s'entrainer. Je valsais presque comme une ballerine sur le terrain, tombant  malheureusement sur la main en touchant le sol. Un drôle de craquement se fit alors entendre. Non, non pas ça, pas maintenant " T'es débile ou quoi? "J'avais juste envie de lui mettre mon poing dans sa figure de loser, mais quelque chose me disait qu'il fallait mieux pas. " Infirmerie, tout de suite ! " Je faisais claquer à terre mon casque de protection, et le dirigeai vers l'infirmerie en bouillonnant de colère. J'avais envie de tout casser autour de moi, peux importe les conséquences, mais la douleur que j'avais au poignet été bien plus forte que tout le reste. Et pour moi, la malchance ne s'arrêtait pas là, j'allais devoir faire un détour par l'hôpital pour faire des examens. " Liam? Que fais-tu ici ? " Mon beau-père tombait bien sur moi au moment de mon admission. Il allait se charger de mon dossier avait-il dit. Je sentais que j'allais passer un mauvais quart d'heure. Et résultat, je n'avais qu'une simple antrose, enfin une bonne nouvelle " Toi, tu reste là, on doit parler tout les deux ! " J'avalais de travers ma salive, car le regard qu'il m'avait lancé en quittant la pièce faisait froid dans le dos, mais au même moment, ou il ouvrit la porte. Je remarquais un visage familier passer dans le couloir. Mon cœur ne fit qu'un bon dans ma poitrine. Mais que faisait-elle ici ? Je ne pouvais pas rester là, assis, sachant que la jeune femme qui torturait mon esprit était à quelques mètres de moi. Fallait que je sache. Alors je sortais de cette pièce, sachant que quand j'allais y revenir, ça n'allait pas être la joie. Et je m'étais mis à poursuivre Robin. Une fois à ca hauteur, je lui attrapais le bras sans prévenir, avec la main non bandée. Et la poussais vers le placard à balais qui se trouvait non loin. Je lui lâchais doucement le bras, ne sachant pas comme je devais me comporter avec elle. " Faut qu'on parle ! " Bon ne s'était pas vraiment l'endroit le plus extraordinaire pour parler, surtout que je pouvais sentir la tension qu'il y avait entre nous. Je devais me retenir pour ne pas me jeter sur elle, heureusement mon cerveau était encore connecter au reste de mon corps, et je restais là sur place, sans bouger. Alors que je n'avais envie que d'une chose, l'embrasser. Les sentiments que j'avais en moi étaient en train de me tuer de l’intérieur.


electric bird.

_______________________________
Underco
 

 
   
uc ©️ bizzle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://dsprayberryfrench.wordpress.com/

Messages : 62
Date d'inscription : 17/05/2014






MessageSujet: Re: Robin • Pourquoi il faut que ça soit bizarre quand l'on se voit!   Mer 3 Sep - 1:13


