AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
/! Non, ceci n'est pas une réouverture, juste un petit lifting pour le plaisir des yeux de ceux qui passeraient encore de temps en temps sur le forum !! On pense toujours à vous ♥️♥️♥️ /! (d'ailleurs si l'envie vous prend, rejoignez nous : Rise From the Ashes)

Partagez | .
 

 The last ride of the day... Feat. William

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Messages : 382
Date d'inscription : 06/11/2013
Age : 29
Localisation : Beacon Hills






MessageSujet: The last ride of the day... Feat. William   Ven 4 Juil - 21:21


The last ride of the day...

« Feat. William »

Cette ville est décidément un troue à créatures surnaturel... je n'avais pas vue une tel concentration de créatures au même endroit depuis le début du siècle dernier à Chicago... ne me demandez pas pourquoi cette ville, tout ce que je sais c'est que les métamorphes l'avaient beaucoup apprécié, jusqu'à ce que mes sœurs y fasse le ménage. A cette époque tout semblait bien plus facile... mais aujourd'hui rien ne me semblait simple. Comment une personne seule comme moi peut elle faire la différence... certes il y a d'autres chasseurs dans cette ville, des bons que je connais et que j'ai moi même formé, mais ce n'étaient que des humains, comme toutes les personnes qui m'entouraient. Voilà toute l'histoire de ma vie, je trouve toujours le moyen de m'attacher à de simples humains fragiles qui vont vieillir et mourir tandis que je resterais inlassablement la même encore et encore... Avec le temps, on aurait put croire que j'avais appris de mes erreurs, et que j'avais retenue la leçon, mais non... lorsque Kellian était venue et monde et que sa mère était morte, j'aurais dut le tuer, c'est ainsi que ça aurait dut se passer... il était un garçon et seules les filles de Valkyries ont le droit de vivre, mais je ne l'ai pas fait. J'ai élevé ce gosse comme s'il était le miens, et aujourd'hui j'ignore comment faire pour échapper à sa présence qui se fait toujours plus pesante... j'ai tenté de prendre mes distances avec lui, comme j'avais tenté de prendre mes distances avec William lorsque je m'étais rendue compte que les choses devenaient compliqués entre nous, mais le destin joue parfois de sales tours et je savais qu'il était dans cette ville lui aussi. Kellian me connaissait mieux que personne, mais pourtant, il m'en voulait encore pour l'avoir laissé... étrange car dans mon souvenir je ne me rappelais pas l'avoir laissé, mais juste avoir dit qu'il était à présent prêt pour vivre sa vie, mais le cordon est toujours difficile à couper lorsqu'on est habitué à côtoyer des gens tout les jours. Quoi qu'il en soit, j'avais dépensé trop d'énergie à m'habituer à son absence, à me dire que c'était pour le mieux pour lui et que j'avais fais le bon choix pour revenir en arrière juste parce que la coïncidence avait voulu que l'on se retrouve dans la même ville, j'avais donc décidé de faire comme si de rien n'était et c'est donc seule que je m'étais retrouvé embarqué dans cette galère et seule que j'allais devoir m'en sortir.

Une Berserk, une saleté de bestiole qui se prend pour un animal, un métamorphe sauvage et meurtrier qui n'a plus une once d'humanité en lui... voilà quoi j'étais confronté ce soir. Je l'avais attiré dans les bois, loin des humains afin de limiter les pertes, mais cette saleté me donnait du fil à retordre... et dire que quelques années plus tôt je l'aurais mis plus bas que terre en moins de deux minutes et ce juste par la force de mon esprit... aujourd'hui je ne pouvais compter que sur ma force et celle ci m'abandonnait chaque jour alors que je me rapprochais un peu plus de la mort et de ma renaissance inévitable. Vieillir c'est moche, même quand on ne donne pas l'air de vieillir... Quoi qu'il en soit, ce foutue animal venait de m'envoyer valdinguer contre un arbre et au passage j'avais entendue un craquement sonore qui n'avait rien de bon... sans parler de la douleur que je ressentais au niveau des cotes... Ça allait avoir du mal à guérir ça... Je me relevais tant bien que mal, sentant la colère prendre le pas sur tout le reste et je poussais un juron accompagné d'un encouragement pour moi même : « OK, finis de jouer maintenant... » Dans ma chute, j'avais fais tomber mon couteau de chasse, que je ramassais au passage avant de me jeter sur la créature, j'étais bien décidé à ne pas mourir cette nuit et je comptais m'en tenir à ça pour l'instant. Règle numéro une : Survivre coute que coute !!

© Ilyria

_______________________________

    For the lives that I take,
    I’m going to hell
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://closedge.forums-actifs.com/
Invité
Invité








MessageSujet: Re: The last ride of the day... Feat. William   Ven 4 Juil - 23:58




The last ride of the day






Feat. William & Khalia



Voilà maintenant seize ans que ma vie avait changé et pas qu'un peu puisque j'avais vu ma famille se faire massacrer par une meute de loups qui je ne sais pas pourquoi avait décidé de décimer toute une famille ou presque puisque moi seul avait survécu à ce massacre. Mais cela n'était pas du au bon dieu, non j'étais sain et sauf grâce à Khalia, une jeune femme qui était apparu comme par magie et avait fait fuir les loups et tuer ceux resté sur place. Et lorsqu'elle m'apprit la vérité, par laquelle les loups garous existaient, je ne vous cache pas qu'au départ j'eus du mal à la croire mais lorsque c'est sous vos yeux que votre père et votre mère se font dévorer, vous n'avez plus aucun doute à croire les dires d'une inconnue. Tandis qu'elle était sur le point de partir, je lui demandais de m'entraîner à devenir un chasseur tout comme elle, je voulais venger ma famille et faire tout mon possible pour que personne ne vive une telle chose. Moi qui pensait qu'elle allait refuser ma demande, je fus bien content du contraire car je ne voulais absolument pas retourner à la fac, ma vie ne serait jamais plus la même après ce drame et je me voyais mal étudier et devoir faire semblant d'aller bien devant les autres. Psychologiquement cela serait impossible, voilà pourquoi j'avais opté pour m'entraîner à devenir un chasseur, là au moins, je pourrais déverser toute ma colère et ma rage envers ces monstres.

