AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
/! Non, ceci n'est pas une réouverture, juste un petit lifting pour le plaisir des yeux de ceux qui passeraient encore de temps en temps sur le forum !! On pense toujours à vous ♥️♥️♥️ /! (d'ailleurs si l'envie vous prend, rejoignez nous : Rise From the Ashes)

Partagez | .
 

 Toute vérité n'est pas bonne à savoir... { Cathy & Nathan}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité








MessageSujet: Toute vérité n'est pas bonne à savoir... { Cathy & Nathan}   Mer 13 Aoû - 13:19




Toute vérité n'est pas bonne à savoir...

Feat. Catherina A. Symons





Adossé au mur de ce couloir, plongé dans la semi obscurité, les bras croisés, mon regard ne se détachait pas de celui qui fut dans mon enfance l’un des rares amis que j’ai eu et qui savait tout de moi, à ses côtés Thamara endormie les mains serrant les siennes, attendant le moment où il ouvrirait les yeux, où il bougerait, où il donnerait simplement signe d’améliorations.  Certains y auraient simplement vu un émissaire très engagé à la survie de son Alpha, mais ceux qui avaient connu le couple par le passé ne pouvaient pas s’arrêter à cette simple conclusion, je ne pouvais encore moins y croire car cette scène n’était pas sans rappeler une nuit que j’avais moi-même vécu il y a quelques mois. Une nuit dont j’étais le seul à me souvenir et dont Thamara serait surement la seule aussi à se rappeler. L’angoisse croissante à chaque souffle un peu moins régulier, la douleur qu’on voudrait prendre pour soit, alors que l’autre inconscient à notre détresse lutte pour sa propre survie. La peur qui restera gravée en elle, comme en moi, de l’instant où, devant nos yeux on a découvert un monde où l’autre ne serait plus, le moment précis où notre cœur s’est mis à trembler, où l’avenir est devenu sombre. Je détaillai sa longue chevelure tombante sur son dos alors que sa main glissait entre les doigts de Derek, le serraient comme attachés à un rocher près à tomber en miettes et à disparaitre à tout instant. Je pouvais entendre leurs battements de cœur, le siens calme et doux enclin à une lutte intérieure mais à une paix physique propice à la récupération et celui de Thamara saccadé, rapide, agité. L’attente, les secondes qui s’égrainent au ralentis, le temps qui se suspend et prend un malin plaisir à nous arracher l’espoir et qui pourtant sans que nous l’acceptions joue dans notre camp. Sans un bruit je me détournai, sans un mot sortis de la boutique, mon corps encore couvert du sang de mon ami et des coups portés par mon père, je m’avançai dans l’ombre des rues en direction de la maison de Cathy, à mon arrivée tout était calme. Sans un bruit je me saisis de la clé de secours cachée sous une des briques des marches du perron et entrai. La maison était comme dans mes souvenirs, les photos dans les cadres avaient été pour quelques-uns remplacés pas une Cathy en bonne santé, à l’étage deux cœurs raisonnaient à mes oreilles, mais un seul m’interpelait, ses murmures étaient encore et toujours une mélodie dont je connaissais la moindre note. Sans un bruit je gravis les marches m’assurant de ne laisser aucune trace de sang sur mon passage, alors que je poussai la porte de la chambre de Cathy pour la trouver endormie dans son lit. J’attrapai un papier et un de ses crayons à froufrou et déposai un message sur son portable. Avant de remonter doucement la couverture sur elle et de repousser une mèche de ses cheveux sur son front humide de sueur avant de me détournais.