 Let her go


Recalculer sa destination.. Se perdre. Se retrouver. Se repaumer. Ces choix variables de chemins égarés, des aléatoires intemporelles escomptaient dans le flot des préjugés. L'erreur, même dîtes humaine par la pensée du commun du monde. Une phrase anodine berçait dans l'étrangeté d'un rassurant de culpabilité. Mais qui face à cette vérité se révèle plus compliqué à accepter. La rancune et la méfiance se mélangeant à cette douce confusion. La volonté à ne pas pouvoir pardonner, à cause de blessures trop incrustées dans l’abîme saccagé de faits passés. Le sang qui avait coulé la nuit dernière, sur les paumes abîmés de cette fille contrefaite, cette fille qui se saccageait d'un silence inopportun dans les couloirs glacés de cet hôpital qui l'effrayait. Ces longs couloirs blancs où chaque mot résonnait à son oreille comme des rumeurs convoités. La victime c'était elle, pourtant elle se sentait coupable de ce rouge sur ses doigts tremblant. Ce sang était le sien, pourtant la veille, il se mélangeait à celui de quelqu'un d'autre. Un homme. Un pauvre passant qui marchait au mauvais endroit au mauvais moment. Il n'avait pas vu le coup arrivait, bien trop occupé à regarder si sa femme lui avait laissé un message. Les remords la dévoraient alors qu'elle se recroquevillait sur la chaise où elle se trouvait, ses muscles se tirant. Hier, le démon en elle l'avait possédé, l'avait poussé à faire l'irréparable encore une fois. Alors qu'elle se baladait pour prendre l'air tardivement. Jamais elle n'aurait pensé... Mais à présent, elle sommeillait dans une folie véhiculant alors que les regrets l'achevaient. Tout était de sa faute. Si seulement, elle savait l'apaiser. Cette bête en elle. Ce diable au visage envoûtant qui la possédait pour mieux la manipuler telle une poupée. Un vulgaire pantin désarticulé. Oh qu'elle détestait ce quotidien. Ces lendemains qu'elle redoutait tant. Il y avait bien une raison. Cette même peur chancelante d'encore prêcher, de devoir se camoufler à travers des sourires faussés. Robin n'était qu'une adolescente paumée, blessée par les souvenirs du passé. Son histoire n'avait rien de glorieuse, rien de lumineux. Tout n'était que noirceur et culpabilité. Seulement, tous s'accentuait alors qu'elle n'était pas elle même. Alors que les démons la ravageaient...

Sa présence ici n'avait rien d'hasardeux, effectivement, la jeune fille dans la matinée s'était accidentellement coupée la main avec une lame que trop affûtée en chutant dans les escaliers. Le peau de sa main s'était fissurée d'une coupure plutôt profonde révélant une jolie entaille dans la chair à vif de Robin. La douleur bien que passagère avait laissé place à l’inquiétude d'un père lâche mais protecteur par instances, qu'il l'avait amené au plus vite dans cet endroit glacial. Depuis sa plus jeune enfance, la blonde avait détesté ce genre de lieux, trop lumineux pour elle, trop morbide. Ici la vie s'était écoulé et la mort avait découlé, brisant des vies déjà arrachés, incrustant des larmes sur des joues défaites. Combien de fois, elle s'était rendue ici pour cette mère qui silencieuse avait subi bien plus de dommages que de simples coups. Cette femme qui autrefois