Pendant cinq ans, je me suis tué à la tâche, battu pour devenir le meilleur. Khalia était une excellente prof avec laquelle je m'entendais super bien, nous nous étions beaucoup rapprochés au fil des années. Ce n'était pas la seule personne avec qui j'ai eu un bon feeling, il y avait également Killian, que je considérais comme un petit frère, que je protégeais coûte que coûte car je ne voulais pas qu'il lui arrive le moindre mal. En fait, que ce soit l'un ou l'autre, j'aurais pu mourir pour eux sans aucun problème, ma vie importait peu et je n'aurais pas supporter de perdre des gens qui m'étaient proche encore une fois. Apparemment, mon destin était de passer ma vie en solitaire car du jour au lendemain, Khalia et Killian partirent sans rien dire ni laisser aucun mot quant à leur destination ou la raison de leur départ. Étais-je maudit ? Avais-je fait quelque chose de mal dans ma vie mis à part le fait de ne pas être aller à l'église tous les dimanches matins ? Franchement, je commençais à me demander si je portais pas la poisse et que j'allais devenir un ermite à force de perdre les gens que j'aime.

J'allais avoir vingt trois ans et encore une fois, j'étais orphelin mais ce n'est pas pour autant que j'allais pleurnicher dans mon coin. Fini l'ancien William qui était sympa, marrant et aiderait ceux qui en ont besoin à la moindre occasion. Non ce William là n'existait plus, désormais les gens auraient à faire face à un chasseur solitaire, froid et violent dont le sens de l'humour noir et cynique en ferait déguerpir plus d'un. Le premier qui me chercherait des noises, je lui collerais mon poing dans la gueule et pourquoi pas une flèche dans le cul. Et oui, mon arme fétiche était l'arbalète, en plus d'être cool, ça détonnait de se balader et de chasser avec. Durant onze ans, j'avais voyagé à travers le monde, pensant quelques fois rencontrer par hasard mes anciens compagnons d'armes mais ce ne fut pas le cas. Par contre, je m'étais fait une belle réputation qui me précédait avant même que j'atteigne une ville. Pour le moment, je n'avais eu qu'une seule défaite lors d'une chasse, j'étais tombé sur un loup nommé Derek Hale et après nous être bien battu, il avait pris le dessus mais je ne sais pas pourquoi il ne m'a pas tué alors qu'il en avait l'occasion. J'espérais pouvoir prendre ma revanche dès que nos chemins se recroiseront.

Mais pour l'instant, je m'étais installé dans la ville de Beacon Hills puisqu'en lisant un journal, j'avais lu que des meurtres étranges et des attaques d'animaux inexplicables se passaient dans cette ville. Pour moi, il n'y avait aucun doute que des loups garous et peut-être même d'autres créatures sévissaient là-bas. Ni une ni deux, je grimpais sur ma moto et pris la direction de la Californie pour voir si la chasse serait bonne. Une fois arrivé à destination, je pris une chambre dans un hôtel de Charlestown, c'était un quartier mal fréquenté où les trafics de drogue et autres délits étaient répétés. Au moins je serais dans mon élément et les flics ne viendront pas me chercher si je devais utiliser mes armes pour me défendre. Je posais mon sac sur le lit, pris quelques couteaux, des flèches, mon arbalète et sortis de la chambre pour aller chasser une Bersek. C'est en arrivant à l'hôtel que j'avais entendu des clients parler d'une sorte de bestiole qui perpétrait ses meurtres avec une sauvagerie inhumaine. C'est là que j'en avais déduis à quel genre de monstre j'allais avoir a faire mais cela ne m'effrayait pas au contraire ça me motivait à la tuer. Une fois que j'eus demander mon chemin au gérant du motel, je repris ma moto et allais à la réserve de Beacon Hills. Au moins, je serais tranquille pour faire mon boulot, pas de témoins, rien que les bois aux alentours.

Je préférais largement vivre en pleine nature plutôt que dans une ville polluée par les pots d'échappement et la puanteur des poubelles. Tandis que je me dirigeais silencieusement parmi les bois, je m'arrêtais net en entendant des bruits de lutte un peu plus loin devant. A ce que je vois, je n'étais pas le seul a avoir eu l'idée de venir tuer ce monstre mais je n'allais pas faire demi tour. Je venais juste d'arriver et pour un peu, l'autre chasseur avait besoin d'aide alors autant donner un coup de main. Je me mis à courir et me stoppais net lorsque je vis qui était la personne à combattre le Berseck : Khalia. Elle s'était jetée sur la créature mais n'avait pas du se rendre compte de ma présence pour le moment. Bien que cela me faisait bizarre de la voir ici, je ne laissais rien paraître, je n'avais pas digéré son abandon et je ne sais pas si je pourrais le lui pardonner un jour mais là n'était pas la question, elle avait besoin d'aide.

J'armais mon arbalète et tirais une flèche dans le dos de la créature qui poussa un cri de douleur. Mauvaise idée car elle poussa Khalia par terre alors que cette dernière tentait de lui planter un couteau dans le cou. Le Berseck se tourna vers moi, j'avais déjà mis une autre flèche à mon arme et je tirais en direction de la bête, voyant la flèche aller se mettre dans sa poitrine. Cela n'eut pas l'air de la gêner tant que ça, je jetais mon arbalète, pris un couteau, me jetant à mon tour sur le monstre et lui planta la lame dans le cou. Je retombais en arrière, faisant une roulade pour ne pas me casser quelque chose et allais me positionner auprès de Khalia.

- Apparemment tu as perdu niveau combat, avant tu l'aurais eu en un rien de temps. Peut-être que tu n'es plus faite pour la chasse.

Voyant le Berseck qui prenait la fuite en titubant mais sans pour autant être lent, je ramassais mon arbalète et me lançais à sa poursuite, laissant Khalia derrière moi.