Je refermai la maison et sans attendre plus longtemps me rendis au lycée pour récupérer ma moto et me rendre au motel,  y prendre une douche et me changer, l’aube naissait quand je sortis de l’établissement pour remonter sur ma moto et me rendre au bord du lac. Après quelques minutes de marche j’arrivai sur ce qui fut par le passé mon foyer, l’entrée était en partie couverte de ronces et autres plantes sauvages. Je les repoussai et tournai la poignée de la porte pour dévoiler un couloir sombre, si la maison tenait encore sur ses fondations, que les volets fermés témoignaient juste d’un déménagement et d’une famille qui l’avait abandonnée, comme beaucoup le faisaient avec une maison de vacances, l’intérieur lui laissait passer une toute autre histoire, le sang séché sur les tapis, les traces de combat, la rampe d’escalier brisée et répandue sur le sol. Comme je l’avais prévu, mon père ne se trouvait pas ici. Aucune odeur, aucun battement de cœur significatif. Après un moment d’hésitation j’entrai et gravis les marches, poussant par endroit des morceaux de meubles témoins encore présents de la mise à mort des miens, et débouchai sur ce qui fut autrefois mon refuge, là non plus rien n’avait changé, une épaisse poussière recouvrait les lieux et mes livres encore ouverts sur mon bureau, sur le sol devant ma porte les traces de griffes de ma cousine, en un instant je revis son regard terrifié alors qu’elle était happée en arrière. Je me détournai et d’un geste rageur remontai le battant de la vitre qui dans ma force se décrocha pour se briser en contre-bas et laisser l’air rentrer et les rayons d’un soleil naissant. C’est là que j’entendis les battements de son cœur, son souffle et le bruit de ses pas sur le perron, je fermai quelques instants les yeux et posai ma main sur mon épaule encore blessée pour me donner la force de tout lui dire en me rappelant qu’elle avait assisté au combat et de ce fait avait à son tour droit à la totale vérité, mais elle avait aussi le droit de m’expliquer pourquoi elle se trouvait là, alors que j’avais jusque-là tout mis en œuvre pour ne plus jamais être comme Thamara en cet instant.

 
©Codage by @Jay
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Catherina A. Symons
Pretty Little Smurfette


Messages : 259
Date d'inscription : 16/04/2014






MessageSujet: Re: Toute vérité n'est pas bonne à savoir... { Cathy & Nathan}   Sam 16 Aoû - 20:51



Nath Feat. Cath
« Toute vérité n'est pas bonne à savoir... »

Je tremblais encore de tout mes membres lorsque je stoppais le moteur de ma voiture devant ma maison... je n'arrivais pas à croire ce à quoi j'avais assisté, j'avais eu l'impression d'être en plein milieu d'une guerre, je n'avais rien à y faire et pourtant je m'étais retrouvé au milieu et au lieu de fuir comme l'aurait fait n'importe quelle personne sensée, j'étais resté et j'avais aidé Liam à secourir les blessé. Ce dernier avait été mordu et je l'avais perdu, j'espérais vraiment qu'il s'en était sortis et qu'il allait bien... je ne le connaissais pas bien, j'avais entendue tout un tas de rumeur sur lui le décrivant comme un Casanova et un connard, mais j'avais put me rendre compte qu'il était quelqu'un de bien et il m'avait sauvé. J'avais vue Nathaniel, il était là, et il était partie précipitamment avec un type blessé, il avait l'air lui aussi blessé mais je n'avais rien put faire, d'ailleurs je n'étais pas sur qu'il aurait voulu que je fasse quoi que ce soit, je ne lui avais pas reparlé depuis qu'il m'avait envoyé baladé et qu'il m'avait poussé à sortir de sa vie en me gratifiant de paroles blessantes. Mais la chose la plus marquante c'était passé juste après son départ... Erica, cette fille que je connaissais depuis mon enfance, elle avait été mon amie, nous avions passé pas mal de temps ensemble à l’hôpital lorsqu'elle venait pour ses traitement contre l'épilepsie, cette fille elle s'était jeté sur la femme et la femme l'avait brisé comme une vulgaire brindille... comment est ce que je pourrais un jour oublier cette vision ?? Toujours au volant de ma voiture, je me laissais aller à pleurer un bon coup, j'en avais besoin et cela n'allait pas me soulager mais peut être que ça m'aiderait. Je restais dans ma voiture, au volant durant quelques minutes à pleurer, j'ignore l'heure qu'il était mais je finis par ne plus avoir la force de pleurer. Les mains tremblantes encore, je retirais la clé du contact et sortis avant de verrouiller ma voiture et de rentrer chez moi. Ma mère était déjà couché, les yeux encore humides, je montais les escaliers avant de pousser la porte de sa chambre et de la regarder dormir quelques secondes... elle ne savait rien de ce qui se passait dehors, et elle dormait d'un sommeil paisible... je l'enviais dans un sens. Au bout de quelques minutes, je refermais sa porte avant de me diriger dans ma chambre. Je me débarrassais de mes habits, tâché de sang et je me glissais dans les draps de mon lit. Je me recroquevillais sur moi même, j'étais presque sur d'être incapable de trouver le sommeil, pas après ce que j'avais vue et vécue... et pourtant au bout de quelques temps, la fatigue finis par l'emporter et je sombrais dans un sommeil agité de rêves dans lesquels je revoyais mon amis mourir encore et encore... et lorsque ce n'était pas Erica, je voyais Nathaniel se faire tuer entre mains de ce type aux yeux rouge...