elle l'avait admiré pour son courage, qui avait fini par se tirer une balle dans la tête pour échapper à un quotidien horrible. Une fausse vérité que tous le monde avait gobé, la réalité étant bien plus cruelle que les faits. C'était son père qui l'avait tué, seule Robin le savait. C'est pour ça qu'en cette matinée brisée par l'amertume des souvenirs de la veille, elle se perdait à scruter cette blessure unanime. Non pas celle qui miroitait à l'intérieur de sa paume mais bien ces cicatrices profondément ancrées. Celle d'une fille désespérée, qui inapte à se défendre se laissait submerger. Une infirmière s'occupa d'elle alors qu'elle était perdue dans ses pensées, que l'agonie insipide la dévorait ouvertement. Seul l'alcool réussissait à la faire tilter, cette dernière lâchant un gémissement face à la douleur qui la mordait fidèlement. Puis elle se laissait faire pendant quelques minutes, cette dernière glissait un bandage sur la coupure à vif, serrant sa peau brûlante et ouverte. Et dès que l’occasion se présenta, Robin fuyait, se retrouvant dans un inconfort certain. Fuir était d'une telle facilité, elle se cloîtrait dans une fuite quotidienne. En fuyant ses amis, en fuyant tous ce qu'elle avait fait. Toutes ses erreurs et ses regrets. Seulement parfois, les regrets la rattrapaient et certaines personnes ne pouvaient la laisser s'échapper au contraire, ils s'accrochaient à elle. Bien loin de penser que ses problèmes lui retomberaient dessus, la jeune femme marchait rapidement dans les couloirs de l’hôpital, se précipitant vers la sortie avec cette impression d'étouffer. Mais avant d'arriver à ses fins, quelqu'un attrapa son bras. Un jeune homme qu'elle ne connaissait que trop bien. Liam... Se retournant vivement, Robin n'arrivait pas à se défaire de son emprise, et se trouvait dans une impasse. Son envie de fuir se plaquant immédiatement, alors que ce dernier la poussait dans le placard à balai. La blonde allait commencer à l'assaisonner mais c'est lui qui fit le premier pas avec de simples mots. Faut qu'on parle ! Il lui lâchait le bras doucement, libérant celle ci de son emprise. Et la blonde le regardait hagarde, un peu culpabilisée. Leur dernière rencontre ne datait pas de si longtemps que ça... Une soirée assez arrosée. Pour une fois, elle avait pris le temps de se poser, de se relaxer. Elle était tombée sur lui et il l'avait réconforté. Et le reste, mieux valait pas en parler. Ce n'était d'ailleurs pas vraiment le jour pour parler de cette connerie. Robin fixait Liam assez gênée, ne sachant vraiment que dire, ne voulant pas blesser le jeune homme après tout elle l'appréciait. Et un détail venait l'assiéger d'interrogations, sa main était gonflée et sa peau légèrement violacée. Merde comment c'était-il fait ça? Profitant de cette occasion pour se dérober, Rob attrapait doucement sa main , quelque peu inquiète. "Comment tu t'es fait ça? Dis moi que ça ne te fait pas trop mal? Qui a fait ça? " Et relevant son regard doucement vers lui, elle comprenait que ce dernier ne lâcherait pas le morceau pour la dernière fois. " Je suis désolée pour le baiser, je sais que c'était injustifié, je n'aurais pas du d'accord?   "
FICHE PAR SWAN.