Dernière édition par William Carter le Dim 13 Juil - 16:42, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas

Messages : 382
Date d'inscription : 06/11/2013
Age : 29
Localisation : Beacon Hills






MessageSujet: Re: The last ride of the day... Feat. William   Mer 9 Juil - 21:03


The last ride of the day...

« Feat. William »

Il y a des choses comme ça qui nous tombent dessus sans qu'on les voit venir et généralement ces choses ne sont pas les meilleurs qui soient... Si vous saviez à quel point ça m'arrivait souvent... comme l'autre soir ou j'étais tombé par hasard sur Kellian et que j'avais appris qu'il était dans cette ville... ou encore Damian qui m'avait gentiment appris qu'Oliver était vivant... saleté d'Alpha cinglés, je fais tout pendant des mois pour le détruire avec sa meute, je vais même jusqu'à passer des marchés avec d'autres meutes, leur promettant de ne pas me mêler de leurs affaires et de les laisser en paix, mais il finis quand même par s'en sortir... Autant dire que j'ai rarement été aussi inefficace que dans cette vie... je sais pas comment j'avais fais mon compte mais j'avais été la reine des bonne à rien. Peut être que ça faisait trop, peut être qu'il était temps que ma vie se termine définitivement comme celle de Kendall... sans doute, mais je savais que ce n'était pas pour encore, il me restait encore quelques vies en stock et j'espérais que ces dernières seraient meilleurs que celle là. D'ailleurs je me retrouvais dans une sale position face à un simple Berserk... de mon temps, j'aurais put en mettre une armée entière à genoux rien qu'en y pensant, mais ce temps là était bien loin, comme on dit, c'est pas beau de vieillir, même si dans mon cas ça ne se voit pas. Je repartais donc à l'assaut, couteau à la main, tendant d'enfoncer la lame dans la gorge de l'animal qui autre fois avait été un homme mais avait délaissé son humanité pour devenir une bête sauvage et destructrice. Mais au moment ou j'allais atteindre ma cible, la bête poussa un crie de douleur et se rua en m'envoyant plus loin d'un coup dans la poitrine qui me coupa le souffle quelques secondes. Je me demandais ce qu'il se passait et je me relevais rapidement pour observer la scène me rendant compte que je n'étais plus la seule chasseuse sur ce terrain... il y a quelque chose que je déteste encore plus que les métamorphes en tout genre... les chasseurs qui se mêlent de ce qui les regarde pas et qui vole les proie des autres. Je lui aurais bien crié que celui ci était à moi et d'aller s'en trouver un autre, mais son visage m'était familier et cela eu pour effet de me faire buguer. Oui oui, buguer littéralement... Je n'avais pas revue ce visage depuis environ dix ans... il avait vieillit, ses traits s'étaient endurcis et creusés, mais il restait le même qu'il y a dix ans. Je n'arrivais pas à m'en remettre, je le fixais, les yeux ronds de surprise, la bouche grande ouverte, je devais avoir l'air d'une gourde comme ça, mais c'était trop étrange. De toute les personnes au monde de qui je me tenais éloignés, j'étais tombé sur la seule que je n'aurais jamais dut revoir.

Mon état de bug se dissipa lorsqu'il roula jusqu'à moi et se retrouva à mes cotés... comme au bon vieux temps... non, je ne devais pas penser comme ça, au bon vieux temps notre relation était devenue trop dangereuse pour lui et je n'avais pas l'intention que ça recommence, je devais garder mes distances... sauf que c'était plus facile à dire qu'à faire. Il me fit une remarque qui aurait put me blesser... j'aurais aussi put lui dire que c'est ce qui arrive quand on est en train de mourir un peu plus chaque jour, mais je n'avais aucune envie qu'il sache cela et j'étais loin de me sentir blesser facilement. Au lieu de ça, j'esquissais un sourire en coin avant de répondre : « Oublis pas qui t'as tout appris... » et sur ces mots je me jetais de nouveau sur la créature, couteau à la main, il était blessé, ce n'était même plus drole, mais le résultat restait le même, d'un cou bien placé au niveau de la carotide, je fis glisser le couteau sur le cotés coupant la chair comme si ce n'était que du beurre, jusqu'à ce que la tête de la bête tombe à mes pieds tandis que son corps tombait mollement à l'opposé... Ce n'était pas une victoire, et il avait raison, j'avais perdu et je continuais à perdre... je perdrais ainsi jusqu'à ce que je meurt et je reviendrais au summum de ma forme dans ma prochaine vie, c'est toujours comme ça que ça se passe. Je restais immobile quelques secondes, fixant le corps sans vie de l'animal avant d'essuyer la lame de mon coteau sur mon jean et de dire sans prendre la peine de me retourner ou même de regarder William : « Que fais tu ici ?? » Ça ne pouvait pas être une coïncidence... Kellian et William tout les deux dans cette ville, en plus de moi... j'avais vraiment l'impression de revenir dix ans en arrière pour le coup !!

© Ilyria
[/quote]

_______________________________

    For the lives that I take,
    I’m going to hell


Dernière édition par Khalïa Wells le Mar 22 Juil - 20:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://closedge.forums-actifs.com/
Invité
Invité








MessageSujet: Re: The last ride of the day... Feat. William   Dim 13 Juil - 16:41




The last ride of the day






Feat. William & Khalia



L'animal venait d'être achevé de ses mains et cela m'agaçait un peu puisque j'aurais bien voulu me défouler un peu avant que cette affaire ne se règle aussi rapidement. La situation était vraiment étrange, me retrouver face à Khalia après tant d'années était pour moi impensable. Je lui en voulais encore d'être parti sans rien dire. Comment devais-je réagir alors que je la voyais et qu'elle paraissait être la même, l'âge n'avait pas l'air d'avoir d'emprise sur elle. Ne sachant pas quoi dire sur le moment, je ramassais mon couteau et ma flèche que je nettoyais grâce à des feuilles d'arbre tombées sur le sol. Alors que j'avais décidé de ne pas lui adresser la parole en premier, c'est elle qui le fit et je ne m'attendais pas du tout à cette question. J'avais pensé qu'elle me demanderait comment j'allais mais apparemment ce genre de chose n'était pas sa priorité. Non, Madame préférait savoir ce qui m'amenait à Beacon Hills, à croire qu'elle ne s'attendait pas du tout à me voir ici et j'avoue qu'il en était de même pour moi. Après avoir fait le tour du monde, voilà que nos chemins se recroisaient dans cette ville. Khalia restait dos à moi, comme si c'était plus facile ainsi de me parler au lieu de me regarder en face et que je vois si oui ou non elle regrettait sa façon d'agir envers moi.