Je me réveillais en sursaut, il n'était pas tard, le soleil venait juste de se lever et je n'avais pas dormis plus de deux heures, je me sentais épuisé, mais en regardant l'heure sur mon téléphone, je vis un mot manuscrit, je l'attrapais et le lu, il s'agissait de Nathaniel... je ne me demandais même pas comment il avait fait pour entrer chez moi... plus rien ne me surprenais venant de lui. Il me demandait de le rejoindre à un endroit précis... un endroit ou je n'avais jamais été avant, chez lui. Je me levais, pris une douche et m'habillais avant de descendre, ma mère me proposa un petit déjeuné, mais je refusais voulant mettre le plus de distance entre elle et moi avant qu'elle ne se rende compte que quelque chose n'allait pas et que je ne doive encore lui mentir. Je sortis donc en attrapant mes clés et montais dans ma voiture pour aller en direction du lac. La route était déserte, c'était une maison à l'écart de tout, et elle semblait vieille et délabré. Je m'arrêtais devant, repérant la moto de Nathaniel. Je pris une respiration avant de me décider à descendre et je me dirigeais vers l'entrée de la maison, la porte était ouverte, je la poussais et entrais en jetant un regard intrigué à l'intérieur mais restant dans l'entrée. Je n'entendais pas un bruit, du coup au bout de quelques secondes, je me décidais à parler : « Nath... ?? Je... j'ai eu ton mot... » Je ne savais pas quoi dire, je ne savais pas à quoi m'attendre, allait il encore être méchant avec moi, ou au contraire... je ne savais plus sur quel pied danser avec lui et c'était frustrant... en plus je manquais de sommeil et devais sûrement avoir une tête à faire peur !!
© Ilyria

_______________________________

I dream of a stairway to the skies my angel is coming down from heaven to take me I reach out but then you fade away whenever you call for me know that I'm only one step behind...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://closedge.forums-actifs.com/
Invité
Invité








MessageSujet: Re: Toute vérité n'est pas bonne à savoir... { Cathy & Nathan}   Sam 16 Aoû - 23:45




Toute vérité n'est pas bonne à savoir...

Feat. Catherina A. Symons





On ne peut imaginer la sensation qu’on ressent quand dans le silence d’une maison autrefois heureuse un cœur se met à battre et anime les lieux endormis par le temps d’une pulsion nouvelle. L’espace d’un instant tout reprend des couleurs plus douces, plus vivantes, puis vous revenez à la fatalité de la réalité des choses et l’espoir maigre et éphémère sombre aussi vite qu’il a semblé naitre. Vous réalisez que malgré l’espoir, malgré tout le désir qui pourrait s’abreuver de vous, rien ne sera jamais plus comme avant.

Plus jamais cette maison n’abritera de moment paisible et joyeux, plus aucun rire aux éclats ne fera trembler le silence et fuir la morosité. Beaucoup connaissent mon père d’une façon trompeuse, il n’a pas toujours été aussi fou, il n’a pas toujours été le père autoritaire qui forçait son fils à se tenir loin du monde qui n’était pas siens. Il fut un temps où il était un père aimant, attentionné et à l’affut du moindre besoin des siens. Un Alpha comme beaucoup ne sauraient sans doute jamais la teneur. Mon doigt glissa sur le livre de math à la couverture grisonnante de poussière alors que mes pas mesurés se dirigeaient vers Cathy encore à l’entrée, le souffle d’air qui s’infiltrait de l’entrée laissait passer son parfum et bien malgré elle, elle redonnait un peu de constance à cette vieille demeure.

« Nath... ?? Je... j'ai eu ton mot... »

Mes mouvement étaient mesurés, la douleur du combat avec mon alpha de père était encore bien présente, les plaies bien que pansées par Thamara étaient encore ouvertes et parsemaient mon torse  d’ecchymoses douloureuses. Depuis mon retour en ville j’avais la sensation de passer ma vie ainsi. Couvert de balafres, brulures et autres blessures en tout genre, ça en devenait blasant, mais en même temps à quoi pouvais-je m’attendre d’autre dans ce bled ?