_______________________________

Can I get an amen. For all the bleeding and the pain? I had to struggle to be gracious. Now we can Touch it. We can taste it. Can I get a little amen? No more running from the hangman. BY SWAN
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Liam Dunbar
An ordinary human ? Not really ...


Messages : 51
Date d'inscription : 24/08/2014






MessageSujet: Re: Robin • Pourquoi il faut que ça soit bizarre quand l'on se voit!   Mer 3 Sep - 12:57


Pourquoi il faut que ça soit bizarre quand l'on se voit!
Liam Dunbar & Robin A. Sexton


Une seule soirée, et votre existence est changée à jamais. Et dire que je mettais promis de ne pas m'attacher à quelqu'un, ne voulant pas lui mentir sur ce que j'étais, ou plutôt ce que j'avais. Mais mon regard était tombé sur elle à cette soirée, ou j'étais juste aller pour m'amuser un peu. Elle avait eu besoin d'une oreille pour écouter et j'étais là, sans savoir quoi faire. Bizarrement, le destin avait voulu qu'on se rencontre. De longues minutes à parler et à boire et il y avait eu se baiser, simple et innocent, mais que me ronger de l'intérieur depuis, comme si avec un simple baiser, elle été entré pour posséder mon âme. Depuis ce soir-là, j'étais devenu comme un fantôme, surtout que la jeune femme ne voulait pas m'adresser la parole depuis. J'étais en train de devenir fou, bien que maintenant, je devais être habitué avec les relations complexes avec les filles de cette ville. Mais là, s'était diffèrent, une partie au fond de moi ne voulait pas abandonner, ne voulait pas fuir. Comme si cette partie était encore accrochée à ce fameux baiser. Pourtant, je n'avais cas faire comme si cela n'avait jamais existé, et reprendre ma vie-là où je l'avais laissé avant de la rencontrer. J'arrivais tout simplement pas à tourner la page, j'en était incapable. Et pour une fois, on aurait dit que le destin était avec moi. Elle se trouvait au même moment que moi dans cet hôpital. J'allais devoir remercier l'idiot qui mit avait envoyer d'ailleurs. Mais pour le moment, fallait que je lui parle, que je sache, pour que peut être enfin, je puisse me détacher d'elle. Chose que je ne voulais pas, mais si je n'avais pas le choix, j'allais devoir le faire. On était donc dans ce placard à balais, tous les deux l'un en face de l'autre et depuis que j'avais parlé, aucuns autres mots n'étaient sorti de nos bouches. J'étais tout simplement en train de la fixer, le cœur battant à la chamade, comme s'il manquer d'air. Sans le vouloir, je m'étais légèrement approché d'elle, avec l'envie de lui caresser a joue " Comment tu t'es fait ça ? Dis-moi que ça ne te fait pas trop mal ? Qui a fait ça? "Je baissais alors mon regard sur ma main, j'avais complètement oublié le pourquoi j'étais à la base venu ici, une entorse. " Oh juste un débile à l'entrainement de Lacrosse qui s'est pris pour superman ! " Je haussais un peu les épaules, car depuis que je l'avais vu, la douleur était partie, laissant place à un sentiment un peu plus désagréable au fond de ma poitrine. " La douleur est supportable... " Ajoutais, ne disant pas le reste non plus. Car oui, la douleur que j'avais à la main était supportable, pas comme celle que j'avais depuis ce soir-là. J'avais juste envie de ma vie, soit vraiment moins compliquée qu'elle l'était déjà, mais on aurait dit que s'était tout juste impossible. Puis nos regards se sont croisés, et une nouvelle décharge électrique passa à travers mon corps. " Je suis désolée pour le baiser, je sais que c'était injustifié, je n'aurais pas du d'accord ? " S'était comme ci, on m'arrachait le cœur avec les mains, comme si on enlevait le pourquoi il battait dans ma poitrine. Je m'étais préparé à ce genre de réponse, mais je ne mettais vraiment pas prépare à la façon dont j'allais réagir. J'avais l'impression de n'être plus rien, et que je perdais le contrôle de moi-même. L'envie de ne plus exister. J'étais partagé entre l'envie de l'embrasser sur-le-champ et l'envie de lui faire mal. Mais je ne pouvais ni faire l'un, ni faire l'autre. Je ne pouvais lui faire du mal, malgré le fait qu'une colère était en train de monter en moi. "  Pourquoi j'ai l'impression de n'être qu'un jouet pour toi! " La colère était, de plus, en plus forte qu'elle m'en faisait mal. J'avais envie de tout casser et de partir loin d'ici, mais au lieu de ça, je restais là, en train de bouillonner de rage, mais je restais sur place, sans bouger, les yeux justes poser sur elle. J'étais en train de perdre le contrôle de moi-même, le contrôle de mes sentiments, et cela me faisait peur, car je ne savais pas comment j'allais réagir. Au bout de quelques minutes, je m'approchais d'elle, arrêtant mon visage à quelques centimètres du sien " Pourquoi? " Ma tête était sur le poing d'exploser. J'avais les poings serrer, m'en fichant de la douleur que j'étais en train de ressentir à celle qui était blessée. Je ne contrôlais plus rien.


electric bird.

_______________________________
Underco
 

 
   
uc ©️ bizzle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://dsprayberryfrench.wordpress.com/

Messages : 62
Date d'inscription : 17/05/2014






MessageSujet: Re: Robin • Pourquoi il faut que ça soit bizarre quand l'on se voit!   Mer 3 Sep - 14:51