Que devais-je lui dire ? Que s'attendait-elle à recevoir comme réponse ? Pensait-elle que j'avais tenté toutes ces années à la retrouver alors que c'était faux. J'avais passé ce temps à chasser, à découvrir le monde et non pas à courir après du vent et une femme que je prenais pour une amie voire plus. Non, en m'abandonnant, elle m'avait brisé le cœur et fait de moi quelqu'un qui ne faisait plus confiance en personne et qui préférait la violence et l'humour noire à toute autre chose. C'était de sa faute si j'avais changé. Je restais un moment à la regarder et a tenter également de me calmer puisque la colère montait en moi comme un volcan en éruption. Je la détestais mais je serais incapable de lui faire du mal, c'est pourquoi il fallait que je me calme un peu avant de pouvoir lui répondre.

- Ce que je fais ici ? Dis-je après un long silence. Je ne vois pas en quoi ça te regarde, je n'ai pas de compte à te rendre à ce que je sache.

Je rangeais mes armes et  m'adossais contre un arbre, croisant les bras afin d'attendre qu'elle décide à se retourner. Aura-t-elle le cran de me regarder en face afin de me dire pourquoi elle et Killian se sont enfuis ? L'abandon laisse un goût amer, surtout lorsqu'on recroise ces personnes qui auparavant vous était proches, comme une deuxième famille. Je regardais les arbres aux alentours, il ne régnait que le calme dans ces bois, c'était à la fois apaisant et inquiétant car c'est comme si un danger rôdait pas loin de nous.

- Je pourrais te demander la même chose, que fais-tu ici toi ? Si tu crois que je savais que tu étais à Beacon Hills tu te trompes. Après que tu sois parti, je t'ai barré de ma vie, j'ai fait ma route de mon côté.

Les choses étaient dites, enfin pas toutes, car la rancune que j'avais tout au fond de moi, je la gardais pour le moment. J'avais envie de hurler, de lui exprimer toute cette tristesse que j'avais ressenti en découvrant la maison vide, sans un mot, rien qui puisse me dire la raison de leur départ. J'avais cru au départ qu'il y avait eu une attaque mais aucun meuble de cassé ni aucune trace d'une quelconque bagarre. Ce jour-là, ma vie avait une deuxième fois basculée dans le néant, abandonné par deux personnes que je considérais comme ma seconde famille.

- Je pense que tu as des explications à me donner sur les raisons de votre fuite à Killian et toi. Vous m'avez abandonné sans me laisser aucun mot. Tu sais ce que c'est que de se retrouver comme un con dans une maison vide alors qu'on ne s'y attend pas ?

J'avais tenté bien que mal de maîtriser ma colère mais ce fut sans succès. Depuis le temps que je l'avais ancré en moi et que j'étais aujourd'hui en face de la personne qui m'avait fait devenir comme je suis. Non, là c'était trop pour moi, n'y tenant plus, je m'écartais de mon arbre et me dirigeais vers Khalia. Sans prendre de gants, je la fis se retourner vers moi, je voulais voir son visage, son regard afin d'être sur que son regard me dirait la vérité.

- Sois franche pour une fois et dis-moi la vérité ! Et où est Killian ? Pourquoi n'est-il pas avec toi à chasser ?

Je n'y avais pas prêté attention avant mais cette idée venait seulement de me traverser l'esprit. Pourquoi Khalia était-elle seule ? Où était Killian ? J'espérais que ce dernier était en vie, qu'il ne lui était rien arrivé car je ne sais pas si cela je pourrais le pardonner, je le considérais comme un petit frère et j'aurais du être là pour le protéger.





Dernière édition par William Carter le Dim 27 Juil - 21:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Messages : 382
Date d'inscription : 06/11/2013
Age : 29
Localisation : Beacon Hills






MessageSujet: Re: The last ride of the day... Feat. William   Mar 22 Juil - 20:23


The last ride of the day...

« Feat. William »

L'espace d'un instant j'avais ressentis cette puissance que j'ai lorsque je commence une nouvelle vie et que je suis au summum de ma force... cela n'avait duré qu'une fraction de seconde, le temps que la tête de la créature se détache de son corps et ne vienne rouler à mes pieds, et le malaise était revenue aussi vite. Cette sensation de vide que j'avais toujours lorsque je suis en fin de vie, lorsque je sais que les minutes me sont comptés que je ne vais pas tarder à devoir tout recommencer à zéro. Sans parler du fait que visiblement cette fois la vie avait vraiment décidé d'être une garce avec moi et de m'obliger à mettre mes affaires en ordre avec toutes les personnes que j'avais côtoyé et aimé dans cette vie... d'abord Kellian puis, Damian et maintenant William. Étrangement il était celui que je redoutais le plus, sans doute parce qu'il devait être celui que j'avais le plus blessé au court de mon existence. Il allait vraiment falloir que je me démerde pour faire mieux dans ma prochaine vie parce que pour le coup j'avais vraiment été la pire des garces dans celle ci. Et encore il ne savait pas la moitié de ce que j'avais fait, comme mentir à Kellian en lui faisant croire que c'était lui qui nous avaient abandonné... Mais je sentais qu'il m'en voulait bien assez sans cette information donc je comptais la garder pour moi encore un peu. Le simple fait de le regarder, de poser mes yeux sur lui rendait sa présence trop réelle à mes yeux, du coup je décidais de ne pas me retourner et de lui poser ma question sans même lui accorder un regard. Sa réponse... comment j'aurais put lui en vouloir, je méritais toute la colère et le dégoût qu'il y avait dans le ton de sa voix. J'esquisse un sourire amer qu'il ne peut voir en me disant qu'à cet instant j'aurais préféré être n'importe ou plutôt qu'ici. Je garde le silence, je le laisse me reprocher toutes les choses qu'il à me reprocher, je ne me retourne pas, je le laisse juste passer ses nerfs en espérant qu'après ça ce sera plus simple, mais je sais dans le fond que ça ne sera jamais simple, ça ne l'a jamais été et il n'y a pas de raison pour que ça le devienne comme ça. Il s'approcha alors de moi, me saisissant au niveau des épaules et m'obligeant à lui faire face, j'aurais facilement put le repousser et même lui faire regretter son geste pour le restant de sa vie, mais je n'en fis rien, il avait le droit d'être en colère, le droit de m'en vouloir et il fallait juste que j'assume mes choix même si ce choix là je l'avais fait pour lui avant tout...