« Tu vas bien ? » Dis-je tout en descendant à pas de loup les marches qui me séparaient de l’entrée où elle se trouvait.  Sans ajouter un mot je l’attrapai et la serrai contre moi, grimaçant de douleur par ce simple fait, mais soulagé qu’elle ne soit pas blessée d’une quelconque façon.  

Evidemment j’étais furieux, mais pas seulement contre elle et sa présence là-bas, aussi contre moi qui visiblement n’avais pas due être assez clair pour la tenir loin de cette vie, contre mon père qui m’avait occupé au point que je n’avais que trop peu pu assurer sa sécurité. Contre le coup du sort qui ne m’avait pas permis de la sortir de là alors que je devais sauver Derek. En temps normal face à une des miens, j’aurai montré les dents, j’aurai été des plus désagréables, mais nous n’étions pas en temps normal, Cathy était humaine et bien que mise à mal par ce revers de pouvoir qui découlait de mon côté alpha, elle était encore et toujours celle qui croyais en la bonté, en ces choses que je ne croyais plus depuis la mort de ma famille.

« Tu n’aurais jamais dus être là-bas, je t’avais pourtant demandé de te tenir loin de ce monde » Murmurais-je tout en passant ma main dans sa chevelure et en attrapant son visage pour confronter son regard au miens. « Cette nuit tu as vu la meute de mon père s’en prendre aux loups garous de cette ville, voilà pourquoi je ne voulais pas que tu sois dans ma vie, car il n’y a plus une goutte d’humanité et il pourrait te faire du mal, je pouvais donc pas t’aider ou il aurait deviné que je tenais à toi et je t’aurai perdu comme tout ce qui a compté pour moi. » Dis-je tout en la fixant avant de la relâcher et de glisser ma main dans la sienne pour l’entrainer dans le salon où je la relâchai, allant fermer la porte d’entrée.

« C’est ici que je vivais, mais tu dois t en douter. » Dis-je en revenant et en me stoppant dans l’arche entre le couloir et la pièce où je l’avais laissé un instant.

 
©Codage by @Jay
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Catherina A. Symons
Pretty Little Smurfette


Messages : 259
Date d'inscription : 16/04/2014






MessageSujet: Re: Toute vérité n'est pas bonne à savoir... { Cathy & Nathan}   Jeu 21 Aoû - 19:52



Nath Feat. Cath
« Toute vérité n'est pas bonne à savoir... »

Je ne savais pas à quoi m'attendre... je n'étais même pas sur d'avoir fait le bon choix en venant ici, après tout la dernière fois que nous avions eu une conversation, j'avais dut encaisser tellement de paroles dure et méchantes de sa part, que je n'avais pas la moindre envie de remettre ça. Et pourtant, lorsque j'avais lu son mot je n'avais pas hésité une seconde, j'avais sauté dans ma douche te je m'étais habillé en vitesse avant de venir directement ici. Mais maintenant que j'étais sur place, je n'étais plus aussi sur de moi. Je me tenais debout dans l'entré de cette vieille maison qui avait besoin d'un bon grand ménage de printemps, je regardais partout autour de moi, un peu curieuse de découvrir cette maison dans laquelle je n'avais jamais mis les pieds... c'était étrange, Nath était souvent venue chez moi lorsque nous étions enfants, cependant jamais je n'avais mis les pieds chez lui et à bien y réfléchir, jamais je ne m'étais posé la question de savoir pourquoi, jusqu'à aujourd'hui. Je regardais donc tout les détails que je pouvais voir de là ou j'étais jusqu'à ce qu'une voix me fasse sursauter, je me retournais d'un bond vers l'escalier pour voir Nath descendre dans ma direction, un regard soucieux en me demandant si j'allais bien. Je le regardais avec des yeux ronds... il me demandait à moi si j'allais bien... c'était une blague ?? Il avait l'air d'être passé sous un rouleau compresseur et il s'inquiétait pour la petite bosse que j'avais sur la tête ?? Décidément, j'avais de plus en plus de mal à le suivre, mais je n'avais pas eu le temps de répondre quoi que ce soit qu'il se trouvait en face de moi et me prenait dans ses bras, je lui rendis son étreinte en essayant d'y aller doucement pour pas lui faire mal... mais c'était pas gagné. Du coup lorsqu'il me relâcha je dis : « Désolée... tu as vraiment pas l'air au meilleur de ta forme, tu devrais peut être voir un médecin non ?? » Mais la réalité me frappa en plein visage... un médecin pour loup garou ça doit pas exister, qui plus est, il était médecin... je levais donc les yeux au ciel blasé par ma propre connerie avant d'ajouter : « OK, c'était stupide... ». Il n'avait visiblement pas l'intention de me hurler dessus, ce qui était une bonne chose, du coup je me détendis un peu, mais lorsqu'il s'adressa à moi en prenant mon visage entre ses doigts ce qui me fit frissonné et je savais que les marques étaient en train d’apparaître... cette sensation devenait de plus en plus banal à mes yeux, à croire que je m'y étais habitué, j'eus le droit à une remarque concernant le fait que je n'aurais pas dut être présente. Je levais les yeux au ciel, cette fois blasé contre lui... « J'étais là pour rendre un devoir au prof de philo... le même que celui qui a mis le feu au gymnase... je pouvais pas deviner que vous étiez en pleine reproduction de la troisième guerre mondiale... » Il pouvait me reprocher ma curiosité, le fait que je ne le laisserais jamais tombé peu importe ce qu'il me disait, mais ça il ne le pouvait pas, ça n'avait été que le hasard qui m'avait amené là bas et rien de plus.