 Let her go
L'ivresse mélangeait l'adresse et la maladresse, poussant parfois à des gestes déplacés, des gestes convoités que bien évidemment non alcoolisé, on oserait exécuter. Dire que Liam n'était qu'un inconnu pour Robin serait un euphémisme mais également une cruelle vérité. Ce soir là, ce soir où tous deux avaient échangé un simple baiser, il avait été là pour elle, à un moment où elle avait besoin d'une épaule sur laquelle se reposer. Bien évidemment, comme à son habitude, la jeune femme avait tenté de rester seule, se saccageant dans un mutisme croissant mais les maux comme son peu de mots la transperçaient, la laissant bouillonnante. Plus seule que jamais. A force de se conserver, de se dérober des yeux des autres, de passer toujours en arrière plan, elle s'était déshumanisée, perdant le goût à cette vie creuse qui la consommait. Pourtant, lui cet ado qui la fixait de ces grands yeux bleus en cet instant même, avait été là pour elle, sans même la connaître. Ils avaient échangé quelques paroles, et ces simples dires avaient eu un impact divin sur la jeune blonde. Une satisfaction hors pair mais également une sensation de liberté pure, comme si un poids venait de s'échapper de sa cage thoracique. Et pour ça, elle lui était absolument redevable. C'est pour cela qu'elle avait osé l'embrasser maladroitement, n'étant qu'une pauvre sotte avec les garçons. Mais à présent, elle culpabilisait. Elle culpabilisait atrocement de le rejeter. Fuir son quotidien chaque jour ne lui amenait pas ce qu'elle espérait. Et le fuir lui aussi l'apeurait. Liam n'était en rien quelqu'un de méchant, il était même adorable et il ne méritait pas d'une fille qui lui apporterait que malheur. Au contraire... De plus que celle ci ne pouvait se permettre ce genre de relation déjà bien empourprée dans une histoire sans queue ni tête, où il était question de coeur brisé. Où qu'elle allait, elle semait simplement malheur et colère. Pas volontairement mais sa nature avait changé et elle ne pouvait le nier.

Robin le scrutait difficilement, son regard accusateur n'aidant pas à cette situation déjà bien ambiguë. De l'inquiétude se lisait dans ses prunelles ambrées alors qu'elle posait ses doigts sur la main de son voisin qui l'intimidait affreusement. Dire qu'elle était indifférente à lui serait un pur mensonge, Liam avait ce petit quelque chose qui la troublait. La raison même qui l'avait poussé à l'embrasser, mais au fond d'elle un seul visage la hantait. Un seul qu'elle voulait tellement oublier... Caressant doucement de ses phalanges la peau violacée du jeune homme, Robin l'harcelait de questions  se demandant comment il avait pu se faire une telle chose. Et l'inquiétude transparaissait à travers ses traits tirés. Liam baissait son regard vers sa blessure, restant silencieux quelques secondes. " Oh juste un débile à l'entrainement de Lacrosse qui s'est pris pour superman ! " La jeune femme ne put s'empêcher de sourire bêtement face aux dires du brun. Le Lacrosse était vraiment un sport dangereux, surtout pour un humain. Un sport qu'il semblait particulièrement