Lorsqu'il me demande ou se trouve Kellian, je sens la peur dans sa voix, je lève donc une main vers lui pour le faire taire et je me décide enfin à prendre la parole : « Kellian va bien... il est aussi en ville, même si j'aurais préféré qu'il soit partout ailleurs plutôt qu'ici... » J'avais aussi coupé les ponds avec Kellian cependant avec lui les choses s'étaient passé en douceur, c'était également son choix de faire sa vie de son cotés et il savait que je ne pourrais pas le materner toute sa vie... je n'étais pas sa mère même si j'avais remplis ce rôle. Je baissais les yeux, cherchant mes mots pour répondre à ses questions mais rien ne me venait à l'esprit... je ne savais pas quoi dire, rien de ce que je pourrais dire n’apaisera sa colère je le savais et c'était vain de tenter de m'expliquer. « Nous avons pris des chemins séparés Kellian est moi, il y a quelques années, il avait besoin d'indépendance et je devais m'éloigner de lui... » Comment expliquer à un humain que pour une personne comme moi, vivre avec des humains me rends faible... m'obliger à les voir vivre et mourir, m'attacher pour les perdre et vivre après avec ça pendant des siècles... j'avais assez donné. « Tout comme je devais m'éloigner de toi. » Il n'y a pas de paroles magique qui permettent de tout arranger, il n'y a que la triste vérité et celle ci fait encore plus mal que tout le reste. Je relevais vers lui pour dire : « Tu veux une explication, seulement il n'y en a aucune, du moins aucune qui te satisfera... Vivre avec toi était devenue compliqué... et dangereux, alors j'ai pris la fuite... je suis désolée... » Si c'était à refaire... je le referais sans hésité, mais ce n'était peut être pas le bon moment pour dire ça. Je baissais de nouveau les yeux, fixant le sol froid de la forêt avant d'ajouter : « Je suis contente que tu ais fais ta vie et que tu n'ais pas tenté de me retrouver... » Etais-ce la vérité... en partie, j'étais heureuse qu'il ne se soit pas enfermé dans une recherche vaine, cependant il avait changé, je ne pouvais le nier et ça, ça ne me plaisait pas autant... et si j'étais la cause de ce changement si radical ?? Et si tout était de ma faute... avais je fait un monstre de ce pauvre homme ??

© Ilyria

_______________________________

    For the lives that I take,
    I’m going to hell
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://closedge.forums-actifs.com/
Invité
Invité








MessageSujet: Re: The last ride of the day... Feat. William   Dim 27 Juil - 21:45




The last ride of the day






Feat. William & Khalia




Elle n'avait apparemment pas d'explications à me donner sur sa fuite, en tout cas aucune qui pourrait probablement me satisfaire mais c'est ce qu'elle voulait se faire croire à elle-même. Ainsi, elle se sentait un peu mieux d'être partie comme une voleuse. Ce n'est pas de cette façon que je pourrais lui pardonner son acte ou que la situation changera entre nous deux car là, je n'avais qu'une envie, la laisser planter là sans rien lui dire de plus. Mais je dois avouer qu'une part au fond de moi, cherchait des réponses, ne voulait pas juste en rester là alors que je sentais que Khalia me cachait quelque chose. Un secret qu'elle ne voulait pas partager. Je n'étais pourtant pas un inconnu, nous avions passés cinq ans à chasser, à s'entraîner, à vivre ensemble comme une famille. De quoi avait-elle peur ? Que la juges ou que je ne comprennes pas ce qui avait amené cette terrible décision. S'en voulait-elle un peu ou bien pas du tout ? Cette question m'avait trotté dans la tête durant des semaines avant que je ne cesse de me saper le moral pour rien et de prendre la route pour oublier tout ceci et me consacrer à ma mission.

J'avais parcouru le monde, découvrant de nouvelles cultures, d'autres façons de chasser mais aussi différentes créatures comme des coyotes garous, des chats garous et j'en passe. Moi qui croyais qu'il n''existait que les loups garous, je n'avais pas fini d'être étonné par ce que mère nature pouvait avoir sur Terre. Et pour un peu, je n'étais pas au bout de mes surprises car le monde était vaste et recelait encore peut-être d'autres créatures encore méconnues. Beacon Hills ayant l'air d'attirer toutes les espèces surnaturelles, il valait mieux que je reste dans les parages afin de voir ce qu'il s'y passerait. Et puis j'avais appris à mes dépens qu'elles n'étaient pas toutes mauvaises. Zach par exemple, bon son cas était particulier puisqu'étant une sirène, mais voyant que j'étais un chasseur, il aurait très bien pu me laisser mourir, au lieu de ça, il me sauva la vie en me guérissant grâce à son chant. Et croyez-moi, ce n'est pas quelque chose que je vois tous les jours mais pourtant, en le côtoyant, je me rends compte que peut-être je fais une erreur en exterminant tout ce qui se trouve sur mon passage. Je m'étais déjà posé la question après ma rencontre avec Derek Hale mais là, de plus en plus, cette pensée s'insinuait en moi. Je secouais la tête pour chasser toutes ces réflexions et reportais mon attention sur mon ancienne amie et mentor.