Il se mit alors à m'expliquer, me parlant de son père... ce n'était pas la première fois qu'il m'en parlait mais en général c'était pour me dire qu'il était du genre père autoritaire et qu'il refusait qu'il ai des amis comme les autres... et il ne m'en avait pas parlé depuis que nous étions gosses. Par ailleurs je l'avais vue la nuit dernière, c'était l'homme au visage monstrueux avec lequel il s'était battue. Cela faisait beaucoup d'informations à digérer, il relâcha mon visage et glissa sa main dans la mienne, instinctivement je la serrais en le suivant jusqu'au salon, il me relâcha, ce qui étrangement me fit un effet de manque... mais il referma la porte d'entré avant de revenir vers moi en m'expliquant que c'était ici qu'il vivait, j'hochais la tête dans un signe positif avant de dire d'un ton calme et posé : « Écoute, je te promet que je n'ai pas cherché à être là ou je ne devais pas être... je voulais faire demi tour et partir, mais la porte était bloqué et ces gens... ils étaient blessés... et il s'est passé tellement de choses étrange... mais tu peux me tenir éloigné de ta vie autant que tu le voudras, je vis dans cette ville, et cela ne changera rien, je sais maintenant ce qu'il s'y passe et là ou les gens voient de simples accidents banals, moi je vois la vérité... tu ne peux rien contre ça. » Si cela pouvait lui éviter de m'envoyer sur les roses une nouvelle fois... je l'espérais parce que je n'étais pas sur de pouvoir encaisser ce que j'avais encaissé la dernière fois, pas après la nuit que j'avais vécue. Je jetais un coup d'oeil autour de moi avec un léger sourire avant de dire : « C'est étrange, je ne me suis jamais demandé pourquoi tu ne m'avais jamais invité chez toi lorsqu'on étaient enfants... » Je m'approchais d'une commode sur laquelle se trouvait une photo de lui, il devait avoir pas plus de six ans sur cette photo et il était était avec une femme, une femme qui avait les mêmes yeux que lui, probablement sa mère...
© Ilyria

_______________________________

I dream of a stairway to the skies my angel is coming down from heaven to take me I reach out but then you fade away whenever you call for me know that I'm only one step behind...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://closedge.forums-actifs.com/
Invité
Invité








MessageSujet: Re: Toute vérité n'est pas bonne à savoir... { Cathy & Nathan}   Jeu 21 Aoû - 22:51




Toute vérité n'est pas bonne à savoir...

Feat. Catherina A. Symons





Ce qu’il y a de bien avec le temps c'est qu’il peu élimer à loisirs vos certitudes, changer des craintes en courage et des idées en oubli. Ce qu’il y a de bien avec l’oubli ? C'est qu’il ne touche en général pas les gens de mon accabie. On parle de mémoire éléphant, mais on zappe bien vite que celle d’un loup est aussi performante. Il est donc simple pour nous de se rappeler d’un son, d’une odeur ou d’un moment. Cette maison je n’avais aucun besoin de la voir tous les jours, elle était gravée en moi, que cela soit pour les moments dos ou les plus douloureux, tous subsistaient dans chaque parcelle de ma mémoire. Alors qu’elle se justifiait sur sa présence la nuit dernière au lycée, je la laissai vagabonder dans la salon, mon regard quant à lui détaillait sa démarche ou simplement le bleu de ses veines qui avait réagi à mon toucher et illuminait à demi l'obscurité du lieu. Alors qu’elle s’approcha d’une photo oublié par le temps sur un meuble je pris la voie opposée, allant me poster contre l’embrasure de la cuisine.