apprécié et ça Robin ne pouvait pas vraiment lui en vouloir, trouvant elle aussi un certain intérêt à ce dérivé du hockey. " La douleur est supportable... " Robin relevait son regard vers lui, faisant preuve d'une tendresse peu commune, soupirant légèrement comme rassurée. Le savoir peiné d'une quelconque douleur la culpabiliserait qu'un peu plus. Elle même apeurée par un poids sur le coeur, elle lui devait au moins la vérité. Ne pouvant plus se tenir, elle lui lâchait maladroitement ce qu'elle pensait, avec une franchise détonante, ne se rendant pas compte du mal qu'elle provoquait chez le brun qui soudainement semblait comme fiévreux. Robin n'était pas vraiment délicate, au contraire, avec les mecs, elle paniquait comme une pauvre adolescente. Cela l'effrayait à un point démentielle. Et ces peurs étaient prouvés vu qu'elle faisait tout de travers et qu'un jour ou l'autre, tous lui retombait dessus. Et ce jour était arrivé...  "  Pourquoi j'ai l'impression de n'être qu'un jouet pour toi! " Robin venait de se prendre un coup violent dans le ventre à cette remarque. Ce n'était absolument pas ça... Enfin jamais elle ne l'avait vu ainsi. Il n'était pas un pantin qu'elle jetterait quand elle se lasserait. Non elle l'appréciait réellement. Au fond, elle savait qu'il n'avait pas tort vu les circonstances, pourtant elle tentait de fuir, s'échappant à son regard. N'ayant aucunes réponses à lui offrir sauf des bruits inaudibles. Elle voulait lui dire que non ce qu'il pensait était faux, mais sa gorge était serrée et son coeur anesthésié. Puis Liam s'avançait vers elle dangereusement. Robin pour la première fois était effrayée par le jeune homme, son regard brûlant l’électrocutant. Il semblait tel un fauve sur sa proie prêt à l'achever pour la dévorer. Un sentiment qu'elle ne connaissait que trop bien car elle le voyait à travers le regard de ses victimes. Se reculant tant bien que mal, l'adolescente se heurtait au mur derrière elle, prise en étau. Elle se sentait oppressée, emprisonnée face à une vérité fâcheuse; " Pourquoi? " Ce mot résonnait dans sa tête comme des coups de marteaux; Si seulement elle pouvait l'apaiser, le calmer. Leurs souffles se mélangeaient alors que la blonde agonisait à cause de son coeur qui s’abattait contre sa poitrine violemment. Lui dire la vérité ou mentir. Ou simplement fuir... La dernière idée semblait être une très mauvaise idée vu la colère de celui ci pourtant, elle la tentait, balbutiant quelques mots ayant des airs de murmures. " Liam je t'assure c'est pas ça... Je t'apprécie réellement, c'est juste que je ne peux pas... Je peux pas rester avec toi " Robin n'était pas claustrophobe , mais à présent elle se sentait étouffée, cloisonnée entre son envie et sa conscience. Comme si les murs autour d'eux se rapprochaient dangereusement, elle avait besoin de sortir, besoin de s'échapper en vitesse. Besoin de fuir. Elle glissait sa main sur le bras bandé du jeune homme qui était sur le point d'imploser comme une bombe et elle tentait de passer à côté de lui, seulement ce dernier lui interdisait.
FICHE PAR SWAN.