- Tu dis qu'aucune explication me satisfera mais tu ne tentes même pas d'en proposer une. Vivre avec moi était devenu compliqué et dangereux ? Il est vrai que c'est très difficile de noter ça sur un bout de papier. Dis-je ironiquement.

Je ne sais pas si elle tentait de me prendre pour un con ou bien de me faire encore plus sortir hors de moi mais elle y arrivait très bien. Avant, j'arrivais très bien à maîtriser ma colère et mon self contrôle mais désormais c'était une chose difficile à faire. Dès que quelqu'un me cherchait des noises, je l'envoyais directement chier ou le cognait sans attendre. Ma patience avait des limites qui étaient facilement franchissable, venir me parler alors que j'étais installé au comptoir d'un bar, s'approcher ou toucher ma moto, de petites choses qui me mettaient immédiatement en mode pétage de plomb et qui pouvait coûter très cher. Certains l'avaient appris à leur dépens et ce n'était que le début.

- Je n'avais pas que cela à faire que de te rechercher, j'ai un boulot je te signale et tu n'es pas le centre du monde non plus. Et puis si tu croyais que j'étais une sorte de toutou qui te suivrait partout, tu te trompes largement.

Je n'allais pas prendre des pincettes avec elle, d'une Khalia ne le méritait pas et de deux, je n'étais plus le même homme qu'elle avait connu auparavant. Il avait laissé à sa place au chasseur sans pitié ni regret. Enfin de compte, c'est elle qui m'avait fait devenir ainsi, en m'abandonnant, elle m'avait détruit de l'intérieur, moi qui avait pu remonté à la surface après le massacre de ma famille. Une chose me rassurant néanmoins, Kellian était en vie et vivait apparemment lui aussi Beacon Hills et j'allais tout faire pour le retrouver pour voir de mes propres yeux qu'il allait bien.

- Pour ce qui est de Kellian, je veux constater par moi-même qu'il va bien car je n'ai plus confiance en toi. Comment savoir si tu dis la vérité ?

Je n'avais pas besoin de réfléchir avant de parler puisque je voulais lui dire tout ce que je ressentais à son égard depuis des années. J'en rêvais quelques fois et cela finissait jamais comme je le voulais. Je n'arrivais pas à obtenir les réponses tant attendues et même là que la situation est pareille, je ne sais toujours pas la raison de son départ. Tout en regardant autour de moi, mes yeux se posèrent sur le cadavre du Bersek et je me demandais bien ce qu'on allait en faire. Laisser la dépouille là n'était pas une bonne idée si quelqu'un venait à la découvrir, les flics seraient prévenus et une enquête ouverte. Or je me tenais le plus éloigné possible des gens en uniforme car avec l'arsenal que je possédais, j'aurais sûrement de gros problèmes. Ne voulant pas attirer l'attention en faisant un feu dans les bois, je partis chercher une petite pelle dans la sacoche de ma moto et revins pour commencer à creuser un trou où enterrer la créature. J'avais posé mes armes contre un arbre et me mettais à l’œuvre. Au moins, cela me permettait de penser à autre chose.


Revenir en haut Aller en bas

Messages : 382
Date d'inscription : 06/11/2013
Age : 29
Localisation : Beacon Hills






MessageSujet: Re: The last ride of the day... Feat. William   Ven 1 Aoû - 21:10


The last ride of the day...

« Feat. William »

Je n'avais jamais été douée pour tout ce qui touchait au sentimentalisme... on m'avait toujours appris que m'attacher aux gens étaient une faiblesses, que les humains étaient des êtres fragile et que nous étions juste voués à les voir mourir, et j'avais appris à mes dépends que c'était la vérité. Alors j'avais trouvé la parade... la fuite, dès que je commençais à trop m'attacher à une personne ou que je sentais qu'une personne s'attachait trop à moi, au point de mettre sa vie en danger pour moi comme l'avait fait William dix ans plus tôt, je prenais la fuite sans un mot et sans me retourner en me disant que de toute façon, douée comme je suis pour les explications, j'aurais sûrement foiré ça aussi. La soucis, c'est que jamais je n'aurais pensé retomber par hasard sur lui et devoir un jour expliquer mon comportement... pour le coup, on peut dire que la vie me jouait un putain de sale tour. J'avais accepté ses reproches, même s'ils faisaient bien plus mal que je ne le montrais, j'avais même pris toute la responsabilité et je l'avais laissé me dire tout ce qu'il avait sur le cœur sans même tenté de me justifier, mais cela ne lui suffisait pas, maintenant qu'il me tenait, il réclamait une explication et j'étais bien incapable de lui donner. Je tentais de lui faire comprendre qu'il n'y avait pas d'explication valable et que rien de ce que je ne lui dirais ne le satisferais, c'était la vérité, mais cela ne lui suffisait pas. Il me reprochait de ne pas faire d'effort... s'il savait à quel point je faisais un effort en ce moment... sans cet effort je me serais sûrement enfuie en courant. Il ne me faisait pas peur, ce n'était pas le soucis, cependant je n'avais jamais songé à l'éventualité même de me retrouver de nouveau nez à nez avec lui et encore moins dans mon état actuel, sachant que je vais pas tarder à mourir. Je relevais les yeux vers lui, essayant de faire abstraction de sa colère et du dégoût que je lisais dans ses yeux qui étaient probablement généré par moi : « Ça t'aurait suffit ?? Si je t'avais laissé une note avec juste ces quelques mots, cela aurait changé quelque chose pour toi ?? » Je savais que non, et il le savait aussi, cela aurait même été bien plus dure car il n'aurait cessé de se demander pourquoi sans jamais comprendre.