« C’est ma mère. Elle aurait sûrement réprouvé l’état de la maison, elle qui aimait cette demeure plus que tout et la voulait chaleureuse. » je marquai un temps de silence tout en croisant les bras sur ma poitrine. « Il est compliqué de faire venir une humaine dans une maison remplie de loups, le danger, le secret, beaucoup de choses qui font qu’en général, on s’arrange pour qu’il ne passe pas la pas de la porte. Et puis c’est le seul endroit où l’on a pas à se cacher, à jouer la comédie. » Je tendis la main et caressai une marque de griffure sur l’arrête du mur. Cette dernière avait la forme étrange d’un bonhomme bâton comme seuls aiment les dessiner les enfants.

« Tu vois cette marque, c'est ma cousine qui la faite. Elle voulait faire un tableau avec nous tous, tu en trouveras d’autres dans toute la maison. Ce bonhomme là c'est mon oncle… Son père » je me redressai et allai la rejoindre prés du buffet, baissant d’un geste la photo sur sa face pour ne plus la voir. « Bref, je comprend pour hier soir, comme tu le dis cette ville est ce qu’elle est et à présent que tu as ouvert les yeux, il sera sûrement impossible de te tenir loin de tout cela. Par contre, il va vraiment falloir que tu apprennes à te défendre un minimum dans ce cas. » je plantai mon regard un moment sur la tache de sang séchée au pied de la table basse brisée au sol et me détournai pour lui faire face. « il faut que tu saches comment nous tuer, comment nous arrêter au besoin et je ne pourrais pas toujours être là pour ce faire, ou pourrais même être celui que tu devras stopper un jour. »

Je la dépassai, ne tenant pas en place, chaque point de vue de ce salon me rappelait un moment, un bon, un mauvais, les hurlements de ma mère me demandant de fuir, la descente rapide, le bruit de craquement à l’étage alors que mon oncle cherchait à contenir notre alpha. J’aurais pu lui donner rendez-vous ailleurs, mais pour le coup après cette nuit, après toutes ces horreurs qu’elle avait entrevues, il fallait que je lui fasse vraiment comprendre ce qui pouvait lui arriver si mon père n’avait ne serait-ce qu’un doute sur le fait que je tienne à elle.

 
©Codage by @Jay
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Catherina A. Symons
Pretty Little Smurfette


Messages : 259
Date d'inscription : 16/04/2014






MessageSujet: Re: Toute vérité n'est pas bonne à savoir... { Cathy & Nathan}   Ven 19 Sep - 20:54



Nath Feat. Cath
« Toute vérité n'est pas bonne à savoir... »

Je reposais la photo alors qu'il m'expliquait qu'il s'agissait de sa mère, je ne l'avais jamais rencontré, je n'avais même jamais rencontré son père... à vrai dire, j'étais en train de me dire que finalement, mon meilleur ami, celui avec qui j'avais grandit, en qui j'avais eu confiance qui avait été là pour moi, était un étranger. Tout d'abord, j'avais découvert qu'il n'était pas ce qu'il prétendait être depuis le départ, et maintenant je découvrais toute la vie qu'il avait et que je n'avais jamais sus... J'avais vraiment été aveugle et je me sentais franchement bête pour le coup. Je baissais les yeux, mal à l'aise à cause de ce sentiment que j'éprouvais... je me sentais si mal et impuissante que ça en devenait presque douloureux pour moi. Écoutant ses explications quand au fait qu'il était compliqué d'introduire une humaine dans son monde, je me contentais d'hocher la tête sans lui accorder un regard en murmurant : « Je comprend... » Je n'étais pas convaincue par mes propres mots, je n'étais plus convaincue de rien du tout, j'avais vue tellement de choses la nuit dernière que je n'étais même pas sur de pouvoir en encaisser plus... par ailleurs, il y avait aussi le passage ou je m'étais retrouvé plié en deux de douleur dans les toilettes avec son amie... ça s'était produit il y a plusieurs jours et la douleur avait finis par cesser comme elle était venue, mais je n'avais pas eu la moindre information à ce sujet... j'avais envoyé la fille le cherché, et visiblement il allait bien puisqu'il était là en face de moi, mais j'aurais espéré peut être quelque part qu'il s'inquiète de mon sort, de ce que j'avais ressentis et de ce que ça m'avait fait... ou juste tout simplement qu'il prenne le temps de venir de dire que tout allait bien pour lui et de ne pas m'inquiéter... mais il ne l'avait pas fait, je ne l'avais vue que la nuit dernière en pleine bagarre avec tout ces loups. Toutes ces choses me faisaient remettre tout en cause... pendant des années, je l'avais considéré comme mon ami, le seul à vrai dire, mais j'étais en train de me demander si à ses yeux j'étais une amie ou si j'étais juste la cause perdu à laquelle il s'était accroché dans le but de faire une bonne action... le fait de penser cela me faisait mal, bien plus que je ne l'aurais imaginé, mais je ne pouvais m'empêcher de me poser toutes ces questions. Je n'écoutais pas vraiment lorsqu'il me parla des marques faites par sa cousine, j'étais perdu dans mes pensées, des pensées douloureuse fatalement réaliste.