_______________________________

Can I get an amen. For all the bleeding and the pain? I had to struggle to be gracious. Now we can Touch it. We can taste it. Can I get a little amen? No more running from the hangman. BY SWAN
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Liam Dunbar
An ordinary human ? Not really ...


Messages : 51
Date d'inscription : 24/08/2014






MessageSujet: Re: Robin • Pourquoi il faut que ça soit bizarre quand l'on se voit!   Mar 9 Sep - 19:27


Pourquoi il faut que ça soit bizarre quand l'on se voit!
Liam Dunbar & Robin A. Sexton


Perdre le contrôle de soit, était une chose pas facile à gèrer par la suite. Surtout quand l'on fait des choses que d'ordinaire ne faisions pas. J'avais déjà eu le cas par le passé, le jour où j'avais massacré la voiture de mon ancien coach. Mon psychologue avait dit que parfois, mes sentiments et émotions aller aussi me faire perdre pied. S'était-ce qui était sur le point de se passer, là maintenant. Le sentiment de s'accrocher à quelqu'un et de pas pouvoir lui montre vu qu'elle nous rejette presque. Ce sentiment était en train de me faire devenir fou. S'était comme si quelque chose était en train de me bouffer de l'intérieur, au bout d'un moment, il fallait bien que ça sorte. Même si je savais que la jeune femme en face de moi, ni, pouvait rien, après tout, je m'étais fait des faux espoirs tous seuls. " Liam je t'assure ce n'est pas ça... Je t'apprécie réellement, c'est juste que je ne peux pas... Je ne peux pas rester avec toi " Je me figeais tout en entier, la regardant sans trop comprendre ce qu'elle me disait. Elle pouvait pas rester avec moi? Comment ca ? " Pourquoi ? Ais-je fais quelque chose de mal ? " La colère était en train de redescendre doucement, laissant place au mal aise et à la souffrance. C'est à ce moment-là que je réalisais ce que j'avais en train de faire. J'étais à quelques centimètres de la jeune femme, je pouvais même sentir son souffle sur mon visage. Cette sensation était juste merveilleuse, que je serais resté là encore longtemps, mais je savais que je devais bouger, mais je ne pouvais pas. J'étais comme paralysé, comme si mes jambes ne voulaient pas bouger. Comme si une partie de moi savait que si je la laisser partie, elle partirait de ma vie. Chose qui m'était totalement impossible, car je voulais la jeune femme dans ma vie. Mais étais-je près à lui faire du mal pour cela ? Non, je n'étais pas capable de ça non plus. J'étais en train de combattre avec mon esprit et mon cœur.Et pendant qu'un bataille faisait rage au fond e moi, une de mes mains s'était levée pour aller lui caresser la joue, ne me rendant pas vraiment compte de ce que je faisais.Et ce ne fut que quand elle glissa sa main sur mon bras, que mon esprit remonta à la surface, la regardant avec les larmes aux yeux. J'étais terrifié par mon simple comportement. Je reculais alors quelques pas sans la quitter des yeux " Désolé..je.... " Je ne pouvais pas la forcer à rester avec moi, même si ça simple présence me rendait heureux, comme malheureux à la fois. Je continuais à reculer, retrouvant alors mon dos contre le mur. À nouveau, j'étais en train de trembler, mais pas à cause d'elle, à cause de moi. J'étais fâché contre moi-même, une colère qui me donnait envie de tout casser autour de moi, mais je devais garder mon contrôle. Je fermais alors quelques secondes les yeux, soupirant un bon coup. Ne voulant redevenir ce que j'étais devenu, il y à quelques mois d'ici. Je ré-ouvris alors doucement les yeux pour la regarder à nouveau. Fallait que je dise ce que j'avais sur le cœur, même si cela devait signifier la fin de l'existence de mon cœur. "  Je suis en train de m'attacher à toi, à un tel point que cela me fait peur. Cette erreur, ce baiser, à tout changer comme pour moi. C'est comme si j'avais besoin de toi dans ma vie. Je ne sais pas si je dois appeler ça de l'amour....mais c'est en train de me dévorer de l'intérieur... " Je mourais d'envie d'avancer vers elle et de l'embrasse comme l'autre soirée, ressentir à nouveau la sensation de ses lèvres sur les miennes. Mais je me forçais de rester là, contre cette porte qui nous séparer du monde réel. Tout ce que je faisais, s'était de la regarder.


electric bird.

_______________________________
Underco
 

 
   
uc ©️ bizzle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://dsprayberryfrench.wordpress.com/

Messages : 62
Date d'inscription : 17/05/2014






MessageSujet: Re: Robin • Pourquoi il faut que ça soit bizarre quand l'on se voit!   Mar 9 Sep - 20:57