Ces paroles étaient dure, elles étaient tranchantes et faisaient bien plus mal que je ne le montrerais jamais, mais je restais de marbre, encaissant, me disant qu'à un moment il finirait par avoir épuisé son stock et que ça s'arrêterait... si on m'avait dit un jour que vouloir protéger un humain me vaudrait autant d'horreur... peut être que l'humanité n'en vaut pas la peine finalement. Je baissais de nouveau les yeux alors qu'il me rappelait que je n'étais pas le centre du monde... ouch... bien que, ça je le savais déjà. Je ne relevais pas, en revanche sa réplique concernant Kellian me fit réagir et je relevais un regard cette fois un peu coléreux vers lui... qu'il s'en prenne à moi c'est une chose, mais qu'il remette en cause la manière dont je me suis occupé de Kellian s'en est une autre... je l'avais élevé comme s'il était mon fils, alors que mon devoir aurait normalement été de le tuer... au lieu de ça je l'avais formé et j'avais fais de lui quelqu'un de fort capable de se débrouiller en toute circonstance, ce qu'il m'avait d'ailleurs prouvé lorsque je l'avais revue quelques jours plus tôt. Mon ton n'était donc plus neutre, ou même éteint lorsque je répondis, mais plus froid, vexé : « Il loge à l'hotel, tu n'as qu'à aller vérifier... » Je n'en dis pas plus, je ne savais pas dans quel hotel il logeait, mais lui savait ou me trouver, c'était l'essentiel. De toute manière, il avait touché la corde sensible et s'il continuait sur cette pente, mourante ou non j'étais encore capable de lui botter les fesses... On peut dire ce qu'on veut de moi, m'insulter et me faire passer pour un monstre, mais jamais remettre en cause la manière dont j'ai élevé ce gosse qui n'était même pas de moi et qui était voué à mourir. « Tu m'en veux, j'ai bien compris le truc, mais jamais je ne mettrais la vie de Kellian en danger... tout comme j'ai tout fait pour éviter de mettre la tienne en danger !! » Et moi qui m'étais promis de ne pas lui fournir plus d'explications... je venais pourtant de le faire, mais en même temps il avait touché un point sensible qu'il aurait mieux fait de ne pas toucher.

© Ilyria

_______________________________

    For the lives that I take,
    I’m going to hell
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://closedge.forums-actifs.com/
Invité
Invité








MessageSujet: Re: The last ride of the day... Feat. William   Ven 29 Aoû - 22:18




The last ride of the day






Feat. William & Khalia



Kellian logeait donc à l'hôtel, il fallait que j'aille le voir afin de m'expliquer avec lui, qu'il me raconte ce qu'il avait fait durant ces dernières années et si tout allait pour le mieux dans sa vie. Je ne sais pas si nos retrouvailles allaient se passer de la même façon que celle avec Khalia mais au moins, tout serait clair entre nous et chacun pourrait continuer sa route, pas comme si de rien était mais plutôt avec la conscience un peu tranquille. J'avais toujours considéré Kellian comme un petit frère et je sais que s'il avait besoin de moi, je répondrais présent, je n'avais pas pu sauver ma sœur mais je ne referais pas la même erreur cette fois et il ne vaut mieux pas se trouver su mon chemin. Concernant mon ancienne mentor et amie, je me demandais encore quoi faire ou dire, un fossé s'était creusé entre nous et il sera très difficile de passer à autre chose tout de suite. Comment lui refaire confiance après cet abandon ? Comment lui pardonner ? J’étais tellement en colère qu'il me faudrait du temps avant de pouvoir être au moins un peu plus sociable que maintenant. Bref c'était mal parti pour le moment et je ne sais pas du tout si cela pourrait s'arranger dans l'avenir, enfin si nos routes devaient se croiser à nouveau. D'ailleurs, je ne m'attendais pas à la voir dans cette ville, à croire que le monde est petit comme on dit et si nous nous sommes vus aujourd'hui, cela ne devait pas être un hasard. Il y a bien longtemps que je ne croyais plus aux coïncidences, pour moi, nos destins étaient tracés d'avance.

- Je suis désolé d'avoir insinué que tu mettais la vie de Kellian en danger, je sais que tu préférerais mourir plutôt qu'il lui arrive quoi que ce soit.

Je n'étais pas du genre à reconnaître mes erreurs mais cette fois, j'avais été trop loin. Je savais pertinemment que Khalia saurait le protéger car elle m'avait sauvé la vie plus d'une fois et on pouvait avoir entièrement confiance en elle pour assurer nos arrières. Sur ce point-là, il n'y avait rien à redire mais pour le reste, il y avait encore beaucoup à faire. Je ne serais sans doute jamais un aussi bon chasseur qu'elle mais chaque jour je m'améliore et deviens meilleur. Bien entendu, il y a encore des proies qui arrivent à avoir le dessus mais j'ai tout de même un beau tableau de chasse à mon actif. Certes, j'avais appris que toutes les créatures n'étaient pas à exterminer, même si cela était difficile pour moi de me faire à cette idée, or l'une d'elle m'avait épargnée et une autre m'avait sauvé. Je crois que n'importe qui à ma place se remettrait en question à ce sujet et commencerait à se demander à la façon de chasser. Avant, je tuais sans savoir si la bête en face de moi était innocente ou non, alors que désormais cette question me trottait dans la tête. D'ailleurs Khalia allait peut-être pouvoir m'aider là dessus.

- Dis-moi, avant de partir en chasse, est-ce que tu te renseignes sur la créature afin de savoir si elle est fautive ou simplement innocente ? Tu n'es pas obligée de me répondre mais si tu le faisais, je t'en serais reconnaissant.

Peut-être qu'en ayant plusieurs avis sur la question, je saurais si durant toutes ces dernières années, j'étais sur la mauvaise voie et que toutes les victimes ne méritaient pas de mourir pour le simple fait d'être différentes. Il n'était pas évident de se dire que l'on a fait des erreurs et qu'elles sont impossible à réparer. Avoir autant de sang sur les mains, cela n'est pas si facile à oublier et à laisser derrière soi. Je venais de finir de creuser, pris le cadavre du Bersek et le mis dedans puis le recouvrais de terre afin que toute cette affaire reste cachée. Il ne manquerait plus que le corps soit découvert et qu'une enquête de police soit ouverte, je me demande bien comment ils expliqueraient ceci et où commencer leur recherche. Je repris mes armes contre l'arbre et regardais Khalia durant un court instant. C'était comme si nous étions à nouveau deux inconnus qui se rencontraient pour la première fois. L'un comme l'autre, nous avions changé, même si physiquement elle restait la même, je suis sur qu'intérieurement c'était le contraire, tandis que moi, c'était les deux d'un coup.