Je repris mes esprits lorsqu'il s'approcha de moi pour venir renverser la photo, face contre le meuble afin de ne plus avoir à la voire. Je suivis son geste alors qu'il me parlait d'apprendre à me défendre comme si de rien n'était. Je l'écoutais sans l’interrompre, il parlait d'apprendre à tuer... j'étais incapable de tuer une pauvre petite araignée, alors tuer une personne, quand bien même cette personne serait à moitié animale... j'attendais donc qu'il ai finis avant de dire à mon tour : « Je ne suis pas une tueuse... je n'ai pas ce qu'il faut pour le devenir... par ailleurs, je comprend pas en quoi mon sort t'importe autant. Il y a quelques jours, tu m'as envoyé sur les roses et le lendemain je me tordais de douleur dans les toilettes du lycée en pensant que ma maladie m'avait rattrapé et que je vivais mes derniers instants... mais c'était toi !! Cette douleur elle venait de toi... j'ai envoyé ton amie à ta recherche et je n'ai pas eu la moindre nouvelle... la douleur est repartie comme elle est arrivé et j'ai continué à me demander si tu allais bien et si tu avais la moindre idée de ce que j'ai put ressentir face à cela... » Je laissais ma phrase en suspend, je sentais les larmes me monter aux yeux mais je refusais de craquer, j'avais déjà trop pleurer durant la nuit. Je ravalais donc mes larmes avant d'ajouter : « Je n'ai suis que tu allais bien que cette nuit lorsque je t'a vue te battre... je suis resté parce que j'étais bloqué mais si ça n'avait pas été le cas, je n'aurais pas put fuir, pas sans m'être assuré que tu allais bien... chose que je me suis demandé à chaque minutes de ces derniers jours, sans avoir la réponse... » Je secouais la tête, passant une main sur mon front avant de poursuivre : « Je t'ai toujours considéré comme mon seul ami, mon ami Grincheux... » J'émis un léger rire, « Mais aujourd'hui, je me dis que si être ton amie c'est devoir vivre dans la peur d'apprendre par une personne que je connais à peine que tu es mort... alors je ne pense pas être capable de le faire... » J'avais été sincère, plus que je ne l'avais jamais été avec lui, et malgré tout mes efforts pour retenir mes larmes, une d'elle s'échappa quand même et glissa sur ma joue.
© Ilyria

_______________________________

I dream of a stairway to the skies my angel is coming down from heaven to take me I reach out but then you fade away whenever you call for me know that I'm only one step behind...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://closedge.forums-actifs.com/
Contenu sponsorisé









MessageSujet: Re: Toute vérité n'est pas bonne à savoir... { Cathy & Nathan}   

Revenir en haut Aller en bas
 

Toute vérité n'est pas bonne à savoir... { Cathy & Nathan}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Toute vérité n'est pas bonne à savoir... { Cathy & Nathan}
» Bonne année 2009 !!!
» JE CHERCHE UN BONNE SECURITE POUR MON ORDI
» Configuration conseillée par toute l'équipe
» Comment afficher toujours la bonne heure sans boucle infini?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
In Those Yellow Eyes :: Le Lac-