 Let her go
La peur la ravageait alors qu'elle n'arrivait pas à se dégager. Liam exerçait sur elle une pression inconfortable, l'accusant en quelque sorte pour ses erreurs, ce en quoi il n'avait pas tort. Robin n'était pas blâmable pour les conneries qu'elle avait faite et bon dieu qu'elle en avait faite. Seulement, ce n'était encore qu'une adolescente, qui ne savait pas ce qu'elle faisait, déjà noyée entre difficultés et aléas de la vie. Ce qui lui arrivait n'était absolument pas banal, pas contrôlé. Tous son quotidien n'était qu'instabilité et fuir était une réelle facilité pour elle. Mieux fallait s'échapper que rentrer dans des ennuis insatiables. Et si Robin cherchait à se déshumaniser pour ne pas s'attacher et ainsi éviter la peur de la perte, ce n'était pas pour autant, qu'elle était forte, au contraire... Cette situation la dépassait réellement. Elle n'avait pas prévu Liam dans sa vie, tout comme elle n'avait pas prévu de vivre ainsi. Pourtant, il était en face d'elle, insatisfait des réponses qu'elle lui offrait. Cette dernière préférant rester flou sur ce qui lui arrivait, par peur de l'effrayer. La blonde le fixait, de la frayeur se lisait dans ses prunelles ambrées, alors qu'elle avait du mal à respirer. Elle voulait juste fuir, juste ne plus devoir affronter son regard accusateur. Pourtant, parfois, elle était confrontée à ce qui la dévorait de l'intérieur. Son ombre se dédoublant que trop facilement. Tremblant légèrement, face à la réaction du brun, son silence la tuait alors que son coeur battait fortement dans sa cage thoracique. Pourquoi ? Ais-je fais quelque chose de mal Les mots s'étranglaient dans la gorge de la jeune femme, alors qu'elle essayait d'éviter son regard avec appui, seulement, son esprit désabusé n'arrivait pas à éviter cette pression sur ses épaules. L’oppression qu'il exerçait sur elle l’empêchant de respirer. Sortir vite! Liam déposait sa main doucement sur sa joue, alors que l'anxiété la laissait pantelante. Robin relevait son regard vers lui, peinée mais surprise, ne savant pas vraiment comment réagir. La douceur qu'il usait sur elle, alors qu'il glissait les doigts sur sa joue tendrement contrastait absolument avec son emprise de son corps contre elle. De la force et une certaine fragilité. Pourquoi fallait-il que tous soit si compliqué dans la vie de Robin? Pourquoi? Déposant sa main sur le bras musclé de Liam, l'adolescente tentait de le dégager sur le côté en vain, le suppliant intérieurement pour qu'il la laisse partir. Ce geste eut un impact immédiat. Les yeux de ce dernier s'humidifiaient alors qu'il se reculait sans la lâcher du regard. La blonde le fixait également, ne comprenant en rien cette situation.Désolé..je.... La jeune femme le scrutait le voyant se renfermer sur lui même, inquiète de ce changement soudain. Comme si pendant quelques instants, Liam avait été quelqu'un d'autre. Comme si durant un laps de temps, il avait été possédé. Cela lui rappelait quelqu'un étrangement... Robin ne pouvait supporter de le voir dans un tel état, culpabilisant parce que sa colère l'avait étranglé, par sa faute. Les larmes dans ces yeux la poignardant dans le bas ventre mais les mots qui allaient succéder ce long silence défait, ne l'aiderait pas à la calmer. Je suis en train de m'attacher à toi, à un tel point que cela me fait peur. Cette erreur, ce baiser, à tout changer comme pour moi. C'est comme si j'avais besoin de toi dans ma vie. Je ne sais pas si je dois appeler ça de l'amour....mais c'est en train de me dévorer de l'intérieur... Comment réagir à ça? Comment ne pas fuir? Elle qui cherchait la solitude se retrouvait avec un énorme problème sur les bras. Un problème qui avait un nom, un problème qui la ravageait dans son instabilité. Ne supportant plus de le voir dans cet état, tremblant et incertain, elle se rapprochait de lui pour le calmer, n'hésitant pas un instant, quelque peu touchée également. Elle l'attrapait dans ses bras, ne trouvant rien à redire à cet aveu. Sentant ces tremblements contre son corps frêle, elle se reculait déposant une main sur sa joue, cherchant qu'une chose l'apaiser. " Hey, calmes toi." Oui cela était maladroit, très maladroit, mais que dire de plus? Robin n'était pas douée pour s'exprimer, la délicatesse et elle ça faisait 40, pourtant, bien que silencieuse, elle se rendait compte de l'intimité de cette situation et bien que légèrement gênée, le rouge se teintant sur ses joues, elle tentait de cacher ses rougeurs en tournant son visage vers la droite .
FICHE PAR SWAN.

_______________________________

Can I get an amen. For all the bleeding and the pain? I had to struggle to be gracious. Now we can Touch it. We can taste it. Can I get a little amen? No more running from the hangman. BY SWAN
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé









MessageSujet: Re: Robin • Pourquoi il faut que ça soit bizarre quand l'on se voit!   

Revenir en haut Aller en bas
 

Robin • Pourquoi il faut que ça soit bizarre quand l'on se voit!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Robin • Pourquoi il faut que ça soit bizarre quand l'on se voit!
» Quel parametre faut -il configurer pour que l'alerte vitesse soit rouge quand on depasse la vitesse autorisée
» Problèmes d'accent san sles messge envoyé aux membres
» de 30 mega à 100 mega automatiquement?
» Débat du week-end : faut-il passer au SSD ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
In Those Yellow Eyes :: Memorial Hospital :: Chambres & Couloirs-