- J'ignore si nos chemins se croiseront à nouveau mais si ce n'est pas le cas, fais attention à toi.

J'avais beau lui en vouloir, elle m'avait sauvé la vie et je m'inquiétais tout de même un peu pour elle. Je savais qu'elle n'avait pas besoin de moi pour rester en vie mais il fallait que je lui dise qu'elle avait compté pour moi et que je ne pourrais jamais assez la remercier de m'avoir tout appris. Sans attendre de réponse de sa part, je repartis vers ma moto.





Revenir en haut Aller en bas

Messages : 382
Date d'inscription : 06/11/2013
Age : 29
Localisation : Beacon Hills






MessageSujet: Re: The last ride of the day... Feat. William   Ven 19 Sep - 20:11


The last ride of the day...

« Feat. William »

Il avait le droit de me reprocher beaucoup de choses, de m'en vouloir et même de me haïr s'il le désirait, mais il ne pouvait pas remettre en cause mon attachement pour Kellian, je ne le permettrais pas. Sa réflexion m'avait donc mise en colère et j'avais été brusque dans ma réponse, mais au moins cela avait permis de faire passer le message car il s'excusa rapidement d'avoir sous entendue que je pourrais mettre Kellian en danger de mon propre chef. Il avait même été jusqu'à reconnaître que je serais capable de mourir de pour lui et c'était le cas, plutôt deux fois qu'une, j'avais même été jusqu'à m'éloigner de lui, alors que je le considérais comme mon fils, je m'étais éloigné de lui pour lui permettre de choisir la vie qu'il voulait et surtout d'avoir une vie loin de mon univers de guerre et de violence. Mais malheureusement, il avait fait le choix de me suivre sur cette voie et il était lui aussi devenue chasseur, comme William d'ailleurs. Je baissais les yeux, reconnaissante qu'il n'essaye pas de me faire passer pour ce que je n'étais pas. Par ailleurs, le conversation semblait finis, il semblait vouloir reprendre la route et cela m'arrangeait, le revoir était assez perturbant en tout cas même si je n'en montrais rien, j'étais bien plus perturbé que je ne l'aurais crue et vue la colère dont il avait fait preuve à mon égard, je dirais que ça l'avait pas mal travaillé lui aussi. Cependant avant de partir, il me posa une question, une question qui me fit relever les yeux vers lui et froncer les sourcille d'incompréhension... je ne comprenais pas ou il voulait en venir. Remettait il les choses en cause ?? En était il arrivé à se demander si ce qu'il faisait était bien ou mal ?? Parce que si c'était ça, sa question, je ne pouvais pas y répondre, moi même je n'étais pas sur d'agir correctement les trois quarts du temps. Lorsque comme ce soir la cible est un monstre tel qu'un berserk qui n'a plus rien d'humain, c'est facile de prendre une décision, mais lorsqu'il s'agit d'un jeune loup, qui à priori n'a rien fait de mal, c'est plus compliqué. Mais je n'avais pas le droit de me poser ces questions, contrairement à lui, j'étais née pour tuer toutes créatures surnaturel sans faire la moindre différence entre elles... ironique quand on sait que je suis techniquement moi même une créature surnaturel. J'avais moi aussi remis cela en cause au début de ma vie actuelle, mais Kendall m'avait remise dans le droit chemin et elle m'avait fait promettre avant de mourir de ne plus jamais remettre notre engagement en cause.

Je détachais donc mon regard du siens, baissant les yeux vers le sol, cherchant mes mots avant de répondre : « Me poser des questions n'est pas dans ma nature... je suis née pour tué et quand bien même je me poserais certaines questions, mon devoir est de les ignorer. » Je poussais un soupir las avant d'ajouter en relevant les yeux vers lui : « Mais tu n'es pas moi, tu n'es pas né pour combattre, tu as le choix et c'est à toi de décider ce qui est bien de ce qui est mal... » Lui avait le choix que je n'avais jamais eux, et j'espérais vraiment qu'il en ferrait bon usage. Je ne voulais l'influencer en rien, j'avais l'impression de l'avoir assez influencer comme ça et que ça ne servirait à rien d'en remettre une couche surtout vue ce que j'avais fais de lui... il ne me pardonnerait jamais pour cela, et dans un sens, ça m'arrangeait, je préférais de loin qu'il me déteste, plutôt qu'il m'aime au point de risquer sa vie pour moi comme il l'avait fait autrefois... Une fois le cadavre de la créature en terre, il ne perdit pas de temps et ramassa ses armes avant de me dire de faire attention à moi. Je ne répondis pas, je me contentais de le suivre du regard alors qu'il se dirigeait vers la lisière de la forêt pour retrouver son véhicule et partir d'ici. Une fois sur qu'il était assez loin pour ne pas m'entendre, je baissais les yeux en murmurant pour moi même : « Je te souhaite que nos chemins ne se croisent plus... » Et je me le souhaitais également... cette rencontre m'avait fait plus de mal que je ne l'avais montré, et je n'avais plus qu'une envie, l'oublier le plus rapidement possible, mais c'est toujours ce qu'on aimerait oublier qui reste graver dans notre esprit à jamais...

© Ilyria


Désolée pour le retard, et comme ce rp semble terminé, je te propose une seconde rencontre entre eux dans l'intrigue qui sera rapidement lancé, on en parle par MP si ça te tente Wink

_______________________________

    For the lives that I take,
    I’m going to hell
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://closedge.forums-actifs.com/
Contenu sponsorisé









MessageSujet: Re: The last ride of the day... Feat. William   

Revenir en haut Aller en bas
 

The last ride of the day... Feat. William

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» WILLIAM
» Transformers The Ride 3D
» (F) Chelsea Kingsley Feat. Jaimie Alexander
» (M) William Carter Feat. Norman Reedus
» Leo William Recipon [UllzangKid]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
In Those Yellow Eyes :: Les Bois-